Leçons de niveau 2

Turc/Grammaire/Alphabet

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Note : si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Début de la boite de navigation du chapitre
Alphabet et prononciation
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Grammaire turque
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Harmonie vocalique
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « La grammaire turque : Alphabet et prononciation
Turc/Grammaire/Alphabet
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Ce chapitre va vous présenter l'alphabet turc moderne, et sa prononciation. Il dispose d'une annexe traitant du codage informatique des caractères spéciaux turcs.

Alphabet[modifier | modifier le wikicode]

Liste des lettres[modifier | modifier le wikicode]

L'alphabet turc contient les 29 lettres suivantes :

  • Majuscules : A, B, C, Ç, D, E, F, G, Ğ, H, I, İ, J, K, L, M, N, O, Ö, P, R, S, Ş, T, U, Ü, V, Y, Z
  • Minuscules : a, b, c, ç, d, e, f, g, ğ, h, ı, i, j, k, l, m, n, o, ö, p, r, s, ş, t, u, ü, v, y, z

Explications[modifier | modifier le wikicode]

L'alphabet turc est une variante de l'alphabet latin, utilisé en Turquie depuis la « romanisation » du 1er novembre 1928. Avant cela, les Turcs utilisaient une variante de l'écriture perso-arabe, très compliquée et peu adaptée à l'écriture de la langue turque parlée par le peuple. C'est cette langue populaire, le turc moderne (Yeni Türkçe) qui a remplacé officiellement l'ancienne langue ottomane (une langue de cour que le peuple ne parlait pas) à l'effondrement de l'Empire ottoman en Turquie, à Chypre, en Macédoine et au Kosovo (Voir aussi le chapitre de civilisation sur les écritures du turc).

Les trois lettres q, x et w ne font pas partie de l'alphabet turc (sauf lors de l’utilisation de mots étrangers dans leur orthographe d'origine), et la lettre j ne sert que pour les mots d'origine étrangère, comme par exemple Türkoloji (Turcologie) ou plaj (plage, parfois orthographié pilaj) ou encore jelatin (la gélatine). Mais l'alphabet turc ajoute également quelques lettres supplémentaires : ç (un « cé cédille », qui n'a pas la même utilisation en turc qu'en français), ğ (un « g » avec un chapeau renversé), ı (un « i sans point »), ö (un « o tréma »), ş (un « s cédille »), et ü (un « u tréma »).

On utilise aussi l'apostrophe pour ajouter des suffixes à des noms propres, comme par exemple dans İstanbul'dayım (je suis à Istanbul), bien que cette règles soit parfois omise par certains Turcs aux-même (mais c’est alors une faute d'orthographe). L'accent circonflexe est également utilisé sur certaines voyelles (seulement â, î et û) pour écrire le turc moderne, uniquement dans des mots d'origine étrangère (pour indiquer une voyelle longue ou palatalisée). Là encore, certains Turcs omettent cet accent circonflexe (ils connaissent par cœur ces mots à la prononciation « spéciale » avec des voyelles longues ou palatalisées), mais c’est une faute orthographique, et les publications sérieuses appliquent scrupuleusement ces règles typographiques.

Presque phonétique, l'alphabet turc se lit comme il se prononce et se prononce comme il se lit (sauf exceptions analysées ci-après).

Insistons sur ces lettres étrangères au français :

Minuscule Majuscule
ç Ç
ğ Ğ
ı I
i İ
ö Ö
ş Ş
ü Ü

Il est ainsi important de noter que :

  • Le ı et i sont des sons notoirement différents. Ainsi :
    • « I » est la majuscule de « ı »,
    • « İ » est la majuscule de « i ».

En turc, « Istanbul » ou « Izmir » s'écrivent donc İstanbul, İzmir.

  • Le Ğ quant à lui se dit yumuşak G ([jumuʃɑ̟k gɛ], youmouchak gué).

Si vous souhaitez utiliser ces caractères spéciaux de l'alphabet turc avec un ordinateur, reportez-vous à l'annexe de ce chapitre sur le codage informatique des caractères spéciaux turcs.

Groupes de lettres[modifier | modifier le wikicode]

Les voyelles sont réparties en deux groupes, selon les règles de l'harmonie vocalique :

  • les voyelles sombres : a, ı, o, u ;
  • les voyelles claires : e, i, ö, ü.

Les consonnes également :

  • les consonnes sonores : b, c, d, g, ğ, j, l, m, n, r, v, y, z ;
  • les consonnes sourdes : ç, f, h, k, p, s, ş, t.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ces groupes de lettres dans les chapitres consacrés à l’harmonie vocalique et aux mutations consonantiques.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Lettre turque Prononciation Symbole API
A, a a prononcé de l'arrière de la bouche comme dans pâte mais légèrement plus avancé, sauf dans quelques mots d’emprunt où il est prononcé à l’avant comme şikâyet ; dans ce dernier cas il est souvent orthographié â. [ɑ̟]
B, b comme en français. [b]
C, c toujours dj comme dans djinn (jamais le son k de coco). [d͡ʒ]
Ç, ç tch comme dans tchatche (jamais s comme le ç français). [t͡ʃ]
D, d comme en français. [d̪]
E, e toujours ouvert, comme dans près. [ɛ]
F, f comme en français. [f]
G, g dur comme dans gogo, se palatalise devant e, i, ö, ü et â (rüzgâr). [g],[ɟ]
Ğ, ğ comme un G très faible : pour obtenir ce son prononcer un [w] sans bouger les lèvres. Après e, i, ö, ü, il se palatalise et se rapproche du y : değil = deyil. En fin de syllabe, il prolonge la voyelle précédente. Par exemple çağdaş se prononce tchaadach. [ɰ], [j], [ː]
H, h expiré, comme en anglais. [h]
I, ı sans équivalent en français (prononcer un i en reculant la langue dans la bouche) ; approximation comme un "eu" français dans deux. [ɯ]
İ, i comme un i français. [i]
J, j comme en français. [ʒ]
K, k comme en français, se palatalise devant e, i, ö, ü et â. [k], [c]
L, l toujours vélarisé comme en anglais [ɫ]
M, m comme en français. [m]
N, n comme en français dans panne. Ne nasalise pas la voyelle précédente. [n]
O, o toujours ouvert comme dans porte . [ɔ]
Ö, ö eu toujours ouvert comme dans peur, très rarement fermé comme dans vieux (öyle). [œ], [ø]
P, p comme en français [p]
R, r très légèrement roulé, comme le r simple en espagnol, roulé du bout de la langue. [ɾ]
S, s ss comme dans bosse mais plus avancé (jamais z comme cousin). [s̟]
Ş, ş ch comme dans chemin. [ʃ]
T, t comme en français. [t̪]
U, u ou de rouge, jamais u de lune. [u]
Ü, ü u comme dans turc. [y]
V, v comme en français, plus rarement [w] comme dans kuvaför ([kuwɑfœɾ], coiffeur) ou tuvalet ([tuwalɛt], toilettes). [v], [w]
Y, y comme y dans yaourt ou -ille dans paille. [j]
Z, z comme en français mais plus avancé. [z̟]

Précisions sur Yumuşak G (Ğ)[modifier | modifier le wikicode]

Le ğ se prononce ainsi de deux façons, selon le type de voyelle qui le précède :

  • Devant une voyelle sombre (a, ı, o, u), la voyelle est rallongée :
Türkçe [tyɾkt͡ʃɛ] turktchè Français
Dağ [dɑː] daa la montagne
Ay ışığı [ɑj ɯʃɯːɯ] Ay eucheu-eu le clair de lune
Boğaziçi [bɔːɑzit͡ʃi] booazitchi Le Bosphore
  • Devant une voyelle claire (e, i, ö, ü), le ğ se prononce comme un y français, un [j] :
Türkçe [tyɾkt͡ʃɛ] turktchè Français
Eğe [ɛjɛ] èyè la lime
İğrenç [ijɾɛnt͡ʃ] iyrentch affreux, dégoûtant
Öğle sonrası [œjɫɛ sɔnɾɑs̟ɯ] euylè sonraseu L'après-midi

La palatalisation[modifier | modifier le wikicode]

Vous avez peut-être vu que certaines consonnes se palatalisent avant certaines voyelles. En fait, il s'agit de g, de ğ, et de k. Pour ğ, reportez vous à la section ci-dessus.

La palatalisation est un phénomène de prononciation qui fait que le son est produit plus avec le palais qu’il ne l'est d'habitude. Dans la bouche, la langue est donc plus proche du palais. Concrètement, c’est une sorte de petit i discret qui apparaît avec la syllabe (on l'appelle aussi mouillure, et c’est justement le son [j] de ce mot que l’on recherche : [mujyʁ]). Quand g et k (deux consonnes dures), sont suivies de â (dans certains mots étrangers), e, i, ö ou ü (ce sont les voyelles claires, plus le â long et prononcé à l'avant), ce [j] est donc légèrement prononcé.

Par exemple, ruzgâr (vent, mot d'origine persane) se prononce ruzgiâr lorsque le mot n’est pas suffixé. Si le mot est suffixé, alors on ne palatalise pas, et le â devient simplement plus long. Mais si vous oubliez ce phénomène discret, personne ne vous en tiendra rigueur et vous serez parfaitement compris.

Exemples de prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Türkçe [tyɾkt͡ʃɛ] Turktché Français
Avrupa [ɑvɾupɑ] avroupa L'Europe
Radyatör [ɾɑdjɑtœɾ] radiateur Le radiateur
Sözlük [sœzɫyk] seuzluk Le dictionnaire
Öğrenciyim [œjɾɛnd͡ʒijim] euyrèndjiyim je suis étudiant
Hava soğuk [hɑvɑ sɔːuk] hava so-ouk Il fait froid
Hava sıcak [hɑvɑ sɯd͡ʒɑk] hava seudjak Il fait chaud
Küçük bir çocuk [kyt͡ʃyk biɾ t͡ʃɔd͡ʒuk] kutchuk bir tchodjouk Un petit enfant
Botanik bahçesi [bɔtɑnik bɑht͡ʃɛsi] botanik bahtchéssi Le jardin botanique
Konuşmak [kɔnuʃmɑk] konouchmak parler
Türkçe konuşuyorum [tyɾkt͡ʃɛ kɔnuʃujoɾum] turktché konouchouyoroum Je parle turc