Differenciation-Mathematiques-variables

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 1mn30s

Rappel[modifier | modifier le wikicode]

En mathématiques comme dans les autres domaines, la différenciation peut porter sur les variables répertoriées dans la mallette, rubriques « que différencier » : l’organisation temporelle, spatiale, humaine, les ressources et les outils.

Plus spécifiquement[modifier | modifier le wikicode]

La différenciation sur les exercices en mathématiques peut jouer sur ces variables :

En numération[modifier | modifier le wikicode]

sur la taille des nombres, le nombre de nombres à ranger, trier, classer, à recomposer, décomposer…

En calcul[modifier | modifier le wikicode]

la possibilité ou non de choix de la procédure ou technique opératoire, de la calculatrice

En mesure[modifier | modifier le wikicode]

sur le nombre d’unités à comparer, convertir ou traiter

En géométrie[modifier | modifier le wikicode]

la complexité de la figure à décrire ou à construire, le nombre de propriétés en jeu, l’emploi de couleurs pour distinguer les figures, une feuille à carreau, ou pointée ou blanche

En problèmes sur la complexité des situations proposées[modifier | modifier le wikicode]

  • du plus proche de la vie de l’élève au plus éloigné (références au monde adulte plutôt qu’enfantin)
  • la taille du texte expliquant la situation, sa complexité vis-à-vis des compétences de lecteur de l’élève,
  • le nombre de données utiles et inutiles à traiter,
  • le nombre de questions posées et la façon dont elles sont données (clairement identifiées avec un point d’interrogation ou impératives),
  • incluant ou non des schémas explicatifs,
  • proposant ou non une démarche, c’est-à-dire plus ou moins inductifs,
  • de recherche ouverte (terme exact ?).
  • sur la possibilité ou non de manipuler du matériel.

Des manuels pour aider[modifier | modifier le wikicode]

Certains manuels proposent des parcours différenciés systématiquement, pour toutes les notions abordées : Collection LITCHI, du CP au CM2, ISTRA, Cap Maths

Au rythme des maths CM2 et Tremplin 6ème, ViaScola, Bordas… Les ouvrages Ermel proposent des séquences d’apprentissages du CP au CM2 dans lesquelles figurent de nombreuses pistes utiles pour différencier.

Collection iParcours, de la 6ème à la 3ème. Il est intéressant de proposer à l’élève de choisir le parcours sur lequel il va s’entraîner et structurer ses connaissances. Suivant la notion en jeu, il ira ainsi vers le parcours qu’il pense pouvoir mener au bout. C’est aussi un moyen pour l’enseignant de voir comment l’élève s’auto-évalue.