Recherche:Les abolitions des traites et des esclavages/Les abolitions des traites

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les abolitions des traites
Icône de la faculté
Chapitre no 9
Recherche : Les abolitions des traites et des esclavages
Chap. préc. :Les systèmes esclavagistes
Chap. suiv. :Abolition des esclavages
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Les abolitions des traites et des esclavages : Les abolitions des traites
Les abolitions des traites et des esclavages/Les abolitions des traites
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
End of Slave Trade, empire britannique, 1807

Abolitions des traites esclavagistes de 1715 à 1818[modifier | modifier le wikicode]

1815 - Les Anglais faisant part aux Africains de l'abolition de la traite transatlantique

Abolir la traite est-ce abolir l'esclavage ?[modifier | modifier le wikicode]

Le débat au Modèle:ß

Les abolitions des traites esclavagistes de 1815 à 1948[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie (Les abolitions des traites)[modifier | modifier le wikicode]

4 janvier 2016, modèle

  • 1668 - Diego de Avendaño, Thesaurus indicus, seu Generalis instructor pro regimine conscientiae in iis quae ad Indias spectant : Tomus primus, ea continens, quae ad ciuilem praesertim conducunt gubernationem. Tomus secundus circa spiritualia totus sacramenta inquam, praecepta ecclesiae, priuilegia pro ipsis, indulgentias, & sacrorum homi, Anvers (notice BnF no FRBNF30041573, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 2002 - Hubert Gerbeau, « L'Océan Indien n’est pas l’Atlantique, La traite illégale à Bourbon au XIXe siècle », Outre-mers, Les Classiques des sciences sociales et Persée, {{Article}} : paramètre « date » manquant (ISSN 1631-0438, 0300-9513 et 2275-4954, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

Captain Canot.- Twenty years of an African slavery[modifier | modifier le wikicode]

1789 - Saint-George & D'Eon boxing against the slave trade.
14 février 1794 - La liberté entre les deux rives de l'Atlantique.
1855 : (en) Brantz Mayer (trad. Raoul Bourdier, ill. Hippolyte Louis Émile Pauquet), Le Captaine Canot, 96  p. (notice BnF no FRBNF30914631, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata
Captain Canot, Vingt ans de la vie d'un négrier.png

Captain Canot est le pseudonyme de l'auteur. Des éditions publiées entre 1854 & 1864 sont disponibles sur Internet Archives. Discuter slavery/slaver.

Traduction en français en 1855 : (en) Brantz Mayer (trad. Raoul Bourdier, ill. Hippolyte Louis Émile Pauquet), Le Captaine Canot, 96  p. (notice BnF no FRBNF30914631, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata, MAYER (Brantz), littérateur américain, né à Baltimore en 1809. — Le Capitaine Canot ; illustré par Pauquet. Traduction Raoul Bourdier. In-4°. 1855. Barba. 1 fr. 30 c.

Traités internationaux, 1713-1906[modifier | modifier le wikicode]

L'abolition de la traite des Noirs en France à partir de 1814[modifier | modifier le wikicode]

  • 1823 - Société de la morale chrétienne, Programme d'un prix de mille francs proposé par la Société de la morale chrétienne, pour le meilleur Mémoire en faveur de l'abolition de la traite des noirs, considérée particulièrement dans l'intérêt de la France, Paris, Imprimerie de Crapelet, 8  p.Voir et modifier les données sur Wikidata
  • Serge Daget, « L'abolition de la traite des Noirs en France de 1814 à 1831 », Cahiers d'études africaines, vol. 11, no  41, 1971, p. 14-58 [[Une bibliographie à inventorier. résumé], texte intégral lien DOI (pages consultées le 07 août 2015)]
  • 1829 - Auguste-Louis de Staël-Holstein, Oeuvres diverses de M. le baron Auguste de Staël, précédées d'une notice sur sa vie, et suivies de quelques lettres inédites sur l'Angleterre : conprenant "Rapport verbal fait par M. de Staël à l'assemblée générale annuelle de la Société de la morale chrétienne, le 13 avril 1826, au nom du Comité pour l'abolition de la traite", Paris, Treuttel et Würtz (notice BnF no FRBNF31397119, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 2000 - Laënnec HURBON (Sous la direction de) et Jean-Marie Tremblay (directeur de publication), L'insurrection des esclaves de Saint-Domingue (22-23 août 1791) : Actes de la table ronde internationale de Port-au-Prince (8 au 10 décembre 1997), Paris, Karthala, 2000, 271 p. (ISBN 2-86537-935-3) (DNB 371860985) [lire en ligne] [présentation en ligne], p. Quatrième de couverture : "L'insurrection réussie de la nuit du 22 au 23 août 1791 des esclaves à Saint-Domingue est un événement inouï, sans précédent dans l'histoire universelle. Les textes rassemblés dans cet ouvrage constituent une contribution majeure à la recherche sur le sens et la portée de l'événement qui se situe à la genèse de la nation haïtienne. Un événement qui ouvre même temps la voie à la chaîne des abolitions de l'esclavage au XIXe siècle". 
Plan de l'ouvrage & Contributions des participants
  1. PREMIÈRE PARTIE : La Révolution française et l'insurrection des esclaves à Saint-Domingue
    1. Florence Gauthier, “Comment la nouvelle de l'insurrection des esclaves de Saint-Domingue fut-elle reçue en France (1791-1793) ?”
    2. Laënnec Hurbon, “Le clergé catholique et l'insurrection de 1791”.
    3. Yves Benot, “À propos du droit à l'insurrection”.
    4. Carolyn Fick, “La révolution de Saint-Domingue. De l'insurrection du 22 août 1791 à la formation de l'État haïtien.” (Texte intégral PDF sur Erudit.)
    5. Vertus Saint-Louis, “Les termes de citoyen et Africain pendant la révolution de Saint-Domingue.”
    6. Marcel Dorigny, “Le mouvement abolitionniste français face à l'insurrection de Saint-Domingue ou la fin du mythe de l'abolition graduelle.”
  2. DEUXIÈME PARTIE : La cérémonie du bois caïman entre mythe et réalité
    1. Mbaye Gueye, “Les résistances à la traite négrière en Afrique.”
    2. Robin Law, “La cérémonie du Bois Caïman et le « pacte de sang » dahoméen.”
    3. David Geggus, “La cérémonie du Bois caïman.”
  3. TROISIÈME PARTIE : Pour une réécriture de l’histoire de la traite et de l’esclavage
    1. Michel Hector, “Les traits historiques d'un protonationalisme populaire.”
    2. Leif Svalesen, “La traite des Noirs dano-norvégienne. Le négrier Fredensborg et la Route de l'esclave.”
    3. Carlo Celius, “L'esclavage au musée. Récit d'un refoulement.”
    4. Claude Moïse, “Pour un dictionnaire historique de la révolution haïtienne (1789-1804).”
  4. QUATRIÈME PARTIE : Débats et annexes
    1. Résumé des débats
    2. Projets de la chaire UNESCO sur l'histoire de la traite et de l'esclavage
    3. Présentation du musée de l'Esclavage
    4. Lettre de Federico Mayor, directeur général de l'UNESCO
    5. Résolution adoptant le 23 août comme « Journée internationale du souvenir de la traite et de son abolition »
    6. Allocution de Mme Ana Maria de Oliveira, ministre de la Culture d'Angola et membre du Comité scientifique international de la Route de l'esclave
    7. Allocution de M. Doudou Diène, directeur de la Division des projets interculturels de l'UNESCO
    8. Allocution de Jacques Édouard Alexis, ministre de l'Éducation nationale et de la Culture d'Haïti
    9. Allocution de Bernard Hadjadj, représentant-résident de l'UNESCO en Haïti

Notes & Références[modifier | modifier le wikicode]