Troubles du comportement-S exprimer

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
durée de lecture 3 mn

Objectif[modifier | modifier le wikicode]

Savoir comment permettre aux élèves de s'exprimer

S’exprimer[modifier | modifier le wikicode]

Apprendre à exprimer son ressenti face à certaines situations pour stopper des conflits. “J’ai ressenti de la peine quand tu …” J’ai eu peur, c’est pour ça que j’ai eu (telle attitude)…” Donner du vocabulaire sur les sentiments pour réussir à s’exprimer. S’exprimer pour diminuer la frustration, pour développer l’empathie et avoir des comportements plus adaptés.

Temps de parole[modifier | modifier le wikicode]

Outre les dispositifs décrits dans la partie méthodologie “ Jeux et exercices à mettre en place : expression des sentiments ” un temps de parole peut être ritualisé chaque jour afin que les élèves s’expriment sur leur ressenti de la journée. C’est l’occasion pour eux de dire quels sont les moments qu’ils ont appréciés ou pas, les éventuelles injustices qu’ils ont vécues.

L’élève a d’ailleurs l’occasion d’exprimer son avis sur :

  • les interactions avec les autres élèves : conflits, remarques, encouragements ou félicitations des autres élèves (“J’ai bien aimé l’exposé de ….” “J’ai adoré le livre/l’objet apporté par…”)
  • les interactions avec l’enseignant : L’élève peut s’exprimer sur un sujet qu’il n’a pas compris ou sur une intervention de l’enseignant qu’il n’a pas appréciée, mais aussi sur une sanction qu’il n’a pas trouvée juste ou adaptée.
  • sa propre attitude : “J’ai été content de présenter ceci…” “Je suis content car j’ai compris cela”.

Ces moments sont très importants puisqu’ils permettent à l’élève d’entrer dans une interaction sociale tout en mettant en lumière l’importance du bien vivre ensemble. L’ensemble de la classe peut échanger sur les points de vue exposés.

Il est à noter que si ces pratiques s’inscrivent quotidiennement dans la pratique de l’enseignant, elles doivent avoir lieu sur un temps limité et relativement court. L’enseignant veillera à ce que ce ne soit pas toujours les mêmes élèves qui monopolisent la parole mais aussi à ne pas forcer outre mesure les élèves qui ne souhaitent pas s’exprimer.

Les messages clairs[1][modifier | modifier le wikicode]

Objectifs[modifier | modifier le wikicode]

  • apprendre à exprimer un message qui reflète ce qu’un comportement donné a provoqué comme sentiment pour soi.
  • donner une structure langagière simple qui puisse désamorcer les conflits.

Déroulement[modifier | modifier le wikicode]

Ce dispositif demandera un certain entraînement avant de pouvoir fonctionner mais il en sera d’autant plus efficace. L’enseignant peut aussi utiliser cette structure pour lui.

La base du message :

  1. “ J’attire l’attention de la personne à qui je m’adresse ",
  2. " Je décris le comportement (agréable ou désagréable car le message clair marche dans les deux situations)"
  3. " Je dis le sentiment que je ressens puis je vérifie si l’autre a bien compris mon message”.

Exemple :

“Victor, est-ce que tu m’écoutes ? Je vais te faire un message clair. Quand tu te moques de moi, ça me rend malheureux et ça me met en colère. J’ai envie que tu arrêtes. Est-ce que tu m’as compris ?”

Le travail sur les émotions, les sentiments[modifier | modifier le wikicode]

A l’ère des émoticônes, il y a un énorme travail à faire en début d’année, ou en projet d’école sur le vocabulaire des sentiments et des émotions. Sur une école, cela peut être une programmation de littérature : à chaque année une émotion, un sentiment, ou bien au sein de chaque classe, un travail plus spécifique sur ces points. Il semble incontournable de travailler sur cette mise en mots de façon décontextualisée afin de pouvoir construire ce langage.

Certains enfants n’ont pas les mots pour dire … ils utiliseront alors d’autres moyens de communication !

Dès que c’est possible, demander aux élèves, lors de la lecture d’un texte de faire des hypothèses sur les pensées, les sentiments, les émotions des différents personnages. Non seulement, la compréhension de lecture en sera enrichie mais cela permettra également aux élèves de “banaliser” ce retour à l’état psychologique des personnages et par extension des personnes autour d’eux. Il est normal de ressentir de la colère, de la frustration, de l’ennui, du dégoût, de la peur … c’est ce qu’on en fait, ce qu’en font les personnages qui peut porter à débat.

Vous aurez plus de détails dans la partie de la mallette : jeux et exercices à mettre en place : expression des sentiments.

< Précédent | Suivant >

  1. (La formation d’enfants médiateurs, l’exercice de la non-violence au service de la coopération à l’école - ICEM 34 - Sylvain Connac)