Differenciation-Les groupes d entraide

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 1mn30s

Explications[modifier | modifier le wikicode]

Dans un groupe d’entraide, des enfants enseignent à d’autres enfants. Dans ce cadre-là, l’hétérogénéité est évidente mais aussi variable. En effet, il est primordial que les rôles changent et que l’aidant devienne à son tour l’aidé. Dans ce fonctionnement, celui qui apprend le plus de ces échanges est celui qui aide. Effectivement, pour tenir son rôle d’enseignant, il est obligé d’accéder à des fonctions cognitives supérieures : se souvenir de ce qu’il sait, de ce qu’il a appris, comment il a appris, reformuler ses connaissances, les décomposer en unités compréhensibles, adapter son vocabulaire à son interlocuteur…Cette pratique pédagogique fait partie du fonctionnement de la classe coopérative mais peut tout à fait être intégré dans un fonctionnement 'classique' !

Mise en place[modifier | modifier le wikicode]

On peut avoir un cahier ou une fiche de suivi collective pour que chacun note ce qu’il propose ou ce qu'il demande comme aide.

Ateliers-les ateliers au quotidien



La réciprocité est fondamentale pour une meilleure coopération, pour une estime de soi renforcée, pour l'échange des savoirs à développer dans une classe (coopérative ou non !).

Les temps d’entraide sont des temps institutionnalisés dans l’emploi du temps (‘temps coopératif’, ‘projet’, …). On peut aussi pratiquer l’entraide quand on a un moment en fin d'activité, au moyen de la grille de suivi.

Avantages[modifier | modifier le wikicode]

La pratique régulière des groupes d’entraide développe le sentiment d’appartenance au groupe et la responsabilité de chacun dans la réussite de tous. Les élèves acquièrent progressivement un réflexe citoyen.

Les activités d’entraide favorisent les activités langagières d’explicitation des connaissances

Limites[modifier | modifier le wikicode]

Pour des élèves en grande difficulté, il peut être compliqué de trouver des points sur lesquels ils peuvent devenir aidant.

Cela peut donc conduire certains élèves en difficulté à s’enfermer dans une vision négative d’eux-mêmes à toujours demander de l’aide et voir qu’ils ne peuvent pas échanger. Cela peut être contourné en instaurant comme système de demander de l’aide sur un point à condition de proposer de l’aide sur autre chose.



< Précédent | Suivant >