Leçons de niveau 13

Combinatoire/Permutations sans répétition

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Avant de commencer...
Début de la boite de navigation du chapitre
Permutations sans répétition
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Combinatoire
Chap. préc. :Arrangements avec répétition
Chap. suiv. :Permutations avec répétition

Exercices :

Permutations
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Combinatoire : Permutations sans répétition
Combinatoire/Permutations sans répétition
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Ce chapitre sera particulièrement simple. Nous allons étudier les permutations sans répétition, qui correspondent en fait aux différentes manières de classer des objets. Il s'agit en fait d'un cas particulièrement simple des arrangements sans répétition. Pour cette raison, le chapitre sera court.

Définition[modifier | modifier le wikicode]

Les problèmes de permutations peuvent s'énoncer simplement ainsi :

« Soit n objets. Combien y a-t-il de moyens de les classer ? »

Par exemple :

  • « Si 8 athlètes participent à une course, combien existe-t-il de classements possibles ? »
  • « Si je veux ranger cinq livres, combien d'ordres différents existe-t-il ? »
  • « Combien existe-t-il d'anagrammes du mot “ MATH ” ? »

Résolution[modifier | modifier le wikicode]

Reprenons par exemple nos cinq chevaux : Alpha, Bêta, Gamma, Delta et Oméga. Dans l'un des chapitres précédents, nous avons étudié le choix des deux premiers et nous en avons conclu qu’il y avait 5×4 possibilités. Classer les cinq chevaux équivaut à choisir les cinq premiers et relève de la même logique : on a alors 5×4×3×2×1 = 120 possibilités.

Les permutations sans répétition sont très liées aux arrangements sans répétition. On peut voir facilement que classer n objets signifie faire successivement n choix parmi ces n objets, ce qui correspond à la définition d'un arrangement sans répétition où k = n.

Début d’un théorème


Fin du théorème

N.B. Ce nombre s'exprime si simplement qu'il ne nécessite pas de notation dédiée. La notation introduite ci-dessus est spécifique à cette leçon de Wikiversité.