Leçons de niveau 16

Paiement mobile (m-paiement)/Les enjeux du m-paiement

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les enjeux du m-paiement
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Paiement mobile (m-paiement)
Chap. préc. :Les acteurs du m-paiement
Chap. suiv. :Effervescence des modes de m-paiement
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Paiement mobile (m-paiement) : Les enjeux du m-paiement
Paiement mobile (m-paiement)/Les enjeux du m-paiement
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Avec l’arrivée du smartphone connecté et de la tablette, les frontières entre achat en boutique ou achat sur Internet, entre commerce traditionnel et e-commerce, s’estompent encore plus. L’accès aux comparatifs de prix, à l’opinion du web sur tel ou tel produit, l’avis des membres de son réseau social, sont possibles physiquement dans le magasin.

Le smartphone peut permettre de choisir mais aussi être utilisé comme moyen de paiement, suivant deux grandes méthodes.

  1. Le paiement sans contact / mobile wallet / portefeuille électronique. Les cartes bancaires du consommateur sont dématérialisées sur le mobile. Pour payer, il suffit de présenter son mobile devant le terminal de paiement électronique (TPE) du commerçant (un TPE mis-à-jour, bi-mode, avec et sans contact).  C’est un paiement "offline"
  2. L’achat de type Internet, un paiement en ligne, connecté, le mobile se connectant à Internet à travers une application dédiée ou un navigateur pour autoriser le paiement en tout lieu « connecté »(3) C’est donc un paiement "OnLine", la réplique de ce qui se fait sur ordinateur aujourd’hui.

Enjeux pour les commerçants/distributeurs[modifier | modifier le wikicode]

  • Les commerçants/distributeurs souhaitent ramener le consommateur dans les magasins, recréer un contact, de la proximité physique, lui offrir des services, des informations, des promotions, qu’on ne peut trouver nul part ailleurs et garder une relation forte avec son consommateur. Pour cela, les Smartphones et les autres services permettent de nouveaux services de proximité .La chaine  Casino a par exemple ouvert un supermarché où tous les produits sont étiquetés NFC et donc de nombreuses informations sur la composition des produits ne sont accessibles qu’avec un mobile NFC physiquement dans le magasin. Carrefour et Casino distribuent également leur propre carte de paiement sans contact (près de 4 millions déjà en circulation) pour accélérer le paiement de paniers de 20 Euros (plus de code). Aux US, MCX, (l’association des principaux distributeurs US autour de WalMart) a été créé pour permettre aux commerçants et distributeurs de garder le contrôle du paiement grâce au NFC.

Les enjeux pour les Banques[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir raté le virage du paiement Internet les banques n’ont aucun intérêt à rater celui du paiement sur mobile. À travers le paiement mobile sans contact les banques ont pour objectif de répondre aux nouveaux besoins de leurs clients et de profiter des avantages liés à la dématérialisation.

Avec le m-paiement les banques disposent d’opportunités commerciales :

  • Les paiements mobiles permettent de réduire les coûts pour les banques liés à l’utilisation des espèces ou des chèques tout en accroissant les revenus tirés des commissions (notamment en augmentant le nombre de transactions).
  • La satisfaction client peut être améliorée en offrant des nouveaux services aux clients et aux retailers.
  • Ces nouveaux services à valeur ajoutée permettent de créer une barrière à l’entrée face à la compétition et même de gagner des parts de marché.
  • Les banques installent l’infrastructure de terminaux de paiement sans contact chez les commerçants, des TPE bi-mode avec et sans contact désormais en standard. Cette infrastructure fonctionne aussi bien pour des cartes de paiement standard, des cartes sans contact et des mobiles NFC. Elles distribuent donc également des cartes de paiement sans contact (par défaut à la BNParibas ,au Crédit Mutuel et caisse d’epargne). Fin 2012, ce sont près de 10 millions de cartes de paiement sans contact qui sont en circulation  (banque et commerce). En 2016 plus de 60 millions de cartes de paiement sans contact devraient être dans les portefeuilles des consommateurs.

Enjeux pour les entreprises[modifier | modifier le wikicode]

·       Les terminaux de paiement acceptant les paiements mobiles sans contact. En 2014, l'équipement des commerçants devrait être achevé. Seules les enseignes disposant des terminaux spécifiques à ce mode de paiement peuvent proposer ce service. Le m-paiement présente actuellement divers avantages pour le commerçant : il permet de fluidifier le temps de passage en caisse, de limiter les erreurs de caisse liées à la gestion de la petite monnaie, de diminuer les risques inhérents à la possession de liquidités dans la caisse des entreprises.

·        Les entreprises du monde entier avaient recueilli près de 633 milliards de dollars en 2014, selon la société de technologie mobile de données de recherche Portio ce chiffre a été multiplié par 7 en 2015. Les entreprises qui profitent d’options de paiement mobiles incluent des détaillants qui cherchent à abandonner les scanners de cartes de comptoir, les franchisés... Il offre des avantages évidents pour les commerçants qui acceptent actuellement les cartes de crédit en écrivant manuellement les numéros.

Il convient donc aux commerçants petits ou grands de s’adapter et d’inventer de nouveaux modes d’interaction avec chaque client permettant d’accompagner et de rassurer efficacement l’acheteur tout au long de son parcours. Les consommateurs ont tendance à se poser des questions sur la préservation de leurs données personnelles. Le m-paiement est la pour faire face à ces inquiétudes. Ce sont les acteurs du m-paiement qui peuvent répondre à ces questions. Ils devront effectuer un travail pédagogique, dans les années à venir, afin de rassurer au mieux leurs futurs clients et ainsi démocratiser le secteur

Le développement des marketplaces, du click and collect et du M-commerce redessine les visages de l'e-commerce et constitue de nouveaux enjeux pour le paiement en 2016. De nouveaux parcours clients et de nouvelles expériences d'achats émergent progressivement, confirmant la convergence entre l'univers physique et le monde du digital. Toujours plus mobile, l'année 2016 verra arriver de nouvelles fonctionnalités mais aussi des nouvelles solutions dans le commerce connecté, marquée par de fortes préoccupations autour de la sécurité et de l'authentification, c’est le sens dans lequel nous poursuivons nos efforts d'innovation

Enjeux pour les operateurs telecom[modifier | modifier le wikicode]

  • Les opérateurs telecom, associés aux banques ont pour « business model » le partage des commissions bancaires à chaque transaction de proximité sur le mobile. Leur arme fatale est la présence du « Secure Element« , l’endroit où sont géré la sécurité des données et des transactions, sur la SIM du mobile (en accord avec presque toutes les banques) pour assurer la sécurité des transactions. Ils poussent donc également le déploiement des mobiles NFC. Près de 2 millions sont maintenant dans les poches des consommateurs en France et tous les nouveaux modèles de smartphones hors iPhone sont NFC ready. De même aux États-Unis, tous les opérateurs telecom américains (sauf un) ont eux-même créé une joint-venture, ISIS, pour proposer une solution de paiement mobile de type NFC.