Leçons de niveau 16

Paiement mobile (m-paiement)/Les modes de paiement et leurs technologies

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les modes de paiement et leurs technologies
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Paiement mobile (m-paiement)
Chap. préc. :Introduction et définition
Chap. suiv. :Les acteurs du m-paiement
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Paiement mobile (m-paiement) : Les modes de paiement et leurs technologies
Paiement mobile (m-paiement)/Les modes de paiement et leurs technologies
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Il existe différents modes de paiement mobile, utilisant chacun des technologies différentes, c’est ce que nous développerons dans ce chapitre.


Les différents modes de paiement mobile[modifier | modifier le wikicode]

Paiement à distance[modifier | modifier le wikicode]

Proche de l'e-commerce, c’est le mode de paiement le plus répandu en France. Il suffit au consommateur de se connecter à Internet depuis son mobile et de régler ses achats directement sur Internet à travers une application dédiée ou un navigateur permettant le paiement en ligne (comme s'il effectuait un paiement via son ordinateur).

De plus en plus, les sites de ventes en ligne créent des applications Smartphone permettant d’effectuer des achats via son mobile très facilement et rapidement. Il existe également des solutions de paiement consacrées au mobile comme par exemple les applications Buyster ou Kwixo qui sont les plus répandues. Ces outils permettent d’avoir une meilleure visibilité sur le petit écran du téléphone mobile et de n'avoir à saisir qu'un identifiant et un mot de passe pour régler son achat sans communiquer les informations de la carte bancaire au tiers. Pour cela, l’application associe le numéro de la carte bancaire à celui du mobile (via la carte SIM). Ces applications permettent de régler les achats sur internet depuis un mobile facilement, avec sécurité et cela gratuitement.

Paiement de proximité[modifier | modifier le wikicode]

Encore peu utilisé, ce mode de paiement est en cours de développement. Paiement qui repose majoritairement sur deux technologies : le QRcode et la Near Field Communication (NFC). La technologie NFC est un protocole de communication sans fil, à courte portée (moins de 4 cm), permettant l'échange d'informations entre deux périphériques, tels qu’un téléphone et un terminal de paiement électronique (TPE). Ce protocole est appelé « sans contact ».

Pour réaliser son paiement, l'utilisateur doit passer son téléphone mobile sur une borne de paiement puis valider son règlement par un code. Pour que l'opération soit valide, il faut que le mobile soit doté d'un système de puce et que le commerçant ait préalablement installé une borne de paiement. Cette technologie est très proche de celle utilisée pour les badges de transport de type Navigo.

Paiement de mobile à mobile[modifier | modifier le wikicode]

Le transfert d’argent de mobile à mobile est particulièrement développé dans les pays en voie de développement, où de nombreuses personnes n’ont pas de compte bancaire (Express Union), en France elle se développe depuis peu (Kwixo, S-Money5, LemonWay ou Paypal).

Autre[modifier | modifier le wikicode]

On pourrait également ajouter qu’un autre type de paiement mobile existe via les applications de gestion de compte bancaire des banques. En effet, il est possible d’effectuer rapidement un virement bancaire vers un compte tiers via son mobile.


Technologies[modifier | modifier le wikicode]

Selon les services que le consommateur utilise pour réaliser les paiements sur son mobile, différentes technologies ont été mises en place. Les technologies suivantes sont par exemple utilisées pour le paiement mobile :

Le SMS (mode de paiement mobile à distance)[modifier | modifier le wikicode]

SMS

Disponible sur tous les téléphones, simple d’utilisation et ne nécessitant pas d'investissement de la part du commerçant, c’est un moyen pratique pour les consommateurs et commerçants.

En échange d'un SMS surtaxé (généralement il faut envoyer un numéro à 5 chiffres), l'utilisateur reçoit sur son téléphone l’application ou le service qu’il a acheté. Il paye donc via sa facture mobile. L'opérateur reverse ensuite un certain quota au fournisseur d'origine.

Exemple : les publicités télévisées proposant des sonneries de téléphone ou des jeux.

Square (mode de paiement mobile de proximité)[modifier | modifier le wikicode]

Gratuite et ne nécessitant aucun téléchargement de la part du consommateur, cette technologie permet aux commerçants ne disposant pas de terminal de carte bancaire de pouvoir cependant accepter le paiement par carte bancaire en utilisant un téléphone (Iphone, iPad ou terminal Android) comme lecteur de carte. Il suffit de brancher sur la prise jack du téléphone un petit boitier qui permettra de lire la carte bancaire du consommateur, comme s'il s'agissait d'un lecteur de carte normal. Seul le commerçant doit télécharger l’application Square et se créer un profil afin de rendre l'appareil opérationnel.

Le NFC (Near Field Communications)[modifier | modifier le wikicode]

NFC

Rapidité et fluidité lors des passages en caisse.

Cette technologie fonctionne selon 3 modes : un mode émulation de carte (le terminal mobile émule le fonctionnement d’une carte bleue), un mode lecteur (le terminal devient un lecteur de carte sans contact), et enfin un mode peer-to-peer (les données s'échangent entre 2 terminaux mobiles).

Le NFC a une portée délibérément courte (quelques centimètres), ce qui permet de cibler précisément un terminal de paiement, une balise ou un appareil et d’éviter de capter tous ceux aux alentours (comme ceux par exemple des autres clients). L'utilisateur fait donc survoler son mobile à quelques centimètres de la zone à détecter.

  • Pour les paiements jusqu'à 20 € : le commerçant saisit le montant sur le terminal et le consommateur présente son mobile à moins de 4 cm du lecteur carte. Un bip et une lumière verte signalent alors que la transaction est effectuée. Le consommateur n’a donc même pas à déverrouiller ou à manipuler l’interface de son téléphone.
  • Pour les paiements supérieurs à 20 € : Après avoir présenté son mobile devant le terminal, le consommateur doit saisir son code confidentiel sur son téléphone mobile puis le présenter de nouveau devant le lecteur carte pour conclure le paiement.

Cependant, cette technologie nécessite tout de même que le téléphone soit équipé d’une puce spécifique NFC. C’est Google qui s’impose sur le paiement mobile sans contact avec sa solution Google Wallet disponible aux États-Unis. Google Wallet remplace Google Checkout depuis fin 2011 dans le but de concurrencer PayPal (système de portefeuille électronique reposant sur la technologie bluetooth). Google Wallet permet d'enregistrer les informations de paiement dans le compte Google, dans le but d’éviter de devoir saisir les informations personnelles à chaque achat en ligne. Cette solution permet aussi d’envoyer et recevoir de l’argent sur le Web, ou via Gmail aux États-Unis. Cette solution fonctionne grâce à des applications Android qui acceptent Google Wallet. Google a récemment révélé un changement de stratégie sur le fonctionnement de sa solution Google Wallet. Cette dernière ne fonctionne plus uniquement avec la technologie NFC. En effet, elle est maintenant accessible à l’ensemble des Smartphones Android équipés du système d’exploitation mobile Gingerbread 2.3 ainsi qu'aux terminaux Apple sur iOS, sans que le téléphone ne soit équipé d’une puce spécifique NFC. Pour l'instant, cette nouvelle version offre un service limité dans la mesure où elle permet de transférer de l’argent depuis son compte vers une adresse e-mail mais qu’elle nécessite encore que les téléphones soient équipés d’une puce NFC pour le règlement des transactions.

La technologie NFC se développe avec l’augmentation du nombre de terminaux de paiement sans contact chez les commerçants (348.000 terminaux de paiement sont dotés de la NFC en 2016, soit 29% du 1,2 million de machines en France) et l’augmentation du nombre de téléphones équipés avec la technologie NFC.

Bluetooth[modifier | modifier le wikicode]

Bluetooth

Comme les technologies Square et NFC c’est un mode de paiement mobile de proximité.

La technologie Bluetooth utilise une technique radio courte distance destinée à simplifier les connexions entre les appareils électroniques. C’est une connectique sans fil qui présente à la fois des avantages et des inconvénients par rapport au NFC. Le BLE et le NFC offrent des débits et une consommation électrique similaires, mais les portées sont très différentes (le Bluetooth peut atteindre 50 m, le NCF 4cms).

Le fait que Google ait déjà une longueur d’avance aux États-Unis avec la technologie sans contact (NFC) est probablement une raison suffisante pour qu'Apple tienne à lancer sa propre solution. L’application iBeacon de paiement mobile Apple fonctionne grâce à la technologie Bluetooth Low Energy (BLE) via des balises. Le spécialiste du paiement en ligne PayPal a également montré son intérêt pour le BLE en présentant PayPal Beacon, une solution de paiement sans contact reposant sur le même procédé. Si PayPal ne mise pas non plus sur la technologie sans contact NFC c’est probablement du au refus d'Apple d'intégrer cette technologie dans ses iPhones.

La technologie BLE permet l’arrivée de plusieurs nouveautés dans le domaine de la vente comme le fait de détecter la présence de clients, de les identifier, de leur proposer des offres personnalisées ou encore de les guider en intérieur (en fonction de la balise qu’ils captent le mieux et de l'intensité du signal). Mais une question reste encore en suspend : comment le commerçant déterminera lequel des nombreux mobiles qu’il captera il devra débiter ?

En pratique, on constate que la quasi-totalité des terminaux Bluetooth sont également équipés de NFC, exception faite des terminaux d'Apple, qui freinent à eux seul l'essor de cette technologie.

Code QR[modifier | modifier le wikicode]

QR Code

Ce mode s'utilise à proximité et à distance. Il s'agit d'un code-barres en deux dimensions constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc. L'agencement de ces points définit l'information que contient le code.

QR (abréviation de Quick Response) signifie que le contenu du code peut être décodé rapidement après avoir été lu par un lecteur de code-barres, un téléphone mobile, un Smartphone, ou encore une webcam. Son avantage est de pouvoir stocker plus d'informations qu'un code-barres, et surtout des données directement reconnues par des applications, permettant ainsi de déclencher facilement des actions dont le paiement mobile.

C'est une technologie simple et largement connue du grand public. Tous les Smartphones intègrent un appareil photo nécessaire à sa lecture donc l’utilisation de cette solution ne nécessite aucun investissement matériel. Côté commerçant, la solution est très facilement intégrable dans les systèmes de caisses.

Le principe est simple : il faut télécharger une application comme Flashiz qui permet de scanner avec son téléphone, ouvrir un compte sur Flashiz et l'alimenter en le liant à une carte de crédit (possibilité de rechargement automatique), scanner le QR code présenté par le commerçant, et valider pour que la transaction soit réalisée.