Littérature de jeunesse en anglais : Beatrix Potter, Sophie Canétang/Le gardien

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche




White open book.svg

Et c'est ainsi que Sophie Canétang revint tous les après-midis et pondit neuf œufs dans le nid. Leur coquille était d'un blanc verdâtre et ils étaient très gros. Notre rusé personnage leur vouait une grande admiration et les retournait dans tous les sens quand Sophie était absente ; il les comptait et recomptait sans cesse.

Un jour Sophie lui annonça enfin qu'elle commencerait à couver ses œufs le lendemain,

-– « et j'apporterai sans faute un sac de graines pour ne pas avoir besoin de quitter mon nid avant la fin, pour que mes œufs n'attrapent pas froid, » rajouta-t-elle consciencieusement.

-- « Madame, je vous en prie, ne vous chargez pas d'un sac, je vous fournirai en avoine. Mais avant de commencer cette corvée, j'ai l'intention de vous faire un cadeau : nous allons nous offrir un festin juste pour nous deux ! Auriez-vous l'amabilité de me rapporter quelques herbes de votre potager pour préparer une savoureuse omelette ? Il me faudrait de la sauge et du thym, de la menthe et deux oignons et un peu de persil. Je fournirai le lard pour la farce, pardon le lard pour l'omelette » ajouta notre homme aux moustaches rousses, si accueillant.

Sophie Canétang était tellement naïve qu'elle ne s'étonna même pas en entendant sauge et oignons, elle n'eut aucun soupçon.

Elle s'en fut faire le tour du potager pour arracher les brins d'herbes fines nécessaires à la farce de canard rôti.