Utilisateur:Ambre Troizat/Mon cabinet d'histoire 1

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.

"Aurea nafcitur, Ætas"
"Un âge d'or naît"
"Aurea nata est Ætas"
"Un âge d'or est né"

L'expression latine "Aurea nafcitur, Ætas" se traduit plutôt par "Un âge d'or naît" en français. "Aurea" signifie "d'or", "nafcitur" signifie "naît", et "Ætas" signifie "âge". Ainsi, la traduction correcte serait "Un âge d'or naît" plutot que "Un âge d'or est né.
La traduction de "Un âge d'or est né" en latin serait "Aurea nata est Ætas"[1].

Mon cabinet d'histoire[modifier | modifier le wikicode]

Mon cabinet d'histoire 1
Mon cabinet d'histoire 2

Quelques outils pour travailler sur les projets Wikimedia[modifier | modifier le wikicode]

* Mises à jour 2023 des conditions d'utilisation
* Wikisource Loves Manuscripts
* Mediawiki.org

Télécharger la version haute définition d'une image à partir de Gallica[modifier | modifier le wikicode]

Cf. Special:PermanentLink/750231599#Benjamin (Benjamin, Roubaud).- Grand chemin de la postérité

« IIIF-Download. Extension pour les navigateur Firefox et Chrome permettant de télécharger la version haute définition d'une image présente dans une bibliothèque numérique supportant le protocole IIIF (Gallica seulement pour le moment). »
— Geobib.fr/tool/iiif[2]

Présenter une page "Téléversements" ou son miroir en format "gallery"[modifier | modifier le wikicode]

* Présenter une page "Téléversements" ou son miroir en format "gallery"
* Commons:MyGallery ? (Preferences / Gadgets / Interface: Other / Gallery-Tool)
* Commons:MyGallery
* Essayer de voir si des experts en outils techniques auraient des idées, par exemple sur Commons:Village pump/Technical.
* Créer une page par ordre alphabétique
Demander une requête à Commons:Bots/Work requests pour ajouter les catégories "Hidden categories" & "User"

Licence pour les oeuvres d'art sur Commons[modifier | modifier le wikicode]

* {{PD-Art|PD-old-100-expired}}

Modèle de mise en page "poem"[modifier | modifier le wikicode]

 <nowiki /> (pour commencer avec une nouvelle page. Equivalent à la commande "saut de page")
 
 <poem>
 </poem>
 

Exemple : Page:Statuts membres Société Olympique, 1786.djvu/14.

Numéroter les vers d'un poème[modifier | modifier le wikicode]

Numéroter les vers d'un poème

Le mot du jour[modifier | modifier le wikicode]

« Aporie.- Quelles sont les limites et apories du numérique ?  »
— Journée d'étude : Ce que le numérique fait aux humanités"

Date[modifier | modifier le wikicode]

* {{date-|11 mars 2023}}. Ce qui donne Modèle:Date-
{{Sommaire compact}}
__NOTOC__ : à utiliser par exemple sur Wikisource en début de page, quand on commence un nouveau paragraphe
{{Clr}} Modèle:À expliciter
<br> : saut de ligne pour forcer le retour à la ligne
<i>Texte en italiques</i> ; Texte en italiques
* Notes : == Notes  ==<references group="N" />. Créer au préalable un group="N"
* Voir la page d'aide Help:Cite / références
* Circa : (≤1912)

Stéréotypes du racisme[modifier | modifier le wikicode]

Boulevard du Village noir, le podcast qui explore les imaginaires racistes qui persistent en Suisse, vient à votre rencontre !

Modèles pour la présentation d'une bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

N.B. : Cette transcription n'est pas très claire.
Pour comprendre la genèse, voir : Topic:Xba16400gthrd7o0 & Sujet:Xbhrj23mpg41leiz

Ce premier modèle que j'utilise largement dans le récapitulatif de ma "bibliographie image" à partir de Wikidata ne nécessite pas de modifier les paramètres de {{bibliographie}}:

* {{bibliographie|Q110400606}} affiche : Annie Crépin, Bernard Gainot, Les officiers de couleur dans les armées de la République et de l’Empire (1792-1815). Compte-rendu de lecture (ISSN 0003-4436 et 1952-403X, DOI 10.4000/AHRF.11582, lire en ligne)
* {{bibliographie|Q23608307|id=Gainot2007}} affiche : Bernard Gainot, , Paris, Karthala, 2007, 232 p. (ISBN 978-2-84586-883-0, OCLC 182917374, BNF 41165334). Il semble y avoir une erreur dans le rendu de ce modèle.
* {{sfn|id=Q110400606|texte=Crépin 2009|p=123}} crée une note de bas de page :  Crépin 2009, p. 123.

En ajoutant le paramètre id​ à {{bibliographie}}, avec l'appel à [3]

* {{sfn|Gainot|2007|p=123}} crée cette note de bas de page : Gainot 2007, p. 123.
* {{bibliographie|Q110400606|libellé=Crépin 2009}} a pour résultat :[Crépin 2009] Annie Crépin, , Reims et Paris, Armand Colin et Société des études robespierristes, 2009 (ISSN 0003-4436 et 1952-403X, OCLC 185424580 et 777682345, BNF 32694556, DOI 10.4000/AHRF.11582, lire en ligne)

Catégorie:Joseph Bologne de Saint-George sur Commons[modifier | modifier le wikicode]

Catégorie:Joseph Bologne de Saint-George
Vouliez-vous dire « catégorie:joseph boulogne de saint georgen » ? Nous n’avons trouvé aucun résultat
Modifier cette page  Category:Joseph Boulogne de Saint-George en Category:Joseph Bologne de Saint-George

Que se passe-t-il avec cette catégorie ? Je sais que chacun dans le monde se sent autoriser à recréer le personnage de cet homme. Mais, le consensus est difficile à trouver. En France, la forme Joseph Bologne de Saint-George est assez largement utilisée. Comment faire savoir cela sur les projets Wikimédia ? Faut-il créer un débat autour de la question ?

En tout état de cause, il serait préférable que les personnes qui s'intéressent à cette catégorie me consultent afin d'éviter de perturber mon travail de plus de 20 ans.

Merci de vos commentaires.

Ambre Troizat Bel Bonjour, Ambre Troizat (talk) 22:18, 4 February 2024 (UTC)

C'est ici que se pose le problème <https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Joseph_Boulogne_de_Saint-George>. Jusqu'à plus ample informé, ce monsieur est français ! Guadeloupéen qui plus est ! En Guadeloupe, la plantation existe toujours elle se nomme Bologne. Bel Bonjour, Ambre Troizat (talk) 22:27, 4 February 2024 (UTC)
Mais, il va faire un carnage ! Pouvez-vous faire cesser cela !
Permission en 1748 pour Mme. St-Georges d’ammener Nanon et Joseph en France ; 4 février 2024 à 20:02‎ ThbdGrrd d contributions‎ 584 octets +68‎ catégorie supplémentaire
Organisation de la légion franche des Américains, 6 décembre 1792 ; 4 février 2024 à 19:59‎ ThbdGrrd d contributions‎ 873 octets 0‎ catégorie + pertinente
On est passé de "catégorie supplémentaire" à "catégorie + pertinente" ! Un cauchemard éveillé à 23:44 en France !
Ambre Troizat. Bel Bonjour, Ambre Troizat (talk) 22:45, 4 February 2024 (UTC)
Bonjour, En quoi la catégorie perturbe-t-elle ton travail de 20 ans ? La catégorie a été créée en 2009 par Deadstar [1] et tu l'as utilisée depuis longtemps (exemple). La redirection a été créée en 2010 par Foroa [2]. Il semble que récemment tu te livres une guerre d'édition à toi-même [3]. Si tu inscris la redirection, les robots de maintenance la remplacent par la catégorie existante (exemple). C'est la maintenance normale. Maintenant, si après 15 ans d'existence apparemment paisible de cette catégorie, tu souhaites inverser la redirection, bien sûr, tu peux en initier la proposition. Voir Commons:Renommer une catégorie. Je serais plutôt d'accord avec la modification. Il semble tout-à-fait possible qu'il puisse y avoir consensus pour cette modification. Le contributeur dont tu te plains a peu de contributions récentes et ne semble pas toucher particulièrement à cette catégorie. Il ajoute ou modifie d'autres catégories. Tes observations semblent relever plutôt de la maintenance des robots remontant parfois à plusieurs années. Le message laissé sur la page de l'utilisateur ThbdGrrd est incompréhensible et inutilement belliqueux. Il n'y a rien de répréhensible à ajouter la catégorie des archives de la Gironde lorsque la source est effectivement les archives de la Gironde, ni à ajouter la catégorie des décrets lorsqu'il s'agit effectivement d'un décret. -- Asclepias (talk) 23:31, 4 February 2024 (UTC)
   Merci Asclepias pour ta réponse qui apporte un éclairage que je n'avais pas perçu.
   En effet, il y a longtemps que Boulogne et Bologne s'affrontent à bas bruit. Tout comme George & Georges. Alors que, s'agissant de cette archive primaire, le texte est très précis : Il est permis à Madame St-George Bologne".
   La guerre d'édition se poursuit sur Wikisource et Wikidata..
   J'espère effectivement qu'il est tout-à-fait possible qu'il y ait consensus pour cette modification. La source fournie est aujourd'hui irrévocable. Les 15 ans d'existence apparemment paisible de cette catégorie ne l'était qu'en apparence ! Je vais donc initier la proposition en utilisant Commons:Renommer une catégorie. Merci pour ta contribution. Bel Bonjour, Ambre Troizat (talk) 19:44, 6 February 2024 (UTC)
       [4]. Il m'a été impossible d'obtenir Joseph Bologne de Saint-George plutôt que Joseph Boulogne de Saint-George. Ce qui explique ma vivacité. Si j'ai bonne mémoire, j'avais expliqué sur Joseph Bologne de Saint-George pourquoi il était plus logique d'utiliser cette dénomination plutôt qu'une autre. Mais, la bataille autour de cet article de fr.Wikipédia est rude sous le prétexte qu'on ne fait pas de l'inédit sur Wikipédia. Wait and see ! Bel Bonjour, Ambre Troizat (talk) 19:52, 6 February 2024 (UTC)

Faire des recherches sur Wikidata[modifier | modifier le wikicode]

À propos des données[modifier | modifier le wikicode]

* À propos des données

Rechercher des pages liées[modifier | modifier le wikicode]

* Rechercher des pages liées : <https://www.wikidata.org/wiki/Special:WhatLinksHere>

Quand il n'y a pas beaucoup de résultats, c'est plus rapide et facile qu'une requête.
Résultats de la recherche pour Yann Moulier-Boutang : Pages qui pointent vers « Q3571680 ». C'est-à-dire la liste de toutes les pages qui contiennent un lien vers Yann Moulier-Boutang (Q3571680)

Link a Wikidata[modifier | modifier le wikicode]

On peut utiliser ces recherches pour interroger un texte Voir le fil de discussion [s:Sujet:Wd6xior9u9ezx2yu|link a Wikidata]]

« Pour faire ce que vous décrivez, c'est-à-dire lier un élément de Wikidata à un mot, vous pouvez utiliser Modèle:Annotation QID. Malheureusement, ce modèle n'ajoute pas de lien direct vers l'élément. Comme l'a expliqué @VIGNERON, l'utilisation de liens vers d'autres sites de la Wikimedia Foundation ne se fait pas au niveau de l'ensemble du Wikisource français, seuls certains ouvrages comme Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain en font un usage extensif (en l'occurrence vers Wikipédia).

Pour utiliser une page comme source sur Wikidata, il me semble cependant qu'il suffirait d'utiliser d:Property:P854 avec un lien vers cette page. Peut-être pourriez-vous également ajouter le mot ID, par exemple cette URL se réfère précisément au nom Arezzo sur cette page. »

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Différents liens vers des sites externes[modifier | modifier le wikicode]

Lien web[modifier | modifier le wikicode]

Annotation[modifier | modifier le wikicode]

Note 3 - Voyez le décret des 4, 6, 7, 8 et 11 aoùt-3 novembre 1789, qui abolie le régime féodal ; et les notes; et ceux des 15-28 mars, et 3-9 mai 1790. Voyez surtout les décrets des 25-28 août 1792, et 17 juillet 1793, qui ont effacé les derniers vestiges de la féodalité, et les notes qui les accompagnent.
Histoire de la musique sur Internet Archive

Citations[modifier | modifier le wikicode]

Internet Archive[modifier | modifier le wikicode]

* {{Internet Archive|id=histoiredelamusi00bawr|pp=99}}

« Louis IX exempta les ménestrels du péage d'entrée pour la ville de Paris, à condition qu'ils chanteraient une chanson et danseraient ce qu'on appelait une singerie au paveur ; de là est venu le proverbe français : Payer en gambades et en monnaie de singe. »
— Madame de Bawr (1773-1860).- Histoire de la musique, Internet Archive, pp. 99.

Citer "Autres projet" wikimédiens[modifier | modifier le wikicode]


* Volaire.- Article "Bourges" dans son Dictionnaire philosophique, Garnier (1878)



Citer Gallica[modifier | modifier le wikicode]

Modèle {{Gallica}} : Gallica, pp. {{{pp}}}
{{Gallica|id=bpt6k65172061|f=99|pp=93-101}}.}}
{{Citation bloc|Les vainqueurs ont parlé. L'esclavage en silence<br>Obéit à leur voix dans cette ville immense|{{Gallica|id=bpt6k312273j|f=25|pp=9}}.}}.

Ce qui donne :

« Les vainqueurs ont parlé. L'esclavage en silence
Obéit à leur voix dans cette ville immense »
Gallica, pp. 9.

Bulletin annoté des lois, décrets et ordonnances, depuis le mois de juin 1789 jusqu'au mois d'août 1830, (notice BnF no FRBNF307941569)

« N° 176 - 13 - avril 1791.- Décret concernant l'abolition de plusieurs droits seigneuriaux notamment de ceux qui étaient ci-devant annexés à la justice seigneuriale et le mode de rachat de ceux qui ont été déclarés rachetables 3 B XIII 93 »
Gallica, pp. 93-101.

Importer et retravailler un import[modifier | modifier le wikicode]

« L'import fait arriver la page dans l'espace de nommage "Transwiki" ce qui permet ensuite de le retravailler dans la wikiversité avant un renommage final pour le mettre dans le bon espace de nommage. Cf. dans le menu de gauche Outils -> importer des pages »
Wikiversité:Import

Pédagogie et économie sociale[modifier | modifier le wikicode]

« Ambre Troizat
Je confirme : "Wikiversité aiderait grandement les jeunes en difficulté financière, en décrochage ou, plus simplement, révolutionnerait l'enseignement dématérialisé" & "sacrifices de plus en plus grands des LCA dans le secondaire".
C'est parce que je suis en difficultés financières et pour ne pas décrocher que j'ai utilisé d'abord Wikipédia puis 4 autres projets Wikimédia. J'ai visité hier deux "grands" lycées (un système très complémentaire), dans la ville où j'habite. A propos de l'histoire et du français on m'a répondu : "Vous rêvez, Madame... nos étudiants n'ont pas le temps..." Je pense que très rapidement, les jeunes conscients des lacunes qu'ils accumulent rechercheront un espace de formation similaire à celui qu'offrent les projets Wikimedia.
Ambre Troizat
Existe-t-il un cours, une leçon sur apprendre à apprendre ?
Hérisson grognon.
Merci pour ce témoignage supplémentaire Ambre, j'en ai profité pour compléter mon brouillon ! Je ne sais pas, mais tu peux regarder dans la Faculté:Pédagogie.
Ambre Troizat
J'ai trouvé ceci : Recherche:L'autodidaxie. »
— Hip hip hip,.. Sujet:Wfvlr852129mpgt8.

Wikiversité francophone a 15 ans ![modifier | modifier le wikicode]

Visio-fête le 1er décembre à 17 h 30 sur le serveur Discord de Wikimédia FR 

« Wikiversité en français a été officialisé (hors de Wikibooks.org ; fr:wikibooks:Accueil) très précisément le 1er décembre 2006 à 1 h 36 CET, comme en témoigne la première diff : Spécial:Diff/1 »
Historique de Wikiversité en français

Rechercher dans le Catalogue de la bibliothèque du Centre de musique baroque de Versailles[modifier | modifier le wikicode]

* Catalogue de la bibliothèque du Centre de musique baroque de Versailles

Plan[modifier | modifier le wikicode]

Projet Wikimedia et Histoire[modifier | modifier le wikicode]

* Wikimédia et Histoire, Projet sur MetaWiki

« Je participe à :
* Grants:IdeaLab 2017 avec le projet Mémoires & thèses collaboratives
* Mois de la contribution 2017 avec le projet Mois de la contribution francophone 2017 - Code Noir, le pouvoir des mots, Saint-Claude,Guadeloupe. »
— Bel bonjour, 10 March 2017 (UTC)

* BnF - Catalogue de l'histoire de l'Amérique, Série sur Commons
* Index:BnF - Catalogue de l'histoire de l'Amérique, V1, 1903.djvu sur Wikisource.org, multilingue
* BnF - Catalogue de l'histoire de l'Amérique, V1, 1903.djvu, Ouvrage sur Wikisource
* BnF - Catalogue de l'histoire de l'Amérique, Discussion sur fr.Wikisource

Chronologie[modifier | modifier le wikicode]

* Chronologie

Les sources[modifier | modifier le wikicode]

* Les récits de voyage comme source
* Récits d'esclaves comme source

Bibliographie sous forme de chronologie[modifier | modifier le wikicode]

* Bibliographie Chronologique commentée, présentation générale

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

* Recherche scientifique avec les projets Wikimedia

XVIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Chants de Marins depuis le XVIe siècle
* 1516 - Thomas Thomas Morus (Morus (More).-Utopia
* Chants de Marins/1527-1993 - La Controverse de Valladolid

1609-1799 - Les Boullongne : une famille d'artistes et de financiers aux XVIIe et XVIIIe siècles[modifier | modifier le wikicode]

XVIIe siècle - Louis XIV produit le code noir[modifier | modifier le wikicode]

Traditionalisme[modifier | modifier le wikicode]

* Traditionalisme sous Louis XIV

Christianisme[modifier | modifier le wikicode]

* Christianisme & Absolutisme sous Louis XIV

Fondamentalisme ou intégrisme[modifier | modifier le wikicode]

« (…) le fondamentalisme est opposé à la séparation des ordres religieux et politiques et il entend subordonner le politique au religieux. C'est un principe ancien (…). »
— Yves-Charles Zarka (philosophe).- Ses vrais adversaires et ses faux amis- Journal La Croix, page 12, 17 avril 2015). Lu dans le Wikitionnaire : fondamentalisme.

* fondamentalisme dans Larousse.fr. "Le fondamentalisme affirmant que la « liberté des hommes » n'a de sens que si l'on admet la supériorité de la « loi de Dieu ».
* "En France, le terme fondamentaliste est souvent utilisé pour désigner les islamistes radicaux, alors que le terme intégriste qualifie plutôt les catholiques radicaux" Fondamentalisme, fondamentaliste sur "Toupictionnaire" : Le dictionnaire de politique

Absolutisme[modifier | modifier le wikicode]

Absolutisme

La société de cour[modifier | modifier le wikicode]

« Norbert Elias montre comment la cour de Versailles contribue à faire naître l'homme moderne. Une approche sociologique qui a fortement enrichi l'histoire du siècle de Louis XIV. »
— Joël Cornette.- "La Société de cour» de Norbert Elias", L'histoire n° 261, janvier 2002.

Enquêtes sur la noblesse[modifier | modifier le wikicode]

« En 1634-1635 eut lieu une recherche sur la noblesse, qui, en raison de sa date relativement lointaine, constitue une certaine sélection. Mais c'est la grande enquête de 1666, accomplie sous l'inspiration d'ordres particulièrement sévères de Louis XIV, et avec des garanties toutes spéciales d'intégrité, qui présentent pour les généalogistes l'intérêt le plus sérieux3. Il est toutefois à noter que des provinces n'ont pas été concernées par ces grandes recherches : Lorraine (rattachée à la France en 1766), Artois, Flandre française, Hainaut français, Franche-Comté, Alsace, Roussillon, pays Pyrénéens4. N'ont pas été également concernés les officiers alors en service4. De plus ces recherches n'ont pas mis fin au processus d'agrégation à la noblesse. »
Grande enquête sur la noblesse

1634-1635 - Recherche sur la noblesse[modifier | modifier le wikicode]

1666 - Grande enquête sur la noblesse[modifier | modifier le wikicode]

1685 - Le code noir des Colbert, signé par Louis XIV[modifier | modifier le wikicode]

Édition de l'Édit de 1685, Saugrain, 1718[modifier | modifier le wikicode]

En 1718, le Régent fait éditer une version de l'Edit donné par Louis XIV en 1685, confirmant pour le compte du jeune Louis XV l'institution de l'esclavage sous la souveraineté de celui-ci. Le texte restera en vigueur jusqu'à l'abolition de 1794.

* Louis XIV, Louis XV, Philippe d'Orléans et royaume de France, Le Code Noir ou Édit du Roi. Donné à Versailles au mois de Mars 1685 : servant de règlement pour le Gouvernement & l'Administration de Justice & la Police des Îles Françoise de l'Amérique, & pour la Discipline & le Commerce des Nègres & Esclaves dans ledit Pays. et Avec l'Édit du mois d'Août 1685 portant établissement d'un Conseil Souverain et de quatre Sièges Royaux dans la Côte de l'Île de S. Domingue. A Paris. Chez la Veuve Saugrain, à l'entrée du Quay de Gèvres, du côté du Pont au change, au Paradis, M. DCCXVIII (1718), Versailles (OCLC 30899961, notice BnF no FRBNF33824222, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 

En 1772, dans Lettres sur la profession d'avocat, Armand-Gaston Camus définit le "Code Noir" comme "les réglemens concernant les Colonies[4]".

« Code noir.- il s’agit d’un ensemble de textes réglant la vie des esclaves dans les îles françaises ; parmi ceux-ci, en mars 1685, Louis XIV signe une ordonnance de soixante articles qui définit notamment le statut civil et pénal des enfants métis.]] »
— 2010 - Florence Gauthier, "Gens de couleur" de 1685 à 1789 (ISSN 1253-2479 et 2107-092X, DOI 10.3917/VACA.052.0022, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

« Le Code noir ou Code Noir, "…aujourd’hui appelé systématiquement "Code Noir" (avec la majuscule au second terme puisqu’à entendre non pas comme un adjectif qualificatif qui indiquerait la "couleur" du Code mais comme "Le Code des Noirs…"[5] est le titre qui a été donné à l’ordonnance royale de Louis XIV ou Édit royal de mars 1685 touchant la police des îles de l'Amérique française, ici dans la version pour la Guadeloupe, puis aux édits similaires de 1718 pour la colonie de Saint-Domingue ; de 1723 sur les Mascareignes et de 1724 sur la Louisiane et, à partir du milieu du XVIIIe siècle, aux recueils de textes juridiques relatifs aux colonies françaises. »
(fr) Wikipedia, Code noir[6]

Le Code Noir a plusieurs objectifs[modifier | modifier le wikicode]

Sous Louis XIII, Richelieu avait encouragé la traite au motif qu'elle était déjà en usage dans plusieurs monarchies européennes[7]. La population africaine, de plus en plus nombreuse, qui était de facto sous la souveraineté du roi de France, considérée comme butin de guerre ou échangée comme marchandise, n'avait pas de statut civil défini autre que celui d'étrangers. Leur condition sociale dérogeait au droit des gens en vigueur dans le royaume. Les colons réclamaient pour eux un statut d'esclaves alors que celui-ci est aboli dans le Royaume de France.

Sur le plan économique, le pouvoir monarchique veut favoriser le commerce colonial et la culture de la canne à sucre en plein essor dans les colonies françaises des Amériques

A vérifier : Le code noir ou Edit du Roy site de l’Assemblée nationale, mars 1685, consulté le 11 juin 2020

{{citation|}}

1777 - Louis XVI & la police des Noirs. Donnée à Versailles le neuf août 1777[modifier | modifier le wikicode]

  • 1777 - Louis de Bourbon, Louis XV et royaume de France, Ordonnances de Monseigneur le Duc de Penthièvre, Amiral de France, des 31 mars & 5 avril 1762 : Portant injonction à toutes personnes demeurante dans l'étendue de l’Amirauté, ou des Amirautés particulières de son ressort, qui ont à leur service des Nègres ou Mulâtres de l'un ou de l'autre sexe y d’en faire leur déclaration, en personne ou par Procureur, aux Greffes de l'Amirauté de France, ou aux Greffes des Amirautés particulières de son ressort, sous telles peines qu'il appartiendra. (lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata, publié dans Louis XV, royaume de France et Louis de Bourbon, Le Code noir, ou Recueil des règlements rendus jusqu'à présent : Concernant le gouvernement, l'administration de la justice, la police, la discipline & le commerce des nègres dans les colonies françoises. Et les conseils & compagnies établis à ce sujet., Guillaume-Pascal Prault et Laurent-François Prault (notice BnF no FRBNF39374248, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1777 - royaume de France, Louis XVI et Antoine Raymond Jean-Gualbert Gabriel de Sartine (dir.), Déclaration du Roi, pour la police des Noirs. Donnée à Versailles le neuf août 1777. Registrée en Parlement de Paris le 27 août 1777, Paris, Pierre-Guillaume Simon (notice BnF no FRBNF33846560)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1777 - royaume de France, Louis XVI, Antoine Raymond Jean-Gualbert Gabriel de Sartine, Joseph Antoine Boisset et Conseil d'État, Arrêt du Conseil d'état du Roi, concernant le retour des noirs, mulâtres ou autres gens de couleur aux colonies. Du 7 septembre 1777, Paris (notice BnF no FRBNF33702351)Voir et modifier les données sur Wikidata, Conseil d'état du Roi, 07 septembre 1777
  • 1777 - Louis XVI et Antoine Raymond Jean-Gualbert Gabriel de Sartine (dir.), Déclaration du Roi, pour la police des Noirs du 9 août 1777, Extrait des registres du Conseil supérieur du Port-au-Prince, 10 décembre 1777 (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata

1933 - Norbert Elias.- La société de cour, Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • 1933 - Norbert Elias, Die höfische Gesellschaft, Œuvre littéraire
    • 1969 - Norbert Elias, Die höfische Gesellschaft ; Untersuchungen zur Soziologie des Königtums und der höfischen Aristokratie, mit einer Einleitung, Neuwied et Berlin, Luchterhand Fachverlag (OCLC 875673769)Voir et modifier les données sur Wikidata traduction en français "Norbert Elias.- La société de cour"
    • 1974 - (de) Norbert Elias (trad. Pierre Kamnitzer), La societe de cour, Paris, Calmann-Lévy, 323  p. (notice BnF no FRBNF34559510)Voir et modifier les données sur Wikidata
    • 1974 - Norbert Elias (trad. Pierre Kamnitzer et Jeanne Etoré-Lortholary), La Société de cour, Flammarion, 338  p. (ISBN 978-2-08-121802-4, notice BnF no FRBNF41360106)Voir et modifier les données sur Wikidata
* Groupe de travail : Terminale L (Archive).- La Bruyère - Notes sur la Société de cour de N.Elias

L'esclave & son reflet[modifier | modifier le wikicode]

1702 - N. de Fer, H. van Loon.- Les isles de l'Amérique connues sous le nom d'Antilles. Cent lieues d'une heure de chemin.
* Réflexions à propos des traites & esclavages
* L'esclave & son reflet
* Projet de paix perpétuelle. Dabs la mesure où l'esclavage est une guerre perpétuelle. L'abolition de l'esclavage une rupture dans la période de guerre. Comment les textes d'abolition inscrivent la paix dans le projet politique et social ?

Recueil des traités de paix, d'amitié, d'alliance, de neutralité[modifier | modifier le wikicode]

 * œuvre littéraire : Recueil des traités de paix, d'amitié, d'alliance, de neutralité et autres conclus entre la République Française et les différentes puissances de l'Europe depuis 1792 jusqu'à la paix générale jusqu'à la paix générale (Q119788867)
 * 1796 - Recueil des traités de paix, d'amitié, d'alliance, de neutralité et autres conclus entre la République Française et les différentes puissances de l'Europe depuis 1792 jusqu'à la paix générale. Deuxième partie (Q119791203), édition, 1796
 * 1796 - Recueil des traités de paix, d'amitié, d'alliance, de neutralité et autres conclus entre la République Française et les différentes puissances de l'Europe depuis 1792 jusqu'à la paix générale. Première partie (Q119786783), édition, 1796
 * 1797 - Recueil des traités de paix, d'amitié, d'alliance, de neutralité et autres conclus entre la République Française et les différentes puissances de l'Europe depuis 1792 jusqu'à la paix générale. Volume 2 (Q119790785), édition 1797
 * Recueil des traités de paix, d'amitié, d'alliance, de neutralité et autres, conclus entre la République française et les différentes puissances de l'Europe, depuis 1792 jusqu'à la paix générale (Q119786015), édition, 1803

Le texte, son unicité et ses interprétations[modifier | modifier le wikicode]

XVIIIe siècle - Louis XV & Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

Géographie & géopolitique des mondes coloniaux au début du XVIIIe siècle par Nicolas de Fer[modifier | modifier le wikicode]

Géographie & géopolitique des mondes coloniaux au début du XVIIIe siècle par Nicolas de Fer

Le système de John Law & la Révolution financière britannique[modifier | modifier le wikicode]

South-sea bubble chart
Edward Matthew Ward (1816–1879).- Hogarthian image of the South Sea Bubble
John Law caricaturé, 1720
* Révolution financière britannique, 1694
* John Law, contrôleur général des Finances du royaume de France, 1715-1720)
* Krach britannique de 1720

Révolution financière britannique & Krach de 1720[modifier | modifier le wikicode]

Krach de 1720[modifier | modifier le wikicode]

« Le krach de 1720 est une crise boursière qui se déroula en Grande-Bretagne en 1720, faisant suite à la bulle des mers du Sud entre 1711 et 1720 ; il constitue l'un des premiers krachs de l'Histoire, dans le sillage de la Révolution financière britannique. »
fr.Wikipédia, Krach de 1720

 Augmentation des échanges de dette
 La Loi sur les bulles (Bubble Act)
 Le pic et l'éclatement
 Le traitement du krach en littérature

John Law, contrôleur général des Finances du royaume de France[modifier | modifier le wikicode]

Le Château de Lauriston acquis en 1683 par la famille Law of Brunton du clan Law of Lawbridge, devenue ensuite Law de Lauriston, baronet de Lauriston en Écosse et père de John Law de Lauriston, et marquis de Lauriston en France au XIXe siècle.

John Law et la bulle de la Compagnie du Mississippi[modifier | modifier le wikicode]

John Law de Lauriston, Ecossais

« Inventeur d'un système financier appelé par la suite système de Law, il devient en 1720 contrôleur général des Finances du royaume de France, auquel il tente d'imprimer un changement de paradigme financier par l'adoption du billet de banque et la mise en place d'un système boursier. […] fondateur de la Compagnie des Indes, issue de la fusion de plusieurs[8] compagnies coloniales françaises, dont la Compagnie du Mississippi.  »
fr.Wikipédia, John Law de Lauriston, Ecossais

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • 2010 - Antoin E. Murphy (trad. Marc Mousli), John Law et la bulle de la Compagnie du Mississippi (ISSN 1293-6146 et 1965-0612, DOI 10.3917/LECO.048.0007)Voir et modifier les données sur Wikidata Article scientifique
  • [https://catalogue.bnf.fr/changerPage.do?motRecherche=Capitalistes+et+pouvoir+au+si%C3%A8cle+des+lumi%C3%A8res&index=&numNotice=&listeAffinages=&nbResultParPage=10&afficheRegroup=false&pageEnCours=1&trouveDansFiltre=NoticePUB&trouverDansActif=false&triResultParPage=5&critereRecherche=0&typeNotice=&pageRech=rsi Capitalistes et pouvoir au siècle des lumières]
    • Claude Frédéric Lévy.- [https://www.google.fr/books/edition/Capitalistes_et_pouvoir_au_si%C3%A8cle_des_l/IgjsAAAAMAAJ Capitalistes et pouvoir au siècle des lumières], Volume 3, 1969
  • [https://www.google.com/search?tbm=bks&q=John+Law+de+Lauriston John Law de Lauriston]

1765-1879 - Voltaire, Idées républicaines[modifier | modifier le wikicode]

Evolutions du code noir d'après les éditions sous Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

* Le Code noir : évolutions sous la Régence
* Le Code noir : évolutions sous le règne personnel de Louis XV
 * Projet "Edit de 1685"
* Naissance du "crime envers l'humanité"

Le Code noir : évolutions sous le règne personnel de Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

* 27 mai 1771 - Louis XV, Lettre du Ministre aux Administrateurs, sur les Sangs-mélésVoir et modifier les données sur Wikidata publié dans Louis-Élie Moreau de Saint-Méry et Louis-Narcisse Baudry Des Lozières (dir.), Loix et constitutions des colonies franc̜oises de l’Amérique sous le vent, Tome cinquième, période 1766-1779, François-Augustin Quillau (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 

La ferme générale & les trésoriers généraux de l'extraordinaire des guerres[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie (ferme générale & trésoriers général de l'extraordinaire des guerres)[modifier | modifier le wikicode]

  • 1738 - Louis XV et royaume de France, Déclaration en faveur des trésoriers généraux de l'extraordinaire des guerres, Acte royal donnée à Versailles le 18 mars 1738, Registrée en la Cour des Aydes le 29 mars 1738 (notice BnF no FRBNF33838689)Voir et modifier les données sur Wikidata

1717- - Gérard Michel de La Jonchère[modifier | modifier le wikicode]

En 1717, Gérard Michel de La Jonchère est suspecté de malversations et d'enrichissement aux dépends des finances de la monarchie. Les investigations de la chambre de justice instituée sous la Régence, par l'édit de mars 1716[9], aboutissent à une demande de restitution de fonds d'un montant de 600 000 livres au Royaume. Arrêté le 26 mai 1723 sous l'action de l'Opération du visa en cours depuis le début de la Régence et relancée le 26 janvier 1721 après le désastre financier consécutif au système de Law, Gérard Michel de La Jonchère est conduit à la Bastille pour détournement de fonds publics. Il rédige durant sa captivité à la Bastille, un journal qui relate jour après jours sa vie en captivité et ses espoirs de libération, s'en remettant à son dieu.

A la page 16 de son introduction, Albert Babeau nous dit que Gérard Michel de La Jonchère a pour "héritier particulier" Jean de Boulogne, conseiller d'État et que la veuve de La Jonchère loue en 1756 au même Jean de Boulogne la terre de la Malmaison à Barentin[10].

1529-14 août 1608 - Jean de Bologne, sculpteur[modifier | modifier le wikicode]

Statue Henri IV vue depuis Pont-Neuf avec les captifs, vers 1775

De Bologne signifiant "éduqué à Bologne en Italie". Ce Jean de Bologne, né à Douai et décédé à Florence[11] est le sculpteur de la Statue équestre d'Henri IV, et du groupe des quatre captifs/esclaves qui se trouvaient à l'origine aux quatre angles du piedestal de la statue équestre. Ces sculptures se trouvent aujourd'hui au Louvre[12].

« p.493 - L'église Saint-Marc, remaniée au xvie siècle, doit en partie sa décoration architecturale à Jean de Bologne, qui fit construire la délicieuse chapelle de San-Antonino
p.736 - Jean de Bologne, que l'on est habitué à regarder comme Italien à cause du long séjour qu'il fit dans la ville dont il prit le nom, naquit à Douai en 1524 Michel-Ange fut son maître, et ce fut à Bologne et à Florence qu'il exécuta ses principaux ouvrages
p.755 - le célèbre Jean de Bologne l'admit au nombre de ses élèves(...)Sous la direction de Jean de Bologne, Francheville fit des progrès rapides et devint bientôt son aide favori(...)cette ville la fontaine de la place di Cavalieri, d'après les modèles de Jean de Bologne
p.1141 - Jean de Bologne, des peintures de Galeotti, Sarzana, Gr
p.1164 - Fiesole, Nicolo da Corte, Lombard, Gasparo Forzani de Lucques, Gio.-B. Castello de Bergamo, Guglielino délla Porta, de Milan, D. Bissoni de Venise, Jean de Bologne, Pietro Francavilla, Tuddeo Carlone de Rovio et son frère Giuseppe, Giov »
— Pierre Larousse.- Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, 1866-1877[13]].

Guillaume Pierre Tavernier de Boullongne[modifier | modifier le wikicode]

Hôtel de Boullongne 23 place Vendôme, Paris.

{{Citation bloc|Guillaume Tavernier de Boullongne acquiert en ?? l'hôtel, qui gardera son nom de famille, de Peyrenc de Moras. Au paravent, l'Hôtel est propriété du financier John Law de Lauriston et de sa famille de 1719 à 1723. Le peintre Nicolas Lancret, qui avait déjà peint Le salon pour Jean de Boullongne, 1690-1769, réalise les décors pour le nouvel hôtel de Guillaume Tavernier de Boullongne.

Guillaume-Pierre Tavernier de Boullongne, colon et planteur à Basse-Terre en Guadeloupe, trésorier général des colonies françaises en Amérique, hérite de l'hôtel en 1743, à la suite de son décès. Guillaume-Pierre Tavernier de Boullongne, se sépare de l'hôtel de la place Vendôme en 1750, en faveur de Jean-Baptiste-Jacques Boucher, lui-même intendant et trésorier des colonies en Amérique.

Jean de Boullongne[modifier | modifier le wikicode]

Extrait de  François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois.- Dictionnaire De La Noblesse, 1771

« BOULLONGNE La branche de feu M. le Contrôleur Général des Finances cadette de celle de Messieurs de Boullongne, Seigneurs de Beaurepaire établis en Artois est l'aînée de celle des Sieurs de Boullongne Tavernier, domiciliés à Paris & à Clermont (?).

Jean de Boullongne Grand Trésorier, Commandeur des Ordres du Roi, Conseiller Honoraire au Parlement de Metz, Honoraire Amateur de l'Académie Royale de Peinture & Sculpture de Paris, ci-devant Contrôleur Général & ordinaire au Conseil Royal des Finances[14], né le 13 octobre 1690, a été fait d'abord premier Commis des Finances en octobre 1724, pourvu d'une Charge de Conseiller au Parlement de Metz le 16 septembre 1725 & de celle d'Intendant des Ordres du Roi le 21 mars 1737, nommé l'un des six Intendants des Finances le 21 mai 1744, a eu des Lettres de Conseiller Honoraire au Parlement de Metz le 19 novembre 1745, a été fait Contrôleur Général & ordinaire au Conseil Royal des Finances le 25 août 1757, s'est démis de la Charge d'Intendant des Ordres du Roi au mois de décembre de la même année a été pourvu de celle de Grand Tréforier des mêmes Ordres le 17 septembre 1758, a prêté le serment le 23 du même mois & s'est démis de la Charge de Contrôleur Général des Finances le 4 mars 1759 & est mort en 1769. Il avoit épousé le 17 avril 1719 Charlotte Catherine de Beaufort, fille de feu Charles, Ecuyer, l'un des Fermiers Généraux du Roi dont
1 JEAN NICOLAS qui fuit
2 MARGUERITE CLAUDE née le 27 janvier 1720 mariée en décembre 1737 à Gafpard Henri Caze Seigneur de la Bove en Laonnois & autres Terres, Maître des Requêtes, depuis Intendant de la Généralité de Paris, mort Intendant de celle de Châlons le 4 novembre 1750 qui a laiffé un fils
3 ELIZABETH LOUISE née le 14 mai 1721 nommée en 1738 l'une des Dames de Mesdames & confirmée par Brevet du 2 mai 1744 mariée le 2 octobre 1736 au Marquis de l'Hôpital, ci-devant Ambassadeur à Pétersbourg, Paul Gallucio de l'Hôpital Marquis de Châteauneuf sur Cher en Berry, Chevalier des Ordres du Roi & de Saint Janvier de Naples, Lieutenant Général des Armées, Inspecteur Général de Cavalerie & de Dragons premier Ecuyer de Madame, né le 13 janvier 1697. De ce mariage sont sortis

    • a Marie Elizabeth Charlotte Pauline de l'Hôpital née le 14 août 1737, mariée le 8 août 1754 à Arnoul Louis Marie Stanislas, appellé le Marquis de Lostanges, Brigadier de Cavalerie, Maître de Camp du Régiment des Cuirassiers, reçu en survivance de premier Ecuyer de Madame.
    • b Et Charlotte Elizabeth de l'Hôpital née le 19 mai 1739 mariée le 4 juin 1755 à François Martial de Montiers Vicomte de Mérainville (?), Maréchal de Camp

4 Jeanne Edme née en novembre 1723 morte en février 1747 qui avoit époufé en août 1743 Charles François Gabriel de Hallencourt alors appellé Comte & depuis Marquis de Drosmenil, Capitaine-Lieutenant des Chevaux Légers d'Anjou, mort Maréchal des Camps & Armées du Roi le 27 décembre 1749. De ce mariage font nées deux filles ; l'aînée en 1745 & l'autre en février 1747. Le Marquis de Drosmenil portait au 1 de Proisy de sable à trois lionceaux d'argent, au 2 de Conflans, au 3 de Boufflers, au 4 de Châtillon & sur le tout d'Hallencourt argent à la bande de sable accofiée de deux cotices aussi de sable 3 5
Et Marie Edme, quatrième fille née en Juillet 1725 morte le Juillet 1753 avait épousé en Mars 1746 le Marquis de Béthune, Armand Chevalier des Ordres du Roi, né en Juillet 1711 Colonel Général de la Cavalerie d'abord Capitaine de Cavalerie au Régiment Royal

Piémont le 15 juillet 1731, Guidon des Gendarmes de Monseigneur le Dauphin le 16 janvier 1739 & des Ecossois avec rang de Maître de Camp de Cavalerie le 11 avril 1743, Brigadier le 1 janvier 1748 Commiffaire Général de la Cavalerie le 19 avril Maréchal de Camp le 10 mai & Meftre de Camp Général de la Cavalerie le 11 juin de la même année Il a été nommé Chevalier des Ordres du Roi le 1 janvier 1757 Colonel Général de la Cavalerie en mai 1759 & a prêté ferment le 13 du même mois De ce mariage font fortis a Catherine Pauline de Bethune née le 2 juin 1752 b Et N de Bethune née en juin 1753 JEAN NICOLAS de BOULLONGNE Confeiller d Etat Intendant des Finances Honoraire Affocié Libre de l Académie Royale de Peinture & Sculpture de Paris né le 11 novembre 1726 a été d abord pourvu d une Charge de Confeiller au Parlement de Paris & Commiffaire aux Requêtes du Palais le 30 juillet 1745 d une autre de Maître de Requêtes le 24 janvier 1750 de celle d Intendant des Finances en furvivance de fon pere le 13 avril 1753 eft entré en plein exercice le 25 août 1757 s eft démis de fa Charge de Maître des Requêtes dans le cours du même mois Il a époufé en mai 1753 Louife Julie Feydeau de Brou fille de Paul Efprit Seigneur de Brou près Lagny en Brie Confeiller d Etat ordinaire & au Confeil Royal des Finances Doyen du Confeil & un des fix Confeillers d Etats commis pour affifter au Sceau tenu par le Roi dont PAUL ESPRIT CHARLES DE BOULLONGNE né le 26 octobre 1758 Mademoiselle de BOULLONGNE de la même Famille a épousé le 29 décembre 1765 contrat figné par le Roi le Vicomte de Laval Voyez MONTMORENCI LAVAL Les armes réglées par le Juge d Armes de France le 27 janvier 1753 font d argent à la bande de fable accompagnée de trois lionceaux de fino ple langués & onglés de gueules & couronnés d or à l antique 2 & 1 750 »
— François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois.- Dictionnaire De La Noblesse, 1771[15].


1790 - Liste des ouvrages sur la traite et l’esclavage[modifier | modifier le wikicode]

Reverend Robert Walker (1755 - 1808) skating on Duddingston Loch, Ecosse, 1790[16]
* Liste des ouvrages sur la traite et l’esclavage
* Circa 1790 - Société des Amis des Noirs et des colonies, Liste des ouvrages sur la traite et l'esclavage, Imprimerie du Patriote français, 4  p. (notice BnF no FRBNF37233393, lire sur Wikisource, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 

1790 - Ah ! ça ira, dictum populaire, Air du carillon national[modifier | modifier le wikicode]

* La Révolution française en 1790

1792 - John Adams & Jacques Vincent Delacroix.- Défense des constitutions américaines[modifier | modifier le wikicode]

* 1792 - John Adams et Jacques Vincent Delacroix (dir.), Défense des constitutions américaines, ou De la nécessité d'une balance dans les pouvoirs d'un gouvernement libre, Tome premier. Avec des notes et observations de M. de La Croix, Paris (notice BnF no FRBNF30003395, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* 1792 - John Adams et Jacques Vincent Delacroix (dir.), Défense des constitutions américaines, ou De la nécessité d'une balance dans les pouvoirs d'un gouvernement libre. Tome second. Avec des notes et observations de M. de La Croix, Paris (notice BnF no FRBNF30003395)Voir et modifier les données sur Wikidata 

Avril 1793-28 juillet 1794 - Joseph Saint-George : le procès et l'emprisonnement[modifier | modifier le wikicode]

1793[modifier | modifier le wikicode]

* Avril 1793 - Début de l'Affaire Dumouriez

Avril 1793-28 juillet 1794 - Joseph Saint-George : le procès et l'emprisonnement[modifier | modifier le wikicode]

* Avril 1793-28 juillet 1794 - Joseph Saint-George : le procès et l'emprisonnement

12 mai 1793 - Le Code pénal militaire[modifier | modifier le wikicode]

* 12 mai 1793 - Le Code pénal militaire du 12 mai 1793

1794 - La première abolition de l'esclavage colonial[modifier | modifier le wikicode]

* 1794 - Pierre-Louis Rœderer, De l'intérêt des comités, de la Convention nationale, et de la nation, dans l'affaire des soixante-onze députés détenus, 28  p. (OCLC 491620606, notice BnF no FRBNF30640741, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 

Conditions sociales et politiques des Hommes de Couleur en 1796[modifier | modifier le wikicode]

Quelle est la situation politique & sociale des hommes de couleurs après l'abolition de l'esclavage en 1794 ?

1790 - Nous sommes donc trois ou le provincial à Paris[modifier | modifier le wikicode]

* 1790- Nous sommes donc trois ? Ou le Provincial à Paris.

1796 - Agrarian justice, opposed to agrarian law, and to agrarian monopoly[modifier | modifier le wikicode]

* La justice agraire, opposée à la loi agraire, et au monopole agraire. Plan pour améliorer la condition de l'homme

Le "Farewell Address to the People of the United States of America" de G. Washington[modifier | modifier le wikicode]

1796 - Discours d'adieu de George Washington à la nation

* Georges Washington
* James Madison
* Alexander Hamilton

Juin 1792 : un premier projet[modifier | modifier le wikicode]

Un Premier projet du (en) Farewell Address to the People of the United States of America est préparé dès juin 1792 par James Madison, l'un des Pères fondateurs des États-Unis d'Amérique, futur quatrième président des États-Unis, en fonction de 1809 à 1817.

19 septembre 1796 - Discours d'adieu de George Washington à la nation[modifier | modifier le wikicode]

The Library of Congress - Washington's farewell adress, 17-09-1796

Le discours d'adieu à la nation est effectivement prononcé le 19 septembre 1796 par de Georges Washington au moment où il décide de ne pas briguer un troisième mandat présidentiel.

En 1796, Washington s'appuie sur les suggestions d'Alexander Hamilton, père fondateur des États-Unis et homme d’État. Dans ce discours, Georges Washington exhorte les Etats-Uniens à se considérer comme une unité politique cohérente.

Le discours, de multiple fois réédité, sera lu chaque année depuis au Sénat des États-Unis d'Amérique.

* The Library of Congress.- Washington's farewell adress to the people of th United States, 17-09-1796, A Century of Lawmaking for a New Nation: U.S. Congressional Documents and Debates, 1774-1875, Annals of Congress, 4th Congress, pages 2869 & 2870 of 2966

1850 - Publication d'une version augmentée[modifier | modifier le wikicode]

* 1850 - (en) George Washington et James Lenox (dir.), Farewell Address to the People of the United States of America, Rob Craighead, 55  p. (lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 
Publié d'après un manuscrit authentifié de Georges Washington, 1er président des États-Unis d'Amérique. La publication de l'ouvrage est attestée dans Johann Georg Theodor Grässe.- Trésor De Livres Rares Et Précieux, Ou, Nouveau Dictionnaire Bibliographique, 1867, p. 422 : Washington's Farewell Adress to the people of the United States of America, New York, by Rob Craighead 1850 gr in 4 6 ff prél 55 pp et XLIX pp d app Av 2 portr Édition de luxe dont toutes les pages sont entourées de bordures. Elle a été faite aux frais et par les soins de Mr James Lenox de New York, tirée à 54 ex in fol et 175 in 4°.

1789-1799 - Dumouriez, de ministre de la guerre à traite à la patrie[modifier | modifier le wikicode]

* Charles François du Perrier du Mouriez, dit Dumouriez, né le 26 janvier 1739 à Cambrai, mort le 14 mars 1823 à Turville-Park, près de Londres)
* 1793 - Joseph Lequinio, Antoine Dubois de Bellegarde et Charles Cochon de Lapparent, A tout militaire français de quelque grade qu'il soit : Proclamation datée de Valenciennes, 4 avril 1793, et signée "Lequinio Debellegarde & Ch. Cochon", donnant l'ordre d'arrêter le général Dumouriez et de le traduire, mort ou vif, devant la Convention nationale, Valenciennes (notice BnF no FRBNF30796566)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* Danton, guerre de conquête de la Belgique, affaire Dumouriez, Saint-George, Miranda, les procès
* 1848 - Charles-François Dumouriez, Mémoires du général Dumouriez avec une introduction par M. Fs. Barrière, Paris, Firmin-Didot (notice BnF no FRBNF30376862)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* 1914 - Arthur Chuquet, Dumouriez, Figures du passé, Paris, Hachette (notice BnF no FRBNF34158935)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* 2015 - Elle n’a pas même épargné ses membres ! les épurations de la Convention nationale entre 1793 et 1795‪ (ISSN 0003-4436 et 1952-403X, DOI 10.4000/AHRF.13615, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* Dumouriez, Le procès du général Miranda et des officiers

Dumouriez - Foreign Policy and the French Revolution[modifier | modifier le wikicode]

* Dumouriez, ministre des Affaires étrangères, / Puis ministre de la guerre, / enfin Général des Armées françaises dans le Nord en 1792 et 1793.
* Dumouriez, ministre des affaires étrangères de Louis XVI durant trois mois, 15 mars 1792 - 13 juin 1792. Puis, durant 5 jours (?) 13 juin 1792 - 18 juin 1792 : Charles François Dumouriez est ministre de la guerre : Cf. Liste des ministres français des Affaires étrangères. Commande la garde nationale de Cherbourg en 1789.

*   Bois, J. (2016). IX. Pache, Dumouriez et la guerre révolutionnaire: Implications stratégiques et tactiques de l’organisation économique et financière de la guerre en 1792. Dans : Jean Baechler éd., Guerre, Économie et Fiscalité (pp. 109-121). Paris: Hermann. https://doi.org/10.3917/herm.baech.2016.02.0109 
* Leleu E. La tentative de Dumouriez sur Lille en 1793. In: Revue du Nord, tome 9, n°34, mai 1923. pp. 81-109. DOI : https://doi.org/10.3406/rnord.1923.1342
* Laumur et les ministres de la Guerre Dumouriez et Pache
  • 1986 - Montmorin and Catherine's Greek Project [Revolution in French foreign policy] (ISSN 0008-0160 et 1968-3677, DOI 10.3406/CMR.1986.2063)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 2008 - (en) Patricia Chastain Howe, Foreign Policy and the French Revolution : Charles‐François Dumouriez, Pierre LeBrun, and the Belgian Plan, 1789–1793., New York et Basingstoke, Palgrave Macmillan (ISBN 0-230-60448-X, OCLC 224447621, notice BnF no FRBNF41476071)Voir et modifier les données sur Wikidata
    • 2010 - (en) Alan Forrest, Patricia Chastain Howe. Foreign Policy and the French Revolution : Charles-François Dumouriez, Pierre Le Brun, and the Belgian Plan, 1789-1793, Reviewed by Alan Forrest (ISSN 2196-5307, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

1789-1791 - La révolution liégeoise[modifier | modifier le wikicode]

La Révolution Liégeoise[17] est la période qui va de 1789 à 1795, et qui entraîne la disparition de la principauté de Liège après huit siècles d'existence.

République liégeoise[modifier | modifier le wikicode]

* République liégeoise

La République liégeoise est l'État créé suite à la révolution liégeoise de 1789-1791. Cette République disparait en 1791 à la suite de l'invasion autrichienne.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Volaire.- Idées républicaines
* 1765 - Voltaire, Idées républicaines, par un membre d'un corps, Genève, Gabriel Cramer, 45  p. (notice BnF no FRBNF31605132)Voir et modifier les données sur Wikidata Critique du "Contrat social" de J.-J. Rousseau, publié en 1762. Peter Gay, dans "Voltaire's politics", 1959, a établi que ce texte datait de 1765. 
* 1776 - Voltaire, Idées républicaines : par un membre d'un corps, M.D.V., l'auteur auroit pu dire, par un membre qui n'est d'aucun corpsVoir et modifier les données sur Wikidata Idées républicaines, par un Membre d'un Corps, M[onsieur] D. V[oltaire], Augmentées de remarques par M. D. V. · 1776 
* 1862 - Voltaire, Idées républicaines (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata Edition de 1762, Publié dans Œuvres complètes de Voltaire, tome 24, 1879 
* 1865 - ses idées politiques
*  Victor Donatien de Musset (called Musset-Pathay), Victor-Donatien Musset-Pathay.- Histoire de la vie et des ouvrages de J.-J. Rousseau, 1821. Rousseau Voltaire a fait sous le titre d Idées républicaines par un citoyen de Genève1 la satire plutôt que la critique du Contrat social. Il extrait des passages qu il commente à sa manière et sans faire attention à qui les précède ou les suit il les altère même quelquefois et par la substitution d un seul mot il fait dire à Jean Jacques une absurdité En voici des exemples..."

Le dispositif qui jugera Dumouriez et les autres officiers[modifier | modifier le wikicode]

ROBERT, Allen. Les tribunaux criminels sous la Révolution et l'Empire : 1792-1811. Nouvelle édition [en ligne]. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2005 (généré le 09 mars 2023). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/pur/8119>. ISBN : 9782753532236. DOI : https://doi.org/10.4000/books.pur.8119.

Dumouriez sur Wikisource[modifier | modifier le wikicode]

* Dumouriez sur Wikisource - Un Général diplomate au temps de la révolution (1-3) ; Michelet]]
* 1909 - Trahison de Dumouriez[18], publié dans Pierre Kropotkine, La Grande Révolution : 1789–1793, Paris, Éditions Stock (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 

Du Directoire (26 octobre 1795 – 9 novembre 1799) à 1815[modifier | modifier le wikicode]

* 1795 - Colonies, Textes législatifs du directoire (26 octobre 1795 – 9 novembre 1799) à 1815

Thomas Paine.- La Justice agraire opposée à la loi et monopole agraire[modifier | modifier le wikicode]

  • 1796 - Thomas Paine, La Justice agraire opposée à la loi et monopole agraire. Plan d'amélioration du sort des hommes, Paris, Chez les marchands de nouveautés (notice BnF no FRBNF31050996)Voir et modifier les données sur Wikidata
    • 1797 - Thomas Paine, La justice agraire opposée à la loi et aux privilèges agraires, Paris, Chez la citoyenne Ragouleau (notice BnF no FRBNF31050997)Voir et modifier les données sur Wikidata
    • 2017 - Thomas Paine, Yannick Bosc (dir.) et Anne de Reyniès (dir.) (trad. Yannick Bosc), La justice agraire opposée à la loi et monopole agraire, ou plan d’amélioration du sort des hommes. : traduit de l'anglais de Thomas Paine. Avec appareil critique (ISSN 1763-0061 et 1963-1812, DOI 10.4000/TRACES.7053, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata Texte bilingue français/anglais.

1799 - Les Obsèques de Saint-George[modifier | modifier le wikicode]

* 1799 - Les Obsèques de Saint-George

1745-1799 - Joseph Bologne de Saint-George est ses contemporains afridescendants du XVIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Condition sociale comparée : Joseph Bologne de Saint-George est ses contemporains afridescendants des XVIIIe & XIXe siècles
* Ouvrages à propos de Saint-George


1745-1793 - Jeanne du Barry, faste et solitude[modifier | modifier le wikicode]

* 1745-1793 - Radio France / France Inter, Philippe Collin.- Jeanne du Barry, faste et solitude, Lundi 3 juillet 2023[19]
** La bâtarde (1745-1768) | Ep.1
** Dans le lit du roi (1769-1771) | Ep.2
** Le mépris de l'autrichienne (1771-1774) | Ep.3 
** La vengeance des hommes (1774-1793) | Ep.4

Fin de la colonisation d'Ancien Régime : Saint-Domingue devient Haïti[modifier | modifier le wikicode]

* Saint-Domingue Colonie du Royaume de France

La traversée du long dix-neuvième siècle (1799-1948)[modifier | modifier le wikicode]

Accélérations du mouvement abolitionniste au XIXe siècle ?[modifier | modifier le wikicode]

1803-1829-1830 - Histoire de la Louisiane et de la cession de cette colonie par la France[modifier | modifier le wikicode]

Histoire de la Louisiane (Nouvelle-France) et de la cession de cette colonie, en 1803, par la France du Consulat aux États-Unis de l'Amérique septentrionale.

Le 30 avril 1803, la France de la Première République, 21 septembre 1792 – 18 mai 1804, alors sous le Consulat, et les États-Unis d'Amérique, dirigés par Thomas Jefferson, 3e président des États-Unis du 4 mars 1801 – 4 mars 1809, signent le traité de cession de la Louisiane, un territoire habité de 2 millions de km², pour 15 millions de dollars[20]. Une deuxième convention est signée le 21 décembre de la même année.

Bibliographie
  • 1829-2013 - François Barbé-Marbois, Histoire de la Louisiane et de la cession de cette colonie par la France aux États-Unis de l'Amérique septentrionale, œuvre littéraire
  • 1829 - François Barbé-Marbois, Histoire de la Louisiane et de la cession de cette colonie par la France aux États-Unis de l'Amérique septentrionale : précédée d'un Discours sur la constitution et le gouvernement des États-Unis, avec une carte relative à l'étendue des pays cédés, Paris, Firmin-Didot, 485  p. (notice BnF no FRBNF33985608, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1829 - François Barbé-Marbois, Histoire de la Louisiane et de la cession de cette colonie par la France aux États-Unis de l'Amérique Septentrionale; précédée d’un discours sur la Constitution et le gouvernement des États-Unis, Firmin-Didot (notice BnF no FRBNF33985608)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1830 - (en) François Barbé-Marbois (trad. William Beach Lawrence), The history of Louisiana : particularly of the cession of that colony to the United States of America ; with an introductory essay on the Constitution (OCLC 60721815)Voir et modifier les données sur Wikidata

A l'occasion du traité de Vienne, Abolition des traites[modifier | modifier le wikicode]

Henri-Joseph-Charles Cordier, (Cambrai, 1827 – Alger, 1905) : le tournant[modifier | modifier le wikicode]

1845 - Louis-Philippe d'Orléans : lois des 18 et 19 juillet 1845[modifier | modifier le wikicode]

Exposés des motifs lois 18-19 juillet 1845
* 1845 - Monarchie de Juillet, chambre des députés, France et Chambre des pairs, Exposés des motifs, rapports et débats des chambres législatives concernant les lois des 18 et 19 juillet 1845, relatives au régime des esclaves à l'introduction de cultivateurs européens et à la formation d'établissements agricoles dans les colonies françaises, Paris (notice BnF no FRBNF34059024, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 

Henri Cordier, 1849 – 1925[modifier | modifier le wikicode]

Henri Cordier, 1849 – 1925, linguiste, historien, ethnologue, auteur, éditeur et orientaliste français
* 1878 - Henri Cordier, Bibliotheca sinica. Dictionnaire bibliographique des ouvrages relatifs à l'Empire chinois, Tome premier, Paris, Ernest Leroux (notice BnF no FRBNF30269720)Voir et modifier les données sur Wikidata 
** 1837 - Édouard Biot, Mémoire sur la condition des esclaves et des serviteurs gagés en Chine (ISSN 0021-762X, 1783-1504 et 2645-2138, notice BnF no FRBNF34348774, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 
— [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5460349w/f454.image.r=esclave Mémoire sur la condition des esclaves et des serviteurs gagés en Chine], par Edouard Biot. (Journal Asiatique, III Série, T. III, Mars 1837, pp. 246/299).
— Memoir on the condition of slaves and hired servants in China, by M. Edward Biot
— [https://archive.org/search?query=Dictionnaire+bibliographique+des+ouvrages+relatifs+%C3%A0+l%E2%80%99empire+chinois+ Dictionnaire bibliographique des ouvrages relatifs à l’empire chinois] ** 1840 - Édouard Biot, De l'abolition de l'esclavage ancien en occident : Examen des causes principales qui ont concouru à l'extinction de l'esclavage ancien dans l'Europe occidentale et de l'époque à laquelle ce grand fait historique a été définitivement accompli, Paris, Jules Renouard, 449  p. (notice BnF no FRBNF30107092, lire sur Wikisource, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata ** 1840 - Mémoire sur la condition de la classe servile au Mexique, avant la conquête des Espagnols

Discussion sur les gens de couleur, abolition des traites et des esclavages au XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

La question des sucres & l'abolition de l’esclavage au XIXème[modifier | modifier le wikicode]

* La question des sucres & l'abolition de l’esclavage au XIXème
* Recherche:Les abolitions des traites et des esclavages / Les abolitions des traites

1848[modifier | modifier le wikicode]

"Avis" manuscrit, Fin de la monarchie de Juillet
  • 1848 - Monarchie de Juillet, "Avis" manuscrit - Le Roi usant de sa prérogative Constitutionnelle a chargé MM. Thiers et O. Barrot de former un Cabinet (notice BnF no FRBNF41519677)Voir et modifier les données sur Wikidata

Décret du 27 avril 1848 abolissant l’esclavage[modifier | modifier le wikicode]

Louis Blanc en 1848
* Le décret du 27 avril 1848 abolissant l’esclavage
** 1861 - Décret du Gouvernement provisoire abolissant l'esclavage dans les Colonies du 27 avril 1848 (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 

La mulâtresse solitude, un écho de la première abolition en 1855 ?[modifier | modifier le wikicode]

« La mulâtresse Solitude, venue de la Pointe-à-Pitre à la Basse- Terre, était alors dans le camp de Palerme. Elle laissait éclater, dans toutes les occasions, sa haine et sa fureur. Elle avait des lapins. L'un d'eux s'étant échappé, elle s'arme d'une broche, court, le perce, le lève, et le pré- sentant aux prisonnières : « Tiens, dit-elle, en mêlant « à ses paroles les épithètes les plus injurieuses, voilà « comme je vais vous traiter quand il en sera temps ! » Et cette malheureuse allait devenir mère ! Solitude n'abandonna pas les rebelles et resta près d'eux, comme leur mauvais génie, pour les exciter aux plus grands forfaits. Arrêtée enfin au milieu d'une bande d'insurgés, elle fut condamnée à mort ; mais on dut surseoir à l'exécution de la sentence. Elle fut suppliciée le 29 novembre, après sa délivrance. »
Auguste Lacour, Histoire de la Guadeloupe, Volume troisième, 1798-1803, Basse-Terre, 512  p. (notice BnF no FRBNF37259077, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata, page 311

« Le 4 septembre 1871, Eulalie Papavoine est condamnée à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique. Détenue, elle est autorisée à épouser Rémy Balthazar, détenu aux docks de Satory, afin de permettre de légitimer son fils, alors âgé de quatre ans. Eulalie Papavoine meurt à l'asile de Châlons-sur-Marne le 24 mai 1875. »
— Mythe de la prostituée révolutionnaire[21], Mythe de la pétroleuse[22], Eulalie Papavoine, fr.Wikipedia

Bibliographie IIe République[modifier | modifier le wikicode]

* 2006 - George Sand et le pouvoir politique, du coup d’État du 2 décembre 1851 à la révolution du 4 septembre 1870 (lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata, publié dans Noëlle Dauphin, George Sand : Terroir et histoire, Rennes, Presses universitaires de Rennes (ISBN 978-2-7535-3163-5, DOI 10.4000/BOOKS.PUR.7794, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 

Abolitions sur le continent américain[modifier | modifier le wikicode]

Abolitions au Mexique[modifier | modifier le wikicode]

Décret de Guerréro, abolissant l’esclavage au Mexique[modifier | modifier le wikicode]
Décret abolissant l'esclavage au Mexique, signé Vicente Guerrero, 15 septembre 1829
* 2013 - Vicente Guerrero, Décret de Guerréro, abolissant l’esclavage au Mexique (ISSN 0035-1962 et 0750-9278, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 

Le long XXè siècle ou le temps des rentiers et héritiers[modifier | modifier le wikicode]

* Recherche:Les abolitions des traites et des esclavages : Le long XXe siècle ou le temps des rentiers et héritiers
* 1903-1912 - Catalogue de l'histoire de l'Amérique par George A. Barringer

Gratien Candace (1870-1953)[modifier | modifier le wikicode]

* Gratien Candace (1870-1953)

Développer pour le mois de la contribution francophone, Bourges, 2023[modifier | modifier le wikicode]

Textes et images déplacés

Liste des sous-pages[modifier | modifier le wikicode]

* Ambre Troizat/Bac à sable

Transférer en "Méthodologie"[modifier | modifier le wikicode]

* Adaptation du plan classique des projets Wikimedia. Transférer en "Méthodologie"
* Bibliographie (Pacifisme),TestTransférer en "Méthodologie"

1492 à nos jours - Méthodologie appliquée : Récits d'esclaves[modifier | modifier le wikicode]

* 1492 à nos jours - Méthodologie appliquée : Récits d'esclaves

XVIIe siècle - XXIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* XVIIe siècle - XXIe siècle - Les Bologne artistes et financiers
* 1670-1912 - Les œuvres des mouvements abolitionnistes : des quakers à Gratien Candace
* 1685 à nos jours - Code noir, discussion sur les gens de couleur
** Ordonnance de mars 1685 sur les esclaves des îles de l'Amérique
** Code noir
* Code noir, discussion sur les gens de couleur et abolition de l'esclavage
* Le Code noir (France) sur Wikiversité
* Le Code noir (France) sur Commons
* Discussion sur les gens de couleur, abolition des traites et des esclavages au XIXe siècle
* Henri-Joseph-Charles Cordier, (Cambrai, 1827 – Alger, 1905) : le tournant

XVIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

1700-1715 - Louis XIV[modifier | modifier le wikicode]

* Crises, Révolutions et systèmes énergétiques

1715-1774 - Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

1715-1723 - La Régence de Philippe d’Orléans (1674-1723)[modifier | modifier le wikicode]
* 1740-1745-1748 - La Bataille de Fontenoy dans la guerre de Succession d'Autriche, sous le règne de Louis XV


1723-1774 - Règne personnel de Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

* Annexe : Iconographie jusqu'en 1763

Mémoires des commissaires de Sa Majesté Très-Chrétienne et de ceux de Sa Majesté britannique[modifier | modifier le wikicode]

* Étienne de Silhouette, Augustin-Félix-Elisabeth Barrin La Galissonnière et Jean Ignace de La Ville, Mémoires des commissaires de Sa Majesté très-chrétienne et de ceux de Sa Majesté britannique sur les possessions & les droits respectifs des deux couronnes en Amérique ; avec les actes publics & pièces justificatives Tome premier, Imprimerie nationale (notice BnF no FRBNF31367016, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* Mémoires des commissaires de Sa Majesté Très-Chrétienne et de ceux de Sa Majesté brittannique : sur les possessions & les droits respectifs des deux couronnes en Amérique : avec les actes publics & pièces justificatives, Tome premier seconde partie. Contenant la suite des mémoires sur l'isle de Sainte-Lucie, avec les pièces justificatives. Comprend du texte en latin. (OCLC 470522981)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* Commissaires sur les possessions et les droits de la Grande-bretagne et de la France en Amerique, Mémoires des commissaires de Sa Majesté Très-Chrétienne et de ceux de Sa Majesté brittannique : sur les possessions & les droits respectifs des deux couronnes en Amérique : avec les actes publics & pièces justificatives 
* Mémoires des commissaires de Sa Majesté Très-Chrétienne et de ceux de Sa Majesté brittannique : sur les possessions & les droits respectifs des deux couronnes en Amérique : avec les actes publics & pièces justificatives, Tome second. Contenant les traités & actes publics concernant l'Amérique en général, & les pièces justificatives des mémoires sur les limites de l'Acadie, Amsterdam et Leipzig, J. Schreuder & Pierre Mortier le jeune (OCLC 470522990, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 
* Mémoires des commissaires de Sa Majesté Très-Chrétienne et de ceux de Sa Majesté brittannique : sur les possessions & les droits respectifs des deux couronnes en Amérique : avec les actes publics & pièces justificatives, Tome premier, première partie. Contenant les mémoires sur l'Acadie & sur l'isle de Sainte-Lucie., Amsterdam et Leipzig, J. Schreuder & Pierre Mortier le jeune (OCLC 1078088994, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata 


* 1763 - Traité de paix de Paris
* 1763-1994 - Révolution atlantique

1774-1793 - Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

Corpus juridique à l'avènement de Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

* Droit naturel
* Droit des gens
* Droit naturel et propriété intellectuelle
* Droit colonial
* Droit des gens & esclavage
* Débats sur la propriété privée à l'époque de Louis XVI
** Qu'est-ce que la propriété privée sous Louis XV & Louis XVI
* Réflexions à propos des traites & esclavages

Idées de la démocratie de la Première République à la Troisième Répubique =[modifier | modifier le wikicode]

  • 1868 - Louis Petit de Julleville, L'École d'Athènes au IVe siècle après Jésus-Christ, thèse de doctorat présentée à la Faculté des lettres de Paris, Paris, Ernest Thorin, Editeur, 140  p. (notice BnF no FRBNF31093257)Voir et modifier les données sur Wikidata

XIXe siècle - XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* 1802-1967 - Alexandre Dumas, pères & fils
* 1848 - La seconde République française abolit l'esclavage dans l'empire colonial français et dans la métropole
* 1963 - Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté, Washington le 28 août 1963. Martin Luther King fait son discours historique "I have a dream" (« J'ai un rêve »), symboliquement devant le Lincoln Memorial.

Chronologie des abolitions de l'esclavage, des servitudes & de la domesticité[modifier | modifier le wikicode]

Cette chronologie des abolitions de l'esclavage, des servitudes & de la domesticité est construite à partir de nos recherches dans le domaine français appuyés par les travaux réalisés sur les Wikipédia francophone et anglophone.

Elle inclue des liens vers les documents qui attestent de l'événement, une iconographie, une bibliographie afin de vérifier et valider la recherche.

Chronologie des abolitions de l'esclavage au XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Esclavage au Brésil, 1880
Esclavage au Brésil, 1882
Voir également :
* Slavery as a positive good in the United States
* Proslavery thought

1850 - Brésil : Loi Eusébio de Queirós[modifier | modifier le wikicode]

* Loi Eusébio de Queirós : Acte législatif promulguée le 4 septembre 1850 qui met fin de la traite esclavagiste par le Brésil.

Chronologie des abolitions de l'esclavage au XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Chronologie des abolitions de l'esclavage au XXIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

L'esclavage invention de l'Humanité[modifier | modifier le wikicode]

télamons. Esclaves capturés par Charles Quint en Tunisie
Esclaves sur le pont supérieur d'un navire vers 1900
* L'esclavage invention de l'Humanité
* Category Slavery
* Esclaves capturés en Tunisie. Il s'agit de Charles Quint, empereur du Saint-Empire du 23 octobre 1520 au 27 août 15561 en Tunisie. Sculpture en tant que télamons sur la Porte de la ville de Porta Nuova à Palerme (Détail), XVIe siècle. Représentation de Musulmans capturés lors de la conquête de Tunis par Charles Quint et réduits en esclavage. Une demande de renommage a été déposée le 23 avril 2023 : la précision est nécessaire pour ne pas confondre Charles Quint avec Charles V de France, dit le Sage. Sinon, ce serait une rupture avec l'évolution croisée du droit du sol et de l'abolition de l'esclavage tel que Antoine Loysel l'exprime dans ses Institutes.

Différences de rendu entre Wikipedia et Wikiversité[modifier | modifier le wikicode]

Institutes coutumières, 1607
Loysel Antoine.- Institutes coustumières, 1608[23]

.

« Le roi doit seigneurier au commun profit du peuple. Attribué à Charles V de France, dit le Sage|Pour servir à une étude de l'apport de la recherche en Sciences humaines & sociales à et sur les projets Wikimedia. »

Modèle Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

== Œuvres ==
Éditions publiées entre 1607 et 1846 :
* '''1607''' - {{bibliographie|Q22703983}}
* '''1608''' - {{bibliographie|Q22703995}}
* '''1617''' - Antoine L'Oisel ''[sic]'', ''Memoires des pays, villes, comté et comtes, evesché et evesques, pairrie, commune et personnes de renom de Beauvais et du Beauvaisis'', Paris, Samuel Thiboust, 1617, 367 p. (notice BnF n° [https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308284633 FRBNF30828463]).
* '''1637''' - {{bibliographie|Q50869163}}
* '''1679''' - {{bibliographie|Q27863750}}
* '''1710''' - {{bibliographie|Q22693228}} ({{bibliographie|Q50876346}}, {{bibliographie|Q50876566}})
* '''1758''' - {{bibliographie|Q28859128}} ({{bibliographie|Q50876752}}, {{bibliographie|Q50876900}})
* '''1783''' - {{bibliographie|Q28969511}} ({{bibliographie|Q50876990}}, {{bibliographie|Q50877089}})
* '''1846''' - {{bibliographie|Q27864002}} ({{bibliographie|Q50877204}}, {{bibliographie|Q50877367}})

Œuvres de Antoine Loysel[modifier | modifier le wikicode]

Éditions publiées entre 1607 et 1846 :

  • 1607 - Antoine Loysel, Inſtitutes couſtumieres : ou manuel de pluſieurs & diuerſes reigles, ſentences, & Prouerbes tant anciens que modernes du Droic‍t Couſtumier & plus ordinaire de la France, Paris, Abel L'Angelier, 1re éd., 80  p. (OCLC 829487475, notice BnF no FRBNF30828453, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1608 - Inſtitutes couſtumieres : ou manuel de pluſieurs et diuerſes Reigles, Sentences, & Prouerbes tant anciens que modernes du Droic‍t Couſtumier & plus ordinaire de la France, Paris, Abel L'Angelier, 79  p. (OCLC 763879801, notice BnF no FRBNF30828454)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1617 - Antoine L'Oisel [sic], Memoires des pays, villes, comté et comtes, evesché et evesques, pairrie, commune et personnes de renom de Beauvais et du Beauvaisis, Paris, Samuel Thiboust, 1617, 367 p. (notice BnF n° FRBNF30828463)[24].
  • 1637 - Antoine Loysel, Inſtitutes couſtumieres : ou manuel de pluſieurs et diuerſes Reigles, Sentences, & Prouerbes tant anciens que modernes du Droic‍t Couſtumier & plus ordinaire de la France, Paris, 4e éd., 79  p. (OCLC 492825621, notice BnF no FRBNF30828455)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1679 - Antoine Loysel, Inſtitutes coûtumieres : ou manuel de pluſieurs & diverſes Regles, Sentences, et Proverbes tant anciens que modernes du Droit Coûtumier & plus ordinaire de la France, Paris, 7e éd. (OCLC 43093703, notice BnF no FRBNF30828456, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1710 - Inſtitutes coûtumieres : avec des renvois aux Ordonnances de nos Rois, aux Coûtumes & aux Autheurs qui les ont commentées, aux Arrêts, aux anciens Pratticiens, & aux Hiſtoriens dont les regles ont été tirées, Paris, 8e éd. (OCLC 84182748, notice BnF no FRBNF30828458, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata (Antoine Loysel et Eusèbe de Laurière (dir.), Inſtitutes coûtumieres (OCLC 165672146, lire sur Wikisource, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata, Antoine Loysel et Eusèbe de Laurière (dir.), Inſtitutes coûtumieres (OCLC 165672150, lire sur Wikisource, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata)
  • 1758 - Inſtitutes coutumières : avec des renvois aux ordonnances de nos rois ; aux coutumes & aux auteurs qui les ont commentées ; aux arrêts, aux anciens Praticiens, & aux hiſtoriens dont les règles ont été tirées, Paris, Durand, 9e éd. (OCLC 457538619, notice BnF no FRBNF30828459)Voir et modifier les données sur Wikidata (Inſtitutes coutumièresVoir et modifier les données sur Wikidata, Inſtitutes coutumièresVoir et modifier les données sur Wikidata)
  • 1783 - Inſtitutes coutumières : avec des renvois aux Ordonnances de nos Rois, aux Coutumes, & aux Auteurs qui les ont commentées ; Aux Arrêts, aux anciens Praticiens, & aux Hiſtoriens dont les règles ont été tirées, Paris, Durand, 10e éd. (OCLC 902289863, notice BnF no FRBNF39372794)Voir et modifier les données sur Wikidata (Inſtitutes coutumièresVoir et modifier les données sur Wikidata, Inſtitutes coutumièresVoir et modifier les données sur Wikidata)
  • 1846 - André Marie Jean Jacques Dupin (dir.) et Édouard Lefebvre de Laboulaye (dir.), Institutes coutumières : ou manuel de plusieurs et diverses règles, sentences et proverbes, tant anciens que modernes du droit coutumier et plus ordinaire de la France, Paris, Durand, 13e éd. (OCLC 486218798, notice BnF no FRBNF30828462, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata (Antoine Loysel, Institutes coutumières (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata, Antoine Loysel, Institutes coutumières (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata)
* Esclaves sur le pont supérieur d'un navire vers 1900

XXe siècle Michaël Jackson[modifier | modifier le wikicode]

« Mais auparavant, plus de préjugés, plus d’esclavage, plus de ces systèmes qui rangent les hommes d’après leurs couleurs, assignant à chacun d’eux des capacités plus ou moins grandes, selon la teinte plus ou moins brune de leur peau. Non, Dieu n’a point créé des hommes noirs, blancs, jaunes, etc., il a créé l’homme, c’est-à-dire, un être sociable et perfectible. Or, si vous reconnaissez sur cette face noire les caractères de l’homme, vous devez admettre qu’il possède au même degré que les individus d’une autre couleur, les attributs qui distinguent l’espèce humaine, c’est-à-dire, la sociabilité et la perfectibilité, autrement ce ne sera plus un homme complet, ce sera le cousin germain de l’ourang-outang dont parle certain savant. »
S. Linstant.- Essai sur les moyens d’extirper les préjugés des blancs contre la couleur des Africains et des sang-mêlés, Wikisource.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

* Troisième partie avec Michaël Jackson
** Historique de "We are the World"

Le domaine de la musique et des Beaux-arts[modifier | modifier le wikicode]

Musique[modifier | modifier le wikicode]

* 1745 - 1958 - La musique avant Michaël Jackson
* 1745-1958 - La musique avant Michaël Jackson. Restauration Version du 18 janvier 2022 à 11:33 !

Danse[modifier | modifier le wikicode]

* 1745 - 1958 - Michaël Jackson, toutes les danses du monde

Beaux-arts[modifier | modifier le wikicode]

 * 1958-2009 - Michaël Jackson et les beaux-arts
* L'art du costume de scène chez Michaël Jackson

Michaël Jackson : corps, sexe, sexualité[modifier | modifier le wikicode]

* 1958-2009 - Michaël Jackson - De la famille nombreuse à la famille élargie
* Michaël Jackson, le corps et le sexe
* Michaël Jackson, sexe et sexualité
* Michaël Jackson, Accusations, Dépositions, Procès

Michaël Jackson, The king of Pop[modifier | modifier le wikicode]

* 1958-2009 - Conclusion avec Michaël Jackson, The king of Pop
* 1958-2009 - Michaël Jackson, un écosystème dans l’industrie des Arts
Conclusion

XXe siècle - XXIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Congrès International d'Histoire Coloniale 1931

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

* Bibliographie Cacao/Chocolat

Bibliographie commentée[modifier | modifier le wikicode]

* XVIe siècle
** 1574-1576 - Étienne de La Boétie, Le discours de la servitude volontaire

Etablir les liens Fait[modifier | modifier le wikicode]

Plus rien à traiter

Vérification des liens[modifier | modifier le wikicode]

Méthodologie[modifier | modifier le wikicode]

* Mes formations
* Un environnement de recherche pour amateurs et chercheurs
* La longue durée en histoire
* Les récits de voyage comme source

Demander la fusion de ces deux pages[modifier | modifier le wikicode]

* L'esclavage dans les lois, capitulaires & ordonnances de la monarchie française, 481-1792
* L'esclavage dans les lois, capitulaires & ordonnances de la monarchie française, 481-1792

pages perso[modifier | modifier le wikicode]

* Les abolitions des traites et des esclavages-pages perso
* Les abolitions des traites et des esclavages-pages perso

Première mondialisation, 1492-1815[modifier | modifier le wikicode]

* Géographie de la Première mondialisation
* Géopolitique de la Première mondialisation

Le XVIIe siècle de Louis XIV[modifier | modifier le wikicode]

 * 5 septembre 1638 - 1er septembre 1715 ou le XVIIe siècle de Louis XIV
L'esclave & son reflet dans les sources, le droit & les arts
* L'esclave & son reflet
* Le Code noir (France)

Géopolitique sous Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

* 1745-1799 - Le Royaume de France & ses capitales à l'époque de Saint-George
* Fondation de l’Empire russe
* Esclavage/droit des gens

Maurice de Saxe[modifier | modifier le wikicode]

* Maurice de Saxe
* Maurice de Saxe (1696-1750)

1745-1774 - Joseph Bologne de Saint-George sous Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

* Joseph Bologne de Saint-George sous Louis XV, 1745-1774
** Joseph Bologne de Saint-George (25 décembre 1745 - 10 juin 1774)
 * Joseph, sujet du roy de France, de la servitude à la chevalerie

1763 - Diaspora et retour vers la métropole[modifier | modifier le wikicode]

 * Le retour de l'esclavage dans l'espace politique français

Guillaume-Thomas Raynal, 1713-1796[modifier | modifier le wikicode]

* 1713-1796 - Guillaume-Thomas Raynal.- Histoire des deux Indes. 
* Guillaume-Thomas Raynal, ses prédécesseurs & sa postérité

Utilisateur:Ambre_Troizat/Guillaume-Thomas_Raynal,_ses_prédécesseurs_%26_sa_postérité#1713-1796_-_Guillaume-Thomas_Raynal.-_Histoire_des_deux_Indes

Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

Le roi esclave ou les sujets rois
Marche des femmes sur Versailles, 5-6 oct. 1789[25]
* La question de la pauvreté à l'époque de Saint-George

Joseph Bologne de Saint-George sous Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

* Joseph Bologne de Saint-George sous Louis XVI, 1774-1793
* Le Paris de Joseph Bologne de Saint-George : plan d’Edme Verniquet (1727-1804)

Les Maisons d'Orléans et de Penthièvre au XVIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Les Maisons d'Orléans et de Penthièvre au XVIIIe siècle
* Les Orléans, prétendants au trône de France

Guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique[modifier | modifier le wikicode]

* Guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique
* François Claude de Bouillé, 19 novembre 1739 - 14 novembre 1800
** François Claude de Bouillé, Gouverneur des colonies françaises des îles du vent

Les métamorphoses de la propriété au XVIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Les métamorphoses de la propriété au XVIIIe siècle
* Les physiocrates : La Rochefoucauld, Mirabeau

1789 - 1799 - Révolution française[modifier | modifier le wikicode]

* 1789-1799 - Révolution française
* Mathiez - Le Club des Cordeliers

Famille Mirabeau Riqueti[modifier | modifier le wikicode]

* Famille Mirabeau Riqueti

Henri Grégoire[modifier | modifier le wikicode]

* 1750-1831 - Henri Grégoire, de la révolution à la monarchie de juillet

1789 - 1790[modifier | modifier le wikicode]

* La Révolution française en 1789 - 1790
* Nous sommes donc trois ? Ou le Provincial à Paris
* Légion franche à cheval des Américains et du midi

1791-1793 - La Glorieuse armée de la Révolution[modifier | modifier le wikicode]

1793-1794 - L'effondrement de l'Armée du Nord[modifier | modifier le wikicode]

* Le procès du général Miranda

XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

la traversée du long XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Les abolitions des traites et des esclavages ou la traversée du long XIXe siècle
* Le travail après la révolution française de 1789 : théories & pratiques
* La question des sucres & l'abolition de l’esclavage au XIXème

Géopolitique[modifier | modifier le wikicode]

* Les traités européens de 1802 à 1815

Les Dumas, un univers[modifier | modifier le wikicode]

* Les Dumas, un univers

XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Mon cabinet d'histoire 1
* Mon cabinet d'histoire 2
* Mon cabinet d'histoire/Creation d'une page de recherche, Test

Le XVIIIe siècle de Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

* Mon cabinet d'histoire/23 août 1754 - 21 janvier 1793 ou le XVIIIe siècle de Louis XVI
* Mon cabinet d'histoire/Louis XV "le Bien-Aimé", 15 février 1710 – 10 mai 1774
* Les Maisons d'Orléans et de Penthièvre au XVIIIe siècle
* Le Royaume de France & ses capitales à l'époque de Saint-George, 1745-1799
 * [[Utilisateur:Ambre Troizat/Le retour de l'esclavage dans l'espace politique français
* La question de la pauvreté à l'époque de Saint-George
* Le Code noir (France)
 * Mon cabinet d'histoire/Les enfants naturels des monarques
* Les Orléans, prétendants au trône de France
* Le procès du général Miranda

XIXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

* Le travail après la révolution française de 1789 : théories & pratiques
* La question des sucres & l'abolition de l’esclavage au XIXème
* Le racisme au XIXème siècle a-t-il les honneurs sur fr.Wikipédia ?

Les Dumas, un univers[modifier | modifier le wikicode]

* Les Dumas, un univers
* Mon cabinet d'histoire/Archives parlementaires, 1787-1860 Internet Archive Index

Gratien Candace[modifier | modifier le wikicode]

* La Guadeloupe de Gratien Candace (1870-1953)
* Gratien Candace (1870-1953)
* Gratien Candace entre conseiller ministériel & ministère (1906-1933)
* 1906-1933 - Gratien Candace entre conseiller ministériel & ministère (1906-1933)
* Gratien Candace et la représentation coloniale durant les deux guerres mondiales
* Bibliographie : Gratien Candace (1870-2018)
* Mon cabinet d'histoire/Gratien Candace (1870-1953)
* [[Utilisateur:Ambre Troizat/Mon cabinet d'histoire/La Guadeloupe de Gratien Candace (1870-1953)|Mon cabinet d'histoire/La Guadeloupe de Gratien Candace (1870-1953)


Fin des corrections des liens

Notes & Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. OpenAI
  2. Geobib.fr/tool/iiif
  3. [[#|]].
  4. Armand-Gaston Camus, Lettres sur la profession d'avocat et sur les études nécessaires pour se rendre capable de l'exercer : On y a joint un catalogue raisonne des livres utiles a un avocat & plusieurs pièces concernant l'ordre des Avocats, 1772, Jean-Thomas Hérissant I (notice BnF no FRBNF30190834)Voir et modifier les données sur Wikidata, (notice BnF no FRBNF30190834x), page (36)
  5. Jean-François Niort, Le Code Noir : idées reçues sur un texte symbolique
  6. Le texte du mercredi 22 mars a été modifié pour inclure ce qui relève de l'inédit.
  7. Joseph Elzéar Morénas (ill. François le Villain), Précis historique de la traite des noirs et de l'esclavage colonial : Orné des portraits de MM. Bissette, Fabien et Volny, condamnés, par la cour royale de la Martinique, aux galères à perpétuité, en vertu d'une loi du XVIe siècle, pour avoir lu une brochure prétendue séditieuse. Par M.-J. Morenas, ex-employé au Sénégal en qualité d'agriculteur-botaniste, et membre de la commission d'exploration attachée à cette colonie., Paris, l'auteur, Firmin Didot et Joseph Elzéar Morénas, 424  p. (notice BnF no FRBNF30979409, lire sur Wikisource, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata, p.221 & ss.
  8. Nommer ces compagnies.
  9. Décadence de la monarchie, Par Eugène Pelletan, pages 237 et 238
  10. Gérard Michel de La Jonchère, Albert Babeau (dir.) et Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France (dir.), Un Financier à la Bastille sous Louis XV. Journal de La Jonchère, Éditions Honoré Champion, 46  p. (notice BnF no FRBNF30721827, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata
  11. Ne pas confondre avec Bologne (Jean de), peintre d’histoire, né et décédé à Liége. Cf. Biographie nationale de Belgique.
  12. Quatre Captifs provenant du piédestal de la statue équestre d'Henri IV sur le Pont-Neuf (1614-18), Louvre, Département des Sculptures, France, XVIIe et XVIIIe siècles. Cf. historique de la statue équestre d'Henri IV
  13. Pierre Larousse,1817-1875.- Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, T. 8 F-G., 1866-1877.
  14. Jean de Boullongne est contrôleur général des Finances du 25 août 1757 au 4 mars 1759. Il succède à François Marie Peyrenc de Moras et précède Étienne de Silhouette
  15. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois.- Dictionnaire De La Noblesse Contenant les Généalogies, l'Histoire & la Chronologie des Familles Nobles de France, 1771.
  16. Cf. 1888 - Alexandre Dumas, La pièce d’eau des Suisses (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata, publié dans 1856 - Alexandre Dumas, Le Collier de la reine, France (notice BnF no FRBNF12178569)Voir et modifier les données sur Wikidata, Série Mémoires d'un médecin.Le tableau aussi attribué à Henri Pierre Danloux
  17. En wallon Revolucion lidjwesse ou Binamêye revolucion, c'est-à-dire la révolution bienheureuse
  18. Voir également 1909 - La Vendée
  19. Podcasts, Jeanne du Barry faste et solitude
  20. Somme qui monte à 80 millions de francs au total, selon Bernard Caillot.- La Guerre d'Indépendance américaine, Prototype des guerres de libération nationale ?, Éditions L'Harmattan, 2009, //books.google.com/books?id=5UIRkkxI5h8C&pg=PA281 .
  21. Roger Bellet, La prostituée emblématique du 24 février 1848 ou le traitement de l’Histoire par D. Stern et Flaubert (ISSN 1777-5329 et 1265-1354, DOI 10.3406/R1848.1987.2771)Voir et modifier les données sur Wikidata
  22. Libération.- les femmes qui ont participé à l’insurrection de 1871
  23. Abel & Cain sacrifians, desquels le premier dit :
    Sacrum pingue dabo, nec macrum sacrificabo (Je donnerai le gras sacré, et je ne sacrifierai pas le maigre)
    Et Cain respond :
    Sacrificabo macrum, nec dabo pingue sacrum (Je sacrifierai le maigre, et je ne donnerai pas le gras sacré).
    Estienne Tabourot.- Les Bigarrures et Touches du seigneur des Accords (1572).
  24. Ne fait pas partie du corpus "Institutes coutumieres"
  25. Voir autre version ci-dessus pour la description : Le roi esclave ou les sujets rois- Female patriotism (BM 1851,0901.475).jpg