Recherche:La révolution numérique vécue par le Sud

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher

Click here to see the English part of this PhD thesis

P human body.svg
Wikimedia-research-fr.png
Travail de recherche : La révolution numérique vécue par le Sud, focus sur le « mouvement » Wikimédia et Open Street Map au sein des peuples X

Cette page de l’espace Recherche, dépend de la faculté socio-anthropologie. Consultez le portail de l'espace recherche ou pour plus de détails l'index des travaux de recherche par faculté.

Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page.

Université : Université catholique de Louvain (voir lettre d'admission).

Doctorant : Lionel Scheepmans

Discipline : Anthropologie sociale et culturelle

Promoteur de thèse : Olivier Servais.

Membres du conseil d’accompagnement : Pierre-Joseph Laurent, Christophe Lazaro, Emmanuel Wathelet.


Image logo indiquant que la page n’est pas fini
Lionel Scheepmans (lui écrire) vous informe que cette page n’est pas finie et qu'elle est en phase d’écriture ou de restructuration importante.
  • Son état actuel est provisoire et doit être pris avec prudence.
  • Une version améliorée est en préparation et devrait être disponible prochainement.

Pour en suivre l’avancement ou y participer, veuillez consulter la page de discussion.

Sommaire

Présentation du doctorant[modifier | modifier le wikicode]

Formations universitaires[modifier | modifier le wikicode]

  • Bachelier en socio-anthropologie.
  • Master en anthropologie finalité approfondie.
  • Certificat universitaire en éthique économique et sociale.

Expériences professionnelles et bénévoles en lien avec la thèse[modifier | modifier le wikicode]

Projet de thèse[modifier | modifier le wikicode]

Antécédents[modifier | modifier le wikicode]

Ce projet de recherche se place dans le prolongement d'un ensemble de travaux universitaires et d'une accumulation d'expériences portant sur les changement de société observé au sein de l'espace numérique ou en lien avec celui-ci avec depuis 2011une attention particulière portée sur le mouvement Wikimédia.

Concrètement, cet acquis se traduit par :

Enjeux[modifier | modifier le wikicode]

Comme l'illustre bien le magazine Glo.be de septembre 2016, publié sous le titre « une révolution numérique pour le Sud »[1], ce que certains appellent déjà la « troisième révolution industrielle »[2] est porteuse d’espoir. En effet, au fil de sa lecture, nous découvrons tout un ensemble de témoignages réjouissants :

  • des systèmes de paiement par GSM en Somalie ;
  • de la fibre optique au Rwanda ;
  • des réseaux intelligents propres à l'internet des objets en Éthiopie ;
  • des applications contre l'impunité et des écoles se voient connectées directement au gouvernement en RDC ;
  • l'enregistrement des naissances par SMS au Bénin ;
  • des femmes issues des milieux défavorisés expertes en programmation au Pérou ;
  • des applications évaluatives dans des hôpitaux du Kirghizistan ;
  • des tablettes sont fabriquées par et pour les haïtiens au bénéfice de leurs écoles ;
  • une lutte contre les crises alimentaires et les épidémies avec l'aide d'opérateurs de téléphonie mobile ;
  • un soutien aux personnes réfugiées par contact téléphonique dans différentes parties du monde.

Tous ces projets illustrent concrètement certains bienfaits apparents de l'aire numérique dans les pays du Sud. Globalement, il mettent en évidence une interpellante et hyper rapide pénétration de la téléphonie mobile dans les pays du sud alors que d'autres technologies ou dispositifs de changement (microfinance, dispositifs anti-malaria, etc.) portés par des gouvernements ou des acteurs internationaux de développement garde un développement mitigé. Comme le souligne aussi le magazine Glo.be, la révolution numérique a un revers à sa médaille. Sur ce revers apparaîtra la décharge d'Agbogbloshie au Ghana et aux 50 000 personnes qui en (sur)vivent, les mines d'extraction des métaux précieux à l'industrie électronique contrôlées par des groupes armés, l'ombre du Big Data et ses dérives possibles en matière de marketing, les problèmes du respect de la vie privée et de l’anonymat dans des endroits du monde politiquement instables et propices à l'apparition de nouveaux génocides, et enfin la persistante question de la « liberté logicielle »[3] et des problèmes éthiques que soulève l'utilisation de « logiciels privateurs » pointés par Richard Stalleman[4]. Autre observation symbolique pour conclure ce paragraphe, le journal Glo.be dont nous venons de parcourir les titres arrête son édition papier. Il ne sera dorénavant accessible qu'en format numérique, enfin... pour ceux qui auront la chance d'avoir accès au matériel informatique nécessaire pour le lire ou l'imprimer.

Voici donc pour dresser le tableau.

Mais au bout du compte on est en droit de se poser la question de savoir qui dans tout ceci se soucie de l'avis des peuples du Sud ? Qui peut nous dire ce que ces gens pensent de la révolution numérique ? Comment ils la vivent au quotidien ? Quelles sont leurs peurs, leurs attentes, leurs appréhensions, leurs espoirs, leurs représentations du changement ? Comment toute cette nouveauté s’intègre-t-elle dans des identités culturelles et les structures familiales déjà grandement fragilisées par la mondialisation ?

Toutes ces questions et bien d'autres encore trouveront difficilement réponses chez les entrepreneurs du développement. Pour y répondre, il faut prendre la peine de partager la vie quotidienne de ces populations, de les écouter, les regarder, les observer, partager leurs besoins, leurs occupations, pour finalement se frayer un accès à leurs représentations du monde et de la révolution numérique en question. Tout ceci représente un travail pour lequel l'anthropologue semble parfaitement outillé grâce aux acquis engrangés par la discipline en matière d'expertise méthodologique et théorique.

Objectif du projet dans ses aspects méthodologiques et théoriques[modifier | modifier le wikicode]

Ce projet de thèse de doctorat tente de relever deux défis : d'une part, de combler un déficit scientifique en matière de publications anthropologiques sur un sujet encore peu abordé, d'autre part, de proposer et de tester, de nouvelles méthodes, de nouveaux outils, voire de nouvelles théories, dans le respect d'une tradition épistémologique propre au concept d'anthropologie prospective héritée de w:Mike Singleton[5].

Aspects méthodologiques[modifier | modifier le wikicode]

D'un point de vue méthodologique, ce travail de recherche s'effectuera de façon transparente, dialogique et en temps réel. La récolte d'informations, son traitement et la publication des travaux de recherche sera faite en ligne et au fil de l'eau sur la plateforme Wikiversité. De la sorte, toute personne intéressée par le sujet de cette recherche et disposant d'une connexion Internet pourra à tout moment et gratuitement consulter l'avancement des travaux. De plus, afin de garantir l'aspect dialogique de cette recherche, une invitation sera faite aux lecteurs et plus particulièrement aux membres des communautés concernées par la recherche de réagir au contenu via des pages de discussion annexées aux pages de recherches.

Au cours de la première phase d'exploration socio anthropologique, un état de l'art au sujet du thème de la recherche sera publié ainsi qu'une recherche sur les outils numériques de communication et de récolte de données les plus adaptés au projet. Durant cette phase, les visites de terrain seront de courte durée (deux à trois semaines). Cependant celles-ci permettront d'entamer un premier travail de terrain qui pourra se poursuivre via différents canaux de communication par Internet dans le but de garder contact avec les personnes rencontrées et poursuivre leur observation on line. Cette période d'environ un an sera l'occasion de tirer parti de l'enseignement offert par Raymond Quivy et Luc Van Campenhoudt dans leur ouvrage intitulé Manuel de recherche en sciences sociales[6]. Comme question de départ intrinsèque à cette méthode, nous choisirons : « Comment les peuples du Sud vivent-ils les changements imputés par la révolution numérique ? ». En complément à cette méthode de travail, nous retiendrons aussi les enseignements fournis par J. -C. Kaufman dans son ouvrage L'entretien compréhensif[7] en adaptant ses recommandations à la communication en ligne[8]. Cette première phase exploratoire sera aussi l'occasion de se positionner sur la question de plurivocité liée à tout travail de recherche établi dans un contexte globalisé[9] . Enfin, et ceci pour anticiper sur la composante subjective du travail de l'anthropologue, une prise de position sera faite parmi les quatre points cardinaux de l'éthique sociale tels qu'ils ont été proposés dans l'ouvrage de Christian Arnsperger et Philippe Van Parijs[10].

La deuxième phase du projet visera la mise en œuvre de travaux ethnographiques à proprement parler. Durant cette période qui couvrira plusieurs années, l'accent sera mis sur la méthode d'observation participante (hors ligne et en ligne) et la réalisation d'entretiens compréhensifs (hors ligne et en ligne). Durant cette deuxième étape, le souci de récolte et d'analyse de données quantitatives s'estompera pour faire place à « La rigueur du qualitatif » telle qu'elle nous a été enseignée par de Sardant dans son ouvrage du même nom[11]. En outre, pour amplifier la collecte d'informations, nous ferons aussi appel aux nombreux dispositifs d'analyse offerts pas l'anthropologie visuelle.

Aspects théoriques[modifier | modifier le wikicode]

D'un point de vue théorique, ce travail de recherche s'inscrit pleinement dans le prolongement d'une anthropologie des mondes contemporains comme elle fut décrite par Marc Augé[12]. Son développement empruntera des concepts anthropologiques comme « contre-don » hérité de Mauss[13], la notion d'« Idéel » introduite par Godelier[14], ou encore la perspective d'une « modernité insécurisée » décrite par Pierre-Joseph Laurent[15]. Les recherches sur « la servitude volontaire » vue par Alain Testar[16] pourront aussi nourrir notre réflexion. Nous n'hésiterons pas non plus à emprunter des théories issues d'autres disciplines. La sociologie par exemple pourra nous aider à mieux comprendre « les logiques de l'exclusion » grâce aux travaux d'Elias et Scotson[17]. La philosophie nous aidera à aiguiser notre regard critique grâce à des concepts clefs tel que le « panoptisme » de Michel Foucault[18] ou le « monopole radical » de Ivan Illich[19]. Enfin, l'observation de la révolution numérique ne pourra se faire sans faire appel aux connaissances théoriques liées aux nouvelles technologies de la communication. Pour ce faire, les sciences de l'informatique et de la communication devront elles aussi être mobilisées en fonction des circonstances. En résumé donc, ce projet de thèse adoptera une approche pluridisciplinaire tout en veillant à ne pas s’écarter de la discipline anthropologique pour laquelle il fera à terme, l'objet d'une évaluation en vue de l'obtention du titre de docteur.

Plan de travail[modifier | modifier le wikicode]

Phase exploratoire
  • Édition en ligne d'une synthèse de l'état de l'art couvrant le sujet de la thèse (sources secondaires).
  • Recherche de données statistiques, d'outils de récoltes de données (sources primaires).
  • Recherche d'outils de communication et de réseaux sociaux les plus adaptés au projet.
  • Première visite exploratoire de terrain au Ghana (septembre 2017).
  • Début de la formation doctorale, contact et observation en ligne des personnes rencontrées sur le terrain en plus de la poursuite des activités antérieures.
  • Deuxième, visite du terrain en Tunisie (février 2017).
  • Poursuite des tâches antérieures.
  • Troisième visite du terrain (septembre 2018).
  • Poursuite des tâches antérieures.
  • Évaluation et orientation du projet par le comité d'accompagnement suite à la première phase exploratoire.
Phase ethnographique
  • Séjours de terrain prolongés entrecoupés de périodes à domicile pour l'analyse des données, et la poursuite des observations en ligne.
  • Rapport écrit et présentation orale d'un premier état d'avancement en vue de l'épreuve de confirmation (mai 2019).
  • Poursuite du travail ethnographique et des analyses de terrain jusqu'à l’approbation du comité de thèse sur l'aboutissement des travaux.
  • Période d’ascèse pour la rédaction de la thèse jusqu'à l'approbation du comité doctoral sur sa remise en vue de la défense privée et publique.

Notes et références bibliographiques du projet de thèse par ordre d'apparition dans le texte[modifier | modifier le wikicode]

  1. « Révolution numérique pour le Sud », dans Glo.be (Périodique trimestriel de la coopération belge au développement), T.Hiergens, septembre 2016 [texte intégral]
  2. Philippe Escande et Sandrine Cassini, Voyage au cœur de la troisième révolution industrielle, Paris, Albin Michel, 2015 
  3. Christophe Lazaro, La liberté logicielle : Une ethnographie des pratiques d'échange et de coopération au sein de la communauté Debian, Bruylant-Academia, 2008 (ISBN 2872098615) 
  4. Angela Watercutter, « Why Free Software Is More Important Now Than Ever Before », dans WIRED [texte intégral (page consultée le 2017-05-14)]
  5. Mike Singleton, « De l'épaississement empirique à l'interpellation interprétative en passant par l'ampliation analogique : une méthode pour l'Anthropologie Prospective : Anthropologie prospective », dans Recherches sociologiques, Université catholique de Louvain, vol. 32, no  1, 2001, p. 15-40 (ISSN 0771-677X)
  6. Raymond Quivy et Luc Van Campendhoudt, , Dunod, 1995-05-15 (ISBN 2-10-002656-9)
  7. Jean-Claude Kaufmann, L'entretien comprehensif coll.128 n 137, Nathan, 1999-06-10 (ISBN 2-09-190469-4) 
  8. Madeleine Pastinelli, « Pour en finir avec l'ethnographie du virtuel ! Des enjeux méthodologiques de l'enquête de terrain en ligne », dans Anthropologie et Sociétés, vol. 35, no  1-2, 2011-01-01 (ISSN 0702-8997 et ISSN 1703-7921) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2017-05-15)]
  9. Nous faisons ici référence aux propos de Pierre-Joseph Laurent publiés dans : Olivier Servais et Jacinthe Mazzocchetti, Humanités réticulaires. Nouvelles technologies, altérités et pratiques ethnographiques en contextes globalisés, Louvain-la-Neuve, Acadelua-L'Harmattan s.a., 2015 (ISBN 978-2-8061-0249-2) [lire en ligne] 
  10. Christian Arnsperger et Philippe Van Parijs, Éthique économique et sociale, La Découverte, 2003 (ISBN 978-2-7071-3944-3) 
  11. Jean-Pierre Olivier de Sardan, La rigueur du qualitatif : Les contraintes empiriques de l'interprétation socio-anthropologique, Editions Academia, 2008-11-28 (ISBN 9782872098972) 
  12. Marc Augé, Pour une anthropologie des mondes contemporains, Flammarion, 2010-10-06 (ISBN 978-2-08-124486-3) 
  13. Marcel Mauss, Essai sur le don : Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques, Presses Universitaires de France - PUF, 2007-10-05 (ISBN 2-13-055499-7) 
  14. Maurice Godelier, L'idéel et le matériel : Pensée, économies, sociétés, Flammarion, 2010-10-06 (ISBN 2-08-123840-3) 
  15. Pierre-Joseph Laurent, Les pentecôtistes du Burkina Faso: mariage, pouvoir et guérison, KARTHALA Editions, 2009 [lire en ligne] 
  16. Alain Testart, La servitude volontaire, t. I et II, Paris, Errance, 2004 (ISBN 9782877722742) 
  17. Norbert Elias et John L Scotson, Logiques de l'exclusion. Enquête sociologique au coeur des problèmes d'une communauté, Fayard, 1997-09-17 (ISBN 2-213-59955-6) 
  18. Michel Foucault, Surveiller et punir. naissance de la prison., Gallimard, 1977-01-01 
  19. Ivan Illich, Energie et équité, Seuil, 1975-10-01 (ISBN 9782020042512) [lire en ligne] 

Anthropologie numérique et humanités numériques[modifier | modifier le wikicode]

Il est difficile aujourd'hui d'entreprendre une recherche dans le champs de l'anthropologie numérique sans porter intérêt à ce qui se passe et ce qui se dit au sein de ce récent domaine de recherche que constitue les Humanités numériques. C'est en effet au sein de celles-ci que semble se produire, de la manière la plus vive et la plus profonde, les débats suscités par l'avènement de ce qui est commun d'appeler aujourd'hui la révolution numérique. Dans ce contexte, l'anthropologie comme toutes autres disciplines liées au domaine des sciences humaines et sociales, de l'art, des lettres ou de l'informatique doit donc nourrir sa propre réflexion. Cependant, la nouveauté et le changement continuel engendrés par une révolution en marche, empêche l'établissement d'un consensus clair au sein de la discipline. Il en revient donc au chercheur anthropologue de se positionner lui-même dans l'exercice de ses travaux. Une tâche ardue si elle se veut bien faite, car de l'avenue et de l'usage des nouvelles technologies de communication, découlent des questions épistémologiques, éthiques et politiques de premières importances.

Pour situer l’avènement du numérique en anthropologie signalons à titre indicatif, que l'article « Digital anthropology » est apparu le 11 septembre 2005[1] au sein de l'encyclopédie Wikipédia de langue anglaise sous l'intitulé « Cyber Anthropology »[2]. Six mois plus tard, le 31 janvier 2006[3], apparaissait dans cette même encyclopédie l'article « Digital humanities ». De ces deux ébauches d'article, nous retiendrons que l'anthropologie numérique était définie comme « a different from the other fields of Anthropology because it has to do with the finding and searching of information using computers, rather than digging in the dirt. » et les humanités numériques comme « a synthetic field of study concerned with the presentation of Humanities knowledge using new media ».

Au sein de Wikipédia pour le moins, le concept d'anthropologie numérique naît donc en référence à l'utilisation de l’outil informatique dans le travail des anthropologues. Parallèlement, le concept d'humanités numériques se réfère dans sa première définition à l'utilisation de nouveaux médias dans la présentation des connaissances humaines. Plus tard seulement, et certainement suite à la venue du Web 2.0, le monde académique commencera à s'intéressera au numérique en tant qu'espace et pas seulement en tant qu'outil. Après, l'anthropologique numérique, apparaîtra donc l'anthropologie DU numérique, soit une étude réflexive sur du comportement humain en interaction au sein d'espaces numériques. A côté de cela, et déjà en 1995[4], coexiste le concept anglophone de cyborg anthropologie dont la spécificité est l'étude de l'être humain en interaction avec la technologies d'un point de vue Cybernétique. De ce champs d'étude en particulier, pourra surgir la question du transhumanisme très ancien et celle plus récente du post-humanisme (Petter Sloterdijk, 1999).

De l'anthropologie visuel à l'anthropologie numérique[modifier | modifier le wikicode]

Les premiers explorateurs et fondateurs de l'anthropologie social et culturel partaient en possession d'un carnet de voyage (aujourd'hui appelé carnet de terrain) et tentaient autant que possible de rapporter au pays objets, êtres vivants, et même êtres humains, dans le but de témoigner de leur découvertes. Tous ces trésors de voyages étaient autant de preuves de ce qu'ils avaient observé et dépassaient par leur simples présences toute description écrite aussi complète qu'elle puisse être. De cette époque sont nés musés, zoo, et autres vitrines d'exposition des ces immenses collectes d'objets trouvés, échangés, mais le plus souvent considérés comme volés par les populations des lieux d'origines. Ce fut l'époque des zoo humain et de l'histoire de Saartjie Baartman (1979-1815) surnommée la Vénus hottentote.

Confronté à la complexité, à l’immoralité et au caractère onéreux de ces pratiques d'importation, l'anthropologie devenue science fit rapidement sienne des techniques d'enregistrement les plus variés. De cette adoption verra le jour, l'anthropologie visuel et l'utilisation d'appareil photo, de caméra, d'enregistreur audio-phonique, par les anthropologues dans le but de rapporter preuves et descriptions aussi précises et pérennes que possible de leurs des observations de terrain. Rudolf Pöch (1870-1921) en fut un précurseur notable en rapportant en Europe la preuve formelle de l'existence des Pygmées à travers une série d'enregistrements audio-visuels.

Avec l'avènement de l'informatique et des nouvelles technologies de communication, ce sont autant de nouveaux outils d'observation, de récolte, de conservation, de partage, d'analyse, de discussion et d'évaluation qui furent adoptés par les anthropologues au même titre que les premiers appareils photo. C'est ainsi que la cyber anthropology appelé ensuite digital anthropology et anthropologie numérique en français vit le jour. Ces outils sont devenu légion comme pourrait en témoigner ma boite à outils d'anthropologue actif au sein du mouvement Wikimédia.

De l'anthropologie numérique à l'anthropologie du numérique[modifier | modifier le wikicode]

Très probablement suite à l'avenue du Web 2.0, l'observation des activités humaines au sein des espaces numériques s'est imposé comme nouvelle activité de recherche en anthropologique. On parlera dès lors d'une anthropologie DU numérique comme branche spécifique de l'anthropologie numérique. De ce domaine d'activité qui n'est pas propre ou spécifique à l'anthropologie social et culturel et de celles-ci sont est nés tout un ensemble de concepts nouveaux tel que l' Homo numericus, la cyberculture, le cyberespace (William Gibson, 1987), le Web social ou Web 2.0, l'Internet des objets (connections d'appareil via Internet), Web des objets (connexions d'application via le Web), le Web sémantique, le Web 3.0, l'E-santé, etc. Tous ces néologismes sont sans aucun doute autant de vocabulaire nouveau utilisé par les anthropologues dans ces nouveaux types de terrains apparu avec les espaces d'interactions humaines numériques appelés ethnographie on line, netnographie (Robert Kozinets, 2009), E-ethnography, etc.

Au sein de ces nouveaux types de terrain anthropologiques, il est possible de catégoriser ces observations en 3 types d'approches :

L'approche immersive : la recherche porte sur un espace numérique et les observations se limite à l'espace numérique avec des ouvrage tel que My Life as a Night Elf Priest An Anthropological Account of World of Warcraft (Bonnie Nardi 2010) [5], Coming of Age in Second Life: An Anthropologist Explores the Virtually Human (Tom Boellstorff, 2010)[6], ou encore culture fr.wikipédia (Scheepmans, 2011).

L'approche holistique : la recherche porte sur un espace numérique, mais les observations ne se limitent pas à l'espace numérique avec pour exemple les études intitulées Social Media in an English Village (Daniel Miller, 20 Hacker, Hoaxer, Whistleblower, Spy The Many Faces of Anonymous (Gabriella Coleman, 2014) ou encore Common Knowledge?: An Ethnography of Wikipedia (Dariusz Jemielniak, 2014).

L'approche instrumental : la recherche ne porte pas sur un espace numérique, mais cette espace est utilisé comme moyen d'observation parmi d'autres avec pour exemple

L'anthropologie numérique c'est aussi la venue de théories nouvelles.

Cyborg anthropologie et trans ou post-humanisme[modifier | modifier le wikicode]

Un homme connecté ne devient-il pas un cyborg au sens neurologique du terme ? Muni d'un ordinateur de poche, d'une montre connectée, il bénéficie d'une extension de mémoire sans limite, d'un capacité d'auto-analyse physiologique basée sur son rythme cardiaque, ses nombres de pas, sa géolocalisation, mais aussi d'un xème sens et de pouvoir de télékinétique lui permettant de voir et d'agir dans des lieux distant comme sa maison ou sa voiture par exemple ?

Dans le cas spécifique des activités au sein d'espaces numériques, l'avatar des jeux vidéo multi joueurs, ne sont-ils pas en quelques sorte des cyborgs numérique doué d'une intelligence humaine ?

Quand aux comptes utilisateurs anonymes, n'offre-t-il pas le dont d'invisibilité dans le cadre de certaine actions ?

Toute ces questions s'adresse en toute logique à l'anthropologie en tant que science de l'être humain.

Méthodologie du numérique[modifier | modifier le wikicode]

Epistémologie du numérique[modifier | modifier le wikicode]

  • Réfutabilité poperienne

Ethiques du numérique[modifier | modifier le wikicode]

Documents à consulter[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Phase exploratoire[modifier | modifier le wikicode]

Premier terrain au Ghana[modifier | modifier le wikicode]

Cette page est une rapide présentation de mon premier terrain exploratoire au Ghana effectué dans le cadre de ma thèse de doctorat portant sur le sujet de la révolution numérique vécue par le Sud. Le contenu exhaustif de mes travaux est disponible et mis à jour en temps réel sur les projets Wikiversité francophone et anglophone.

Les côtés sombres de la révolution numérique vécue par le Sud[modifier | modifier le wikicode]

Les côtés sombres de la révolution numérique se trouvent aux deux extrémités du parcours de vie du matériel électronique. D'un côté, les conflict resources (3TG), le « sang dans nos portables »[7] ... en provenance de la république du Congo, ensuite les chaînes de production comme celle de Shenzhen et ses « iSlaves »[8], de l'autre les décharges de D3E connues sous le nom de « e-waste dump » dont la plus importante est la décharge de Guiyu en Chine. A chaque extrémités, souffrances et désolations

Le problème n'est pas propre à la révolution numérique. Il se retrouve sur une échelle de gravité variable au niveau de tout bien manufacturé tel que moyens de transport, vêtements, chaussures, etc. (story of the stuf). Mais les composants des produits électroniques sont des hautes toxicités tant au niveau de l'extraction que du conditionnement et du recyclage.

Ces aspects de la révolution numérique pourrait interpeller le mouvement Wikimédia. Dans cette optique, le code de conduite de la fondation pourrait être élargi ou précisé, par exemple dans la première section intitulée « Traiter les autres personnes avec respect » (Treat other people with respect). Déjà les fournisseurs apparaissent, dans la liste définissant « les autres personnes » mais que doit-on entendre par fournisseur[9].

Le Ghana fut rendu aussi tristement célèbre pour sa décharge de déchet électronique de Agbogbloshie au centre de la capital. Lors de ma visite du 18 septembre 2017, je n'ai cependant pas rencontré beaucoup de déchet électronique en comparaison des autres déchets existant. La couverture médiatique internationnal et même Ghanéenne de la problématique a sans doute joué un rôle en faveur de la situation actuelle.

Téléphones portables, smartphones, ordinateurs, mobile money[modifier | modifier le wikicode]

La révolution numérique au Ghana, c'est principalement l'essor des réseaux mobiles et des téléphones portables. On trouve des antennes GSM dans tout le pays. Et comme plusieurs opérateurs sont en service et que la population utilise plusieurs cartes sim dans leur devise. Il est donc pratiquement toujours possible de téléphoner et de comuniquer par sms. Mais aussi et c'est là une part très importantes de la révolution numérique au Ghana, de faire des transactions financière via le service Mobile Money. Il est en effet possible de déposer de l'agent, d'en retirer et de transférer cette argent à d'autre utilisateur (famille, commerce), de recharger son crédit téléphone ou d'accès internet, ect.

Même au village et dans des endroits sans électricité, la grande majorité des gens procède un téléphone portable. Il y a des points de vente de téléphone et de recharges dans beaucoup d'endroits y compris dans les villages et bien sûr dans les marchés.

Il n'est pas rare non plus de rencontrer des smart phones et tout au long de mon séjour, j'ai rarement été privé de connexion internet même si la vitesse de la connexion est parfois très lente. Elle permet toute fois l'utilisation d'application peu consommatrice en data tel que Whatsapp utilisée par toute les personnes rencontrées qui possédant un smart phone.

Dans les villages que j'ai visités, j'ai aussi rencontré des laptop et des desktop. Avec par exemple dans le village de Zongo Machéry un desktop utilisé au milieu du village par un revendeur de fichiers mp3 et mp4. Il y a enfin dans les villes des cybers cafés. Dans les plus petites villes, les cybers cafés fonctionnent sur le réseau mobile et avec un groupe électrogène.

En dehors de la téléphonie et d'Internet[modifier | modifier le wikicode]

La révolution numérique au Ghana ne se limite pas à la téléphonie et internet. Le numérique c'est aussi la télévision via les connexions satellites, avec la diffusion de séries télévisées et la diffusion des match de football dans des endroit dédié. Les machines à sous prisées par les jeunes et rapportant des sommes importantes d'argent. Des entreprises diverses voient le jour.

Éducation[modifier | modifier le wikicode]

Dès l'école primaire, il existe des manuels scolaires sur le sujet des nouvelles technologies de communications. Ces manuel sont en anglais et sont fournis gratuitement par le gouvernement (la vente est interdite). Pas d'ordinateurs en primaire, des ordinateurs en panne dans en secondaire inférieur et un parc d'ordinateurs à moitié en panne en secondaire supérieur. A l'université les connexions sont bonnes le matériel est disponible et fonctionnel et tout est gratuit pour les étudiants inscrits et pour les visiteurs dans certain lieu comme une salle informatique fournie par la Corée.

Finalement Wikimédia et OpenStreetMap[modifier | modifier le wikicode]

Mes contacts avec les wikipédiens au Ghana ont été établi en ligne et j'ai rencontré aucun contributeur dans mes rencontre hors ligne, peu de gens connaissant Wikipédia et parmi ceux-ci peu d'entre eux utilisent réellement Wikipédia de façon conscience. Au niveau d'OpenStreetMap, je n'ai rencontré qu'un seul utilisateur passionné, un étudiant universitaire en Afrique et membre du groupe Wikimédia Ghana mais personne en dehors de l'entourage de cette personne y compris dans le milieux professionnel de l'informatique.

Wikipédia Zéro ne m'est pas apparu efficace. Le système ne fonctionne pas en permanence et l'accès gratuit à Wikipédia (uniquement et seulement via smartphone et non par ordinateur) est donc aléatoire. Je n'ai rencontré aucune publicité n'est faite au Ghana au sujet de Wikipédia Zéro. Très peu de personnes ne connaissent donc le programme et vu qu'il ne fonctionne pas, c'est peu être une bonne chose pour ne pas faire de publicité négative sur le mouvement.

Perspectives pour le mouvement Wikimédia[modifier | modifier le wikicode]
  • L'infrastructure n'est pas une réel barrière pour le développement du mouvement au Ghana y compris dans les situation villageoise.
  • La question financière est une barrière, mais la monnaie mobile est une opportunité pour le mouvement de rembourser le prix d'accès (data) au site avec une éventuelle compensation pour service rendu.
  • Wikiversité peut être une plateforme intermédiaire avant le dépot d'information sur wikipédia (Table rond demain)
  • La question culturelle. Wikipédia en tant qu'encyclopédie est une production culturelle occidentale et il est difficile d'adapter le projet à d'autre culture sans le dénaturer et risquer de le détruire.
  • Les versions linguistiques de Wikipédia n'ont à mon sens pas de réel intérêt encyclopédique pour un pays comme le Ghana ou l'éduction se fait en anglais dès 6 ans et où je constate que comme moi par rapport au Wallon la lecture est difficile.
  • Wikimedien en résidence dans les écoles ?
Retour de la présentation Wikiconvention[modifier | modifier le wikicode]
  • Ghana privilégié par rapport au autre pays question connexion
  • Anglophone privilégier pour ICT
  • Enseignement ITC n'existe pas au Bénin par exemple
  • Mobile money existe au Bénin aussi
  • Problème de l'analphabétisme dans l'utilisation d'un portable.
  • Florence Wikilove africa Ghana top 4 anglophone + excellente catéfogisation (jisel)
  • Pourquoi différence anglophone francophone ? Question de recherche.
  • Définition de l'encyclopédie largement inspirée ou conçue du côté anglophone (trisek).
  • Tunisie privilégié au Maghreb.
  • Editathon Francfort grande diversité des contributeurs.
  • Pourquoi pas développer la collaboration avec les enseignants mais la question : " qu'est ce que j'y gagne ? "

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. anglais « Digital anthropology », dans Wikipedia, 2005-09-11 [texte intégral (page consultée le 2017-11-24)]
  2. Le terme anglais Cyber anthropology fut par ailleurs conservé en langue allemande sous la traduction cyberanthropologie.
  3. anglais « Digital humanities », dans Wikipedia, 2006-01-30 [texte intégral (page consultée le 2017-11-24)]
  4. Gary Lee Downey, « Cyborg Anthropology », dans Cultural Anthropology, vol. 10, 1995, p. 264-269
  5. (anglais) Bonnie Nardi, My life as a night elf priest an anthropological account of World of warcraft, Ann Arbor, University of Michigan Press University of Michigan Library, 2010, 236 p. (ISBN 978-0-472-07098-5 et 978-0-472-05098-7) (OCLC 760718590) [lire en ligne] 
  6. (anglais) Boellstorff Tom, Coming of Age in Second Life: An Anthropologist Explores the Virtually Human, I, Princeton University Press, 2008 
  7. Forestier 2007
  8. Yang, ouvrier 2015, p. VII
  9. (anglais) Code of conduct policy - Wikimedia Foundation sur wikimediafoundation.org. Consulté le 2017-10-18. « « membres de communautés, utilisateurs des projet, partenaire, fournisseurs et le public » (community members, project users, partners, suppliers and the public) »

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Yang, Jenny Chan, Li zhi Xu et Celia Izoard, La machine est ton seigneur et ton maître: analyses, enquêtes et témoignages sur la vie des ouvriers des usines chinoises de Foxconn ..., Agone, 2015 (ISBN 9782748902389 et 2748902386) [lire en ligne] 

Contacts de terrain[modifier | modifier le wikicode]

Wikimedia fondation[modifier | modifier le wikicode]

Wikimedia mouvement[modifier | modifier le wikicode]

Bénin[modifier | modifier le wikicode]

Membre du groupe d'utilisateurs[modifier | modifier le wikicode]
Autres contributeurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Non contributeur[modifier | modifier le wikicode]

Cameroun[modifier | modifier le wikicode]

Membre du groupe d'utilisateurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Autres contributeurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Non contributeur[modifier | modifier le wikicode]

Côte d'Ivoire[modifier | modifier le wikicode]

Membre du groupe d'utilisateurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Autres contributeurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Non contributeur[modifier | modifier le wikicode]

Ghana[modifier | modifier le wikicode]

Membre du groupe d'utilisateurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Autres contributeurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Non contributeur[modifier | modifier le wikicode]

Tunisie[modifier | modifier le wikicode]

Membre du groupe d'utilisateurs[modifier | modifier le wikicode]
  • Dyolf77 (d · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Autres contributeurs[modifier | modifier le wikicode]
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
  • [[Utilisateur:|]] ([[Discussion Utilisateur:|d]] · c · b · s)
Non contributeur[modifier | modifier le wikicode]

Annexes[modifier | modifier le wikicode]

Espace de recherche sur l'état de l'art[modifier | modifier le wikicode]

Sitographie[modifier | modifier le wikicode]

Meta-Wiki[modifier | modifier le wikicode]
FAO[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Filmographie[modifier | modifier le wikicode]

Espace de recherche sur les enjeux[modifier | modifier le wikicode]

Fiches de lectures[modifier | modifier le wikicode]

La tyrannie du vainqueur[modifier | modifier le wikicode]

Sébastien Buron, « La tyrannie du vainqueur » sur magazine.levif.be, Trends-Tendances. Consulté le 2017-06-14 Amazon : « nourrir l'appétit du «tout tout de suite » en supprimant tous les obstacles entre l'impulsion d'achat et la livraison, quel que soit l'objet ou le service » (Buron 2017 P.27)

« schémas mentaux, qui sont essentiellement déductifs, doivent désormais apprendre l'induction » (Buron 2017 P.28)

« le digital se glisse dans tous les recoins de notre vie » (Buron 2017 P.29)

« trois nouveaux écosystèmes dans le monde des entreprises : l’économie collaborative, les services en ligne et l'Internet des objets »

« celui qui a le meilleur réseau qui l'emporte »

« Considérant les GAFA comme une nouvelle nation, avec laquelle il convient des relations diplomatiques, le Danemark à nommé un ambassadeur auprès d'eux. » (Buron 2017 P.34)

La fracture numérique au second degré[modifier | modifier le wikicode]

https://cdn.uclouvain.be/groups/cms-editors-cirtes/Academia-usagesTIC-U1527.pdf

Espace de recherche méthodologie[modifier | modifier le wikicode]

Fiches de lectures[modifier | modifier le wikicode]

Pour en finir avec l'ethnologie du virtuel[modifier | modifier le wikicode]

  • Madeleine Pastinelli, « Pour en finir avec l'ethnographie du virtuel ! », dans Anthropologie et Sociétés, vol. 35, no  1-2, 2011 (ISSN 0702-8997 et ISSN 1703-7921) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2017-06-14)]

Déconstruire le mythe « univers parallèle - Cyberspace » (Pastinelli 2011 p.38)

« Les caractéristiques de l'espace électronique peuvent être attribuées à certains contextes hors ligne » (Pastinelli 2011 p.39)

« une technologie qui a pleinement pénétré la vie quotidienne » (Pastinelli 2011 p.40)

« l'espace électronique ne constitue pas l'objet d'étude, il est plus simplement le terrain d'enquête » (Pastinelli 2011 p.41)

« ce sont les liens qui sont le points de départ et le cœur de la recherche, et non pas le dispositif technique » (Pastinelli 2011 p.48)

Formation doctorale[modifier | modifier le wikicode]

Programme de formation doctorale[modifier | modifier le wikicode]

60 crédits répartis sur trois à quatre années académiques

Année académique 2017-2018

  • Encadrement didactique du séminaire d’anthropologie du numérique [ LANTR2115 ] (5 crédits)
  • Séminaire : pratique du numérique [ LFIAL2660 ] (5 crédits)
  • Méthodologie de l'analyse de corpus en linguistique [ LCLIG2250 ] (5 crédits)
  • Humanités numériques [ LFIAL2640 ] (5 crédits)
  • Participation et présentation lors de la Wikiconférence francophone 2017 à Strasbourg.

Année académique 2017-2018

  • Article ou communication scientifique relative à la clôture de la première phase exploratoire et intercontinentale de la thèse sur le thème « La révolution numérique vécue par le Sud » (5 crédits)
  • Épreuve de confirmation (5 crédits)

Année académique 2018-2019

  • Summer school for the anthropology of development and social dynamics at the Laboratoire d'Anthropologie Sociale et Culturelle de l’Université de Liège in spring 2019. (5 crédits)
  • Organisation d’un colloque, festival ou d’une chaire. (5 crédits)

Année académique 2019-2020 ou 2020-2019

  • Défense privée de la thèse (10 crédits)
  • Soutenance publique de la thèse (5 crédits)

Documentations[modifier | modifier le wikicode]

Carnets de Terrains[modifier | modifier le wikicode]

Ghana septembre 2017[modifier | modifier le wikicode]

Les notes en anglais son prise depuis mon smartphone, les notes en français depuis mon ordinateur portable

1/9[modifier | modifier le wikicode]

Départ fatigué. Je profite de mes derniers crédit de ma carte sim belge pour télécharger des logiciels et donnée sur mon smartphone à Zaventem. Une connexion gratuite à l'aéroport de Lisbonne me permet de garder contact avec les personnes qui vont m'accueillir au Ghana et d'envoyer des nouvelles en Belgique. Ma carte sim belge ne fonctionne pas à l’étrange semble-t-il. Ou alors c'est du au fait que j'ai épuiser mes crédits. Le voyage est agréable même si j'arrive avec plus d'une heure de retard. Trois ghanéens sont là à l'aéroport pour m’accueillir. Raphael et son petit frère ainsi que Mohammed.

2/9[modifier | modifier le wikicode]

Lit double TV all the night with fan Wake up alone toilet wiwi pi Photo antenna Raph keep money after change. Paper role no wat Festival homowo er Coco 2s voir photo Nokia 3310 30s new Malaria cure medication 36,5 s Adjeiman Homowo Festival

Le rêve de Raphael est de devenir footballeur professionnel en Belgique en Allemagne ou en Angleterre. Il joue en seconde division en tant que capitaine d'équipe située à Accra. Selon lui le management ne lui permet pas d'être reconnu pour progresser dans sa carrière. Il s’entraîne tous les jour à 5 heures du matin et ne boit pas d'alcool. Il court parfois deux à trois heure pour entraîner son cœur. Son entraîneur lui donne 200 s par mois. Ce qui est peu pour vivre alors il trouve de l'aide et d'autre source d'argent à gauche à droite ( demander plus de détailles ?)

Il a un compte sur facebook, couchsurfing, gmail, yahoo, bewelcome, RB&B, (voir autres ?)

Il est venu me chercher à l'aéroport avec son frère Joseph agé de 15 ans ( a vérifier) qui lui voudrait devenir juriste ou politicien. Ce dernier vit avec sa mère dans le même cartier ou vit Raphael. Raphael quand à lui a quitter le foyer familial pour s'installer dans un autre endroit comme cela se fait au Ghana lorsqu'une personne atteint un certain age.

Son petit frère m'a dit qu'il on attendu 3 heures à l'aéroport. Mon vol avait du retard et je suis sorti de l'aéroport plus d'une heure plus tard que prévu. Après avoir téléphoner à Mohammed, qui lui aussi était venu me rencontrer à l'aeroport pour m'accueillir nous avons discuter un peu avec lui. Il était trop tard pour boire un verre alors nous nous somme quitter pour nous donner rendez-vous le lendemain ou j'irai dormir chez lui.

Raphael m'a logé dans la chambre de son deuxième frère qui passa la nuit par terre sur les cousins du canapé malgré mon insistance pour partager son lit double. Quand nous somme arrivé, il était dans sa chambre avec une fille qui est partie sans qu'il n'y ai eu de présentation. La TV servait d'éclairage dans le salon de ce petit logement elle a fonctionné toute la nuit jusqu'à mon réveille. Un hall d'entrée fait office de cuisine et de salle de bain, des toilette rudimentaire se trouve dans un abris dans la cour avec une porte fermée par un cadena.

Le lendemain nous sommes parti chercher un traitement curatif contre la malaria au cas ou, changer des euros en monnaie national et rendre visite à la mère de Raphael qui ne me semblait pas avoir été prévenue de ma visite. Par la suite, nous nous sommes rendu dans un village à une trentaines de minutes pour assister à une festivité dans laquelle Lucas, le frère de Raphael partageant son habitation jouait de la musique avec son groupe de percussion.

Il y avait là le meilleur ami de Raphael qui passa beaucoup de temps à m'expliquer ce qui se passait tout en m'invitant a prendre des photos autant que je pouvais. Après un bon repas de nourriture traditionnelle (se renseigner ? ) nous somme revenu sur Accra pour reprendre mes affaires et repartir en taxis vers la maison de Mohammed. Ce voyage effectuer la nuit déjà me paru long, deux heures peut-être. Le taximan me demanda 110 s pour sa course et Raphael 20 S pour prendre les transports en commun jusque chez lui.

3/9[modifier | modifier le wikicode]

Nuit chez Mohammed, on partage son lit double chacun de son côté. J'ai dormi profondément plus ou moins 8h Il s'est levé à 4 heure pour aller à la prière à 5 h puis s'est recouché vers 8 H pour dormir jusque 12h00 Mail reçu de Enock et inscription au software freedom day du samedi 16/9 Je vais proposer de faire la croisière sur l'ide de dodi le dimanche suivant.

Mohammed se connecte à Internet avec un plug blanc qui lui distribue un signal wifi ou qu'il branche directement sur sont BANG & OLUFSEN HEWLETT-PACKARD laptop. La vitesse de la connexion en download varie entre 100 et 300 kb/s Son appartement est cosy. Cuisine, salon, salle de bain, chambre avec carrelage partout painture récente, mousticaires au fenêtre, plafonnier, meuble divers.

A 28 ans, Mohammed a un under degree en informatique et un master en statistique. Il travail pour National Hajj council (Ghana) pour faire des analyses statistiques sur les expériences vécues par les ghanéens qui se sont rendu à la Meque.

Il est membre du user group wikimedia depuis 2012 et participe à des réunion hors ligne environ 4 fois pas ans. D'autre rencontre on lieu hors ligne lors d'édit athlon ou des formations. Il fut présent à Wikimania London et reçoit une bourse de participation chaque année. Il voudrait y alles chaque année mais ne reçois malheureusement pas de visa à chaque occasion.

4/9[modifier | modifier le wikicode]

Mobile money

Sim card MTN

Sim +data + MM

A back up of contact is proposed on second message after registration one.

For mobile money foreigner need to be resident and have a certificate.

My phone number +233544702770

Mohammed the a sim cars for me to use mobile money.

I give him my old mobile phone.

He can not get it because that's one mobile account per person

Finally he get the card _with an other identity ( how ?)

To buy mtm data bundle *138#

Enter

Check credit or bundle *124#

Mobile money check account *170#

I  take the car ' ka'  to kpong at 9.45 for 8,60$

We start reaching country side and I have a good feeling.

What's new in west Africa ? Mobile phone, dress. Soutient gorge cars models.

Same dirty state of road  taxi systems 1driver 1for tickets shop every where in the dust.

Searching a place where to sleep in Yedji I try to install couchsurfing app but it doesn't work without Google update.

Departure of the ferry at 16.53 one taxi come latter and the boat xomme back to pick up them with 15 min of maneuver.

Interview application abibitumi kasa

5/9[modifier | modifier le wikicode]

Night on the roof of the boat.

Few sleeping time. Wake up by a military guy

Shit andt shoer with a 0.5 l of water in a smelly toilet.

The sim card don't need code ?

New message from NTM propos to me to share my business card with other

MTN Phonebook Backup saves contacts and restores them if you lose your phone. First storage month is free, send START to 7014.

A bite more than 11 km/h we are arriving to kete kratchi at 7.7h

2 new friends PC shop and student in the boat. In kete krachi.

The boat go empty because the road are good and the transport by them is cheaper.

But I still don't know why they don't try to make the price lower

Justice hotel double bed room with proved toilet and conditioned air 45$ without 25$.

No mobile money no WiFi no 3 g since we arrived.

6/9

Data is back.

Eggs cuit 80 pesoas

Traversed the lake during one hour for 5 $

Bus to Tamale.

Depart de yapei king to an other direction. I send him a message with whatapp to say good luck and see you I'm Accra.

Some somen have s sexy dress in daily live. Decolte...

Road to Salaga laterite

Réseau on all the road to salaga

Photo babacar

Salags  phone. Call with Chagall perfect

Road goudrnnee from kpalbs

Near 100 _km/h

no changs machine a coudre

First on BeWelcome but new account

Already hosted over 50 older 68 year old from Belgium and blind deaf guy from UK traveling alone.

7/9[modifier | modifier le wikicode]

Je profite d'un internet café pour rédiger des notes en francais. C'est l'occasion pour moi de me rendre compte des possibilité d'accès à internet offert aux habitants de Tamale et de rédiger des notes au sujet de Rafik et Jessica.

Jessica est une jeune fille de 17 ans que Rafik a rencontré lorqu'il est parti à la recherche d'une personne pour lavez son linge. "It's the only thing for what I'm lazzy" me dit-il. Il est parti la chercher en moto pour qu'elle vienne laver mon linge avant mon départ au village.

Jessica paie ses études en lavant le linge des gens. Son lieu de vie est une petite habitation deux pièces environ 30 m2 qu'elle partage avec 9 autre filles pour un loyé mensuel de 100 s soit 10 s par personne. Ce prix étonne Rafik qui paie seulement 40 s pour le meme type d'habitation mais situé en dehors de la ville, environs 10 en moto.

Jessica a recu d'une connaissance un gsm de marque Techno qu'elle utilise pour communiquer avec sa mère et son père, mais aussi pour son activité offrant la possibilité à ses clients de la contacter. Elle ne connait pas Wikipédia ni OSM, elle ne va jamais au cyber café. Son gsm a deux carte sim, une MtN l'autre vodafone. C'est courrant d'utiliser plusieurs card m'infromait clément en raison du nombre de coupure sur les réseaux de téléphone mobiles. Quand l'un ne fonctionne pas, on peut toujours avoir la chance qu'un autre fonctionne. Il existe ici de téléphone compatible avec 4 carte sim.

Syber café

Un bureau d'accueil à l'entrée utilisé par le tenancié avec un desktop une imprimante lazer, un scanner imprimante à jet d'encre. en face un photocopieur. Ensuite, 10 postes de travail avec desktop et écran plats. suivit d'une deuxième pièce plus petite avec deux bureau utiliser pqr une agence de réservation pour Antrakair et autres compagnies aériennes locales ou Africaine.

Deux plafonnier tournes au dessus de ma tete, dehors il fait humide. c'est la fin de la saison des pluies et il a plu toute la matinée en commencant par un gros orrage déclanché peut après que Jessica ai fini d'étandre le linge pour sècher.

A coté de moi, il y a une fille connectée à Google tout en regardant son smartphone. Dans l'idée d'établir un contact et receuillir des information, je lui propose ,mon aide si elle en a besoin, mais elle ne répond pas. En voyant le comportement de Jessica très timide, croisant ses bras regardant souvent vers le bas, et parlant peu même si je lui pose des questions, Rafik m'explique que les femmes ou filles pour le moins ont pour éducation de regarder vers le sol quand elle communique. Lui-même doit le faire l'orsqu'il s'adresse à ses parents ou a des personnes plus agée. Il me dit que peu de femme vont dans les internets café. Pourtant, j'en ai déjà croisé deux sur les six clients que j'ai vu ici.

Prix :

Un poste de travail 1h 2s (1s on R. place)

photocopie : 20 p

Impression : 50 p (1s pour la couleur)

scanner : 1 s

wifi access : 1 h 2s (me meme pris chez R. parce que le wifi consomme plus de data en raison de la mise à jour des smartphone par exemple)

Vitesse connexion : down 1.55 Mbs Up 630 kbps

Harware : deskstop window 7 2009 service pack 1 Intel core 2duo E8200 2.66ghz ram 1 Go

32 bit

Il y a sur le bureau de l'ordinateur, une photo d'identité d'une jeune fille et la copie d'un certificat en étude économique d'un homme ou d'un garcon. R. veut me montrer son blog.

R. :

R. est un garcon sélibataire de 31 ans que j'ai rencontré sur le site d'hébergement bewelcome. Dès notre premier échange de message, il me proposait de m'accueillir (voir info on bewelcome) Il est venu me chercher à mon arrivée en bus à Tamale après un rdv fixé dans une autre station de bus que celle ou j'étais arrivé. Après avoir attendu en vain des nouvelles des personnes rencontrée sur le ferry, nous somme parti sur sa moto jusqu'à son habitation. Dans la première piece à l'entrée de celle-ci il y a 7 ordi dont un server une photo copieuse et une imprimante et 6 desk et deux plafonnier.

Il a tenu un internet café durant 3 ans 7 jours sur 7; de 7 heure du matin jusque 6 heure du soir par un employé payé par 150 s par mois avec le dimanche pour jour de congé ou il était remplacé par Rafik. Rafik prenais aussi la releve après six heure du soir jusqu'au finish.

Aujourd'hui Raf est sans emploie. Pour payer tout comme M. son loyer fut payé pour une durée de deux ans, reste à payer l'électicité 50 s par mois et l'eau 20 s et puis l'essence pour sa moto quand c'est possible. Celle-ci fut payée cash quand avec son bisness. En plus de ceci il transmet à son pere qui est au village entre 40 et 100 s via mobile money quand il ne va pas les livrer lui même après un trajet de près d'une heure en moto. Agé de 74 ans son père à eu un avc et est paralisé d'un coté. Il n'a pas de gsm et c'est un de ses jeune frère qui assure le transfère d'argent par mobile money. Il existe une personne dans le village qui assure les transfère d'argent sous un parasol. Cette personne gagne de l'argent à la comission en gardant un pourcentage de la somme qu'il recoi ou qu'il donne. Raison pour laquelle il est mieux de charger son gsm chez l'oppérateur car c'est gratuit. Pour pouvoir fair ce travail il faut 3000s cash de garantie a remettre au bureau de l'oppérateur. Avant Il faut aller au département Ghanéen de registre pour obtenir buisnes certificate et payer 180s et attendre un mois.

Par contre, le transfère d'argent d'un compte à un autre cela coute un pourcent pour le transfère d'argent d'un numéro à un autre retenu par l'oppérateur et encore un pour cent lors du retrait d'argent liquide donner a la personne présente au village. soit une perte de deux pour cent par transfert. Si R. devait se rendre en moto pour donner l'argent cela lui couterait près de 10 s d'essence pour le trajet.

Pour se laver, il a un petit enclo à coté de son habitation et il utilise un seau d'eau et un pot. C'est aussi l'endroit pour uriner. Pour plus il faut se rendre en forêt ou au toilette public. 20 p pour les toilettes public/ Les deux endroits se trouvent à près de 10 min de marche.

R. a une formation en informatique suivie au collège durant deux ans pour avoir un diplome en computer science. Le programme compet (bacheler) est quatre an mais il a du arreter par manque d'argent. Le prix par année est 980s la première année, deuxième 720s pour continuer en bachelier il lui fallait encore 2000s et un autre montant moins élevé l'année suivant. son diplome en poche 2011 il va à la capitale pour travailler dans une agence de voyage durant trois ans le temps d'avoir assez d'argent pour acheter le matériel nécessaire pour ouvrir son syber café et le ramener à Tamale ou les prix son plus élevés. Son affaire début en octobre 2014 qui du s'arrêter en juillet 2017 suit au désire du propriétaire d'augmenter le loyer de 50s par mois prépayé 2 ans à 100 par mois prépayé pour deux ans alors que le café raportait moins d'argent.

Le prix de la connection internet actuellement est de 250s pour avoir 200 Go de data avec une limite d'utilisation d'un mois ce qui était insufisant pour terminier le mois. Il devait donc s'assurer d'avoir assez d'argent pour acheter plus de data à chaque fin de recharge.

Pay a beer with mobile money ... Three time. And 50p off fees from 1s to 50 p and after one percent of the amount. Vofaphone is cheeper.

8/9[modifier | modifier le wikicode]

Travel to Zongo Machery and installation.

9/9[modifier | modifier le wikicode]

Villa zongo machery Village before Chindiri the district capital. There is 3g here like in banda. A gouveremnt house and a secondary school without computer. Yesterday party in the village big sound pietzo computer and probably mp3 files. Load sound very sharp. Speed connection in chindiri 3g download 12.95 mbps upload 1.99 mbps. My phone is slower I don't know why... It stay in E position...

MTN office. Max 2000 per day. Deposit no max. Guy employee by MTN . no fees for deposit. 1% for take money 50 p <50$

Velocity E to slow for the test. Retreat - give - number - he encode - SMS confirmation - send password - the password display during writing SMS.

SMS about fee charge GHS 0.50

Mobile phone price. 10000MAh GHS90 Cheapest , GHS70 photo

After some time the application stop

No smart phone.

DJ yesterday laptop software with mp3 console with keyboard and mega speaker.

Radio mp3 photo

Particular people send money as self business . charge de 10% I've paid 50 p for send 10 $ But normally 1$. Difficult to calculate 10% of 80 $.

A guy connect electricity direct to the met to get for free.

Banner when acnnncess to wikipedia with mobile phone and internet browser.

What about WiFi sharing and Wikipedia app

Web velocity at Clement place. 0.02 Mbps download upload 0.00 mbpd

10/9[modifier | modifier le wikicode]

Catholic church 8 man 16 females . twi language. One bass drum one maracas.

The church of Pentecost 40 mans arround 60 females. Drum set guitars bass and 6 cords . priest speak in twi.

Lecture of bible on smart phone Translation of the bible in local language konkomba ( more than 10 languages in the village including French and English )

song in twi. Third language used in church is tchomboro.

Jackpot machine from China bridged by a chines guy make money for China's guy..

He put 100 $ and get 1000$ after a week. He says. A chines guy come and take the mony.

Red box = 150 $ green one 1/3 plain.

Two hold man asked me food. Last one have a family but his family go to the bush without making food.

One rice portion with sauce 1$ Beer 5

11/9[modifier | modifier le wikicode]

Je suis dans un cyber café à Dambai. Pour accéder à internet j'ai payer 5 Sidi pour recharger le crédit d'un carte Mtn installée dans un plug. Mon crédit est de 200 Mb et je peux l'utiliser le temps que je veux. Voir photos/ La vitesse de connexion est 1.53 Mbps en download et 180 kbps en upload. Le bac était en panne et nous avons du traverser le lace en pirogue à moteur. Ici personne ne connais Wikipédia y compris les employés. Seul l'un d'entre eux fini par reconnaitre le site et sais qu'il s'agit d'une sorte de dictionnaire qu'il utilise parfois pour connaitre la définition d'un mot. Il n'y a pas de connexion cablée dans le région et tout le cyber café fonctionne avec un groupe électrogène étant donné que l'électricité pour se couper à tout moment pour une durée indéterminée. On du éteindre mon ordi en début de session parce qu'il fallait remplir le réservoir de carburant et donc couper le groupe. Celui ci s'est arreté un nouvelle fois quand l'électricité du réseau est revenu juste quand je suis en train d'écrire ce texte. Comme j'étais sur un laptop j'ai pus continuer a travailler. La connexion Internet se fait uniquement par carte sim et plug. On paie donc les datas et non le temps d'utilisation ce qui n'est pas plus mal.

Mtn n'offre pas d'accès gratuis avec le plug aucun message ne s'affiche informant sur l'accès gratuit et je constate que mon crédit continue a diminuer quand je consulte wikipedia meme en anglais.

Il semble avoir ici accessible au public deux laptop (photos) et deux desktop equipé avec winodows 7. Le compaq que j'utilise à l'instant a 2 g de ram et fonctionne en 64 bit avec un processeur AMD 1Ghz.s

Au marché j'ai rencontré un couple de vendeur de carte sim. Il m'assure que mon inscription peut être faite tout de suite en commencant les oppération sur son téléphone portable. Malheureusement, mon téléphone n'est pas chargé et je ne peut pas essayer leurs systeme qui coute plus chere que les 2 s de chez MTN, 3 ou 4 je sais plus.

Actuellement je n'ai rencontré personne qui connaissait OSM au Ghana. Même Clément ne connaissait pas ni Mohammed alors que son amis Enock fait partie du groupe Ghaneen.

Je trouve à l'instant un user group Linux a Accra et je tombe sur le site OpenGhana — Ghana’s Free Software Community (http://openghana.org/) que je vais explorer quand je serai de retour en Belgique. Comme il me reste des data et que je dois partir bientôt, je vais tester la connexion sur commons en vidéo pour me faire une idée. Le débit est suffisant pour lire la vidéo avec quelque coupure au début en 480 p

I found different links to news paper :

https://www.graphic.com.gh/business/business-news/uba-ghana-sustaining-a-digital-revolution.html

https://www.graphic.com.gh/features/opinion/the-role-of-govt-in-digital-revolution-moses-baiden-s-address-at-the-ghana-ceo-summit-2017-part-2.html

12/9[modifier | modifier le wikicode]

Fonctionnement du téléphone 12/9

My sim card : +3233544702770

Mohamed Sim card : +3233544500109

Code

Balance *124#

Select the pack *138#

Mobile money *170#

Offres *515#

Service clientel gratuit : 100

La carte de Mohamed fonctionne en 3G la mienne en Edge toute les deux sur mon smartphone ...

On peut transmettre de l'argent d'un téléphone à un autre ou un montant de donnée utilisable sur internet

L'acces à wikipedia n'est pas gratuit si on utilise le smartphone comme hotspot wifi et il n'y a donc pas de bandeau annonçant la gratuité.

La connection 3G de la carte de Mohammed semble être plus rapide. 2.54 en download et 0.12 en upload.

Je suis en train d'utiliser la connexion 3G du N0 de Mohammed et cela fonctionne bien. La vitesse de connexion en faite très variable d'une carte sim à l'autre et d'un moment à l'autre. speedofme me donne maintenant 2.83 Mbps en download et 60 kps en upload.

Je profite d'une bonne connexion pour écrire un peu en français. Un contact avec un professeur me dit qu'il y a un cours des nouvelles technologie de communication à l'école. Je dois encore m'y rendre pour savoir quoi exactement.

Clement m'a raconté sa vie d'enfant à la rue pris en charge par des missionnaires blanc et chinoi avec les quelles il a appris l'informatique. Il parle beaucoup et ce qu'il dit est intéressant. Je dois prévoir une interview avec lui au sujet de la révolution digitale dans le pays. Ce qu'il dit est toute fois à vérifier car il pense qu'il n'y a pas d'ordinateur à l'école secondaire mais l'instituteur contredit en m'informant qu'il y a une salle informatique. Par contre en primaire il étudie le fonctionnement de l'ordinateur dans l'abstrait car il n'en on pas même un cassé.

La vitesse de connexion et l'incompatibilité avec le 3g selon Clément est du au fait qu'il continue a vendre les anciennes cartes d'avant la 3 g. Les carte compatible avec mobile money le sont aussi avec la 3g du fait que c'est un concept récent

YBasic school 6 to 12 primary.

13 to 15  junior high school jhs for BECE basic education certificate examination. 16 to 18 senior high school  for WASSCE or West African Senior Secondary Certificate Examination.

After college bachelor or university for master

All computer are broken.

Amidu seidu 0240108208. Teacher involved  in Clement project.

Six teachers in primary school. They know wikipedia as dictionary but only use it some time. They don't know about free access.

The one who have tablet only use whatsapp  some time Facebook and once a wile Google to get information.

3 th day after holiday students of primary school are cleaning school garden

8 teacher only one lady.

Half part know wikipedia but don't use it. When I show twi wikipedia main page on my smartphone with the banner "free wikipedia from MTN" to the boldest teacher and the lady one they don't look interested.

In junior high school

6 teachers no laddie and the ICT teacher is learning out side and don't leave student book. I take a picture of ICT program.

The two teachers front of me one know wp but don't use the other don't know. I show tw wp on my phone they are interested. We try on one of there smart phone with opera mini browser and the banner don't display. We try to have access with a smartphone without data with MTN sim card and UC mini internet browser. There is also UC browser. But the two first are the most used .

I check to go for free to wikipedia with my sim card without credit. It's a success with native android browser and the banner display. But I still have data for phone call and the system use it for internet. Data without permission.

Ive call the 100 and spoke with MTN officer who don't know what is wikipedia. He know yellowpedia the internal information system if I've well understand. He say me to restart my phone.

Promotion MTN for 50 p you can call Mtn  number from 6am to 11:59 pm.

When my phone credit is over I can't go ether to wikipedia. For security identification reason.

I try to make outreach about wikipedia zero and I see than the use of twi  language wikipedia is using data. My phone I was off for all update and I was using only Firefox on Wikipedia

No banner on tw wiki. Don't display and data are spending.

Even on en wiki no banner now.

Tw wiki 7 edit on 14 day less than 100 articles ? Second language of the country used at church and at school when children don't understand English.

Yet even in English data are credited 12 September at 19h25 and no more banner.

13/9[modifier | modifier le wikicode]

UDJ music 10 p video 20 p

On micro SD only.

Not guy who make the disco of Friday it was a guy from banda.

La Musial's east telechargee do internet sur waptrick.

100 % free download.

They use smartphone to download with mini opera.

They know Bluetooth. .

I've both 10 music and 5 video.

Bluetooth impossible "because incorrect pin or password "

Official Mtn  shop tell me the transfers is for free but clement only receive 9 $.

China mobile phone maybe  don't change power of emission

14/9[modifier | modifier le wikicode]

Visit night

Chool teacher ICT and mathematic don't use frequently no access to internet only small group and edge velocity  they don't know wiki zero. 22 pc only 8 OK. 1500 students. Use Mozilla on computer and opera mini for. The phone.

I've tried on more time to outreach wikipedia zero with Joseph teacher hi school but even if the banner display data was going on until my credit was finished for finally receive an previouss error message about connecrion and webpage access unavailable.

The charge of my 10$ transfert to Clement was 50p for the vendor and 50 p for mtn

15/9[modifier | modifier le wikicode]

Voyage éprouvant vers Accra en minibus après une nuit à Dambai arrivée chez Charles repos et sortie en ville pour assister à des concerts.

16/9[modifier | modifier le wikicode]

Softvare Freesom day Council of state. Open source for sustainable job. Creation and Cyber Security.

Je rédige cette note depuis la conférence utilisant un réseau wifi local ( down 1,66 Mbps Up 1,15)

La conférence commence avec un membre d'une association de formation en communication.

Je viens de recevoir un message confirmant ma participation à la wikiconférence de strasbourg et je viens de rencontrer Félix Enock (osm) et divers membres de Wikimedia user group Ghana.

Vidéo de la présentation de Félix et Enock. Sur plus de 70 participants, deux personnes connaissent un autre projet de la fondation que Wikipédia et trois personne peuvent donné une définition de Wikipédia. Voir vidéo.

Je suis en train de penser qu'ici en Afrique vu la situation, il y a peu de chance que les gens édite wikipédia sans retirer un avantage. Les conversation du début tourne beaucoup autour Le prix d'un téléphone portable neuf vendu sur le marché d'accra par l'opérateur Vodafone était de 25 sidi soit 1 €des questions d'argent et d'implication politique. Le moment est peut-être venu pour la fondation offre de l'accès à internet. Ce serait je pense une meilleur manière de faire connaître Wikimédia que Wikipédia Zero que personne connais et qui ne fonctionne de toute manière pas.

Maps.me simple OSM user interface. Plus adapter selon Enock pour présenter OSM en comparaison avec google map.

17-18-19/9[modifier | modifier le wikicode]

Je suis au centre coree ghana utilisant un ordi de la salle informatique en tant qu invite, L ordinqteur est bride je ne peux avoir acces a tous les sites ni au menu configuration pour le clavier en azerty. Je vais donc essayer de me reconecter via le wifi, J'ai finalement réussi a me connecter par wifi la vitesse de connexion est lente 140 Kbps down et 290 up.

Hier nous somme aller à Agbogbloshie avec Charles qui connais bien l'endroit pour l'avoir fréquenté lors de son travail de social worker lorsqu'il prenait contact avec les enfants des rues pour connaitre leur histoire et leur proposer de l'aide tel qu'une douche de la nouriture des habits propres ect.. J'ai pris quelques photos et vidéo avec mon appareil photo en dehors de la zone critique et j'ai pris des vidéos avec mon smart phone à l'intérieur. L'endroit est décrié comme une des plus grosse poubelle des déchets informatiques du monde, mais il s'agit en fait d'un cartier d'Accra dédié au recyclage de matériaux de toute sorte mais principalement métaliques. On y trouve de tout. Composant informatique bien sur mais aussi electroménagé outillages divers et énormément de composant de véhicule à moteur. Je dirais même qu'en terme de quantitié j'ai vu plus de porceau de voiture de de morceau d'ordinateur. Le quatrier est extrèmement pollué mais les gens y vivent d'une façon organisée. On y trouve des familles avec des enfants qui partent à l'écoles, des mosqués et autre lieu de culte, des lieux pour manger et des magazins divers. Dans le même quartier mais à un autre endroit il y a un grand marché au légumes. L'endroit est très salle à la vue d'un personne en provenance de l'occident. La pollution y est à son comble. Mais il serait injuste de croire que l'endroit est une poubelle mondial des edéchets dans l'état ou je l'ai découvert. C'est une des poubelle du monde c'est sûr comme doit l'être une bonne part des pays économiquement défavorisé vers ou on envoie les produits obsolète en provenance d'Europe et peut-être d'ailleurs, mais au yeux du Ghanéen il s'agit d'un espace de recyclage ou l'on essaie de retirer des objets abandonné ce qui peut encore être utile pour l'industrie. Le reste est brulé comme cela se fait aussi chez nous mais malheureusement dans des conditions beaucoup moins saine que nos centres d'incinération.

A côté de Agbogbloshie il y a un autre quartier spécialisé dans le textille ou l'on y retrouve des ballots de vetements en provenance de je ne sais ou. Certain ballots sont remplis de vetement neufs. Des surplus de l'industrie textile sans doute. Ce quartier est aussi quelque part dédier à recycler des choses obsolete en provenance de pays industrialisés. Mais ici, pas de polutions visible car le tissus est moins polluant que les produits traité à côté.

Il faut aussi garder à l'esprit qu'une grande partie de Accra est extrèmement pollué en terme de déchet plastique et autre dans les rue, les égouts sont à ciel ouvert et le véhicule émette beaucoup de pollution athmosphérique souvent visible à l'oeil nu et surtout quand on respire. Le bruit est partout, musique, prières, cris, moteur forme un orchestre impressionnant.

Il faut donc relativiser la situation d'agbogbloshie avec ce qui se passe dans le reste de la ville.

Il existe pourtant certain quartier plus calme et plus propre que les autres ou un service de ramassage des déchets existe. C'est le cas par exemple dans le quartier de l'université ou seul certain taxis on le droit d'y rentrer. Le prix pour ces taxis est de 2 Sidi par personne.

Je viens de réserver une chambre via rbnb payement via le site avec ma carte visa et je vais maintenant me rendre sur place suite à la réception de la confirmation. Il faut encore que je teste Uber pour mon trajet jusque l'aéroport.

Je pars maintenant pour rencontrer Justice à lImpact Hub.

Je viens d'arrivé à l'Impact Hub d'Accra pour mon rendez-vous avec Justice. J'écris cette phrase pour capturer l'adresse IP qui serait fixe selon lui. Vitesse Down 7.76 up 4.03.

Les deux modifications précédentes on été faites à l'université et comme il y a deux adresses différentes probablement que l'adresse est dynamique.

Arrivée à September hotel dans une petite voiture aussi neuve que l'hotel (plastique sur les sièges). Le chauffeur me dit que c'est son principale activité. Le personnel de l'hotel ne comprend pas se qui se passe quand je leur dis que j'ai déjà payé online. Il finissent par appeler leur boss pour me dire qu'il va arriver. En attendant, je profite de la connexion internet qui est plutôt bonne 1.66 Mb down 855 Kb up

Après l'interview on a tester à nouveau la gratuité de wikipédia avec MTN pour constater que cela ne fonctionne toujours pas alors que Justice était persuadé du contraire.

J'ai réservé la chambre d'hotel avec mon pc car je n'arrive pas a installer l'application rbnb sur mon smartphone. L'application d'Uber est installée mais ne fonctionne pas sans doute du fait que j'ai désactivé tous les services google.

Pas grave Justice m'a fait la démonstration et c'est effectivement très efficace et même plus écologique qu'un taxis qui tourne toute la journée pour trouver un client.

Le membre de RBNB m'a demander de payer cash en laissant un message sur le site et en me disant que c'est moins cher et que je pouvais annuler ma demande. Mais c'était trop tard car les annulation audela de 24 avant l'arrivée sont pas remboursée totalement. Au niveau du taxi, 5 euro était conclu par le site mais le cout réel fut finalement de 7 euros quand le chauffeur m'a montré son smart phone avec le montant. J'ai pas compris pourquoi. Sans doute par ce que l'on a chercher un peu et que du trajet et du temps s'est écoulé ou encore parce qu'il s'est trompé et qu'il a fait un petit détour. Peut-etre les deux, à voir...

En faite toutes ses applications sont vraiment bien leur seul défaut c'est qu'elle sont gérée par des entreprises privée dans un but lucratif alors qu'elle devrait l'être par l'état. De plus toutes ces applications son gérée depuis les état uni ce qui pose un nouveau problème.

L'avant dernière modification a été faite sans login pour capturer l'adresse IP de l'hotel.

Il y a la climatisation dans la chambre réglée sur 18 dégré...

20-9[modifier | modifier le wikicode]

Mon expérience rbnb ne s'est pas bien passé. Le propriétaire du September hotel, un chinois d'une trentaine d'année tout au plus m'a demander d'annuler ma réservation pour payer ma chambre en liquide prétextant que le site de lui transférait pas l'argent des clients. J'ai eu beau lui expliquer qu'en annulant la réservation dans les 24 avant mon arrivée je n'aurai aucun remboursement, il a insisté et m'a menacer de me faire quitter la chambre à 22H00. Pris par le temps, je n'ai eu le choix que d'accepter de lui donner 15 € qui me demandait. J'ai ensuite demander une médiation sur le site elle est en cours et en stand by tant que le propriétaire de l'hotel ne répond pas à mes messages.

Une bug en semble-t-il apparu lors de ma dernière modification sous IP. Le contenu ne s'est pas mis au bon endroit. Je rectifie donc le tir...

En retirant la carte sim de M. pour lui rendre, je me suis rendu compte que sur les deux emplacement sim de mon téléphone un seulement permet la connexion 3 g. Le problème ne venais donc pas de la carte mais bien de mon téléphone.

Ce soir, j'ai rendez-vous avec quelques membre du user group Ghana avant mon départ. Je me sens assez fatigué en faite. Ce voyage n’a pas été de tout repos. Les stress des déplacements, de logement, quelques problèmes gastriques, le bruit, la pollution. C'est pas des plus reposant.

Je viens de tester de nouveau la (non) gratuité de l’acces à Wikipédia dans le cadre de Wikipedia Zero. C'est pas facille à filmer et cela prend beaucoup de temps. Mais voila une nouvelle vidéo a été faite. J'en ferai peut-être encore une avant de quitter le pays en utilisant ma carte personnelle actuellement chargée de 50Mo.

Le prix du co-working est de 20$ la journée ouverture de 8am à 7pm. Il y a ici de nombreuses personnes en provenance de l'occidant. Je dirais près d'un quart à en juger la couleurs des peaux.

Je pense déjà à une introduction pour un article.

Ce soir, je quitte mon co-working space pour me rendre à mon logement RBNB dans taxi Uber appeler par un ami. L'application Uber ne fonctionne pas sur mon smartphone. Sans doute parce que je l'ai nettoyer de tout ce qu'il contenait en provenance de Google. Cette expérience, j'aurais probablement pu la vivre dans toute les capitales du monde, mais c'est à Accra que j'ai écris ces quelques ligne dans l'idée d'en faire l'introduction d'un prochaine article.

La révolution numérique, the digital revolution, prend lieu partout dans le monde, mais pas de la même manière, ni avec les mêmes enjeux selon l'endroit ou l'on se trouve. Même si il s'agit des mêmes sociétés, des mêmes applications installées sur des devises similaires, ici au Ghana, les citoyens ne vivent pas la révolution numérique comme on peut la vivre en Belgique mon pays natale. Pour en témoigner, j'ai partagé durant près d'un mois, le quotidien différents citoyens ghanéens issu de régions et de classes sociales diverse. Sur base de ces observations et des contact online établis au départ de la Belgique cette article tentera de dresser le portrait de la digital révolution tel qu'elle est vécues par les ghanéens.

Je désinstalle Opéra mini browser car il déclenche l'ouverture d'une page automatiquement. Je comprend qu'avec 22,04 Mb il est préféré par rapport à firefox par exemple qui fait 82,79 Mb

Informations issues de documents récoltés pendant le séjour[modifier | modifier le wikicode]

Ticket traversée Akosombo - Yeji : 22 ¢ la personne 5 ¢ le bagage.

Trois vitesses de connexion internet mobile : Edge - 3G - 4G LTE

Prix divers : Salaire 300 ¢ + 50 ¢ pour le transport, ordinateur complet 300 ¢, photocopieur 800 ¢, Scanner printer 400 ¢

Prix visa 70 €

Médicament curatif malaria 36,5 ¢

Publicité :

épargne 12 % via NTM mobile money en partenariat avec fidelity bank by self registration.

Réduction de 30% sur les ticket Emirates

Assurance sur l'argent que l'on envoie à la famille ? OYO

Caméra de surveillance, trackeur de véhicule ou personne avec devise spécifique

Pub pour http://www.womentechmakers.com

Documtent : Outline of event activities during the software freedom day 2017 accra.

20-10 (Wikiconvention vendredi)[modifier | modifier le wikicode]

Marc Gram recherche 80 % des articles de France sont édité par les français. 25 % de l'Afrique Subsaharienne par des natifs mais ça évolue.

Contacter user:Ji-Elle au sujet de ses recherches au sujet de l'afrique sub-saharienne.

Contacter User:Mah3110 (Mahuton POSSOUPE) au sujet de ses graphs présentés lors de la table ronde (Bénin)

Recherche de partenaires et de financements[modifier | modifier le wikicode]

Peuple kunas (piste de terrain abandonnée)[modifier | modifier le wikicode]

Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, «   », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.