Leçons de niveau 15

Cinématique des fluides/Classification des écoulements

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Classification des écoulements
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Cinématique des fluides
Chap. préc. :Définitions
Chap. suiv. :Dérivée particulaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cinématique des fluides : Classification des écoulements
Cinématique des fluides/Classification des écoulements
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Écoulement plan[modifier | modifier le wikicode]

Un écoulement est dit plan lorsque la vitesse de toutes les particules est parallèle à un plan fixe pour tout instant [1]. Un écoulement d'eau de pluie sur un toit peut être considéré comme un écoulement plan.

Écoulement unidirectionnel[modifier | modifier le wikicode]

Un écoulement est dit unidirectionnel si la vitesse de toutes les particules de fluide est parallèle à une direction fixe pour tout instant [1]. Un écoulement dans un tuyau droit peut être considéré comme un écoulement unidirectionnel.

Écoulement bidimensionnel[modifier | modifier le wikicode]

Un écoulement est dit bidimensionnel s'il admet un plan de symétrie. Pour pouvoir l'assimiler à un écoulement plan, il faut que les dérivées des grandeurs caractéristiques soient nulles dans les directions perpendiculaires au plan de symétrie[1].

Écoulement monodimensionnel[modifier | modifier le wikicode]

Un écoulement est dit unidimensionnel s'il peut être rapporté à une abscisse curviligne le long de laquelle s'effectue l'écoulement[1]. Les composantes de la vitesse dans un plan orthogonal à l’abscisse curviligne doivent être nulles.

Écoulement uniforme[modifier | modifier le wikicode]

Un écoulement est dit uniforme si les vitesses de toutes les particules sont les mêmes en tout point du fluide : elles ne dépendent pas de leur position.

Écoulement permanent / Écoulement transitoire[modifier | modifier le wikicode]

Un écoulement est dit permanent, stationnaire ou établi lorsque les champs scalaires et vectoriels de masse volumique, de vitesse, de température, etc. sont constants dans le temps.

Dans le cadre de la description eulérienne utilisée dans ce qui suit, la dérivée partielle par rapport au temps des variables eulériennes est nulle : .

On montrera[2] que dans un écoulement permanent, il y a conservation du débit massique dans un tube de courant : .

Par opposition l'écoulement transitoire désigne un écoulement dont les propriétés varient dans le temps. Par exemple, quand on ouvre un robinet, l'écoulement n’est pas instantanément stable.

Écoulement irrotationnel / Écoulement rotationnel[modifier | modifier le wikicode]

Vidéo d'un fluide en écoulement irrotationnel

Un écoulement est dit irrotationnel lorsque :

.

L'écriture de l'accélération d'Euler est donc simplifiée :

La conséquence de la condition est qu'il existe un potentiel tel que car selon les propriétés de opérateurs vectoriels, . Un écoulement irrotationnel est donc un écoulement à potentiel des vitesses et inversement.

Par opposition, un écoulement est dit rotationnel lorsque le rotationnel de la vitesse est diffèrent du vecteur nul.

La vidéo de droite permet de mieux comprendre ce qu'est un écoulement irrotationnel. Un liquide repose dans un récipient circulaire. À la surface de ce liquide sont posées deux allumettes, indiquant deux directions perpendiculaires, assimilables à deux vecteurs orthogonaux. Le liquide est mis en rotation. Les allumettes vont suivre ce mouvement de rotation général. Cependant, elles restent perpendiculaires et elles ne tournent pas sur elles-mêmes.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Mecanique des Fluides, Ed. Techniques Ingénieur [lire en ligne] 
  2. Voir leçon Équation de continuité.