Leçons de niveau 16

Paiement mobile (m-paiement)/Les acteurs du m-paiement

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les acteurs du m-paiement
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Paiement mobile (m-paiement)
Chap. préc. :Les modes de paiement et leurs technologies
Chap. suiv. :Les enjeux du m-paiement
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Paiement mobile (m-paiement) : Les acteurs du m-paiement
Paiement mobile (m-paiement)/Les acteurs du m-paiement
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Il existe de nombreux acteurs sur le marché du paiement mobile : les spécialistes du paiement "traditionnels’" (les opérateurs de cartes bancaires comme Visa), les autres spécialistes du paiement (présents à la base dans le e-commerce comme Amazon, et les nouveaux spécialistes du paiement mobile comme Google Wallet), les banques (Crédit Agricole, Société Générale...), les opérateurs de téléphonie (comme Orange, SFR ou autres), différentes entreprises commerciales (de la grande distribution aux commerces de proximité), les fournisseurs de système d’exploitation (comme Apple et Android Système), les nouveaux acteurs du paiement. Il existe d'ailleurs une Association Française pour le “Sans Contact” Mobile. Tous ces acteurs se présentent sur le marché du paiement mobile par le biais de partenariats.

Les spécialistes du paiement[modifier | modifier le wikicode]

VISA
Orange
Master Card

Les spécialistes des moyens de paiement tels que Visa, MasterCard, American Express sont des acteurs de premier rang sur le marché du m-paiement, ils sont partenaires de tous les autres acteurs et investissent dans les nouvelles technologies (comme par exemple Visa qui a investi dans Square). Ils proposent des cartes de paiement permettant de régler des achats sans contact à travers une nouvelle technologie : la carte bancaire NFC. Ces cartes sont disponibles et commercialisées auprès des banques qui proposent les services m-paiement.

Conscients de l’engouement et de l’intérêt commercial de ce service, ils multiplient alors les partenariats pour offrir de plus en plus de solutions aux consommateurs :

• Visa Europe et le Crédit Agricole : en 2011, ces 2 entreprises s’associent et lancent une nouvelle expérimentation de paiement depuis un téléphone mobile, basée sur la technologie MicroSD* développée par Visa Europe. L’objectif de ce pilote est de participer au développement en France du paiement sans contact par mobile.

• Visa Europe et Orange annoncent en 2013 un partenariat stratégique pour accélérer le déploiement du paiement mobile NFC en France. Ce partenariat se déroule dans un contexte de plus en plus favorable à l’acceptation du paiement mobile par Smartphone à distance mais encore peu favorable à celui du NFC.

• Visa et Samsung : le géant sud-coréen a intégré dans certains de ses appareils une application développée par Visa, "Visa payWave", qui permet de payer un achat en passant juste son téléphone devant un lecteur de carte.

• MasterCard, la Banque Nationale d’Égypte (NBE) et l’opérateur Etisalat organisent la mise en place du portefeuille de paiement mobile en Égypte, permettant aux abonnés égyptiens d’Etisalat d’avoir accès à des services de paiement sûrs et pratiques via la puissance de leurs téléphones mobiles.

• MasterCard et Worldline, filiale d’Atos spécialisée dans les outils transactionnels de paiement électronique, avec la solution MasterPass.

Les autres spécialistes du paiement[modifier | modifier le wikicode]

D’autres spécialistes du paiement tels que Paypal ou Google Wallet tentent également de tirer leur épingle du jeu. Le système développé par Paypal « Paypal Here » est d'une facilité exemplaire, puisqu’un simple glissement de carte génère le paiement. Les transactions effectuées sont alors immédiatement transférées sur le compte Paypal du marchand. Néanmoins ce service est uniquement disponible aux États-Unis, au Canada, en Australie et à Hong Kong à l’heure actuelle. Paypal propose également avec le service PayByPhone l’achat d’un ticket de stationnement dématérialisé à distance par le biais de différents canaux : Internet, Internet mobile, application Smartphone, serveur vocal, QR Code, tag NFC et SMS. Paypal souhaite que l’association du téléphone mobile et son service Paypal deviennent la technologie de paiement mondiale sur les modes de paiement à distance (sur Internet) comme sur les modes de paiement de proximité (via les TPE sur lesquels Paypal n’est pas encore accepté). Les prévisions de Paypal en matière de paiement mobile s’élèvent pour l’année 2013 à un volume de paiement de 7 Milliards de $.


Google Wallet (portefeuille électronique de type NFC) est quant à lui un système de paiement par téléphone mobile proposé par Google qui permet à ses utilisateurs de stocker des cartes de débit, des cartes de fidélité et des cartes-cadeaux... Le logiciel a été lancé le 11 septembre 2011 aux États-Unis uniquement. Google s’intéresse pour l’instant au paiement mobile que dans le but d’obtenir plus d’informations sur les consommateurs, et sur le même modèle que Google sur Internet, à la vente des connaissances des profils de ses utilisateurs.

Les banques[modifier | modifier le wikicode]

De nombreuses grandes banques comme BNP Paribas, Crédit Agricole, la Banque Postale, Société Générale, Crédit Mutuel-CIC, et GCE Newtec, filiale du groupe Caisse d’Epargne ont lancé de nouvelles stratégies basées sur Internet et le mobile afin de développer leur offre bancaire mobile sans contact via la technologie NFC. Parmi ces offres on distingue le transfert d’argent et le paiement sans contact (carte sans contact et mobile équipé de la technologie Cityzi). Ces services sont mis en place grâce aux prestations proposées à la fois par les spécialistes du paiement (carte de paiement) et les opérateurs de téléphonie mobile. De nombreuses banques comme la BNP installent ainsi en standard des terminaux de paiement ‘sans contact’ chez les commerçants, et des terminaux de paiement bi-mode qui fonctionnent aussi bien pour des cartes de paiement standard, des cartes sans contact et des mobiles NFC. Elles proposent aussi automatiquement des cartes NFC. La différenciation des banques entre elles pourrait alors se faire par des services à forte valeur ajoutée pour les consommateurs. À travers les partenariats les banques n’ont pas pour ambition première de s’adresser à de nouveaux clients, mais bien de se concentrer sur leurs clients actuels et leur proposer une offre de services bancaires associée à des services de téléphonie mobile.

En France, on compte près de 17,2 millions de cartes de paiement équipées de la technologie ‘sans contact’ en circulation en 2016.

Les opérateurs de téléphonie[modifier | modifier le wikicode]

En France, les opérateurs Bouygues Télécom, SFR et Orange ont lancé avec ATOS le 13 septembre 2001 : Buyster. Buyster est un service de paiement gratuit et disponible quel que soit l’opérateur mobile. La solution de paiement proposée permet d’effectuer un paiement sur internet via un ordinateur ou un téléphone mobile sans communiquer son numéro de carte bancaire.

S’agissant du service de paiement sans contact via le téléphone mobile, certains opérateurs poussent le déploiement des mobiles NFC. Près de 2 millions des consommateurs sont équipés de Smartphones possédant la technologie NFC et tous les nouveaux modèles de Smartphones (hors iPhones) sont dotés de cette même technologie. Aux États-Unis, tous les opérateurs de téléphonie américains ont créé un partenariat pour proposer une solution de paiement mobile NFC : ISIS.

Les entreprises[modifier | modifier le wikicode]

Plus de 970 grandes entreprises françaises, soit 58 %, qui ont été interrogées dans le cadre de d'une étude KPMG, affirment avoir développé une stratégie de paiement mobile. Par conséquent, les perspectives de croissance sont intéressantes dans la mesure où les sociétés devraient continuer à investir plus massivement dans ce domaine. Le m-paiement doit cependant faire face aux inquiétudes des consommateurs qui se posent des questions quant à la préservation de leurs données personnelles. Les réponses se trouvent auprès des acteurs du m-paiement, qui devront dans les années à venir effectuer un travail pédagogique afin de rassurer au mieux leurs futurs clients et ainsi démocratiser le secteur.

Les commerces de proximité et la grande distribution souhaitent garder une relation avec les consommateurs et les ramener ainsi dans les magasins dans le but de recréer un contact physique et de leur offrir des informations et promotions. Casino a par exemple ouvert un magasin dans lequel les produits sont étiquetés NFC et donc de nombreuses informations sur la composition des produits ne sont accessibles qu’avec le scan d’un mobile équipé de la technologie NFC. Carrefour et Casino distribuent leur propre carte de paiement sans contact pour accélérer le paiement de paniers dont le montant est inférieur à 25 euros

L’AFSCM[modifier | modifier le wikicode]

L’AFSCM (Association Française pour le “Sans Contact” Mobile) est une association à but non-lucratif régie par la loi de 1901. Elle a pour objectif de faciliter le développement technique et de promouvoir les services sans contact mobiles. Elle réunit des acteurs du sans contact mobile en France. Elle compte des membres tels que les opérateurs de téléphonie mobile, les industriels de la télé-communication ainsi que des émetteurs d'application.

Cityzi est une marque de l’AFSCM. Disponible sur une nouvelle génération de téléphones mobiles, Cityzi est un univers de services de proximité qui permet d'interagir très simplement avec son environnement grâce à la technologie sans contact. Il suffit d’approcher le mobile Cityzi d’une borne, ou d'un terminal de paiement NFC pour payer un achat. Les grandes banques françaises comme BNP Paribas avec KIX, le CIC et le Crédit mutuel proposent un service de paiement mobile accessible depuis les mobiles Cityzi.

Les fournisseurs de système d’exploitation[modifier | modifier le wikicode]

Apple, un acteur primordial du paiement avec son application iTunes, s’est lancé dans le paiement mobile avec le PassBook dans la dernière version d’iOS, et a par ailleurs lancé "ApplePay". Android système participe aussi au déploiement du paiement mobile avec sa spécialisation au paiement via Google Wallet.

Les acteurs du e-commerce[modifier | modifier le wikicode]

L’un des plus grands acteurs du e-commerce, Amazon, se fait plus discret que les autres acteurs mais a réalisé 8% de ses ventes en 2012 grâce au paiement mobile à distance via Internet (soit 3 à 5 milliards de dollars).

Le marché du paiement mobile est plein d’enjeux et est dense mais il est difficile de s’y imposer. Le développement d’accords avec les commerces de proximité et la grande distribution dans le but qu’ils acceptent ces nouvelles technologies et solutions de paiement mobile, est long et coûteux.