Leçons de niveau 3

Argots à base française/Nouchi

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Nouchi
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Argots à base française
Chap. préc. :Camfranglais
Chap. suiv. :Chiac
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Argots à base française : Nouchi
Argots à base française/Nouchi
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

En Côte d’Ivoire, à partir du français standard, se sont développées trois variétés endogènes de français. Il s’agit du français local , du français populaire ivoirien et du nouchi.

Le nouchi est un argot né au début des années 1980. Il est parlé par les jeunes.

Le vocabulaire du nouchi est très riche. Il est à base de français, de langues locales (dioula, baoulé, bété, malinké, etc.) et voire d’anglais, d’espagnol, etc.

Les expressions et les mots français empruntés subissent des changements de sens, des troncations, etc. dont l’objectif est de créer un langage secret.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Quelques exemples de Nouchi[1] :

  • gaou (plouc)
  • agbolo (costaud)
  • un guimero : un voyou
  • un noutsi : un bandit
  • je ne suis pas en drap de ça (je ne suis pas au courant de cela)
  • Ya drap (il y a des problèmes)
  • Faut blèblè (il faut y aller doucement)
  • les po ont kpa le gbakaman (les policiers ont attrapé le chauffeur de gbaka)
  • Y a un mogo dans le logo (il y a quelqu’un dans le couloir)
  • blanco là dit qué moi j’ai monmon son bé (le blanc dit que j’ai volé son portefeuille)
  • boucantier : personne frimant avec des marques de luxe, partageant son argent à qui veut au cours d'une virée.
  • couper : voler, escroquer
  • décaler, mettre dedans, béhou : prendre la fuite, laisser en plan
  • faroter : frimer
  • gnata, soié : gaou, bouffon, "has been"
  • dêmin-dêmin : se débrouiller
  • gbô : manger
  • avoir la craz : avoir très faim
  • avoir la sangrèa : avoir faim
  • loger : duper, arnaquer
  • mettre gorge : duper, arnaquer


  • badé : ami
  • Mousso : Femme
  • la go est kpata (la fille est belle)
  • Une démocrate (une prostituée)
  • une djandjou (une fille aux mœurs légères)
  • un kpôklé (une fille de mœurs légères)
  • gomi, péhi sœur : jeune fille
  • mougou, grè : faire l'amour
  • Pketou : sexe féminin
  • gnan : ignorer
  • je gnan sur la gomi : j'ignore la jeune fille
  • prends mon gbô : salue-moi
  • Globole : Grossesse
  • fousseni : foutaise
  • pehi go la ! elle a les fousseni hein ! : cette fille a les foutaises
  • djon gninin : foutaise
  • go a les diongninin : la fille a les foutaises


Argent
  • moro : 5 francs CFA
  • grosse : 25 francs CFA
  • sogban : 75 francs CFA
  • plon, togo, mambi : 100 francs CFA
  • j’ai payé un pain à plon : j’ai acheté un pain à 100 francs CFA
  • gbèssè : 500 francs CFA
  • bâ : 1 000 francs CFA
  • un chelsea : un billet de 2 000 franc CFA
  • gbonhon ou key : 5 000 francs CFA
  • rougeau ou arobase : 10 000 francs CFA
  • une brique : un million de francs CFA
  • Rienneux : Personne sans argent, très pauvre, expression péjorative
  • hé Dja : hé Dieu
  • vié pére : grand frère, doyen
  • warren : taxi
  • sôssôrôh : sorcier
  • tika : bien habillé
  • fraya : fuir, partir
  • dédja : ouvrir
  • dèbè : tomber
  • damer : laisser tomber, abandonner
  • daba : frapper; manger
  • bingue : la France ou un pays occidental
  • binguiste : habitant d'Europe


  • Kpapkato : Commère, personne qui se mêle de tout, quelqu’un qui fourre son nez partout
  • Gbonhi : Groupe de personnes
  • Gbasser : Envoûter quelqu’un à partir de rites de sorcellerie
  • Soutra : Dépanner, aider quelqu’un
  • S'enjailler : S'amuser, se faire plaisir
  • Atalaku : action qui consiste à faire l'éloge de quelqu’un
  • Yako : Expression utilisée pour exprimer sa compassion
  • Djossi : Petit boulots
  • Dja , douf : tuer ou mourir
  • Teuhh : Frapper, tuer
  • Flokos : Mensonges
  • Crapkpas : Ennuis, problèmes
  • Kramgba, au cohi : quelqu’un qui s'incruste, qui n'a pas l'intention de bouger
  • Gbagboter : Marcher sur une longue distance
  • Ropero : Quelqu'un qui suit une personne pour son argent
  • djaprapanpali : un discours donné par une personne
  • kessia? : qu'est-ce qu’il y a?
  • wotro : un hôtel
  • tchinguin, fraya, glissé, béou : fuir
  • ya foye, ya fohi : d'accord, ok
  • yé suis kpin : je suis présent
  • 007 : une orange (se référant à l'indicatif de la société orange Côte d'Ivoire 07)

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Des journaux comme Declic'Mag, Topvisages et Gbich emploient le nouchi.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://w3.gril.univ-tlse2.fr/analyses/A2007/BROU-DIALLO.pdf
  • LAFAGE, S., L’argot des jeunes Ivoiriens, marque d’appropriation du français ?, in Langue française, parlures argotiques, n°90-105, 1991
  • LAFAGE, S., Le lexique du français de Côte d’Ivoire, Appropriation & Créativité, Institut de linguistique française, vol. 1& 2, CNRS, UMR 6039 - Nice, 2002
  • SYMARD, Yves, Le français de Côte d’Ivoire , in langue française, n° 104, pp.20-36, 1994
  • KOUADIO N’GUESSAN, J., Le nouchi abidjanais, naissance d’un argot ou mode linguistique passagère ?, in Des langues et des villes, pp.373-383, Paris, ACCT/Didier Erudition, 1990