Differenciation-Les etapes pour differencier

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 3mn30s

Avant le temps des apprentissages[modifier | modifier le wikicode]

Avoir à l'esprit que[modifier | modifier le wikicode]

  • La différenciation doit être tournée vers tous les profils d’élèves, ceux qui relèvent de la difficulté scolaire comme ceux qui sont en avance.
  • L'essentiel de la différenciation  se prépare en amont : l’organisation spatiale, temporelle, les consignes, les outils, les supports et les traces écrites. Elle nécessite évaluation, analyse et anticipation pour être menée au mieux.
  • Une évaluation précise est indispensable pour définir les profils de TOUS nos élèves : on identifie les “rapides”, les “lents”, les “silencieux”, les “bavards”, les “invisibles”, les “ chahuteurs“, les “brillants”, les “Dys” … Toutes les observations et  les résultats vont guider la préparation de la séquence et orienter l’enseignant dans ses choix  selon les obstacles supposés et rencontrés par les élèves.

La conception de la séquence et des séances[modifier | modifier le wikicode]

Lors de l’élaboration de la situation, il faut lister les variables didactiques et/ ou pédagogiques possibles en fonction des obstacles supposés. ( taille de l'exercice, complexité de l'exercice, domaine numérique en mathématiques, papier utilisé en géométrie - blanc, pointé, quadrillé, etc ...)

Dans les situations de recherche, il faut identifier les diverses procédures (cf outils de la mallette).

Il est intéressant de prévoir, en début de séance, un court moment pour que les élèves se remémorent les apprentissages antérieurs, ce dans l’intention de les rassurer sur leurs capacités et leurs acquis en s’appuyant sur l’émulation du collectif.

On peut ensuite envisager deux grande formes de différenciation :[modifier | modifier le wikicode]
La différenciation simultanée :[modifier | modifier le wikicode]

Sur un même temps, les tâches et/ou les outils et/ou les contenus sont différenciés.

Exemples:

  • tous les élèves réalisent le même exercice d’application, la différenciation porte sur l'étayage. Certain sont seuls sans aide, d’autres avec la leçon, d'autres encore sont guidés par l'enseignant.
  • tous les élèves sont en phase d'application mais c'est l'exercice qui est différencié. Les variables didactiques ont permis de le simplifier pour certains, de le complexifier pour d'autres.
La différenciation successive :[modifier | modifier le wikicode]

C’est lorsqu’au cours d’une séance ou d’une séquence, on fait varier les modalités successivement, les unes après les autres.

Exemples:

  • Utiliser le tableau pour écrire les consignes pour les élèves dits “visuels”, puis organiser une entrée orale avec une lecture à voix haute pour ceux plus “auditifs”.
  • Dérouler  les dispositifs consécutivement : travail individuel, puis travail de groupe...

voir article sur l’organisation temporelle

Pendant le temps des apprentissages[modifier | modifier le wikicode]

L’enseignant ajuste, régule, observe pour adapter son comportement , son étayage et sa connaissance des élèves.

Il relève des indices à confronter  “après”: la réussite, les échecs, les erreurs et leurs origines, les durées (temps de concentration, temps d’action, les différences entre ‘rapides’ et ‘lents’), les moments d’agitation…

Le saviez-vous ?

Pour certains élèves, l’agitation physique régule et favorise la concentration, elle permet de libérer des pensées parasites.

Ainsi, on peut par exemple proposer à un élève hyperactif de s’asseoir sur un ballon ou de manipuler une balle. Ces petits objets appelés “fidgets” (de l’anglais “remuer, frétiller, avoir la bougeotte») aident à focaliser l’attention en proposant un exutoire moteur aux tensions et désirs de mouvement.

Après le temps des apprentissages[modifier | modifier le wikicode]

L’analyse de la séance à partir des indices relevés permet à l’enseignant d’identifier les points sur lesquels doit porter la remédiation.

Leur appréciation élucide  certaines  raisons pour  lesquelles une situation a plus ou moins  fonctionné, a été plus ou moins efficace pour tel ou tel  élève.

Les élèves peuvent être associés à cette analyse.

Cette réflexion doit permettre d’ajuster la différenciation sur les séances suivantes.

En définitif , l’enseignant doit s’assurer à chaque  étape qu’il répond aux besoins de chaque élève :

  • Est-ce que je m’adresse aux trois profils principaux de mes élèves, visuel, auditif et kinesthésique ?
  • Ai-je accordé suffisamment d’attention à chacun ?
  • Les durées, les dispositifs sont ils variés et maîtrisés ?
  • Les difficultés rencontrées ont-elles été contournées?
  • Mes objectifs sont ils atteints ?

< Précédent | Suivant >