Leçons de niveau expert

Tennis de table/Les revêtements

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les revêtements
Icône de la faculté
Chapitre no 7
Leçon : Tennis de table
Chap. préc. :Les services
Chap. suiv. :Le petit jeu
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Tennis de table : Les revêtements
Tennis de table/Les revêtements
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Il existe de nombreux revêtements pour les raquettes de tennis de table. On peut mentionner :

  • les revêtements "backside" (à picots inversés) : ce sont les plus courants. Ils possèdent une surface adhérente et lisse.
  • Les revêtements dits "soft" : ce sont des revêtements rapides à picots courts (tournés vers l'extérieur), utilisés dans le jeu moderne plutôt en bloc actif à la table mais aussi en défense loin de la table suivant le type de soft.
  • Les picots dits semi-longs et longs : ce sont de revêtements lents (à picots tournés vers l'extérieur), utilisés en général pour la défense coupée ou le bloc passif à la table. Ils produisent souvent des effets gênants, dont l'inversion de spin. Ils sont considérés comme les meilleurs revêtements qui existent.
  • Les anti-top : ce sont des "backsides" en général très lents et peu adhérents voire lisses, utilisés pour le jeu de défense et de bloc. Ils n’absorbent pas l’effet mais ne peuvent pas en produire

De plus la règlementation concernant les revêtements change fréquemment.

Parmi les évolutions récentes, on peut signaler :

  • l'interdiction des colles contenant des solvants organiques volatils (VOC) notamment les "colles rapides" qui étaient utilisées par de nombreux attaquants. La raison en est la toxicité de ces colles.
  • l'interdiction de certains revêtements à picots non adhérents et biseautés, en raison des effets gênants qu’ils provoquaient.

Les backsides[modifier | modifier le wikicode]

Appelés ainsi car leur picots sont retournés contre la mousse, ils présentent une surface lisse et adhérente. Les deux composants essentiels d'un backside sont sa mousse et sa surface en caoutchouc. Les caractéristiques d'un backside peuvent se décrire en fonction de sa rapidité, de son adhérence et de son contrôle.

Les backside offensifs[modifier | modifier le wikicode]

Ils sont composés d'une mousse et d'une surface très élastique qui permettent de produire beaucoup d'effet et de vitesse. En revanche, ils sont difficiles à contrôler pour cette raison même, et ne sont utiles qu’à des joueurs possédant une bonne technique dans les coups d'attaques (top spin, top spin frappé).

Depuis l'interdiction de la colle rapide, la tendance est à la production de mousses extrêmement dures mais aussi très dynamiques. Même si l'effet "colle rapide" n'a jamais vraiment été retrouvé, ces revêtements sont très rapides, et presque incontrôlables pour des joueurs occasionnels qui ont intérêt à opter pour des backsides plus lents.

Les anti-tops[modifier | modifier le wikicode]

Les anti-tops sont des backsides, ils possèdent une surface lisse, mais très peu adhérente, et une mousse très amortissante, qui ne possède pratiquement pas d'élasticité.

Utilisés par de nombreux joueurs au niveau départemental, les anti-tops ne sont pas fréquents à haut niveau. La raison en est simple : ils sont lents et ne mettent que très peu d'effets propres, et ils sont moins efficaces que les picots longs en défense coupée. (Contre un très bon attaquant je vous le déconseille car celui-ci ne le gênera guère, j’ai fait l'expérience il n'y a pas longtemps.)

  • L'effet camouflage : un joueur inexpérimenté (ou peu perspicace) peut très bien jouer tout un match et mettre des dizaines de balles dehors en maudissant le monde entier sans s'apercevoir que la raison ne se trouve pas dans son jeu, mais dans le revêtement d'aspect anodin du joueur adverse. C'est l'inversion de spin.

Ainsi un anti-top renvoie une balle coupée si la balle adverse arrive liftée et une balle liftée si la balle adverse arrive coupée, et ce quel que soit le geste du joueur anti-top. Le joueur adverse inexpérimenté se trouvera en permanence à contre-emploi, car il se fiera au geste du joueur anti-top.

  • Dans un échange en poussette, il ne comprendra pas que le joueur anti-top a beau faire un geste de poussette coupée , la balle arrivera légèrement liftée. En répondant à son tour en poussette, le joueur adverse verra sa balle monter plus haut qu’à l'accoutumée, le joueur anti-top pivoter sur sa "bonne" face, et achever sans pitié le naïf.
  • Sur une balle rapide et plate (ou liftée), le joueur anti-top aura beau faire un geste classique de coup droit ou de revers, sa balle repartira légèrement coupée, le pauvre adversaire qui se s'en rend pas compte mettra sa balle directement dans le filet.

Pour jouer contre un joueur anti-top, il faut donc jouer "à l’envers", en s'appliquant à ne pas suivre ses réflexes conditionnés par des heures de jeu sur des joueurs backside standards.

  1. Rompre les échanges en poussette en frappant sèchement.
  2. Couper ou démarrer en top spin sur des balles apparemment plates.
  3. Eviter surtout de mettre trop d'effet et jouer au maximum à plat.
  4. Enfin, et c’est l'aspect le plus délicat, la plupart des joueurs anti-tops sont des joueurs "combi"

ce qui signifie qu’ils possèdent sur l'autre face de leur raquette un backside standard qui leur permet d'attaquer et de mettre des effets. Il faut donc prêter une grande attention à la face de la raquette utilisée.

La principale faiblesse des revêtements anti-tops est le jeu en vitesse-placement : il est difficile de contrôler une balle rapide avec un anti-top, car on n'a aucune possibilité "d'accrocher" la balle.

Backsides allround + ou allround -

Les revêtements allround + sont des revêtements polyvalents qui sont plus pensés pour l'attaque. Les revêtements polyvalents allround - sont des revêtements plus lents ils sont donc pensés pour la défense mais on peut tout de même attaquer avec.

Les picots[modifier | modifier le wikicode]

Les softs[modifier | modifier le wikicode]

Les picots soft sont des revêtements pourvus

  • d'une mousse souvent dynamique,
  • et de picots courts et larges.

Ils sont l'apanage de joueurs (et souvent de joueuses) de contre-initiative. En effet, le soft est extrêmement efficace en bloc puisque l'effet adverse lifté est retourné coupé par le soft. Cette inversion de spin n'a lieu que sur des balles rapides très liftées, puisque le comportement du soft sur les autres balles est similaires à celui d'un backside standard.

L'inconvénient du soft est la nécessité d’être actif en permanence : comme le revêtement ne met pas d'effet par lui-même, c’est le joueur qui doit constamment être actif pour proposer des balles difficiles à l'adversaire.

On trouve des softs à tous les niveaux, même au meilleur niveau mondial : il est utilisé la plupart du temps en revers, près de la table et par certains joueurs en défense lointaine avec contre attaque (raquette combi.)

Les picots longs[modifier | modifier le wikicode]

Les picots longs lisses ayant été récemment interdits, l’utilisation du picot pour le "bricolage" près de la table est beaucoup moins rentable qu'avant.

En revanche, les picots longs rugueux sont encore très utilisés par les défenseurs, souvent en revers en défense coupée loin de la table. Dans ce cas le picot permet de maîtriser des tops spins puissants et de renvoyer des balles extrêmement coupées, très difficiles à lifter une nouvelle fois. Le jeu produit est spectaculaire et apporte un intérêt supplémentaire au tennis de table de haut niveau.