Littérature de jeunesse en anglais : Princesse Belle-Étoile/La servante malfaisante

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche





White open book.svg

Ils décidèrent de revenir sur les lieux où le corsaire les avait trouvés et se préparèrent à faire un grand sacrifice aux fées pour obtenir protection et conseils. Ils étaient sur le point d'immoler une tourterelle mais la princesse lui laissa la vie sauve et la relâcha. Au même moment une sirène émergea de l'eau et leur dit :

-- « Ne soyez pas inquiets, laissez votre navire aller où il voudra et débarquez quand il s'arrêtera. »

Le navire accéléra. Soudain il arriva en vue d'une ville où ils rêvaient d'entrer dans le port. Leurs vœux s'accomplirent ; ils vinrent à quai et, en un moment, le rivage se couvrit de badauds qui avaient remarqué la beauté de ce magnifique navire. Ils allèrent rapidement conter la nouvelle au roi et comme la grande terrasse du palais donnait sur le rivage, il s'y rendit immédiatement. Les princes, en entendant les gens dire « Voilà le roi !» levèrent le regard et firent une profonde révérence. Il les regarda attentivement et fut aussi ébloui par la beauté de la princesse que par la noble allure des jeunes princes. Il ordonna à son écuyer d'aller leur offrir sa protection et tout ce dont ils avaient besoin.

Le roi fut si intéressé par ces quatre jeunes gens qu’il alla voir la reine-mère lui parler de ces étoiles merveilleuses qui brillaient sur leur front et tout ce qu’il admirait chez eux, elle fut pétrifiée et eut peur d’avoir été trahie par Feintise. Elle envoya son secrétaire enquêter et ce qu’il lui dit de leur âge vint confirmer ses soupçons. Elle envoya chercher Feinstise et la menaça de mort. Feinstise, à moitié morte de terreur, confessa la vérité et promit, si elle lui laissait la vie sauve, de trouver le moyen de s'en débarrasser. Ce qui calma la reine et naturellement la vieille Feintise fit tout ce qu'elle put pour s'en sortir.

Elle prit une guitare et alla s'asseoir sous la fenêtre de la princesse ; elle chanta une chanson si belle que Belle-Étoile l'invita dans sa chambre.

-- « Mon bel enfant, lui dit Feintise, le ciel a fait de vous la plus belle mais il vous manque une chose, l'eau qui danse. Si je l'avais eue en ma possession, je n'aurais ni cheveu blanc, ni ride. Hélas ! J'en ai appris le secret trop tardivement et mes charmes n'étaient plus qu'un souvenir. »

-- Mais où trouve l'eau qui danse ? lui demanda Belle-Étoile.

-- Elle se trouve dans la forêt lumineuse, lui répondit-elle. Vous avez trois frères ; l'un d'eux ne vous aimerait-il pas assez pour aller vous en chercher ?

-- Mes frères m'aiment tous, mais l'un d'eux ne me refusera rien. »

La perfide vieille se retira, fière de son succès.