Discussion:Sondage

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Importation du contenu d'un site web[modifier le wikicode]

Cette leçon fut en très grande partie éditée par le contenu d'un TPE (Travaux Personnels Encadrés) qui fait partie des épreuves anticipées du bac en classe de 1ère. Cette excellent travail publié en ligne sous licence créative commons, fut coté d'un 19/20 le 12 juillet 2012 et fut réalisé par trois étudiants du Lycée le Bon Sauveur dont les noms et leur synthèses personnelles à propos des TPE et de leur réalisation sont repris ci-dessous.

Pierre -Thomas ANDRE[modifier le wikicode]

Synthèse de groupe[modifier le wikicode]

J’ai choisi de former un groupe avec deux de mes amis : Paul Levasseur et Thibaud du Sartel.

Lors de la première séance de TPE, plusieurs thèmes avaient retenu notre attention. Nous savions que nous souhaitions un thème, alliant à la fois les sciences et les enjeux de la société. Plusieurs séances de réflexion au sein de notre groupe ont été nécessaires pour sélectionner le thème correspondant au mieux à nos critères de recherche. C’est alors que le thème « La mesure » et particulièrement le sous-thème « usage social de la mesure statistique » a attiré notre attention. L’impact des sondages sur la société nous est alors apparu comme étant l’un des sujets de réflexion répondant le mieux à nos critères. En effet, ce thème permet de mettre en évidence une application et une utilisation concrète des mathématiques, science perçue souvent comme abstraite, alors qu’elle est présente dans la vie de tous les jours et particulièrement lors de la réalisation de sondages en période électorale. L’idée que les sondages puissent avoir une influence sur le caractère même qu’il cherche à mesurer -l’opinion publique- nous a paru intéressante à creuser. L’élaboration de la problématique sous forme de débats concernant notre sujet a pris un certain temps. Nous voulions à la fois traiter de la façon dont les sondages mesurent l’opinion publique mais également de l’impact qu’ils peuvent induire. Ainsi avons-nous finalement proposé cette problématique : « Les sondages : outil de mesure ou facteur d’influence ? ». Le but n’était pas de dissocier « l’outil de mesure » et « le facteur d’influence » mais plutôt de montrer qu’ils étaient intimement liés. De ce fait, nous avons élaboré un plan organisé autour de trois axes. Les deux premiers axes ont pour but de souligner cette corrélation entre ces deux aspects en présentant toutes les étapes qui jalonnent la « vie » d’un sondage : « De la réalisation des sondages… », « …à leur publication. ». Le troisième axe constitue un prolongement des deux autres axes puisqu’il traite de l’encadrement des sondages. Une fois la problématique et le plan trouvés, un long travail de recherche s’est mis en place. Nous avons tout d’abord cherché des livres, des périodiques, des dictionnaires de sociologie au CDI concernant la réalisation des sondages et leur impact sur la société. Par ailleurs, nos recherches nous ont amenés à rencontrer des représentants de plusieurs instituts de sondages (CSA et IFOP) pour mieux comprendre le fonctionnement des sondages, ainsi qu’un inspecteur agrégé de mathématiques et un sénateur. Quelques visites à la médiathèque ainsi que les interviews de plusieurs personnes nous ont fourni un large panel d’informations qu’il a fallu rassembler, trier et analyser. Nous avons voulu éviter, par ailleurs, que chacun ne traite que d’un seul axe en particulier mais avons désiré, au contraire, que chacun cherche des informations sur tous les axes afin de mieux s’imprégner du sujet dans sa globalité. De ce fait, nous avons entrepris une préparation collective du brouillon avant les vacances de février, et ce n’est qu’une fois cette préparation achevée que chacun de nous a formalisé un axe en particulier. Paul s’est chargé du deuxième axe - « …à leur publication »-, Thibaud du troisième axe sur l’encadrement des sondages. Je me suis chargé du premier axe : « De la publication des sondages… ». Nous sommes restés en contact pendant les vacances de février afin que chacun soumette régulièrement au groupe ses écrits pour discussion et validation collective.

Synthèse personnelle[modifier le wikicode]

Naturellement curieux pour les matières scientifiques, et notamment pour les mathématiques, j’ai trouvé très intéressant de chercher une application concrète des mathématiques à un sujet qui touche tous les citoyens comme les sondages. De plus, j’ai porté un vif intérêt à notre sujet puisqu’il m’a permis d’avoir une première approche de « la sociologie », science si enrichissante sur la connaissance de la façon de penser et d’agir de la société.Toutefois, nous nous sommes heurtés à plusieurs difficultés lors de la recherche, de la sélection, et de la compréhension des informations trouvées. En effet, je ne m’attendais pas à trouver une masse d’informations aussi diverses concernant notre sujet. Il a donc fallu les analyser et les trier, une par une, ce qui a été long, prenant mais riche. Par ailleurs, les outils et les formules mathématiques utilisées par les instituts de sondage relevaient parfois d’un niveau dépassant largement notre niveau actuel en mathématiques ! La rencontre avec un inspecteur de mathématiques et les explications de monsieur Coudert, nous ont été d’une aide précieuse. Ayant jusqu’à présent peu d’expérience des travaux de groupes, j’ai pu apprécier à la fois l’atmosphère sérieuse et amicale qui régnait au sein de notre groupe, ainsi que la complémentarité de nos échanges. Ces TPE m’ont appris à aimer et à gérer un travail de groupe, et à avoir ainsi une première idée de l’esprit d’équipe attendu dans les projets d’entreprise. De plus, les rencontres que les TPE nous ont permis de vivre avec les différentes personnes interviewées ont été très enrichissantes tant du point de vue personnel que sur le plan des connaissances et sont, à mon sens, l’une de mes plus belles expériences lors de ces TPE.

Pour conclure, ces TPE m’ont apporté un véritable enrichissement personnel à travers cette expérience fructueuse de travail de groupe. Ce fut un réel plaisir de travailler avec Paul et Thibaud car nous avons partagé un même esprit d’équipe, une même curiosité et envie de s’investir et une même volonté de partager cette expérience et nos connaissances. Enfin, notre sujet nous a amenés à nous intéresser de très près à l’actualité, en particulier électorale, et à y porter un regard plus informé et plus critique, qui nous permettra, demain, de prendre des décisions plus réfléchies en étant avertis.


Thibaud du SARTEL[modifier le wikicode]

Travail de groupe[modifier le wikicode]

La première étape dans la préparation des TPE est le choix du sujet. Cette étape nous semblait réellement importante, du fait que c’est autour de ce thème que vont se dérouler tous nos travaux et nos recherches. Notre souhait était de trouver dans quelle mesure l’une des matières scientifiques pouvait s’appliquer à notre vie de tous les jours. Ainsi, nous avons pensé aux sondages, sujet tout particulièrement intéressant en cette période de campagne électorale. Notre sujet s’appuierait donc sur deux matières : les mathématiques et les sciences économiques et sociales (en particulier du point de vue sociologique), et répondrait à nos attentes puisque les sondages, et plus largement la mesure statistique s’appuie fortement sur des formules mathématiques. Une fois le thème général trouvé, nous avons cherché sous quel point de vue nous allions pouvoir l’aborder. Il nous a alors paru pertinent d’étudier l’influence que les sondages pouvaient avoir sur l’opinion de la population. Ce sujet rentrait de plus parfaitement dans le thème « la mesure », axe de recherche « mesure et société », piste de travail « usage social de la mesure statistique » qui avaient été proposés par le ministère de l’éducation nationale.

L’objectif suivant a donc été de problématiser notre sujet. Il nous semblait important de faire apparaître dans notre problématique l’opposition entre le rôle premier des sondages, à savoir mesurer l’opinion de la population, et l’influence qu’ils pouvaient avoir sur celle-ci. C’est après plusieurs essais que nous sommes arrivés à la formulation suivante : « Les sondages : outil de mesure ou facteur d’influence ? ». Pour répondre à cette question, nous avons d’abord étudié la réalisation des sondages, les différentes étapes, et à quel moment le sondage pouvait devenir faussé. Puis nous avons suivi le même raisonnement pour la publication des sondages. Enfin, nous nous sommes intéressés à l’encadrement par la législation, afin de savoir dans quelle mesure la publication des sondages est contrôlée.

Les premières recherches documentaires, réalisées pour la plupart dans les livres et documents du CDI, nous ont permis de mieux cerner et de mieux connaître notre sujet. Ce sont ces premières recherches qui nous ont permis d’aboutir à la rédaction de notre problématique. Puis, nos recherches ont été plus ciblées. Nous sommes également allés voir des sites internet pour récupérer un maximum d’information concernant notre sujet. Ainsi, après avoir mis en ordre toutes nos idées, nous avons pu les regrouper et aboutir à un premier plan. Une fois ce plan retravaillé et les idées bien organisées dans les différentes parties et sous-parties, nous avons pu nous répartir la rédaction du devoir. Pierre-Thomas s’est donc occupé de la première, Paul de la deuxième, et moi de la dernière. Bien entendu, nous sommes restés en contact pendant cette partie de rédaction, afin de suivre l’avancée du travail. Par ailleurs, chacun pouvait critiquer le travail des autres, le rendant ainsi plus pertinent, plus précis. De plus, cela nous a permis de connaître aussi bien notre travail que celui des autres membres du groupe.

Travail personnel[modifier le wikicode]

Ce sujet m’a tout particulièrement intéressé car il m’a permis de rendre concret, d’appliquer à la vie quotidienne une matière scolaire. De plus, les sondages nous entourent de plus en plus, que ce soit à la télévision, dans les journaux ou sur internet. Il était donc intéressant d’étudier la fiabilité de ces sondages afin d’apprendre à mieux les utiliser, mieux les comprendre et mieux les interpréter. D’autant plus que nous sommes en période de campagne électorale, ce qui implique un nombre croissant des sondages d’intention de vote publiés chaque jour.

La majeure partie des recherches documentaires a été réalisée en groupe, dans les ressources du CDI ou sur internet. Nous nous sommes également rendus à la médiathèque de Chatou pour approfondir davantage nos recherches. Lorsque nous faisions des recherches personnelles, nous les mettions en commun par la suite afin de les organiser et de les trier. Nous avons également eu la chance d’être accueillis dans deux instituts de sondages : CSA et IFOP. J’ai trouvé ces deux rencontres très enrichissantes, autant sur le plan personnel que sur le plan du travail de groupe. Elles nous ont en effet permis d’avoir l’avis d’un professionnel sur différents points de notre sujet. Par exemple, nous avons pu connaître l’opinion d’un sondeur sur l’impact potentiel que la publication d’un sondage pourrait avoir.

La première difficulté que nous avons rencontrée a été le choix du sujet. Il était en effet difficile de trouver un sujet qui convenait aux trois membres du groupe. Nous avons finalement attendu près de deux semaines avant de trouver un sujet idéal à nos yeux.

D’autre part, pour illustrer notre sujet, nous avons réalisé un micro-trottoir pour savoir ce que pensaient les gens des sondages, de leur fiabilité, mais aussi pour savoir s’ils y prêtaient attention. Je me suis alors rendu compte de la difficulté que pouvaient rencontrer les sondeurs à recueillir l’opinion des personnes. En effet, certaines personnes ne veulent pas du tout répondre et nous ignorent, d’autres ont peur, d’autres ne comprennent pas les questions...

Les TPE m’ont appris à m’investir dans une production de groupe autour d’un sujet, à proposer et à défendre mes idées, mais aussi à écouter et à admettre celles des autres. Le travail de groupe requiert en effet une bonne entente entre les membres, mais également une écoute de chacun qui permet d’aboutir à un travail de la meilleure qualité possible.

Paul LEVASSEUR[modifier le wikicode]

Travail en groupe[modifier le wikicode]

Le choix du sujet est une étape cruciale dans le déroulement des Travaux Personnels Encadrés (TPE). En effet, il va déterminer l’ensemble du travail qui se fera par la suite. Nous n’avons donc pas pris cette étape à la légère et nous sommes demandés comment les matières fondamentales de l’enseignement en série scientifique agissaient sur notre vie quotidienne. Les sondages nous sont alors apparus comme répondant parfaitement à cette définition car ils dépendent, pour beaucoup, de formules et notions mathématiques mais sont aussi omniprésents, notamment dans les médias. Ceci est particulièrement vrai en cette période électorale. Ne voulant pas travailler sur un sujet convenu et, somme toute, assez conventionnel, nous avons cherché un point de vue plus original. C’est là que nous est venue l’idée de travailler sur leur effet dévoyé, à savoir l’influence qu’ils pourraient avoir sur le caractère même qu’ils cherchent à étudier : l’opinion de la population. Ce sujet rentrait de surcroit parfaitement dans le thème « La mesure », sous-thème « Mesure et société », piste « Usage social de la mesure statistique », proposés par le Ministère de l’Education nationale.

Nous nous sommes ensuite attelés à la rédaction de la problématique. Il nous paraissait important de faire ressortir l’opposition qui pouvait exister entre le rôle des sondages (mesurer l’opinion) et leur effet induit (l’influence sur l’opinion de la population). C’est dans cette optique que nous l’avons rédigé comme tel : « Les sondages : outil de mesure ou facteur d’influence ?». Pour y répondre, nous ne voulions pas opposer ces deux aspects mais, bien au contraire, chercher à montrer à quel point ils sont imbriqués et dépendants l’un de l’autre. C’est dans perspective que nous avons élaboré nos deux axes, en associant l’aspect de la mesure et celui de l’influence et en détachant deux étapes : « De la réalisation des sondages… » « … A leur publication ». Pour le dernier axe, nous avons souhaité ouvrir la réflexion en nous intéressant aux règles que le législateur tente de mettre en place afin d’encadrer cette pratique et de limiter l’influence des sondages.

Une fois le sujet établi et la problématique déterminée, nous avons cherché le plus d’informations possibles concernant les sondages, sur des supports variés : livres, articles de périodiques, sites Internet mais aussi interviews de sondeurs et d’un inspecteur agrégé de mathématiques. Une fois l’ensemble des informations rassemblé, nous n’avons conservé que celles correspondant à nos axes de recherche et les avons organisées en sous-parties. Cette étape franchie, nous nous sommes répartis la rédaction de chacun des axes : le premier pour Pierre-Thomas, le second pour moi et le troisième pour Thibaud. Comme nous avions préparé le brouillon en groupe et que nous sommes restés en contact pendant les vacances (lors de la rédaction), cette organisation nous a permis de connaître aussi bien l’axe que nous avions rédigé que les autres. De plus, personne ne s’est privé d’émettre des critiques sur la rédaction des axes qu’il n’avait pas rédigés et de proposer des changements, améliorant ainsi la qualité du travail final.

Travail personnel[modifier le wikicode]

Travail personnel et travail de groupe sont, bien entendu, reliés et nous ne pouvons les séparer aisément. En effet, c’est le travail personnel de chacun associé au travail en groupe qui permet au TPE d’avancer. Néanmoins, il n’est pas inintéressant de s’y attarder car cela permet de mieux appréhender et comprendre la production finale.

Le travail personnel commence, avant tout, par la motivation découlant de l’intérêt pour le sujet. Pour ma part, elle était naturellement au rendez-vous car comprendre comment l’opinion peut être influencée par les sondages et appréhender le fonctionnement d’un des outils majeurs de la communication de notre siècle est évidemment passionnant. De plus, ce sujet n’est pas uniquement théorique, comme coupé de la réalité, et ne relève pas seulement de matières scientifiques mais est ouvert à d’autres perspectives représentées par les Sciences Économiques et Sociales.

Du reste, en plus d’être particulièrement attrayant, ce sujet m’a permis, en premier lieu, de mettre mes connaissances au service d’un projet collectif. J’ai pu ainsi m’occuper de la mise en ligne des contenus rédigés sur notre site internet. En outre, ce TPE nous a permis de rencontrer des professionnels du secteur (directeurs d’études dans des instituts de sondages) et un inspecteur agrégé de mathématiques mais aussi, et surtout, il nous a permis d’apprendre à nous mettre en contact avec ces personnes et à tenter de les interviewer. J’ai dû ainsi (car j’étais chargé de les contacter) envoyer plusieurs dizaines de courriels à des sondeurs pour pouvoir organiser deux entretiens.

Tout n’a cependant pas été aisé et je pense que la plus grande difficulté que nous avons dû surmonter a été la réticence des gens à répondre à notre micro-trottoir : moins d’une personne sur deux a accepté de se prêter au jeu. Les refus ont donc été nombreux et il n’est pas toujours facile d’essuyer à la suite quatre, cinq voire six rejets. Une autre difficulté a été, à mon avis, d’avoir à subir les conséquences de la singularité de notre sujet : trouver un professeur pour effectuer le suivi de notre TPE concernant la sociologie n’a pas été simple puisque nous ne rentrions pas dans les schémas habituels.

Malgré tout, cette expérience des TPE aura été largement bénéfique puisqu’elle m’aura permis, de mon point de vue, de gagner en autonomie et en initiative : aucun entretien n’aurait été possible sans cela. Par ailleurs, j’ai aujourd’hui moins de réticences à faire confiance et à déléguer qu’auparavant. Enfin, et surtout, je pense que l’étude des sondages, et plus particulièrement de leur influence sur les populations m’a encouragé dans l’idée de ne pas me fier aux certitudes ou aux apparences, de savoir remettre en cause un raisonnement et de me forger ma propre opinion : en un mot, d’avoir un esprit libre !

Remerciements fait par ces trois auteurs[modifier le wikicode]

De nombreuses personnes nous ont aidés, de près ou de loin, pour la rédaction et la réalisation de notre TPE. Nous ne pouvons toutes les remercier mais nous tenions néanmoins à exprimer notre reconnaissance toute particulière pour MM. Cann, Hoche et Mme. Gomant qui ont bien voulu répondre à nos questions ainsi que M. Coudert, Mmes. Bruyant, Maréchaux et Noyon pour leur suivi tout au long de l'année et leurs précieux conseils.

Remerciement fait au trois auteurs au nom de Wikiversité[modifier le wikicode]

Avant de clôturer cette première phase d'importation du contenu de votre excellent travail, je tenais à vous remercier chaleureusement, au non de Wikiversité, pour votre don fait à la collectivité. J'espère que votre travail combiné au travail d'autres volontaires gagnera en visibilité et pourra servir à de nombreux internautes en recherche d'information. Sur Wikiversité comme sur les autres projet de la Fondation, Wikimedia est toujours ouvert à l'amélioration pour tous ceux qui désirent s'investir dans ce projet. Si ce genre d'activité vous tente et si jamais vous aviez quelques difficultés dans l’utilisation du site et de ses nombreux outils, n'hésitez pas à me contacter. Je me ferai un plaisir de vous répondre et de vous aider en fonction de mes compétences et de mon temps disponible. Encore un fois au nom de Wikiversité, je vous dis bravo et merci pour votre excellent travail. Bonne continuation, Lionel Scheepmans Contact 6 février 2015 à 14:44 (UTC)

Fusion avec Méthode par questionnaire.[modifier le wikicode]

@ Lydie : Il semblerait donc qu’il y a deux leçons différentes sur un même sujet. Il va falloir fusionner tout ça en supprimant la leçon Méthode par questionnaire dont le titre n'a pas beaucoup de sens dès le départ après avoir transféré son contenu utile dans la leçon Sondage. Je sais pas trop comment cela se gère au niveau de l’historique. On risque fort de perdre la trace de l'auteur de la page qu’il faudrait supprimer. A moins qu'au lieu de la supprimer on la renomme en chapitre tout simplement, pour ensuite faire les modifications nécessaires. Qu'en penses tu ? J’ai lu la page d'aide pour la création de leçon. Mais en une lecture rapide j’ai pas trop compris la création des chapitres... Lionel Scheepmans Contact 2 février 2015 à 15:08 (UTC) Lionel Scheepmans

Lionel, on ne va pas perdre d'historique si on efface d’abord la page sondage et si l’on renomme ensuite la leçon Méthode par questionnaire en Sondage. Ta procédure de suppression est inutile ! Pour la création de chapitre, t'as qu’à copier sur une autre leçon. Si tu te trompes, je corrigerai. --Lydie Noria (discussion) 2 février 2015 à 19:28 (UTC)
Réponse sur Wikiversité:Pages à supprimer/Méthode par questionnaire Lydie Noria.

Pourquoi cette révocation sans boite de résumé ?[modifier le wikicode]

Salut David, je comprends cette révocations sans résumé ? Lionel Scheepmans Contact Désolé pour ma dysorthographie 9 mai 2016 à 21:09 (UTC)