Leçons de niveau 15

Cinématique des fluides/Dérivée particulaire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Dérivée particulaire
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Cinématique des fluides
Chap. préc. :Classification des écoulements
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cinématique des fluides : Dérivée particulaire
Cinématique des fluides/Dérivée particulaire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La notion de dérivée particulaire, parfois nommée dérivée convective, introduite au chapitre n°2 pour exprimer l'accélération, peut être étendue à plusieurs autres grandeurs caractéristiques du fluide en mouvement. Il existe plusieurs façon de l’utiliser et de l'exprimer. Le tableau ci-dessous rassemble les résultats détaillés plus bas. Cet outil permettra d'établir les équations fondamentales de la mécanique des fluides découlant des principes de conservation de la masse, de conservation de la quantité de mouvement et de conservation de l'énergie.

Grandeur scalaire Grandeur vectorielle
Dérivée particulaire
Dérivée particulaire

d'une intégrale de volume

Grandeur scalaire[modifier | modifier le wikicode]

Dérivée particulaire[modifier | modifier le wikicode]

Pour toute variable d'Euler à valeur scalaire la différentielle totale d'une fonction peut se détailler de la façon suivante :

.

La dérivée particulaire est la dérivée totale de la fonction par rapport au temps. Elle est définie par ː

.

Cet outil est utilisé dès lors que l'on choisi d'utiliser une description eulérienne[1]. Dans ce cas,

.

La dérivée particulaire s'exprime alors ː

.

Elle s'écrit de façon condensée comme suit.


  • La partie en représente la variation locale de la grandeur.
  • est l'opérateur advection ː . Cette partie de l'expression représente la contribution advective ou convective, c'est-à-dire la variation de la grandeur due au déplacement du fluide.

Dérivée particulaire d'une intégrale de volume[modifier | modifier le wikicode]

On étudie une grandeur scalaire de densité volumique .

Il pourrait s'agir par exemple :

  • de la masse afin d'appliquer le principe de conservation de la masse à un volume de fluide ;
  • de l'énergie afin d'appliquer le principe de conservation de l'énergie à un volume de fluide.

Première expression : théorème de transport de Reynolds[modifier | modifier le wikicode]

Pour un volume de contrôle de surface frontière , la valeur totale prise par la grandeur est donnée par

.

est un élément de volume de fluide se déplaçant à la vitesse .

La variation de la grandeur dans le temps tient compte ː

  • La variation de la grandeur dans le temps,
  • de la variation par convection ː flux entrant et sortant du volume.


Cette expression est nommée théorème de transport de Reynolds.

Deuxième expression : en vue de la forme conservative des équations de bilan de grandeurs scalaires[modifier | modifier le wikicode]

Selon le théorème de flux-divergence ː .

L'intégrale précédente peut s’exprimer ainsi ː

,
.

En utilisant l'opérateur nabla, on obtient :

.


Troisième expression : en vue de la forme non-conservative des équations de bilan de grandeurs scalaires[modifier | modifier le wikicode]

Etant donné que

ou ,

on peut écrire

.

Or l'expression de la dérivée particulaire fournit , ce qui permet d'écrire ː

.

.


En bref :

Grandeur vectorielle[modifier | modifier le wikicode]

Dérivée particulaire[modifier | modifier le wikicode]

Pour une variable d'Euler vectorielle , il suffit d'appliquer la relation valable pour un scalaire à chacune des coordonnées du vecteur :

,

ce qui donne

.

Ainsi, il vient :

.


Dérivée particulaire d'une intégrale de volume[modifier | modifier le wikicode]

On étudie une grandeur vectorielle de densité volumique .

Il pourra s'agir de la quantité de mouvement afin d'appliquer le principe de conservation de la quantité de mouvement à un volume de fluide.

Première expression : en vue de la forme conservative des équations de bilan de grandeurs vectorielles[modifier | modifier le wikicode]

Chacune des trois composantes du vecteur est une grandeur scalaire à laquelle on peut appliquer le résultat obtenu précédemment :

.

On peut exprimer la variation de la grandeur vectorielle ː

.

On définit la divergence d'une matrice de la façon suivante.

On obtient la forme conservative de la dérivée particulaire :

.


Deuxième expression : en vue de la forme non-conservative des équations de bilan de grandeurs vectorielles[modifier | modifier le wikicode]

.


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Dans le cas de la description lagrangienne, la position dépend du temps uniquement et pas voie de conséquence, les fonctions ne dépendent que du temps.
  2. Principe de conservation de la masse sur grenoble-sciences.ujf-grenoble.fr