Aller au contenu

Utilisateur:Ambre Troizat/Mon cabinet d'histoire/23 août 1754 - 21 janvier 1793 ou le XVIIIe siècle de Louis XVI

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.

Louis XVI : 23 août 1754 – 21 janvier 1793[modifier | modifier le wikicode]

23 août 1754 - 21 janvier 1793 ou le deuxième XVIIIe siècle de Louis XVI

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Monarchie capétienne des Bourbons
Maison capétienne de Bourbon
* Louis XVI est Roi de France et de Navarre du 10 mai 1774 au 6 novembre 1789 (Durée : 15 ans, 5 mois et 27 jours)
1789-1799 - Période dite de la Révolution française
* Louis XVI est Roi des Français du 6 novembre 1789 au 21 septembre 1792 (2 ans, 10 mois et 15 jours)
** Louis XVI, 23 août 1754 – 21 janvier 1793

23 août 1754 - 21 janvier 1793 ou le deuxième XVIIIe siècle de Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

23 août 1754 - 21 janvier 1793 ou le deuxième XVIIIe siècle de Louis XVI

1754-1774 : L'enfance et l'adolescence d'un roi[modifier | modifier le wikicode]

Louis XVI devient horloger et géographe[modifier | modifier le wikicode]

L'art de l'horlogerie enseigné en trente leçons[modifier | modifier le wikicode]

Table en acajou de Sainte-Lucie de la bibliothèque de Louis XVI

« La machine à tailler les fusées nous indique que Louis XVI devait réaliser des mécanismes d'horlogerie entrant dans la fabrication de montres , de pendules ou d'horloges . La fusée est une pièce essentielle de ces mécanismes … »
— Jean-Dominique Bourzat.- Les après-midi de Louis XVI, p. 32, 2008[1]

  • La bibliothèque de Louis XVI — Cette pièce fut la première commande de Louis XVI, qui confia sa réalisation à l'architecte Ange-Jacques Gabriel en 1774. En 1778 il y fit placer une table en acajou de Sainte-Lucie, attribuée à l'ébéniste Quervelle, ainsi qu'une commode de Jean-Henri Riesener quatre ans plus tard. Bibliothèque de Louis XVI

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

23 août 1774 - 21 janvier 1793 ou le deuxième XVIIIe siècle de Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

Louis Hersent.- Louis XVI distribuant des aumônes aux pauvres de Versailles pendant l’hiver de 1788
23 août 1754 - 21 janvier 1793 ou le deuxième XVIIIe siècle de Louis XVI
Roi de France et de Navarre du 10 mai 1774 au 13 septembre 1791, soit 17 ans, 4 mois et 3 jours.
Roi des Français du 13 septembre 1791 au 21 septembre 1792, soit 1 an et 8 jours.

Les années de formation de Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

La mort des précédents dauphins l'oblige à embrasser le destin monarchique tout comme Louis XV son grand-père, avait été obligé d'accepter le même destin à la mort de Louis XIV. Marié au moment où il pose et conscient de la fragilité du jeune couple royal, il place le jeune couple sous la protection du dieu chrétien. Il connaît les dangers de la bulle Unigenitus. Est-il déjà un spécialiste de la monarchie britannique ? Il le deviendra. Voici donc le portrait du dauphin au cœur du maelstrom. Il demande à la géographie des réponse pour son présent et son futur. Comment fait-il écho à François Ier ?

Louis XVI règne durant 17 ans, 4 mois et 3 jours avec le titre de Roi de France et de Navarre puis, durant soit 1 an et 8 jours avec le titre de roi des Français

Louis-Auguste de France, duc de Berry, fils de Louis de France, dauphin de France, (1729-1765), petit-fils de Louis XV, né à Versailles le 23 août 1754, devenu dauphin à la mort de son père,

Il est déjà géographe.

Un bref bilan du règne de Louis XVI avant 1789[modifier | modifier le wikicode]

* Roi de France et de Navarre du 10 mai 1774 au 13 septembre 1791
* Roi des Français du 6 novembre 1789 au 21 septembre 1792 (Durée :2 ans, 10 mois et 15 jours)
* Première République (1792-1799) Bibliographie Louis XV


Politique fiscale[modifier | modifier le wikicode]

* Louis XVI exempta les juifs du péage corporel et autres droits humiliants, 

Evolution et disparition du "droit de joyeux avènement"[modifier | modifier le wikicode]

Louis XVI décida de soulager son peuple, en le dispensant du "droit de joyeux avènement", impôt perçu à chaque changement de règne.
Le "droit de joyeux avènement" sous Louis XV
* 1718 - Flandre. Eglises : Décision du conseil de régence en faveur du droit de joyeux avènement sur les pays conquis. Extrait de la séance du conseil de conscience, tenue le samedi 10 octobre 1716, où la question a été rapportée fort au long. Contre les églises de Cambrai, Arras et Saint-Omer, en Flandre, se prétendant exemptes du droit de joyeux avènement. (notice BnF no FRBNF367295351)
* 1725 -  Acte. 1725-12-04. Versailles, France. Conseil d'Etat (13..-1791). Arrêt du conseil d'Etat qui ordonne que les deniers qui proviendront de l' imposition faite pour le droit de confirmation, à cause du joyeux avénement de S.M. à la couronne, dû par les communautés qui jouissent des droits d' usages, seront reçus par les collecteurs et par eux remis aux receveurs des tailles qui seront tenus de les remettre aux receveurs généraux des finances, (notice BnF no FRBNF336886211) 
* 1726 - Acte. 1726-03-12. Versailles par France. Conseil d'Etat (13..-1791). Arrêt du conseil d'Etat qui décharge les officiers ordinaires et domaniaux de l'apanage de Mgr le duc d'Orléans, et dont il la pleine provision, du droit de confirmation à cause du joyeux avénement de S. M. à la couronne (notice BnF no FRBNF336888149)
* 1774 - L'Echo de la France, ou bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée, proverbe dramatique, à l'occasion de l'heureux avènement de Louis XVI au trône, et de l'édit de mai 1774, portant remise du droit de Joyeux-Avènement, Paris : Ruault, 1774, (notice BnF no FRBNF33358384z)
* 1774 - Acte royal. 1774-05-00. La Muette, Édit... portant remise du droit de joyeux avènement, qui ordonne que toutes les rentes... et dettes de l'État continueront d'être payés comme par le passé, et que les remboursemens des capitaux ordonnés seront faits aux époques indiquées... Registré en Parlement le 30 [mai 1774], (notice BnF no FRBNF33845386k)
* 1774 - L'Étang, E.-L.-A.- La Reconnoissance, sur la remise du droit de joyeux avènement, discours au Roi. Signé : E.-L.-A. L'Étang. (notice BnF no FRBNF30805344d)

Louis XVI : abolition du "droit de joyeux avènement"[modifier | modifier le wikicode]

« Parmi la foule des bienfaits dont l'infortuné, Louis XVI a laissé le souvenir, on citera toujours avec autant de reconnaissance que d'attendrissement, l'abolition des corvées, celle des servitudes, et la remise du droit de joyeux avènement à la couronne. »
— 1814 - Arnaud, D' (17..-18.. ; d'Aix puis d'Orléans).- Du droit du joyeux avénement à la couronne, et de quelle manière il pourrait être aboli à perpétuité, Orléans, (notice BnF no FRBNF300287657).

* 1825 - Fénelon, François de (1651-1715).- Réponse de l'archevêque de Cambrai au mémoire qui lui a été envoyé sur le droit de joyeux avènement, opuscule inédit de Fénelon, Paris : A. Le Clère, 1825, (notice BnF no FRBNF304272717)

Louis XVI : création du corps des pompiers[modifier | modifier le wikicode]

* Autorisation pour l’installation de pompes à feu, pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

Louis XVI : politique sociale[modifier | modifier le wikicode]

* Louis XVI employa le premier l’expression de "justice sociale". 
* Louis XVI décida d’aider l’abbé de L'Epée dans son œuvre pour l’éducation des "Sourds-muets sans fortune" auxquels il enseignait un langage par signes de son invention. Le roi lui versa alors une pension de 6000 livres sur sa propre cassette, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme. 
* Louis XVI dota l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles. 
* Louis XVI finança tous les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel
* Louis XVI fonda un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé Hôpital des Enfants-Malades. 
* Louis XVI ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis " comme les propres sujets du Roi ", 90 ans avant la première Convention de Genève du 22 août 1864[2].
* Louis XVI accorda sept millions de livres (£) aux victimes du froid excessif de 1784. Louis XVI accorda des pensions de retraite à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.

Politique économique[modifier | modifier le wikicode]

Edgar Faure - La disgrâce de Turgot, 1961
* Louis XVI demanda l’établissement annuel de la balance du commerce. 
* Louis XVI supprima de très nombreuses charges de la maison du Roi (plus d’un tiers).
* Louis XVI créa un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.
* Louis XVI abandonna aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises, qui lui était réservé en temps de guerre. 
* Louis XVI donna l’ordre à ses commandants de vaisseaux de ne point inquiéter les pêcheurs anglais et obtint ainsi du gouvernement anglais la réciprocité pour les pêcheurs français

Politique religieuse[modifier | modifier le wikicode]

* Louis XVI fit construire les synagogues de Nancy et de Lunéville et permit aux juifs l’accès à toutes les maîtrises dans tout le ressort du Parlement de Nancy. Une grave erreur de bonté... 
* Louis XVI accorda l’état-civil aux protestant ce qui fut une de ses plus grandes erreurs…

Louis XVI : droit des prisonniers[modifier | modifier le wikicode]

* Louis XVI fit construire à ses frais des infirmeries "claires et aérées" dans les prisons. 
* Louis XVI s’inquiéta du sort qui était réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation, avant leur procès. Par ailleurs, il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès (sujet d’une étonnante actualité).

Louis XVI : droit des femmes[modifier | modifier le wikicode]

* Louis XVI accorda le premier le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés de l’assemblée des États-Généraux.
* Louis XVI permit aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises. 
* Louis XVI donna aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-mêmes leurs pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur. 

Louis XVI : abolition du servage et la mainmorte[modifier | modifier le wikicode]

* Abolition du servage et la mainmorte dans le domaine royal, et le droit de suite qui permettait aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mainmortables qui quittaient leur domaine. 

Louis XVI : abolition de la question[modifier | modifier le wikicode]

Louis XVI ordonna l’abolition de la question préparatoire et préalable (torture). 

Louis XVI : développement de l'enseignement technologique[modifier | modifier le wikicode]

Louis XVI créa le Musée des Sciences et Techniques, futur centre national des Arts et Métiers.
Louis XVI fonda l’école des Mines. 
Louis XVI finança sur ses propres fonds les expériences d’aérostation des frères Montgolfier. Louis XVI finança également les expériences de Jouffroy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.
1793 - LOUIS XVI, qui aimait sincèrement et profondément les peuples de son royaume. Rappelons aussi qu'avant son exécution, il en avait appelé au peuple, mais les criminels révolutionnaires lui ont refusé ce droit. 
Lu sur facebook, Patrick Laine, Samedi 22 janvier 2022, à 13:56
Bibliographie Louis XVI
* 1961 - Edgar Faure, La disgrâce de Turgot, 12 mai 1776, Paris, Éditions Gallimard, 612  p. (ISBN 2-07-022346-9, notice BnF no FRBNF33003666)Voir et modifier les données sur Wikidata, 12 mai 1776 

La peine de mort (Bibliographie)[modifier | modifier le wikicode]

Louis XVI, la musique, la danse et les beaux-arts[modifier | modifier le wikicode]

* Louis XVI créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique.
* 1777 - Louis XVI, France. Sovereign, 1774-1792.- Déclaration du roi, en faveur de l'Académie royale de peinture & de sculpture : donnée à Versailles le 15 mars 1777 : registrée en Parlement le 2 septembre audit an 1777. Académie royale de peinture et de sculpture (France), Art schools, Educational law and legislation, A Paris : De l'Imprimerie royale.
* 1777 - Académie royale de peinture et de sculpture (France).- Déclaration du Roi en faveur de l'Académie Royale de peinture & de sculpture, donnée à Versailles le 15 mars 1777 : registrée en Parlement le deux septembre mil sept cent soixante-dix-sept, Collections numérisées de la bibliothèque de l'INHA. Permalien.

Louis XVI et les enfants naturels de Louis XV[modifier | modifier le wikicode]

Madame Lebel.- Grand retour du ministre Linotte, 1792

Les prémisses de la Révolution française 1763-1787[modifier | modifier le wikicode]

Evolution des institutions de la monarchie : 1787-1789[modifier | modifier le wikicode]

Depuis Louis XIV, le cadre religieux se métamorphose[modifier | modifier le wikicode]

Fondamentalismes et élans vers la liberté de pensée et de circuler

Assemblée des notables convoquée par Louis XVI et tenue à Versailles le 22 février 1787[modifier | modifier le wikicode]

Assemblée des notables convoquée par Louis XVI et tenue à Versailles le 22 février 1787

Bibliographie : Assemblée des notables, Versailles, 22 février 1787[modifier | modifier le wikicode]

  • 1787 - Louis XVI et Charles Alexandre de Calonne, Liste des principaux personnages, qui doivent composer l'Assemblée des notables du royaume : convoquée par ordre du roi, le lundi 29 janvier 1787, Paris, Veuve de Claude-Antoine Lesclapart (notice BnF no FRBNF40251872)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1787 - Assemblée des notables de 1787-1788, royaume de France, Louis XVI, Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes, Étienne-Charles de Loménie de Brienne, Arthur Richard Dillon, Étienne François d'Aligre, Aimar-Charles-Marie de Nicolaÿ, Charles de Paule de Barentin, Denis-François Angran d'Alleray, Anne Louis Henri de La Fare et Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, Discours prononcés à la dernière séance de l'Assemblée des notables tenue à Versailles le 25 mai 1787, dans lesquels on verra le précis & le résultat de toutes les questions qui y ont été discutées & les intentions de Sa Majesté (notice BnF no FRBNF37262601)Voir et modifier les données sur Wikidata

Convocation des Etats Généraux[modifier | modifier le wikicode]

Les Etats Généraux se transforme en Assemblée constituante[modifier | modifier le wikicode]

La fin de la monarchie d'Ancien Régime[modifier | modifier le wikicode]

Roi des Français du 13 septembre 1791 au 21 septembre 1792

Transformation de la monarchie en république[modifier | modifier le wikicode]

Le Barbier Jean Jacques François, dit Le Barbier l'Aîné (attribué à ).-Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, 1789. La Monarchie, tenant les chaînes brisées de la Tyrannie, et le génie de la Nation, tenant le sceptre du Pouvoir, entourent le préambule de la déclaration[3]

Transformation de la monarchie en république ou comment la souveraineté et le pouvoir législatif passent du roi à la nation[4]

  1. Quatorze Juillet : l’histoire parle au présent ! (Q113110275) : source secondaire
  2. Etats-généraux, ou Récit de ce qui s'est passé aux Etats généraux, depuis le 5 mai 1789, jusqu'au 17 juin suivant, époque à laquelle les communes se sont constituées en assemblée nationale (Q113110498) : archive primaire, histoire événementielle du processus révolutionnairequi transforme les Etats Généraux
  3. Royaume de France. Assemblée nationale constituante (1789-1791) (Q113110544) : Institution responsable de l'archive primaire ci-dessus.

La Chronologie est la suivante :

  1. 5 mai 1789 : Réunion des Etats Généraux de 1789
  2. L'Assemblée des communes ou Tiers-Etat, séparée du Clergé et de la Noblesse, négocient avant de se constituer en Assemblée Nationale
  3. 17 juin 1789 : Assemblée Nationale, rédige la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 "discutée et votée du 20 au 26 août 1789 et consacrait l’état de fait républicain de la période", Florence Gauthier[5].
  4. 20 juin 1789 : Assemblée Nationale Constituante (ANC), donnera la Constitution de 1791. "L’acte 1 de la Révolution venait d’ôter au roi la souveraineté et le pouvoir législatif et les restituait au peuple et à ses mandataires", Florence Gauthier.

Ces 4 étapes sont confondues dans l'article Wikipédia Assemblée nationale constituante (1789).

« Article : Guy Augé.- Le Roi dans la Constitution de 1791, ou l’apostasie de la démocratie royale, 1991, compte-rendu de lecture

  1. Les innovations et le statut du roi
    1. La première innovation est la rédaction et l'écriture des anciennes lois fondamentales du royaume
    2. Une constitution écrite est par nature muable
  2. Le statut théorique du Roi en 1791. »
    — Guy Augé.- Le Roi dans la Constitution de 1791, par ou l’apostasie de la démocratie royale, 1991[6]

La fin de l'empire colonial français aux Amériques[modifier | modifier le wikicode]

Les colonies, la traite et l’esclavage sous Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

Chronologie des textes législatifs concernant les colonies, la traite et l’esclavage sous Louis XVI[modifier | modifier le wikicode]

De la perte de l'empire colonial à la Guerre d'indépendance des Treize Colonies[modifier | modifier le wikicode]

Avril 1782 - 3 septembre 1783, négociations franco-britanniques

« Vingt ans plus tard, de nouvelles négociations franco-britanniques, commencées en avril 1782, se terminent le 3 septembre 1783 par la signature du second traité de Paris, dans lequel la Grande-Bretagne reconnaît l’indépendance des États-Unis d’Amérique. Ainsi, en l’espace de deux décennies, ces deux traités délimitent un tournant majeur dans l’histoire de l’Amérique du Nord. Ils marquent l’aboutissement de plusieurs siècles de rivalités coloniales entre Français et Anglais en Amérique du Nord et annoncent le point de départ d’un « monde atlantique nouveau » dont les États-Unis deviendront le centre. »
Bertrand Van Ruymbeke, Le Congrès des États-Unis et le traité de 1783 : les schémas politiques d’une négociation diplomatique, Rennes, Presses universitaires de Rennes (ISBN 978-2-7535-5603-4, ISSN 1255-2364, notice BnF no FRBNF45074136, DOI 10.4000/BOOKS.PUR.47829)Voir et modifier les données sur Wikidata[7]

Les colonies des Amériques dans la Révolution[modifier | modifier le wikicode]

La Révolution Guadeloupéenne[modifier | modifier le wikicode]

* Copie d'une lettre de MM. de Nolivos (Pierre Gédéon, comte de) et Moissac (Jean Louis Honoré d'Hesmivy, baron de), gouverneur et intendant de la Guadeloupe, Secrétariat d'Etat à la Marine - Correspondance à l'arrivée de la Martinique (1635-1815). Observations au sujet des ordonnances rendues par MM. de Nolivos, Prost de Lary et de Peynier sur le surhaussement des sols marqués et des liards envoyés de France depuis 1764. Identifiant ark : ark:/61561/zn401vpoqrou

La Révolution Haïtienne[modifier | modifier le wikicode]

La Martinique sous gouvernement britannique[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Transition : Nous sommes donc trois[modifier | modifier le wikicode]

Viret (Graveur), d'après MatherBrown (1761-1831).- Bologne, Joseph (1745-1799), Portrait[8]

« Virey (sculpteur et graveur), d'après Mather Brown (1761-1831).- Portrait de Joseph Bologne de Saint-George dit le Chevalier de Saint-George(s) avec l'inscription : Le Chevalier de Saint George (1745-1799), né à la Guadeloupe, élève de La Böessière père, se fit tant à Londres qu'à Paris la réputation justement acquise du plus grand exécutant de l'escrime fut aussi apprécié comme musicien. Publié à Paris par Vigna Vigneron, Gravure en couleur de l'imprimerie Gény-Gros. Cachet de la Bibliothèque de l'École Nationale des Beaux Arts n° 24132
Note : Le Chevalier de Saint-Georges est le pseudonyme de Joseph Bologne, originaire de la Guadeloupe, il arriva à Paris en 1753, il était escrimeur, gendarme de la garde du roi (et donc cavalier), musicien, chef d'orchestre, compositeur et violoniste. »
— Collections numérisées de la bibliothèque de l'INHA[9]

  • Histoire naturelle du genre humain par J. J. Virey avec fig. Bruxelles, 1828, 3 vol
  • Virey Eudoxe Adolphe, né à Paris Rue Soufflot n° a sculpté un groupe en plâtre Le défi jeune bacchante et l Amour[10]

1790 - Nous sommes donc trois ou le provincial à Paris[modifier | modifier le wikicode]

1790 - Nous sommes donc trois ou le provincial à Paris

Décret de la Convention abolissant la Royauté, 21 septembre 1792[modifier | modifier le wikicode]

* Fuite du roi à Varennes
* 10 août 1792, prise des Tuileries
* Victoire de Valmy, 20 septembre 1792
21 septembre 1792
* 21 septembre 1792 - "La Convention nationale décrète que la royauté est abolie en France".
* Ajouter le texte sur deux pages. A uploder Archives nationales, A/1022/9/1
* Abolition de la royauté sur Wikidata

1793 - Une autre Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie : Documents officiels[modifier | modifier le wikicode]

* 1789 - Assemblée nationale constituante et Louis XVI, Projet de Déclaration des droits de l'homme et du citoyen : discuté dans le sixième bureau de l'Assemblée nationale, château de Versailles (lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata 
  • 1789 - inconnu, Relation de ce qui s'est passé aux Etats-généraux depuis le 17 jusqu'au 28 juin 1789Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1791 - Royaume de France. Assemblée nationale constituante (1789-1791), royaume de France (dir.), Louis XVI (dir.) et États généraux de 1789 (dir.), Etats-généraux, ou Récit de ce qui s'est passé aux Etats généraux, depuis le 5 mai 1789, jusqu'au 17 juin suivant, époque à laquelle les communes se sont constituées en assemblée nationaleVoir et modifier les données sur Wikidata
* 1814 - Pierre Turbat, Procès de Louis XVI, roi de France :avec la liste comparative des appels nominaux, et des opinions motivées de chaque membre de la Convention nationale : suivi des procès de Marie-Antoinette, reine de France, de Madame Elisabeth, sœur du roi, et de Louis-Philippe duc d'Orléans : auxquels se trouvent jointes des pièces secrètes et inconnues sur ce qui s'est passé dans la tour du Temple et a la Conciergerie du Palais pendant leur captivité /par un ami du trône., ParisVoir et modifier les données sur Wikidata 

Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789[modifier | modifier le wikicode]

* 1789 - Volume 1 : Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture, 1789
* 1789 - Volume 2 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 3 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 4 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 5 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 6 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 7 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 8 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 9 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 10 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 11 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 12 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 13 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 1 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 14 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 15 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 16 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 17 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 18 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 19 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]
* 1789 - Volume 20 : [Journal des états généraux, convoqués par Louis XVI, le 27 avril 1789. A commencer du 27 mai 1789 jour de leur ouverture]

Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, 1789[modifier | modifier le wikicode]

(notice BnF no FRBNF363498316), Recueil des pièces authentiques approuvées par l'Assemblée nationale de la France, avec toutes ses résolutions et délibérations, et tout ce qui doit former la constitution française
* 1789 - Volume 1 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, Ouverture des États Généraux Faite à Versailles le 5 mai 1789 
* 1789 - Volume 2 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, 1789
* 1789 - Volume 3 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France Séance du vendredi 14 août 1789, 1789
* 1789 - Volume 4 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, 1789
* 1789 - Volume 5 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, 1789
* 1789 - Volume 6 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, 1789
* 1789 - Volume 6 bis : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, Suite du procès verbal du vendredi 6 novembre 1789, 1789
* 1789 - Volume 8 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France, 1789.
* Volume 9 : Recueil des pièces authentiques approuvées par l’Assemblée nationale de la France,
* Antoine François Bertrand de Molleville, Histoire de la Révolution de France pendant les dernières années du règne de Louis XVI. Première partie, Comprenant les années 1788, 1789, 1790 et 1791 jusqu'à la fin de l'assemblée constituante, tome troisième, Paris, Giguet et compagnie (notice BnF no FRBNF41624820)Voir et modifier les données sur Wikidata <-- Histoire de la Révolution de France pendant les dernières années du règne de Louis XVI -->

Notes & Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Jean-Dominique Bourzat.- Les après-midi de Louis XVI, p. 32, 2008
  2. La première convention de Genève pour l’Amélioration de la Condition des blessés des armées combattantes, rédigée le 22 août 1864, est le premier d'une série de quatre traités appelés « convention de Genève. » Elle jette « les bases des règles du droit international pour la protection des victimes de conflits armés. Wikipédia.
  3. POP : la plateforme ouverte du patrimoine
  4. Pour respecter la chronologie et les étapes de la Révolution française
  5. ,"Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (Q169759)" Débat sur Wikidata
  6. Guy Augé.- Le Roi dans la Constitution de 1791, par ou l’apostasie de la démocratie royale, 1991.
  7. 2016 - Bertrand Van Ruymbeke, Le Congrès des États-Unis et le traité de 1783 : les schémas politiques d’une négociation diplomatique, Rennes, Presses universitaires de Rennes (ISBN 978-2-7535-5603-4, ISSN 1255-2364, notice BnF no FRBNF45074136, DOI 10.4000/BOOKS.PUR.47829)Voir et modifier les données sur Wikidata in Laurent Veyssière (dir.), Philippe Joutard (dir.) et Didier Poton (dir.), Vers un nouveau monde atlantique : Les traités de Paris, 1763-1783. Actes du colloque, La Courneuve, Paris, Pierrefitte-sur-Seine, 20-23 novembre 2013, Nouvelle édition, Rennes, Presses universitaires de Rennes (ISBN 978-2-7535-4955-5, ISSN 1255-2364, notice BnF no FRBNF45074136)Voir et modifier les données sur Wikidata
  8. Collections de l'École Nationale des Beaux Arts
  9. Collections numérisées de la bibliothèque de l'INA, Institut national de l'audiovisuel (INA)
  10. Salon de 1861