Leçons de niveau expert

Tennis de table/Les gestes techniques fondamentaux

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les gestes techniques fondamentaux
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Tennis de table
Chap. préc. :Règles
Chap. suiv. :Les effets
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Tennis de table : Les gestes techniques fondamentaux
Tennis de table/Les gestes techniques fondamentaux
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les gestes fondamentaux sont ceux que l’on enseigne aux très jeunes joueurs.

Ces bases techniques doivent être mises en place très tôt, idéalement avant que l'enfant ne soit complètement coordonné (vers 7-8 ans). Ces bases rendront plus tard le joueur extrêmement sûr dans son placement et sa coordination.


La prise de raquette[modifier | modifier le wikicode]

Prise européenne[modifier | modifier le wikicode]

Dite aussi "shakehand grip" car on tient la raquette comme on serre la main. Seul l'index ne tient pas le manche, mais est posé sur la face revers de la raquette. Cela permet de contrôler l'angle d'incidence des coups.

Cette prise est utilisé par la majorité des joueurs occidentaux, et aussi par certains joueurs asiatiques. Les joueurs plutôt grands ont intérêt à utiliser cette prise qui donne une plus grande place au revers et permet une plus grande allonge, pour les joueurs qui jouent à mi-distance, ou loin de la table.

Prise porte-plume[modifier | modifier le wikicode]

On tient la raquette comme un stylo, palette vers le bas, d'où le nom de "penhold grip".

La prise porte-plume est traditionnellement utilisée en Chine, mais pas exclusivement. Elle permet de développer un top spin de coup droit très performant et c’est la raison de son succès. Cependant, le revers est difficile à exécuter, même si depuis quelques années des techniques de revers se sont développées. Cette prise convient donc à des joueurs rapides qui jouent essentiellement en pivot à la table.

Le service[modifier | modifier le wikicode]

Il est important d'apprendre tôt à lancer la balle au service, car ce simple geste réglementaire demande une coordination qu’il est difficile d'acquérir tardivement.

Le service est un coup très important puisqu'on estime qu'un tiers des points marqués sont directement ou indirectement dus à la qualité du service.

Deux aspects du service sont essentiels : le placement et l'effet. La troisième composante est le masquage : le relanceur ne doit pas pouvoir deviner la nature du service à l'avance. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de ne pas servir toujours dans la même position, et pas avec un geste toujours similaire.

Le placement[modifier | modifier le wikicode]

On distingue les services courts qui pourraient rebondir deux fois du côté adverse (si la balle n'est pas, comme il se doit, interceptée avant le second rebond) et les services longs.

Les services courts[modifier | modifier le wikicode]

Le service court se doit de comporter beaucoup d'effet pour éviter le flip adverse. l'objectif est de forcer le relanceur à remettre une poussette médiocre pour permettre un démarrage en top spin et la prise de l'initiative.

Le service court est souvent pourvu d'un effet latéral important pour restreindre le choix du relanceur quant à la direction de la relance. De cette manière, le serveur peut se placer avec un temps d'avance. C'est pour cette raison que les joueurs en prise porte-plume servent souvent court, pour pouvoir pivoter et se placer en coup droit.

Le coup droit[modifier | modifier le wikicode]

Le coup droit se joue latéralement. Les points importants sont :

  • le placement des pieds, avec le pied droit (pour les droitiers) légèrement en retrait,
  • l'impulsion donnée par la flexion des jambes et la rotation du buste lors de la frappe,
  • le geste proprement dit.

Le revers[modifier | modifier le wikicode]

Le revers se joue face à la table (contrairement au tennis). C'est un des premiers coups que l’on enseigne dans les écoles car traditionnellement c’est le geste le plus naturel, contrairement au coup droit.