Leçons de niveau expert

Boxes pieds-poings/La boxe thaïlandaise (muaythaï)

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
La boxe thaïlandaise (muaythaï)
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Boxes pieds-poings
Chap. préc. :La boxe birmane ou « bama lethwei »
Chap. suiv. :Le full-contact karaté
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Boxes pieds-poings : La boxe thaïlandaise (muaythaï)
Boxes pieds-poings/La boxe thaïlandaise (muaythaï)
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


La boxe thaïlandaise[modifier | modifier le wikicode]

La boxe thaïlandaise ou muay Thaï est un art martial créé pour les militaires au XVIe siècle. Aujourd'hui, la boxe thaïlandaise est pratiquée dans le monde entier par des personnes de tous âges, et de tous niveaux. Cet art, dit dangereux, est tiré des pratiques martiales ancestrales, notamment dans ce qu’on appelle en Occident le muay-boran (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes).
La pratique de la boxe thaïlandaise est considérée comme sport national en Thaïlande. De nombreux petits clubs d'entraînement (appelés camps) parsèment le pays et accueillent les jeunes garçons à partir de sept ans. Les combats importants sont régulièrement retransmis tous les samedis et dimanches par les chaînes de télévision. Les deux stadiums les plus connus de Bangkok, où se déroulent les combats sont le Lumpinee et le Rajadamnoen. Ces endroits sont connus dans le monde entier et sont considérés comme la référence en muay thaï. Le Lumpinee est situé sur Rama IV Road, proche du Lumpinee park et le Rajadamnoen est situé sur Rajadamnoen Nok Road en face du quartier général de l'armée royale thaïlandaise. Chez les professionnels, le combat se déroule en 5 rounds de trois minutes. Il est précédé par une danse rituelle : le ram muay durant laquelle le nak muay (boxeur) porte le mongkon (bande de tissu autour de la tête pour manifester le respect à son entraîneur et pour optimiser sa perception mentale), qui est composé de gestes codifiés exécutés par les deux adversaires individuellement et qui sont propres à chaque école ou style.

Combat amateur avec protections (ici le ram-muay)
Coup de pied circulaire en boxe professionnelle