Discussion Recherche:Cardinal quantitatif

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liens[modifier le wikicode]

J'ai donné les liens concernés, de mes documents hébergés sur mon hébergeur de PDF, gratuit, mais ce dernier émet des publicités agressives et intempestives, avec des junkware(PUP) et des virus, en particulier, en utilisant le navigateur Mozilla Firefox associé au système Windows 10, mais pas, en utilisant ce même navigateur associé au système Ubuntu (Linux) : Ce qui est problématique. Déposer tout le contenu LaTeX des fichiers source de mes documents PDF, concernés, sur la Wikiversité, en effectuant toutes les modifications nécessaires, prend et prendra beaucoup de temps.~Guillaume FOUCART 22 octobre 2017 à 11:43 (UTC)

Bonjour, j'ai bien peur que vous deviez, de toute façon, transférer vos documents sur la Wikiversité. Le principe de la Wikiversité est que tout le monde puisse participer aux recherches et les améliorer. Si vos recherches sont ailleurs, et que vous vous contentiez de les désigner par des liens, les contributeurs de la Wikiversité n'ont pas la possibilité d'y participer et nous ne sommes plus dans la philosophie de la Wikiversité. Image logo représentant un un smiley souriant Lydie Noria (discussion) 8 novembre 2017 à 15:33 (UTC)
Le transfert a été effectué et j'ai fusionné le contenu issu du fichier source LaTeX, correspondant au PDF traitant de la définition du cardinal quantitatif, avec le contenu qui était déjà présent sur la page de Recherche du Cardinal quantitatif. Reste à savoir si je dois modifier ou si je dois purger, en partie, les sections Avant propos 1, Avant propos 2, Avant propos 3 et Post propos (redondant), voire Introduction. ~Guillaume FOUCART 18 novembre 2017 à 17:22 (UTC)
Il me reste à inclure et à intégrer dans la page de recherche sur le cardinal quantitatif, la majeure partie des contenus des fichiers source LaTeX, correspondant aux documents PDF "Suite 1 Cardinal quantitatif de parties de (25)" et "Suite 2 Cardinal quantitatif de parties de (9)". J'ai aussi un document PDF de recherche intitulé "Essence, existence, puissance d'interaction (philosophiques, formalisées mathématiquement, dans le cadre de la mécanique newtonienne), version 1(37) et (38)", mais même s'il a un léger lien avec le cardinal quantitatif, il n'a rien à faire dans la page de recherche de ce dernier.~Guillaume FOUCART 19 novembre 2017 à 12:53 (UTC)
J'aimerais avoir un ou plusieurs avis, sur mes travaux de recherche sur le cardinal quantitatif. Combien de temps faudra-t-il que j'attende ? Normalement, il suffit d'avoir, au plus, une L3 de mathématiques, pour pouvoir les comprendre (à cause du fait qu'il faut connaître quelques notions de topologie [même si les variétés ne sont pas au programme de la L3, mes travaux exigent juste qu'on sache en avoir une représentation mentale], ainsi que les bases de la théorie de la mesure), et encore. ~Guillaume FOUCART 25 novembre 2017 à 14:42 (UTC)

Michel Coste n'a mis que quelques jours pour écrire son article informel de vulgarisation, final, intitulé La saga du "cardinal" version 4. C'est sans compter, que même si ce n'est pas son champ ou son domaine de recherche, à proprement parler, que d'autres membres ou d'autres collègues de son laboratoire l'IRMAR à l'Université de RENNES 1, travaillent sur des sujets, plus ou moins, connexes et qu'ils ont pu l'en informer lors de séminaires ou de discussions informelles. Par ailleurs, Michel Coste a plus d'expérience, de confiance et d'assurance que moi : Il m'aurait, sans doute, fallu beaucoup plus de temps et d'essais-erreurs que lui, pour pouvoir produire le même article que lui. Je fus étudiant à l'Université de RENNES 1, pendant 1 an, mais je n'ai pas osé, pour autant, rencontrer Michel Coste. De plus, ce dernier est à la retraite, depuis un bout de temps, maintenant. Si j'avais su, j'aurais pu aussi tenter de rencontrer les membres qui travaillent, plus ou moins indirectement, sur le sujet. Mais, je pourrais, aussi, tenter de les contacter par email. ~Guillaume FOUCART 25 décembre 2017 à 15:54 (UTC)

Une bannière d'avertissement indique que l'hébergeur que j'utilise pour héberger mes documents PDF et en particulier ceux dont j'ai fait figurer les liens dans ma page de recherche sur le "Cardinal quantitatif", émet des publicités, des junkwares et des virus.

Quel hébergeur gratuit de documents PDF me conseillez-vous, alors ?

Guillaume FOUCART (discussion) 31 janvier 2019 à 16:08 (UTC)

L'hébergeur en question est sérieux et émet plutôt des publicités intempestives voire agressives : Pour ne pas avoir de problème, il ne faut pas cliquer sur les publicités en question et parfois fermer la fenêtre où elles s'affichent, pour faire apparaître la bonne fenêtre. Étant donné le peu de documents que j'ai hébergés et que j'héberge sur mon hébergeur de PDF, je ne vais tout de même pas payer 5€/mois, pour qu'il n'y ait plus du tout de publicités.

Guillaume FOUCART (discussion) 27 mars 2020 à 12:27 (UTC)

Avis[modifier le wikicode]

Série de remarques 1 (sur "Autres tentatives de généralisation du cardinal quantitatif sur /Partie 1")[modifier le wikicode]

J'aimerais avoir un avis sur et qu'on me signale les éventuelles erreurs que j'aurais commises dans la version actuelle de ma page de recherche, sur le cardinal quantitatif, voire qu'on me propose des améliorations possibles.


Remarque :


1) Si et et ,

on a : ,

que sous certaines conditions,


notamment (Cf. les PDF de Michel Coste), en particulier,

si ,

et si .

(Michel Coste dit plutôt : si , de classe , et si ).


Je tente de faire certaines généralisations.

Cela est, probablement, toujours, vrai,

si on remplace ""

par "",

ou par "réunion finie de parties de , disjointes",

[et peut-être même, en supposant que est une réunion (dénombrable [éventuellement, nécessairement, infinie]) de parties de , disjointes, et réunion finie de parties de ].

Si tel n'est pas le cas, il est facile de ramener le second cas au premier.


Si est un ensemble totalement ordonné et si et si et telles que (Cf. définition).


Conjecture: .


2)Supposons :


un repère orthonormé direct de , d'origine .

, réunions (dénombrables [voire, nécessairement, infinies, non bornées]) de parties de , disjointes,

.

(ou telle que et ). (On a donc, si , .)

Il faut mieux choisir dénombrable infini.


(H1) :

, réunions finies de parties de , disjointes,

telles que

et telles que et

(c'est-à-dire telles que et )


et telles que (H2) : existe,

avec .


(Remarque : On étend facilement la définition de aux réunions finies de parties de , disjointes.)


Alors, on déduit de la conjecture et des hypothèses que :


.


[Si ,

soit , strictement croissante,


c'est-à-dire sous-suite de .


Dans ce cas, on a bien : .]


Supposons de plus :


(H1) :

, réunions finies de parties de , disjointes,

telles que

et telles que et

(c'est-à-dire telles que et )


et telles que (H2) : existe,

avec .


(Remarque : On étend facilement la définition de aux réunions finies de parties de , disjointes.)


Alors, on déduit de la conjecture et des hypothèses que :


.


A-t-on (*)  ?


Si pour tous , vérifiant les conditions et hypothèses (H1), on a (H2),

(et donc si pour tous , vérifiant les conditions et hypothèses (H1), on a (H2)),


et si pour , fixés et vérifiant les conditions et hypothèses (H1)

et si pour tous , vérifiant les conditions et hypothèses (H1),


on a :


(c-à-d vérifiant (*))


Alors, on pose :


Remarque :

D'après la page 2 de la source : http://www.cmap.polytechnique.fr/~lefebvre/SEMESTRE_EV2/Cours2.pdf,

Donc, une limite de suite de parties de , disjointes] (et de dimension ), peut ne pas être compacte.

Mais .

Remarque :

Si partie bornée, convexe, (connexe), de , de classe [] et [ par morceaux],

et si ,

alors .


Si ,

cette formule n'est, vraisemblablement, plus valable,

même si on attribue , non bornée, à , une valeur plus précise que . ~Guillaume FOUCART modifié le 22 mars 2020 à 14:13 (UTC)

Série de remarques 2[modifier le wikicode]

Remarque : Michel Coste a dit, dans ses pdf, et, en tout cas, sur Les-mathematiques.net, qu'on pouvait approcher une partie de , de classe , par une suite de parties de . Mais, justement, comme les parties de , de classe , et les parties de , sont aussi des parties de , je me suis dit que ce que Michel Coste a dit, pouvait, vraisemblablement, s'étendre, aussi, au moins, aux parties de , mais je n'en suis pas totalement certain.

Remarque : Quand on parle de partie (bornée) de classe ou de régularité , on veut souvent dire, par là, que son bord est de classe ou de régularité . De fait, en ce sens, toute partie bornée, convexe, (connexe) est, au moins, de classe . Mais est-ce que c'est dans ce sens là que je veux en parler. Comment peut-on nommer ou parler du pourtour de la partie , c'est-à-dire de la partie , et de sa classe ou de sa régularité ? Les intervenants remarque ou egoroff ou Steven Neutral, etc ..., sur Les-mathematiques.net, disent que si on ne s'est pas intéressé, jusqu'ici, à cette partie qui certes n'a rien d'extraordinaire, du point de vue définitionnel, mais pas plus que celle de bord, c'est qu'elle est sans intérêt. Il n'empêche que beaucoup de choses, sans intérêt, par le passé, peuvent finir par trouver un jour, un intérêt, voire un grand intérêt. De plus, si on veut parler de cardinal quantitatif qui est une mesure sur , et qui ne néglige aucun point, on est amené, à considérer les parties que les intervenants egoroff ou remarque ou Steven Neutral, etc ..., sur Les-mathematiques.net, considèrent comme sans intérêt.

Remarque : Pour mesurer l'aire d'une sous-variété de dimension de (respectivement la longueur d'une sous-variété de dimension de , respectivement la quantité de points d'une sous-variété de dimension de ), la mesure volumique de dimension ou la mesure de Lebesgue sur , , ne convient pas, il faut une mesure surfacique de dimension sur , , (respectivement une mesure curviligne de dimension sur , , respectivement une mesure de comptage de dimension sur , ), et je crois, sans en être certain, que la généralisation de la notion de mesure de comptage (respectivement curviligne, respectivement surfacique), etc ..., sur , est une notion de mesure de Lebesgue généralisée et un cas particulier de la notion de mesure de Hausdorff. La littérature sur le sujet, semble faire défaut sur Google. ~Guillaume FOUCART modifié le 19 décembre 2019 à 22:08 (UTC)

Série de remarques 3 (à propos de la signification du symbole "")[modifier le wikicode]

En utilisant une définition non conventionnelle du nombre  :


et et ,

ou plus précisément : et .


Mais peut-être faudrait-il alors plutôt considérer "" comme un ensemble tel que , pour lever toute contradiction, on aura alors :

et et ,

ou plus précisément : et .


Mais il faudra alors poser tout simplement,

et .


,

et ,


par exemple :



,

et ,


par exemple :


comme on a : ,

on peut définir : ,

et on a : et .

Guillaume FOUCART (discussion) 21 juin 2020 à 13:06 (UTC)

Remarque importante :


J'aurais pu considérer à défaut de considérer que "" et que "" où sont considérés comme des points,

considérer que "" où et où est considéré comme un ensemble tel que .


Mais cette notation est problématique et ambigüe,


car, on a une première interprétation s'inspirant de la notation classique qui donne :

"" et "" où sont des points,


et sinon on a une seconde interprétation qui donne :



et qui donne :



avec .


Et on a

et telle que et


D'où la notation simple sans "", ni "", ni "" où  : "" ("", "", "", etc ), pour désigner (, , , etc ).

Guillaume FOUCART (discussion) 27 juillet 2020 à 19:32 (UTC) (version modifiée)

Série de remarques 4[modifier le wikicode]

Quand on voit un article de recherche en ou une thèse de mathématiques fini(e), on ne voit que la partie émergée de l'iceberg : On ne se doute pas de tout ce qui se passe en coulisse et de toutes les versions brouillonnes qu'on a dûes produire, des erreurs, des impasses, des remises en question, des retours en arrière et des nouveaux chemins qu'on a été amené à prendre. Moi, je me suis fait punir, à cause du fait que j'ai publié des versions brouillonnes et non potables de mes travaux, sur 2 forums de mathématiques, et le problème est que si je ne l'avais pas fait, je n'aurais pas eu, entre autre, les conseils de Michel Coste, que je trouve cruciaux, même pour la généralisation de la notion de cardinal quantitatif, même s'il ne s'est pas rendu compte que les arguments qu'il a proposés pour les parties de , peuvent, très vraisemblablement, aussi, s'étendre aux parties de , qui peuvent aussi être vues, comme des limites croissantes de suites de parties de , moyennant la prise en compte du choix du plafonnement à l'infini, {associé à|de} chacune de ces parties de , autour de l'origine d'un repère orthonormé (direct) de . De plus, que les limites de suites de parties de , soient des parties de ou des parties de , cela concerne aussi bien les limites particulières de suites croissantes de parties de , qui sont des parties de , que les limites particulières de suites croissantes ou décroissantes de parties de , qui sont des parties de .

Certes, dans un travail de recherche, il faut des démonstrations, mais là, certains résultats importants avaient déjà été établis auparavant par d'autres auteurs, et il s'agit, principalement, de donner les axiomes, les définitions et les résultats préparatoires nécessaires pour établir une définition du cardinal quantitatif et tenter de généraliser cette notion, ainsi que de donner des exemples, et il est nécessaire de se faire une idée du et de fixer et de discuter intuitivement le et d'affiner progressivement le cadre dans lequel on travaille ou dans lequel on travaillera. ~Guillaume FOUCART modifié le 21 mars 2019 à 12:11 (UTC)

Série de remarques 5 (sur les plafonnements à l'infini)[modifier le wikicode]

Pour tenter de généraliser la notion de cardinal quantitatif, mise à part une tentative de renotation plus appropriée de la notion de limite usuelle concernant les parties de , d'une classe particulière, afin d'éviter les contradictions, avec la première notion, je n'ai pas vraiment créé et utilisé d'outils nouveaux, comparé à ce qu'il se faisait, déjà, il y a 60-70 ans, mais peut-être que cela sera, véritablement, nécessaire {concernant le|lors du} passage des parties convexes de , aux parties non convexes de .


Du point de vue du cardinal quantitatif, approcher , par la suite , n'est pas la même chose que de l'approcher par la suite de boules euclidiennes fermées  :


De fait, pour éviter la contradiction qui en résulte, avec les notations usuelles, on définit les 2 plafonnements à l'infini, différents, {de|associés à} , autour de l'origine du repère orthonormé (direct) de  :


et ,


c'est-à-dire, avec la renotation dont j'ai parlé plus haut, les parties telles que :


(On pourra remplacer "" par "", et on considérera alors que et .)


et


et on a :


et








et il n'y a pas de contradiction, contrairement avec la notation usuelle.


Je ne sais pas si j'ai justifié, suffisamment, convenablement et proprement, ces nouvelles notations, mais l'idée est là.

Au lieu de vouloir, toujours, exiger et demander, des conditions trop fortes concernant cette théorie, peut-être faut-il, parfois, les affaiblir et accepter et se contenter de ces dernières, dans leurs versions affaiblies.


Par ailleurs, peut-être que ma théorie peut se passer des ensembles , etc ... , concernant les parties de , mais peut-être pas du nombre infini positif dont j'ai parlé plus haut dans la Série de remarques 3.

Guillaume FOUCART (discussion) modifié le 21 mars 2019 à 12:26 (UTC)

Série de remarques 7 (autour des commentaires de Anne Bauval)[modifier le wikicode]

Série de remarques 7.1[modifier le wikicode]

Voici, la page d'origine, avant mes modifications : Discussion de Anne Bauval (A propos de la page Faculté:Mathématiques/Travaux de recherche), du 26 juin 2018 à 01:59

J'ai été maladroit dans la page de Discussion de Anne Bauval (A propos de la page Faculté:Mathématiques/Travaux de recherche), du 28 juin 2018 à 19:43 et Discussion de Anne Bauval (A propos de la page Faculté:Mathématiques/Travaux de recherche), du 28 juin 2018 à 19:54, et je n'avais pas remarqué les commentaires de Anne Bauval, qui est immédiatement intervenue, peu après mes modifications. Je ne m'étais même pas aperçu, lors de ma 2nde modification, que ma 1ère modification avait été annulée, par Anne Bauval.

Mais j'ai été réglo dans la page de Discussion de Anne Bauval (A propos de la page Faculté:Mathématiques/Travaux de recherche), du 28 juin 2018 à 20:10, et Anne Bauval a crû, après être revenue à une version antérieure à mes modifications, que je repostais de nouveau mes modifications antérieures, en l'état, en postant une version où mes modifications antérieures, en l'état, étaient présentes.

De toute façon, je ne vais pas insister, car elle menace de déposer une RA (requête aux administrateurs) à mon encontre, de plus, je ne suis plus le bienvenu sur sa page de discussion, alors que j'y suis très peu intervenu.

Je ne veux surtout pas me mettre à dos, des personnes (en particulier susceptibles et caractérielles), pour 3 fois rien, surtout des personnes comme Anne Bauval, qui de par son statut de maître de conférences, risque d'influencer particulièrement les administrateurs, voire de devenir administratrice elle-même et de s'en prendre à mes travaux, peut-être parfois, à raison, mais aussi parfois voire souvent, à tort.

Je rappelle que "ma" notion semble trop marginale et n'est pas présente sur Wikipedia, même concernant les parties de , où elle est parfaitement définie, et depuis longtemps, mais pas, à tort, sous une bonne appellation plus parlante et plus légitime :

Alors supprimer mes travaux ou une partie, sous prétexte qu'une partie a déjà été établie et qu'elle serait, déjà, présente sur Wikipedia, n'est pas forcément une bonne idée. Il faut plutôt réhabiliter la notion en question sur Wikipedia.

Guillaume FOUCART (discussion) modifié le 21 mars 2019 à 12:31 (UTC)

Le paragraphe suivant de Anne Bauval, à propos de moi :

"Bonjour Supreme assis, cet individu n'est pas raisonnable (tant sur son comportement que sur ses prétendues recherches mathématiques) donc c'est perdre son temps que de tenter un dialogue avec lui. Mais il sera certainement, tôt ou tard, sanctionné par les administrateurs. Anne Bauval (discussion) 24 juin 2018 à 16:23 (UTC)",

dans Mise au point,

est dangereux, surtout pour moi, et à l'emporte pièce :


Certes, j'effectue des modifications, voire de nombreuses modifications de mes messages, tant qu'on n'y a pas répondu, afin de les améliorer et de les rendre complets et parfaits

Certes, j'ai effectué une centaine de modifications de la page de Discussion de Lydie Noria, pour améliorer mes messages, à l'encontre de Supreme assis, mais j'ai arrêté.

J'ai été, intransigeant et quasiment sans complaisance vis à vis des travaux de Supreme assis, dans Wikiversité:Pages à supprimer/Recherche:Base logique des structures hypercomplexes, et il l'a pris pour de l'acharnement voire du harcèlement. Mais, même, il est, tout à fait, justifié, et, même, moralement, justifié de s'acharner et de s'en prendre, comme je l'ai fait, à de tels travaux.

Certes, cela a produit beaucoup de notifications chez mes interlocuteurs.

Voilà mes torts.

Mais, je connais, à peine, Anne Bauval et elle me connaît, à peine, et elle a, à peine, émis des jugements sur mes travaux et je me suis à peine défendu et j'ai pu à peine me défendre : Le message du paragraphe de Anne Bauval est, vraiment, prématuré, et, en plus, je devrais encaisser, tout ce qu'elle dit à mon encontre, sans pouvoir réagir et sans même pouvoir me défendre. Guillaume FOUCART (discussion) modifié le 31 janvier 2019 à 16:27 (UTC)

Citation de Anne Bauval, dans sa page de discussion : "Je préfère rester simple péon sous votre contrôle, car je me méfie à la fois de mon manque de diplomatie et de mon autoritarisme. Mieux vaut que je me cantonne à ce pour quoi je suis douée.". C'est bien de le reconnaître et, aussi, de reconnaître ses défauts. Guillaume FOUCART (discussion) 09 juillet 2018 à 14:15 (UTC)

Finalement Anne Bauval m'a fait supprimer mes passages personnels, en a supprimé certains et a épuré le reste, et m'a donné un bon coup de main. Ma page de recherche et la page de discussion associée s'en retrouve allégée et épurée.Guillaume FOUCART (discussion) 6 février 2019 à 18:44 (UTC)

Série de remarques 7.2[modifier le wikicode]

En réponse à Anne Bauval :

Si vous regardez bien :

Mes formules ont bel et bien un sens.

Les parties que vous incriminez doivent concerner, principalement, ce qui se rapporte à "Définitions de , , , , , " et "Définitions de , , , et ", que je peux omettre, puisqu'elles ne servent pas dans la définition du cardinal quantitatif sur (celles qui se rapportent aux 2ndes ne servant nul part), et aussi celle concernant sa généralisation à des classes de parties non bornées de .

Après les avoir omises, vous verrez qu'au moins, les formules restantes, ont du sens, et que les travaux concernés ont déjà été faits, il y a longtemps, mais ne figurent, malgré tout, pas sur Wikipedia, malgré leur intérêt évident.

J'aurais dû d'abord traiter le cardinal quantitatif, dans le cas des variétés compactes, convexes, (connexes) de , de classe et par morceaux, et de dimension , c'est-à-dire là où il est parfaitement connu et défini, et seulement après traiter et m'essayer ou m'hasarder à des {extensions|généralisations}.

Dîtes-moi ce que vous ne comprenez pas dans : "Définitions de , , , , , " et "2 calculs du cardinal quantitatif de aboutissant à des résultats différents, suivant que l'on adopte 2 plafonnements à l'infini, {associés à|de} , différents, autour de l'origine d'un même repère orthonormé direct de ".

Je peux, encore, le comprendre et comprendre que vous ne me comprenez pas et que vous vous y perdiez, étant donné le nombre de notations nouvelles que j'ai introduites et la technicité associée et utilisée pour les définir.

Pourtant, croyez moi, même s'il n'y a pas de schéma ou de représentation imagée, j'ai tout fait pour qu'elles soient les plus intuitives possible, mais malheureusement, comme vous en témoignez, cela ne suffit pas. Guillaume FOUCART (discussion) 31 janvier 2019 à 19:43 (UTC)


Tout d'abord (classique).


et si doivent être les maillons faibles, puisque, normalement, une fois leur sens acquis, le reste a du sens.

Peut-être, mais je n’en suis pas certain, faut-il corriger les expressions données et les remplacer par les expressions plus lisibles :


Soit .


On pose ,


,


et .


Si ,


on note


ou bien , s'il n' y a aucune confusion possible.


On pose .


Dîtes-moi ce qui ne va pas encore.

Dans mes travaux, j'ai défini une relation d'équivalence et une relation d'ordre sur , en particulier si .

Guillaume FOUCART (discussion) 1 février 2019 à 12:30 (UTC)

Comme déjà dit sur ma pdd, c'est un tissu d'âneries. Je l'ai éclairci pour vous et j'ai de plus rédigé à votre intention cet exercice, qui devrait vous faire réfléchir. Anne, 2/2/2019 à 21 h 04 (CET)
Mon idée n'est peut-être pas au point, mais normalement, vous devez comprendre ce que je veux faire et où je veux en venir. Par ailleurs, une fois que la mise au point sera faite, pour , j'identifie à c'est-à-dire que l'on a . Par fonctions oscillantes, j'entends des fonctions du type ou , mais je sais qu'il existe des fonctions oscillantes différentes de ces dernières et qui tendent vers ou vers , à l'infini. Vous savez vous-même que la recherche n'est pas un long fleuve tranquille.Guillaume FOUCART (discussion) 3 février 2019 à 15:19 (UTC)
De plus ma construction, même si elle est, en partie, fausse, semble, a priori, intuitive. Ce que vous affirmez est vrai, mais n'est pas intuitif. Peut-être qu'au lieu de considérer les ensembles et , il faut et il suffit de considérer les ensembles et . Mais cette considération ne sera-t-elle pas problématique ? Guillaume FOUCART (discussion) 4 février 2019 à 18:07 (UTC)
Les notations concernant l'ensemble "" viennent d'être modifiées depuis hier, dans mes travaux sur le Cardinal quantitatif. Cf. aussi "Série de remarques 8/Partie non digressive 6". Guillaume FOUCART (discussion) 21 juin 2020 à 13:34 (UTC)

J'ai 2 problèmes notables, mais, pour majeure partie, indépendants :


a) Concernant les "plafonnements à l'infini" :


Pour pouvoir les comparer, il faut que je donne les définitions des relations suivantes :


""

et "",


(et, en particulier, les relations :


""

et "")


ainsi, je pourrai définir les relations :


""

et "".


A défaut : On peut comparer leurs cardinaux quantitatifs.


b) Mes , pour certaines fonctions , se doivent d'être parfaitement définis :


Sans avoir résolu le 1er problème, je ne peux, peut-être, pas étendre la notion de cardinal quantitatif à la "tribu de parties(*)" , dans ma théorie non classique, présentant des différences minimes, par rapport à la théorie classique (Cette première n'est peut-être, d'ailleurs, une "tribu de parties(*)", que si on peut résoudre ce problème, dans cette théorie non classique).

Sans avoir résolu le 2nd problème, je ne peux pas l'étendre à la tribu de parties . (Cette dernière n'existant, d'ailleurs, pas, si on ne peut résoudre ce problème)

Sans avoir résolu les 2, je ne peux pas l'étendre à la "tribu de parties(*)" , dans ma théorie non classique, présentant des différences minimes, par rapport à la théorie classique (Cette première n'est peut-être, d'ailleurs, une "tribu de parties(*)", que si on peut résoudre ce problème, dans cette théorie non classique).


Mais, le cardinal quantitatif n'en demeure pas moins, parfaitement, défini, sur .


(*) Si ce n'est pas une tribu de parties, alors ce doit être une réunion de tribus de parties.


Concernant le 2nd problème :

Si on pose : ,

on peut avoir, ,

et comme et , cela pose, peut-être, problème pour définir , puisque dans ce cas : ,

d'où le fait qu'il soit, peut-être, préférable qu'on se restreigne, d'avantage, et que l'on pose : .


Guillaume FOUCART (discussion) 25 avril 2019 à 15:15 (UTC)


J'aurai une question concernant la sous-section "Définition du cardinal quantitatif sur et sur /Définition sur " :


Est-ce que les conditions 1)b) et 2)a1) [additivité finie], avec peut-être d'autres conditions données dans la définition, impliquent la -additivité du cardinal quantitatif sur  ?


Si tel n'est pas le cas, ça n'est pas bien grave, au lieu de 2)a1), je mettrai la condition de -additivité sur .


(Pourtant là, j'ai repris ce que Michel COSTE a écrit :

Il a dit au début de "La saga du "cardinal" ", qu'on donnait, prudemment, un des axiomes de définition du cardinal quantitatif, en se limitant aux réunions finies, mais il semble avoir fait comme si il s'appliquait aux réunions infinies dénombrables :

Il a donc dû affirmer, quelque part, que dans ce cas, l'additivité finie implique la -additivité sur .)


Guillaume FOUCART (discussion) 25 avril 2019 à 18:21 (UTC)

Série de remarques 8[modifier le wikicode]

Partie non digressive 1[modifier le wikicode]

La plupart des intervenants Des-mathématiques.net, y compris parmi les plus sérieux, ne comprennent ou ne veulent comprendre que ce qui est parfaitement rigoureux, ce qui n'aurait pas été le cas, par exemple, des mathématiciens du XVIIème siècle, même si d'autres problèmes se seraient, sans doute, posés avec les infinis en acte, avant Cantor.

Malgré tout, j'ai donné et j'ai fourni beaucoup d'indices et de matière pour qu'ils puissent, normalement, comprendre où je veux en venir et où je veux aller.

Dans mes travaux, il ne s'agit pas [ajout du 23/04/2020 : essentiellement et principalement] d'enchaîner des résultats et des démonstrations, mais avant tout d'un problème conceptuel, surtout dans le cas non borné et dans une partie du cas borné.

Concernant la partie achevée où les résultats ont déjà été établis par des mathématiciens, s'il y a un théorème qui peut poser problème dans sa forme et dans sa démonstration, mais dont le PDF de Michel COSTE nous assure bien l'existence, c'est bien le Corollaire 1.3.4.7 (le samedi 21 septembre 2019). Si je ne suis pas parvenu à une forme aboutie, c'est en grande partie parce que Michel COSTE ne l’a pas fournie et que si on veut la traiter correctement et complètement, il faut introduire des notations lourdes, même si elle fait appel à un autre résultat que j'ai admis, le Théorème 1.3.4.5 (le samedi 21 septembre 2019), mais qui a déjà été établi par des mathématiciens, et qu'elle ne présente pas de difficulté outre mesure.

Guillaume FOUCART (discussion) 21 septembre 2019 à 13:04 (UTC)

Peut-être bien, afin d'être plus clair, qu'il faut que je scinde et divise le sujet des travaux sur le cardinal quantitatif, en une partie établie et connue (résultats établis et connus, mais disséminés de manière marginale, dans la littérature c-à-d ceux présentés par Michel COSTE, dans ses PDF "La saga du "cardinal"") et en une partie spéculative (mes travaux de recherche sur le sujet, à proprement parler).

Guillaume FOUCART (discussion) 23 octobre 2019 à 18:25 (UTC)

Je crois, même, qu'il faut que je scinde le sujet des travaux sur le cardinal quantitatif, non pas en 2 parties, mais en 3 parties : 1 sur ce qui est déjà établi et connu, 2 sur la partie spéculative, dont 1 impliquant les plafonnements à l'infini, sans les nombres , et 1 impliquant les nombres , d'abord sans, puis avec les plafonnements à l'infini.

Guillaume FOUCART (discussion) 30 octobre 2019 à 14:01 (UTC)

J'ai, en conséquence, intégralement réorganisé, le sujet du cardinal quantitatif, depuis aujourd'hui.

Guillaume FOUCART (discussion) 3 novembre 2019 à 13:27 (UTC)

J'avais modifié et complété la Proposition admise 1.3.4.6 (du 16 novembre 2019) et j'ai corrigé, complété et, sensiblement, amélioré le contenu du Corollaire 1.3.4.7 (du 16 novembre 2019).

Guillaume FOUCART (discussion) 16 novembre 2019 à 12:32 (UTC)

Il faut que j'améliore et que je travaille d'avantage les Remarques 1.4.4.1.2 (du 18 novembre 2019) qui ne sont pas au point en l'état.

Guillaume FOUCART (discussion) 18 novembre 2019 à 15:02 (UTC)

J'ai modifié et me semble-t-il corrigé un passage de la définition 1.4.4.1.1 (le 26 décembre 2019 et en juin 2020)

Dans "Définitions de , , , , , "


"A) Soient ,

où on considère, de manière non classique, que

et .


On note :


""

mais si on veut utiliser une notation qui se passe de la notation "" où est vu comme un point, on ne peut pas toujours le noter comme ça.


Si ,

.


Si ,


Si ,

ou


Si ,

."



B) Définition des relations d'équivalence "" et d'ordre "" sur et des relations d'égalité "" et d'ordre sur  :


Soient .


Mes relations d'équivalence "" et d'égalité "" sont définies par :

et si et


Mes relations d'ordre "" et "" sont celles dont les ordres stricts sont définis par :

,
et si et ,


et la seconde relation d'ordre est totale.


Anne Bauval avait dit que mes 2 relations d'ordre "" et "" n'étaient hélas pas totales, mais je crois qu'en fait ce qu'elle a dit n'est valable que pour la 1ère relation d'ordre, et non pour la 2nde qui est bel et bien totale.

Guillaume FOUCART (discussion) 30 juin 2020 à 15:14 (UTC) (version modifiée)


Certaines sous-parties n'étaient pas à leur place dans la partie concernant "", je les ai donc mises dans la partie concernant "", et j'ai corrigé, clarifié et désambiguïsé certains titres de sous-parties.

De même certaines sous-parties n'étaient pas à leur place dans la partie concernant "", je les ai donc mises dans la partie concernant "",et j'ai corrigé, clarifié et désambiguïsé certains titres de sous-parties.

Dommage que je m'en aperçois seulement maintenant : Ça m'a fait tout drôle et ça m'a drôlement stressé, car les manipulations correctives qui en découlent, s'avèrent de plus en plus délicates.

Guillaume FOUCART (discussion) 17 février 2020 à 23:16 (UTC)

Il se peut que l'ensemble des axiomes proposé puisse se restreindre à un ensemble ou un nombre d'axiomes plus limité : Dans le doute, je préfère être redondant, plutôt que de donner un ensemble d'axiomes insuffisant.

Guillaume FOUCART (discussion) 18 février 2020 à 12:10 (UTC)

Remarque : Sur la Wikiversité, il n'y a pas plus de 6 niveaux de sous-parties, possibles, et je suis arrivé au nombre de niveaux maximal. J'ai crû, un moment, qu'il m'en aurait fallu 7, pour une broutille, mais en fait non.

De plus, même si c'est pour être exhaustif et aussi, en partie, pour la clareté, trop de niveaux de sous-parties, nuit à la lisibilité de la table des matières.

Pourtant, je ne vois pas bien, comment réduire le nombre de niveaux de sous-parties de mes travaux sur le Cardinal quantitatif, et je pense qu'ils n'y gagneraient pas en clareté.

Il faudrait, qu'on puisse masquer ou qu'on puisse afficher certains sous-niveaux, à la demande du lecteur, qui pourra le faire en un coup de clic, comme c'est déjà le cas sur certaines pages de certains sites.

Guillaume FOUCART (discussion) 18 février 2020 à 14:07 (UTC)

Suite aux remarques qui m'ont été faites sur le forum Futura Sciences

J'ai entièrement corrigé et simplifié la section "Cardinaux négatifs ou complexes" qui était opaque et ne faisait pas entièrement sens, en l'état, avant cette intervention.

Guillaume FOUCART (discussion) 27 février 2020 à 18:50 (UTC)

Cf. 3ème message de Utilisateur:Guillaume FOUCART/Passages que l'on peut omettre/Passages complémentaires

Guillaume FOUCART (discussion) 28 février 2020 à 17:50 (UTC)

Je recommande au lecteur de consulter aussi : Les-mathematiques.net/Shtam/Conseils constructifs sur mes travaux.

Guillaume FOUCART (discussion) 20 mars 2020 à 15:58 (UTC)

D'après les conseils qui m'ont été donnés, il faut que j'écrive des phrases plus courtes, avec moins de virgules et sans accolade.

J'ai restructuré le 1er § de l'Introduction et une partie de ce qui est dit peu après.

Il faut dire que Anne Bauval avait initialement vidé l'Introduction d'une bonne partie de ses passages superflus et qu'après cela, je ne l'avais pas assez remaniée en conséquence.

J'ai remanié : Discussion Recherche:Cardinal quantitatif/Série de remarques 1.

Guillaume FOUCART (discussion) 23 mars 2020 à 14:11 (UTC)

Digression 1[modifier le wikicode]

[1]

Je suis à peu près sûr que je ne raconte pas n'importe quoi dans mes travaux et il y a d'ailleurs une partie établie et connue.

Le problème est de savoir comment je dois les rédiger et sous quelle forme pour pouvoir bien me faire comprendre et bien les faire comprendre.

Pourtant, j'y ai mis du mien et beaucoup d'énergie.

L'existence voire l'unicité de certains objets est assurée par l'intervention de Michel COSTE dans son PDF : "La saga du "cardinal"" (version 4), même si c'est un article informel de vulgarisation et que toutes les démonstrations de tous les résultats n'y figurent pas.

Étant donné le peu de sources et de références qu'il a fournies et les insuffisances de son PDF, et le fait que je ne peux me baser et me référer que sur eux, je n'ai pas pu fournir ce que Michel COSTE n'a pas lui-même fourni.

Pour les sceptiques y compris du PDF de Michel COSTE, je ne peux rien faire.

Tout ce que je peux dire est que Michel COSTE est professeur émérite de l’Université de RENNES 1 et qu'il n'est pas du genre à raconter n'importe quoi et qu'il a pris toutes ses précautions en écrivant son article informel de vulgarisation.

Si certaines définitions [2 à 3 définitions] ne sont pas claires, c'est qu'elles sont partiellement inachevées sur certains points que je ne suis pas en mesure de fournir ou sur lesquels je ne suis pas en mesure de me {décider|prononcer} lorsque qu'il faut choisir entre plusieurs options qui se présentent.

Mis à part ça, les énoncés de mes propositions et de mes autres définitions non concernées par la phrase précédente sont parfaitement clairs et rigoureux, et pratiquement aucun n'a été donné sans que les prérequis ne soient donnés avant.

Peut-être qu'il faut que je mette un peu plus de texte explicatif permettant au lecteur de s'orienter dans le texte et de comprendre les enchaînements et les articulations des divers résultats, définitions et propositions, pourtant ces derniers sont évidents et sont souvent donnés de manière explicite.

L'Introduction vient d'être améliorée et restructurée, mais avait subi les subterfuges de Anne Bauval qui l'avait un peu trop vidée et déstructurée, lorsqu'elle a supprimé certains passages superflus.

Il est vrai que mes travaux sur le Cardinal quantitatif sont beaucoup plus secs que le PDF de Michel COSTE, "La saga du "cardinal"" : Je ne dis pas que tout ce qu'a dit dedans Michel COSTE est inutile et n'aide pas à la compréhension, mais si on veut démontrer ou utiliser de manière opérationnelle les résultats qui y sont mentionnés, on n'a pas besoin de tous les commentaires qu'il y a faits.

De toute façon, je ne disposais pas de toutes les connaissances et de tous les éléments dont disposait Michel COSTE pour pouvoir écrire l'article de vulgarisation informel tel qu'il l'a écrit.

Par ailleurs, lorsque j'ai posté mes travaux sur le Cardinal quantitatif et autres sur Les-mathematiques.net (Je viens de faire supprimer un certain nombre de pages, il reste encore la version 3 du PDF de Michel COSTE), je me suis quasiment comporté comme s'il s'agissait d'une page de brouillon, d'où le déchaînement et la déferlante de critiques, d'interprétations, de malentendus et de conclusions parfois et même souvent faux, erronés, hâtifs, malvenus ou infondés qu'ils ont pu susciter y compris sur ma propre personne et mes propres compétences et capacités en mathématiques, même si par ailleurs une partie était parfaitement justifiée.

D'une manière générale, lorsque je me suis lancé dans des travaux peu académiques et non balisés, j'ai vraiment eu de bonnes intuitions.

Mais lorsqu'il s'agit de les exprimer, de les préciser et de les affiner, je suis susceptible d'écrire plein d'âneries et de conneries, pendant une longue période voire une très longue période, même lorsque je dispose des connaissances pour les éviter, conneries qui se résorbent et se résorberont peu à peu, jusqu'à finir et/ou jusqu'à peut-être finir par faire aboutir mes intuitions initiales.

Cette façon de faire et de procéder ne passe pas inaperçue et ne passe malheureusement pas et visiblement pas sur Les-mathematiques.net et sur Maths-Forum, et y faisait désordre.

Certaines de mes discussions hors cardinal quantitatif et certains délires et divagations auraient dû être évités et auraient dû rester de l'ordre du brouillon personnel.

La situation de mes travaux sur Les-mathematiques.net est, de toute façon, devenue pourrie et irrécupérable, quels que soient les éventuels avancements ou progrès que j'aurais faits ou que je ferai à l'avenir.

Guillaume FOUCART (discussion) 19 juillet 2020 à 13:04 (UTC) (version modifiée)

Partie non digressive 2[modifier le wikicode]

Ensembles de départ et d'arrivée des applications : et  :


Cf. Recherche:Cardinal quantitatif


1er temps :


En reprenant les notations de l'axiome 0) de la 1.3.2.1 Définition du cardinal quantitatif sur (axiomes de définition généraux dans le cas des parties de + axiomes de définition dans le cas des parties bornées de et en particulier dans le cas des parties de ) et de la 1.4.4.2.1 Définition du cardinal quantitatif sur (axiomes de définition généraux dans le cas des parties de + axiomes de définition dans le cas des parties bornées de et en particulier dans le cas des parties de ).


a) , où est un intervalle borné de , par exemple ,


c-à-d , où est un intervalle borné de , par exemple ,


ou encore , où est un intervalle borné de , par exemple .



b) , où est un intervalle borné de , par exemple ,


, où est un intervalle borné de , par exemple ,


ou encore , où est un intervalle borné de , par exemple .


Remarque : Si est un intervalle compact de ou de , "" devient "".


Le problème de cette définition est que l'ensemble d'arrivée dépend de .

Comment supprimer cette dépendance ?

Ne faut-il pas définir axiomatiquement l'ensemble d'arrivée de à partir des axiomes de définition de et de  ?


Si je définis totalement l'application  : Je n'ai plus besoin des axiomes qui la justifiaient et elle paraîtra parachutée.

Que faire ?


2ème temps :


En reprenant les notations de l'axiome 0) de la 1.3.2.1 Définition du cardinal quantitatif sur (axiomes de définition généraux dans le cas des parties de + axiomes de définition dans le cas des parties bornées de et en particulier dans le cas des parties de ) et de la 1.4.4.2.1 Définition du cardinal quantitatif sur (axiomes de définition généraux dans le cas des parties de + axiomes de définition dans le cas des parties bornées de et en particulier dans le cas des parties de ).


a) et telle que ,

est un anneau commutatif unitaire intègre ordonné, avec .


b) et telle que ,

est un anneau commutatif unitaire intègre ordonné, avec .


Guillaume FOUCART (discussion) 15 avril 2020 à 14:15 (UTC)

A défaut de connaître pour le moment : "", on peut le remplacer, dans un premier temps, par : "" où on considère, de manière non classique, que .

Guillaume FOUCART (discussion) 21 juin 2020 à 13:45 (UTC)

Digression 2[modifier le wikicode]

En réponse à Les-mathematiques.net/Analyse/Ensembles de départ et d'arrivée des applicat :


Dans le doute, j'aurais dû contacter un des modérateurs-administrateurs par MP, pour savoir si j'avais le droit de poster de tels fils.

A Homo Topi : Si j'ai interdiction formelle de parler de mes travaux sur le Cardinal quantitatif, sur le forum : Je n'en parlerai plus dessus, mais je ne pourrai dès lors quasiment plus bénéficier d'aucune aide, y compris extérieure au forum, parce que telle est la situation dans les faits.

A Homo Topi, toujours : Ce n'est pas parce que je poste ou que je vais poster un n ème post sur mes travaux sur le Cardinal quantitatif sur Les-mathematiques.net, que c'est nécessairement un mauvais choix d'agir ainsi et que je ne fais que m'obstiner vainement, en étant (Cf. le protagoniste du film dont tu parles) soi-disant méprisant et imbus de moi-même (ces 2 derniers adjectifs qualificatifs censés me qualifier sont d'ailleurs faux), c'est que j'ai besoin de le faire pour les améliorer et qu'il y a encore un gros travail relativement difficile à faire et à fournir pour les mettre sous une forme qui convienne mieux à tous.

Guillaume FOUCART (discussion) 27 mars 2020 à 08:01 (UTC)

J'aimerais bien concernant mes travaux sur le Cardinal quantitatif avoir tout le soutien qu'a reçu l'intervenant christophe c sur Les-mathematiques.net dans sa discussion intitulée "Viré" concernant sa mauvaise passe, ainsi que dans la discussion "je voudrais que vous me disiez quelle image".

Il est vrai que christophe c est un enseignant dans le secondaire, agrégé et docteur, calé en Logique et en Topologie, mais il a écrit sous ce pseudo plus de 40 000 messages (Ce qui en fait le plus gros contributeur de messages Des-mathematiques.net) (et plus de 13 000, sous un autre pseudo antérieur), dont une partie sont des messages engagés sur l'éducation nationale et dont la plupart sont des pavés, pas toujours des mieux rédigés et des plus digestes et qui ne donnent pas envie de les lire.

En ce sens, christophe c est toléré sur Les-mathematiques.net, mais il le pollue pas mal, même si ses messages sont restreints essentiellement à 2 sous-forums.

Certains intervenants le soutiennent d'ailleurs uniquement parce qu'ils voient qu'il est soutenu.

A noter que certains intervenants postent peu de messages sur Les-mathematiques.net et comme par hasard ils viennent répondre à christophe c dans sa discussion :

Il a dû les contacter avant pour qu'ils viennent se joindre à lui et le soutenir dans sa discussion.

Guillaume FOUCART (discussion) 26 mars 2020 à 19:44 (UTC)

Sur les forums de mathématiques et en particulier sur le forum Les-mathematiques.net, ils ne savent que (me) critiquer et m'assimilent à tort à certains shtameurs.

Mais que feraient-ils à ma place s'ils avaient à présenter exhaustivement la notion de cardinal quantitatif et à la généraliser ?

A mon avis, ils seraient incapables de faire un tel travail qui serait probablement hors de leur portée, malgré leurs compétences et leur niveau ou pas.

Le seul qui soit capable de le faire pour la partie établie et connue est Michel COSTE.

J'ai rencontré bien trop de difficultés à le faire pour que cela soit simple et ce travail n'est pas entièrement à ma portée et je suis freiné car je ne dispose pas de tous les éléments et de tous les outils nécessaires dont certains n'ont pas été fournis par Michel COSTE.

Par ailleurs, j'ai choisi de présenter le sujet à ma manière, selon "mes propres" normes et "mes propres" critères, c-à-d comme moi je souhaiterais qu'il soit présenté, et même si mon travail n'est pas encore finalisé et que tout n'est pas parfait, j'en paye {le prix|les frais}, car cette façon de faire ne correspond pas et se heurte aux attentes des intervenants.

Pourtant, au vu de certains formulaires de mathématiques que j'ai tapés, qui reflètent mes besoins et mes attentes et répondent à ces derniers, nous n'avons pas tous les mêmes besoins et les mêmes attentes, et donc mes formulaires peuvent me satisfaire et ne pas satisfaire à d'autres.

Il est fort à parier que ceux qui réussissent en mathématiques sur le long terme sont ceux qui s'habituent et se familiarisent le mieux et le plus avec les normes en vigueur de la littérature mathématique actuelle ou existante et qui sont le plus à cheval sur ces dernières, même si ce ne sont pas nécessairement les meilleures, les plus appropriées, les plus visuelles, les plus synthétiques, les plus digestes et les plus assimilables, pour tout le monde, et de fait on doit utiliser ces normes pour pouvoir communiquer avec eux, et d'ailleurs il y a fort à parier qu'ils les enseigneront et les perpétueront, avec leurs défauts et malgré leurs défauts.

Ils respectent tellement leurs professeurs ou leurs supérieurs hiérarchiques ou l'ordre établi, ont une telle foi et une telle confiance en ces derniers, se conforment tellement à ces derniers, vouent un tel culte à l'autorité de ces derniers, qu'ils ne peuvent absolument pas remettre en question ne serait-ce qu'une fraction du travail de ces derniers.

Certains font des compromis entre diverses normes, afin d'être dans les standards de la littérature anglo-saxonne.

Mais à ceux-là, je dis qu'il ne faut faire absolument aucun compromis et croire en ses convictions, du moins il faut écrire et diffuser au moins une version sans compromis possible, car sinon on continuera de perpétuer les mauvaises habitudes.

NB : Si une bonne voire une très grande partie des normes actuelles relèvent du bon sens ou de certains usages ou de certaines pratiques répandus, ce n'est pas le cas de toutes concernant le bon sens et concernant celles qui reposent sur certains usages et certaines pratiques répandus, ce n'est pas toujours pour de bonnes raisons.


La plupart des intervenants ou bien me lâchent tous ou finissent rapidement par me lâcher (même Michel COSTE qui est la personne dont j'ai le plus besoin pour m'aider dans mes travaux, m'a lâchée depuis longtemps) ou bien me lynchent.

Alors que c'est un travail de longue haleine et qu'il ne faut surtout pas lâcher ou abandonner l'affaire au moindre problème ou au moindre pépin, loin de là.

Guillaume FOUCART (discussion) 30 mars 2020 à 20:10 (UTC)

Les shtameurs qu'un intervenant Des-mathematiques.net appelle "shtameurs du dimanche", ne sont pas pour la plupart à leur premier coup d'essai, et s'essaient même à démontrer plusieurs conjectures réputées très difficiles à la fois :

En ce sens on peut les considérer comme des shtameurs professionnels.

Je ne suis pas un shtameur professionnel car mes travaux ont un minimum de rigueur et de sérieux et s'appuient sur le travail de Michel COSTE.

Mais c'est dur de ne commettre absolument aucune erreur et absolument aucun impair et d'être parfaitement rigoureux à tout bout de champ et à tout point de vue, lorsque les travaux en question exigent de nous beaucoup voire énormément de rigueur, d'efforts et de travail : Et il faut donc être un peu plus indulgents et un peu plus tolérant envers nous.

Un travail de cette nature totalement achevé et totalement rigoureux ne peut advenir au cours d'un bref délai: Il faut du temps, beaucoup de temps et de maturation.

Ceux qui ont pu ne poster publiquement qu'une seule et unique version finalisée de leurs travaux, qui se révéla juste, malgré leur longueur, ont pu bénéficier de l'aide et du soutien de certaines personnes ou de leurs collègues : Ce qui n'est pas mon cas.

Guillaume FOUCART (discussion) 28 mars 2020 à 13:21 (UTC)

Partie non digressive 3[modifier le wikicode]

J'ai modifié les titres de certaines parties, ainsi que le contenu de certaines parties, en effectuant en particulier certains ajouts.

Guillaume FOUCART (discussion) 31 mars 2020 à 20:29 (UTC)

Concernant la partie consacréée aux parties de

Dans : Construction et définition,

j'ai remanié :

"Définition du cardinal quantitatif sur (axiomes de définition généraux dans le cas des parties de + axiomes de définition dans le cas des parties bornées de et en particulier dans le cas des parties de )"

et j'ai mis le surplus qui y était présent dans : "Remarques sur la définition".

La définition du cardinal quantitatif s'en retrouve épurée ainsi que beaucoup plus lisible et compréhensible.


De même concernant la partie consacréée aux parties de .

Guillaume FOUCART (discussion) 1 avril 2020 à 15:38 (UTC)

Suite aux modifications précédentes : J'ai corrigé et rectifié en conséquence : "Propriétés immédiates découlant de la définition du cardinal quantitatif sur " et "Propriétés immédiates découlant de la définition du cardinal quantitatif sur ".

Guillaume FOUCART (discussion) 1 avril 2020 à 16:33 (UTC)

Ce que sont ces travaux, ce qu'ils ne sont pas et ce qu'on est en droit d'attendre d'eux[modifier le wikicode]

Le PDF : "La saga du "cardinal"" (version 4) de Michel COSTE guide le lecteur en expliquant intuitivement les notions et les idées qu'il présente ainsi que tout le cheminement qui a permis d'y aboutir à travers des exemples.

Le but de mes travaux n'est pas, mise à part l'introduction, de reproduire et d'inclure ou d'incorporer tout le travail d'explication, d'explicitation, de vulgarisation et de pédagogie effectué par Michel COSTE ainsi que toute la prise par la main du lecteur par ce dernier ou comme le voudrait l'intervenant pipolemarquis sur Les-mathematiques.net dans le 1er message de sa discussion intitulée "Livre de vulgarisation et bien rédigé" : "Ce que j'aimerais vraiment trouver c'est un livre qui commence ses exposés par de la véritable vulgarisation, comme une façon d'amener la notion étudiée dans son contexte en explicitant à quoi elle sert dans le monde mathématique, et quelle peut en être son utilité et sa traduction physique concrète, le tout avec des phrases rédigées ! pas uniquement des onomatopées de 3 lettres ! J'ai eu l'occasion autrefois, à l'époque du lycée où les maths représentaient pour moi autant une fascination qu'une corvée, de feuilleter de très anciens livres d'avant guerre écrits dans un français impeccable et où les parties rédigées prenaient plus de place que les signes mathématiques.", mais d'enchaîner rigoureusement les définitions, propositions, résultats et exemples comme cela est le cas dans de nombreux livres de mathématiques, même si ceux-ci sont censés donner une certaine idée et une certaine intuition des objets manipulés.

Concernant le message de pipolemarquis sur Les-mathematiques.net, je crois qu'il est illusoire de vouloir faire en sorte que les mathématiques contemporaines ou actuelles de plus en plus abstraites et de plus en plus complexes s'expriment majoritairement par des phrases exprimées avec des mots, ainsi que de vouloir formuler la plupart des formules mathématiques par des phrases exprimées avec des mots, car si on a créé les symboles mathématiques c'est justement pour ne plus avoir à faire de phrases exprimées avec des mots longues, complexes, alambiquées et ambigües et s'en libérer.

Il faut peut-être que je travaille encore l'énoncé du seul corollaire [désormais devenu théorème] de mes travaux et que je le distingue bien de sa démonstration.

Depuis quelques temps, j'ai fait un travail censé éclaircir et désambiguïser les axiomes de définition du cardinal quantitatif en précisant rigoureusement pour chacun leurs domaines d'applications respectifs, certains domaines étant plus généraux que d'autres, mais au final on a tous les axiomes de définition dont on a besoin sur le domaine .

Mes travaux n'ont pas par exemple pour but comme Michel COSTE l'a fait à partir du théorème de Steiner-Minkowski, d'expliquer géométriquement la nature des coefficients qui interviennent dans la formule du cardinal quantitatif sur .


L'essentiel de la partie connue et établie a été proposée et a bien été validée par Michel COSTE.

Mais, peut-être que je dois encore intervenir dans son contenu et dans sa forme, pour la mettre dans une forme qui satisfasse les intervenants Des-mathematiques.net, en m'inspirant du PDF de Michel COSTE.

Mais, je n'aurais pas pu faire, de moi-même, la vulgarisation qu'a faite Michel COSTE dans son PDF, car je ne disposais pas de tous les éléments et de toutes les connaissances pour le faire, et, pour les mêmes raisons, j'ai des limites à pouvoir faire mieux que lui et à compléter son travail, concernant la partie connue et établie.

Il est vrai que mes travaux sur le Cardinal quantitatif sont beaucoup plus secs que le PDF de Michel COSTE, "La saga du "cardinal"" : Je ne dis pas que tout ce qu'a dit dedans Michel COSTE est inutile et n'aide pas à la compréhension, mais si on veut démontrer ou utiliser de manière opérationnelle les résultats qui y sont mentionnés, on n'a pas besoin de tous les commentaires qu'il y a faits.

Par ailleurs, lorsque j'ai posté mes travaux sur le Cardinal quantitatif et autres sur Les-mathematiques.net (Je viens de faire supprimer un certain nombre de pages, il reste encore la version 3 du PDF de Michel COSTE), je me suis quasiment comporté comme s'il s'agissait d'une page de brouillon, d'où le déchaînement et la déferlante de critiques, d'interprétations, de malentendus et de conclusions parfois et même souvent faux, erronés, hâtifs, malvenus ou infondés qu'ils ont pu susciter y compris sur ma propre personne et mes propres compétences et capacités en mathématiques, même si par ailleurs une partie était parfaitement justifiée.

D'une manière générale, lorsque je me suis lancé dans des travaux peu académiques et non balisés, j'ai vraiment eu de bonnes intuitions.

Mais lorsqu'il s'agit de les exprimer, de les préciser et de les affiner, je suis susceptible d'écrire plein d'âneries et de conneries, pendant une longue période voire une très longue période, même lorsque je dispose des connaissances pour les éviter, conneries qui se résorbent et se résorberont peu à peu, jusqu'à finir et/ou jusqu'à peut-être finir par faire aboutir mes intuitions initiales.

Cette façon de faire et de procéder ne passe pas inaperçue et ne passe malheureusement pas et visiblement pas sur Les-mathematiques.net et sur Maths-Forum, et y faisait désordre.

Certaines de mes discussions hors cardinal quantitatif et certains délires et divagations auraient dû être évités et auraient dû rester de l'ordre du brouillon personnel.

La situation de mes travaux sur Les-mathematiques.net est, de toute façon, devenue pourrie et irrécupérable, quels que soient les éventuels avancements ou progrès que j'aurais faits ou que je ferai à l'avenir.


Reste la partie spéculative.

Si l'ensemble est mal défini et qu'il n'y a aucune alternative possible pour le définir, alors une sous-section entière de la partie spéculative tombera à l'eau, mais pas tout.

J'ai de bonnes raisons de croire que la sous-section restante de la partie spéculative est valable et bonne dans le fond, et qu'il y a juste à intervenir encore dans son contenu et dans sa forme, encore que, pourvu que la conjecture que j'ai émise soit bonne.

Guillaume FOUCART (discussion) 19 juillet 2020 à 13:04 (UTC) (version modifiée)

Partie non digressive 4[modifier le wikicode]

1) Remarque : Le seul corollaire de la section 1.3.4 "Existence et résultats généraux concernant le cardinal quantitatif sur " devient un théorème.


2) J'ai supprimé certaines notions inutiles, surperflues et qui n'avaient pas de sens et j'ai modifié en conséquence le titre d'une section qui devient : "Définitions de , , , ".

J'ai corrigé en conséquence les sections : "Existence et résultats sur les intervalles , bornés, de , et en particulier, sur les parties de ", "Existence et résultats sur les intervalles , bornés, de , et en particulier, sur les parties de ", "Utilisation des "mesures" de Lebesgue généralisées ou de Hausdorff, de dimension et de dimension , sur , de et " et "Compléments".

J'ai supprimé des parties de textes inutiles ou qui n'ajoutaient rien à la compréhension de la discussion dans la section : "Remarques sur , , , ".

Guillaume FOUCART (discussion) 16 avril 2020 à 18:32 (UTC)

Je n'ai laissé que la 1ère ligne de la section "Série de remarques 3", après m'être aperçu que certaines phrases étaient fausses et que finalement le reste de la section n'apportait rien.

Guillaume FOUCART (discussion) 28 avril 2020 à 18:34 (UTC)

Suite aux modifications mentionnées dans l'avant avant dernier message par rapport à celui-ci : Je viens de supprimer un passage inutile en début de la sous-section "2 calculs du cardinal quantitatif de aboutissant à des résultats différents, suivant que l'on adopte 2 plafonnements à l'infini, {associés à|de} , différents, autour de l'origine d'un même repère orthonormé direct de " avant le 1).

Guillaume FOUCART (discussion) 28 avril 2020 à 19:59 (UTC)

Peut-être qu'il faut que je supprime : "1.3.5.3 Proposition 3 (non fondamentale et que l'on peut zapper dans un 1er temps)".

Je ne suis pas sûr d'avoir été totalement rigoureux dans les calculs et je crois que cette proposition alourdit mes travaux sur le Cardinal quantitatif.

Guillaume FOUCART (discussion) 21 mai 2020 à 13:05 (UTC)

Partie non digressive 5 (réponses à des critiques qui m'ont été faites sur Les-mathematiques.net et auxquelles je n'ai pas répondu sur ces dernières)[modifier le wikicode]

[2]

Citation de Ludwig : "Car dans la Saga de Coste, il y a tout un tas d'expressions ou de tournures de phrases qui pourraient indiquer une ironie, voire une moquerie :"


Très honnêtement et très sincèrement, je ne le pense pas.

Tu ne fais que surinterpréter ce qu'a écrit Michel COSTE, dans son PDF.

Je rappelle qu'il s'agit d'un article informel de vulgarisation.


Citation de Ludwig : "Entre l'illisibilité du wiki de J20 et la clarté de la Saga du "cardinal" par Coste, il y a tout un monde."


Mon Wiki vient en complément du PDF de Michel COSTE et ne s'y substitue donc pas.

Au lieu de parler de la notion de cardinal quantitatif sur des exemples particuliers, en dimension 2 et en dimension 3 et de l'expliquer de manière pédagogique, en prenant complètement le lecteur par la main, et d'expliciter dans ce cas la nature géométrique des coefficients du cardinal quantitatif, mon Wiki après avoir donné l'intuition de ce qu'est le cardinal quantitatif dans l'Introduction, enchaîne les définitions, propositions, résultats et exemples comme c'est le cas dans de nombreux livres et a même tenté de fournir certaines précisions et démonstrations que Michel COSTE n'a pas fournies dans la partie établie et connue, même si pour ce dernier point, il a peut-être failli en partie.

(Cf. aussi les passages en gras de "Ce que sont ces travaux, ce qu'ils ne sont pas et ce qu'on est en droit d'attendre d'eux". Dans leur grande majorité, mes travaux dans leur forme actuelle du 12-07-2020 ne sont pas illisibles mais sont surtout très secs comparés au PDF de Michel COSTE.)

[Ajout du 08/10/2020 : La table des matières de mes travaux a été donnée de la manière la plus détaillée possible, d'où le fait qu'elle soit très fournie et qu'elle soit relativement touffue : Peut-être aurait-il était préférable de cacher les sections qui sont les plus éloignées dans la ramification de cette table des matières ou d'en donner la possibilité au lecteur, afin de gagner en lisibilité.]


Citation de Ludwig : "Même si je ne connais ni J20 ni Michel Coste, je pencherais pour une pression amicale du perturbateur voire perturbé J20 sur Coste, du type de celle qu'il exerce en ce moment sur ce forum. Ou bien Coste (voire n'importe qui) peut écrire à peu près n'importe quoi aujourd'hui (on parle beaucoup de la dérive des revues scientifiques actuellement)."


Non, j'ai vraiment tout fait et j'ai travaillé des centaines d'heures pour améliorer mon Wiki et qu'il ait sa forme actuelle.

Je ne suis pas un perturbateur, après avoir traité la partie connue et établie, j'ai traité la partie spéculative propre à mes travaux de recherche et donc j'en ai clairement annoncé la couleur et la teneur.

Le seul reproche qu'on peut me faire est que j'ai posté à plusieurs reprises par le passé des travaux dans une forme brouillonne et non aboutie qui ont engendrés un déchaînement, un déferlement et un déversement de réactions négatives, d'incompréhension, de moqueries, voire limite de haine, d'exutoire et de lynchage, donc qui ont engendrés une certaine pollution d'une certaine façon.

Dans mon Wiki, j'ai vraiment tout fait pour ne pas écrire n'importe quoi et pour rectifier le tir, tant faire se peut, et ce dernier n'est pas concerné par cette dérive actuelle de beaucoup de revues scientifiques actuelles, il n'est pas verbeux et jargonneux, et d'ailleurs il ne figure dans aucune revue ou dans aucun organisme de publication pour le moment, car je ne l'ai soumis à aucun d'entre eux pour le moment, même pas Vixra, et d'ailleurs je n'ai pas de statut de chercheur et tant qu'on me fera les présentes critiques incendières sur mes travaux sur Les-mathematiques.net, il est préférable que je m'abstienne de le soumettre à une revue ou à un organisme de publication, y compris Vixra.

Guillaume FOUCART (discussion) 29 juillet 2020 à 19:40 (UTC) (version modifiée)


[3]

Citation de Riemann_lapins_cretins : "Interrompre la structure d'une phrase en mettant une virgule entre un verbe et son complément, c'est simplement laid, tant phonétiquement que pour "l'esthétique logique" de l'interlocuteur. Ça ne te choque pas : "J'ai calculé, ce produit, en, développant d'abord, les facteurs d'ordre, deux" ?"


Effectivement, dans la Partie principale de l'Introduction, j'ai abusé des virgules : Je viens de corriger cet état de fait.

Mais, à la virgule près, il n'y a rien à changer dans mes phrases.


Citation de Riemann_lapins_cretins : "ou séparation à gauche de virgules par un espace - des fois oui des fois non d'ailleurs".


Dans ce cas, ce n'est pas volontaire, car je ne fais que des séparations par un espace uniquement à droite de la virgule.


Citation de Riemann_lapins_cretins : "les passages à la ligne qui brisent la cohérence de la phrase (non, ça ne sert pas l'aération, et ça brise en quelque sorte le souffle que le lecteur donne à la phrase qu'il lit mentalement : autrement dit c'est chiant)"


C'est, parfois bien, pour mettre en évidence les articulations d'une phrase longue et complexe, et puis sinon je ne vais pas, nécessairement, mettre, bout à bout, dans une même phrase, des groupes de mots, des formules ou des phrases mathématiques :

Il faut parfois séparer chaque phrase mathématique, par une ligne d'espace, et puis c'est surtout pour aérer le texte, afin qu'il ne forme pas des blocs trop denses, comme c'est le cas dans de nombreux livres de mathématiques, et qui rend la lecture pénible, sauf peut-être pour les habitués de longue date, qui critiquent les usages actuels en vigueur dans certains livres, alors qu'ils sont parfaitement légitimes voire plus légitimes.


Guillaume FOUCART (discussion) 23 mai 2020 à 17:13 (UTC)

[4]

Citation d'Homo Topi : "Tu dis : - que le CQ est la notion optimale/véritable notion de nombre d'éléments d'un ensemble. Tu ne justifies absolument pas en quoi les autres notions sont moins bonnes (et pourquoi ?) que cette nouvelle notion que tu introduis (sans l'avoir définie pour le moment)"


Si je l'ai fait dans la partie principale de l'Introduction, et puis il s'agit d'une introduction et je n'ai pas à y définir les objets dont je parlerai et que je définirai par la suite, mais juste à les présenter.


Citation d'Homo Topi : "- qu'elle est déjà construite pour les petites variétés. C'est simplement faux, tu n'as encore rien construit à ce moment-là du texte, donc ça ne fait qu'embrouiller un lecteur qui découvre."


Je rappelle que c'est une introduction et que je n'ai pas à définir les objets dont je parlerai et que je définirai par la suite, mais à les présenter.


Citation d'Homo Topi :

"- que le nombre d'éléments d'un singleton vaut 1, sauf que ça c'est le cas pour les cardinaux usuels aussi

- que tu cherches à "aller plus loin" mais on ne sait pas vers où tu veux aller plus loin ni pourquoi, donc ça ne sert à rien de dire ça"


Cela est précisé dans la suite, dans la table des matières et dans la partie spéculative de mes travaux.


Citation d'Homo Topi : "- que la notion usuelle de cardinal ne va "pas assez loin" mais cf ce que je viens de dire, on ne sait pas en quoi tu trouves cette notion insuffisante"


J'ai tout fait pour montrer en quoi elle est insuffisante, et si cela a été insuffisamment fait, cela ne peut plus être le cas dans la version actuelle,

et sinon au passage : "Je pense que les notions de quantité d'éléments et d'équipotence doivent être distinguées :

Car, par exemple, on a bien et peut être mis en bijection avec "

je viens de rajouter : "et on a et ,

alors qu'on a ,


désigne le cardinal quantitatif de l'ensemble , sous certaines conditions sur l'ensemble

et désigne le cardinal équipotentiel de l'ensemble , c-à-d le cardinal de Cantor ou le cardinal classique de l'ensemble ."


Si avec et après ça tu ne sais toujours pas pourquoi je trouve que la notion de cardinal usuelle est insuffisante, je ne peux rien faire pour toi.


Citation d'Homo Topi : "- que la notion usuelle de cardinal n'est qu'une mesure de l'ordre de grandeur, et pas du nombre exact d'éléments, dans le cas des ensembles infinis. Là, d'accord, c'est vrai, mais c'est normal aussi... comment veux tu compter des objets qui existent en nombre infini ?"


Hé non, justement, ce n'est pas normal et j'ai des arguments qui vont dans ce sens.

Bien sûr, mes constructions se basent sur celle de l'ensemble et, par généralisation à partir de la construction de ce dernier ensemble, sur celles de , , etc qui possèdent de bonnes propriétés et pas sur celle d'un ensemble infini quelconque , pour lequel on ne peut rien faire d'autre que de s'en remettre au cardinal de Cantor.

Guillaume FOUCART (discussion) 25 mai 2020 à 12:53 (UTC)

[5]

En réponse à Calli, concernant l'ensemble d'arrivée de l'application qui à aucun moment n'a été donné par Michel COSTE dans ses PDF "La saga du "cardinal"" :

J'ai récemment précisé que, dans un 1er temps, on peut considérer que

où, ici, est considéré comme un ensemble tel que .

Je n'ai pas, pour l'instant, besoin d'un formalisme et d'une rigueur plus poussés pour définir l'ensemble et cette définition est parlante, intuitive et est, pour l'instant, suffisante.

Guillaume FOUCART (discussion) 28 juillet 2020 à 20:12 (UTC)

Voici un message de raoul.S à peu près positif au sujet de l'Introduction de mes travaux :

[6]

Vu que mes phrases ne sont pas creuses, sont bien construites et correctement exprimées, lorsqu'il dit que mes propos ne sont globalement pas clairs, il veut sûrement dire par là que je ne suis pas assez précis dans la présentation de l'objet de mes travaux et que je ne donne pas assez de détails concernant sa description. Je veux bien être plus précis et donner plus de détails, mais je pense que cela alourdira l'Introduction.

Quant à la généralisation du cardinal quantitatif à toutes les parties de , je pense qu'on peut tendre indéfiniment vers un tel but, sans que le sujet ne s'épuise, moyennant au moins une première concession, et peut-être même une reformulation de la conjecture principale. Ce qui n'est pas rien.

Guillaume FOUCART (discussion) 29 juillet 2020 à 19:49 (UTC)

[7]

Citation de J20 = Moi-même : "Peut-être que ceux qui me critiquent, n'ont pas un niveau en mathématiques suffisant, pour pouvoir me comprendre, et je ne peux pas faire grand chose pour eux, à ce niveau là."

Je voulais, en fait, parler de certains qui me critiquent, car il est évident que des intervenants comme Poirot voire apparemment raoul.S et peut-être mais ça se voit moins comme "Riemann_lapins_cretins" et "Homo Topi", malgré leur M2 et le fait qu'ils ont fait prépa (et peut-être comme Calli qui est un élève de maths spé au lycée Louis Le grand) ont le niveau suffisant, pour pouvoir suivre et comprendre mes travaux.

J'aurais dû m'abstenir d'une telle phrase, car on peut l'interpréter comme un sentiment de condescendance et de supériorité permettant à celui qui la dit ou qui la prononce de se protéger, à bon compte, de toute attaque possible venant des autres, puisque de toute façon ils ne peuvent pas comprendre ses travaux,

comme l'indique le message :

[8]


Citation de gerard0 : "Homo Topi,

il se protège des critiques destructrices par ce procédé. Il lui reste toujours l'excuse "ils n'ont pas réussi à me comprendre". C'est assez classique dans certaines pathologies mentales ...

Cordialement"

qui ne fait que surinterpréter, car d'expérience, cela est particulièrement vrai de nombreux shtameurs

(mais à la place de "pathologies mentales", j'aurais dit "pathologies ou maladies psychiatriques" ou "pathologies ou maladies psychiques", car les personnes qui ont un handicap mental et un retard mental dûs à une pathologie développementale ou à un accident ne vont généralement par sur Shtam, elles n'en ont ni l'envie, ni les capacités. De plus l'état de ces personnes est stable, ce qui n'est pas toujours le cas de l'état de ceux qui sont atteints de maladies "psychiques", qui ne présentent pas nécessairement de retard mental.

Et même si le niveau sur Shtam est relativement faible, il est trop élevé pour ces personnes.)


Mais telles n'étaient pas mes intentions et j'ai écrit trop vite et on m'enfonce trop vite dans les cas clichés, car je suis toujours prêt à toute discussion et à toute remise en question.


Par ailleurs, tout comme gerard0, Fin de partie base souvent ses réponses sur les réponses des autres, sans aller à la source, et il arrive que celles-ci relèvent plus du fantasme et du cliché que de la {réalité|vérité} objective, même si elles peuvent avoir des apparences de vérité.

Guillaume FOUCART (discussion) 29 juillet 2020 à 18:56 (UTC)

De manière générale, concernant Ludwig, Riemann_lapins_cretins, Homo Topi, Poirot, Corto ou tout intervenant Des-mathematiques.net, je ne sais pas jusqu'où ils ont lu mes travaux sur le Cardinal quantitatif ou du moins tout ce qu'ils ont pu lire dedans, pour les critiquer autant.

Je suis prêt à parier que pour la plupart, ils n'ont lu que le début c-à-d l'Introduction, et qu'ils les ont à peine survoler dans leur ensemble, mais peut-être que je me trompe.

Guillaume FOUCART (discussion) 24 mai 2020 à 14:04 (UTC)

Mes travaux sur le Cardinal quantitatif sont, au moins, devenus légendaires sur Les-mathematiques.net, mais pour des raisons particulièrement virulentes et négatives, mais pas toujours bonnes et/ou jamais ou rarement mises en évidence de manière explicite et constructive par les différents intervenants : Ce qui ne veut pas dire que mes travaux sont sans défaut, loin de là.

Ils peuvent aussi susciter des réactions d'indifférence données dans [9].

Cf. aussi ma réponse associée [10].

La situation a été pourrie dès le départ car mes travaux dans leur forme initiale ont été mal reçus sur Les-mathematiques.net et car j'ai commis postérieurement beaucoup d'impairs et que je n'ai pas su et réussi à rattraper le coup, malgré mes nombreuses modifications et tentatives d'amélioration.

Par ailleurs, contrairement à beaucoup de posts ou de travaux y compris dans le sous-forum Shtam sur Les-mathematiques.net, mes travaux font actuellement 60 pages écrites en petits caractères avec une table des matières qui fait plus d'1 page voire 2 (les titres des définitions, propositions, résultats et exemples y figurant, alors que ce n'est pas le cas classiquement dans la littérature, et alourdissent donc probablement la table des matières et rendent inconfortable sa lecture pour un certain nombre d'intervenants qui le savent inconsciemment mais sont incapables de le verbaliser et de manière générale sont incapables de verbaliser les défauts et les erreurs de mes travaux, sauf de manière vague, très générale et peu constructive).

Le fait que mes travaux sur le Cardinal quantitatif ne passent pas ou n'arrivent pas à passer sur un forum de mathématiques aussi sérieux que Les-mathematiques.net (où les intervenants sont principalement des élèves de prépa ou des normaliens ou passant le CAPES ou l'agrégation ou des doctorants ou des docteurs ou des prof. de prépa ou des maîtres de conférences) pose problème.

Pourtant l'essentiel de la partie connue et établie a été proposée et a bien été validée par Michel COSTE.

Mais, peut-être que je dois encore intervenir dans son contenu et dans sa forme, pour la mettre dans une forme qui satisfasse les intervenants Des-mathematiques.net, en m'inspirant du PDF de Michel COSTE.

Mais, je n'aurais pas pu faire, de moi-même, la vulgarisation qu'a faite Michel COSTE dans son PDF, car je ne disposais pas de tous les éléments pour le faire, et, pour les mêmes raisons, j'ai des limites à pouvoir faire mieux que lui et à compléter son travail, concernant la partie connue et établie.

Reste la partie spéculative.

Si l'ensemble est mal défini et qu'il n'y a aucune alternative possible pour le définir, alors une sous-section entière de la partie spéculative tombera à l'eau, mais pas tout.

J'ai de bonnes raisons de croire que la sous-section restante de la partie spéculative est valable et bonne dans le fond, et qu'il y a juste à intervenir encore dans son contenu et dans sa forme, encore que, pourvu que la conjecture que j'ai émise soit bonne.

Guillaume FOUCART (discussion) 25 mai 2020 à 16:11 (UTC)

Partie non digressive 6[modifier le wikicode]

Je crois qu'il est préférable de décomposer chacun des théorèmes suivants en un lemme (sur les coefficients et les applications ) et en un théorème (sur , ou , ) :


"Théorème admis(, et formule donnant le cardinal quantitatif de , pour (et, en particulier, de ), en fonction du cardinal quantitatif de l'intervalle )"


"Théorème (, et formule donnant le cardinal quantitatif de , pour (et, en particulier, de ), en fonction du cardinal quantitatif de l'intervalle )"

Guillaume FOUCART (discussion) 14 juin 2020 à 19:02 (UTC)

C'est fait.

Guillaume FOUCART (discussion) 16 juin 2020 à 17:15 (UTC)

Au passage, j'avais modifié, corrigé et amélioré, avant, le contenu des 2 propositions : "Proposition (Proposition 1.4 de GF, dans les PDF de Michel COSTE)".

Guillaume FOUCART (discussion) 16 juin 2020 à 21:05 (UTC)

J'ai {enlevé|retiré} de nombreux ""

dans "Définition des "mesures" de Lebesgue généralisées ou de Hausdorff, de dimension et de dimension , sur "

et dans "Utilisation des "mesures" de Lebesgue généralisées ou de Hausdorff, de dimension et de dimension , sur , de et ".

Guillaume FOUCART (discussion) 18 juin 2020 à 16:24 (UTC)

J'ai supprimé tout un passage superflu et faux en général, dans "Compléments".

Guillaume FOUCART (discussion) 18 juin 2020 à 17:06 (UTC)

J'ai appliqué la "Série de remarques 3" à mes travaux sur le Cardinal quantitatif.

Guillaume FOUCART (discussion) 18 juin 2020 à 21:52 (UTC)

J'ai continué, aujourd'hui, à appliquer la "Série de remarques 3" (modifiée) à mes travaux sur le Cardinal quantitatif, de façon plus approfondie,

et j'ai redéfini, de manière non classique, les objets "" et "", en les considérant comme des ensembles, par : et (On a : car .),

et j'ai redéfini, de manière non classique, les objets et , par : et , tout simplement,

et .

Guillaume FOUCART (discussion) 20 juin 2020 à 14:36 (UTC)

Dans "Définitions de , , , , , "


"A) Soient ,

où on considère, de manière non classique, que

et .


On note :


""

mais si on veut utiliser une notation qui se passe de la notation "" où est vu comme un point, on ne peut pas toujours le noter comme ça.


Si ,

.


Si ,


Si ,

ou


Si ,

."



B) Définition des relations d'équivalence "" et d'ordre "" sur et des relations d'égalité "" et d'ordre sur  :


Soient .


Mes relations d'équivalence "" et d'égalité "" sont définies par :

et si et


Mes relations d'ordre "" et "" sont celles dont les ordres stricts sont définis par :

,
et si et ,


et la seconde relation d'ordre est totale.

Guillaume FOUCART (discussion) 29 juin 2020 à 11:53 (UTC) (version modifiée)

Partie non digressive 7 ("" et "")[modifier le wikicode]

Remarque :


Il est possible que certains fassent la confusion entre :


"