Leçons de niveau 2

Dialectes français d'Afrique/Français populaire ivoirien

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Français populaire ivoirien
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Dialectes français d'Afrique
Chap. préc. :Français burkinabè
Chap. suiv. :Français local ivoirien
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Dialectes français d'Afrique : Français populaire ivoirien
Dialectes français d'Afrique/Français populaire ivoirien
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La Côte d’Ivoire est un pays francophone d’Afrique occidentale qui possède un grand nombre de langues endogènes. Le français existe sous différentes variétés en Côte d'Ivoire.

1) Français de Côte d'Ivoire

Le français est la langue officielle de la Côte d'Ivoire mais son usage diffère de celui de France. C'est le français local parlé par ceux qui ont fait des études.

2) Le nouchi

le nouchi est un argot dérivé en partie de la langue dioula. Le nouchi est devenu à présent à la mode parmi l’ensemble de la jeunesse ivoirienne.

3) Français populaire ivoirien

Le français populaire ivoirien, variété parlée par la partie de la population n'ayant pas terminé sa scolarité et qui a appris le français dans la rue.


Français populaire ivoirien[modifier | modifier le wikicode]

Le français populaire ivoirien est aussi appelé français de Moussa. Il désigne une variété du français parlé en Côte d'Ivoire et principalement dans la ville d'Abidjan. Le français populaire ivoirien est une sorte de sabir franco-ivoirien qui utilise des mots français (phonétiquement déformés) sur des structures syntaxiques des langues ivoiriennes.

De plus ce français ivoirien a adapté dans son vocabulaire certains mots provenant de l'argot nouchi.

Ce dialecte tend à devenir le français véhiculaire d'Abidjan et du reste du pays.

Exemple[1][modifier | modifier le wikicode]

Dans le français populaire ivoirien, on a:

les mots finissant par -ir se disent avec -ie.
  • Je vais patie. (Je vais partir.)
confusions entre les phonèmes français
  • [rəpiblik] repiblique (république, confusion entre / i / et / y / )
  • [misik] misique (musique)
adjonction de voyelles épenthétiques ou suppression de groupes consonnantiques
  • [takisi] (taxi)
  • [kOdiwar] codivoir (Côte d’Ivoire)
Autres exemples
  • Y a pas quinquin dans mison ( il n’y a personne dans la maison)
  • Je pati au marché, hier (je suis allé au marché, hier)
  • Il pati pas (il n’est pas parti)
  • Mon femme pati au village.
  • Mon zamis sont vénis mé dit yako.
  • Chien mange viande
  • Mon les enfants son l’école est trop cher.
  • On allé trouvé zenfants-là dans maquis en train de boire
  • Vous n’a qu’à pati à la mison.
  • Il a vaissé mon figure pa terre
  • Mandame y a quelqu’un derrière toi sur la pote
  • Mon femme a feimé son la figure depis le matin



Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://w3.gril.univ-tlse2.fr/analyses/A2007/BROU-DIALLO.pdf