Troubles du comportement-Basket-pre-requis

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
durée de lecture 6 mn

Objectif[modifier | modifier le wikicode]

Savoir en quoi le basket-ball est une activité intéressante pour les élèves ayant des troubles du comportement.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

L'éducation physique et sportive (EPS) est une matière essentielle à la formation du citoyen. Elle ne doit pas être prise à la légère car en fonction des activités mises en place, elle peut fortement contribuer à éduquer à la responsabilité et à l'autonomie. Elle offre la possibilité de jouer avec les règles, de mieux les comprendre, de respecter l'autorité, d'apprendre le respect des autres, du matériel mais aussi gérer sa santé, sa sécurité et celle des autres, de développer l'entraide et la confiance en soi, en l'autre, le goût de l'effort, l'esprit d'équipe. L'E.P.S. permet aux élèves d'accéder ainsi aux valeurs sociales et morales. Les jeux collectifs favorisent d'une part la prise de décision et d'autre part la disponibilité motrice.

Les élèves avec des troubles du comportement ont d'autant plus besoin de ces moments en E.P.S. car ils permettront à ces élèves de travailler toutes les compétences leur permettant de devenir autonome, c'est-à-dire développer un esprit critique, de se responsabiliser.

Il faut savoir que l'autonomie se définit "comme la capacité d'un être à se déterminer en relation avec les autres[1]". Cela signifie que toute relation inclut ou implique des limites. Le travail autonome vise donc à augmenter la marge de liberté et d'initiative de l'élève à l'intérieur de ces limites. Si l'autonomie est considérée comme la capacité à faire un choix raisonné, elle implique l'apprentissage d'un ensemble de connaissances, d'aptitudes, d'attitudes, qui permettent à l'élève de reconnaître les valeurs requises pour la vie commune et effectuer des choix et d'agir dans ce respect.

Pourquoi un sport collectif ?[modifier | modifier le wikicode]

Il est vrai que parfois, les activités sportives collectives peuvent faire peur dès lors où on accueille dans sa classe des élèves avec des troubles du comportement. Cependant, plus on travaillera sur ce type d'activités, en explicitant ce qui est attendu, en mettant en place différents types d'exercices comme proposés dans cette séquence d'E.P.S., plus ces élèves apprendront à gérer leurs frustrations, à vivre avec et dans le groupe classe, plus ils seront en réussite dans ces activités et amélioreront leurs comportements. Il est donc essentiel de ne pas "priver" les élèves avec troubles du comportement de ce type d'activités à cause de leur comportement en classe car elles seront structurantes pour eux et permettront d'améliorer leur comportement à l'école.

Les rapports dans le jeux collectif[modifier | modifier le wikicode]

Les jeux collectifs sont essentiels à l'apprentissage et à l'exercice de la citoyenneté. En effet, les pratiquer permet "de se situer simultanément avec d'autres, contre d'autres, pour atteindre une cible et en protéger une autre dans un espace délimité."[2]

Nous pouvons établir 5 types de rapport dans le jeux collectif :

  • le joueur et le terrain
  • le joueur et le partenaire,
  • le joueur et l'adversaire,
  • le joueur et l'engin (le ballon),
  • le joueur et la cible.

Le traitement des informations[modifier | modifier le wikicode]

Ces rapports obligent l'élève à s'adapter en permanence, à prendre en compte les actions des autres pour décider de la sienne. Il va évoluer dans des contextes incertains tout au long du jeu. Par conséquent, l'élève va devoir réfléchir à chacune de ses actions plus que s'il s'agissait d'un jeu individuel puisqu'il a davantage de repères à prendre en considération. Alors, il devra développer des facultés de traitement des informations comme se déplacer dans un espace contenant des objets mobiles et dangereux.

Le contrôle de ses émotions[modifier | modifier le wikicode]

Face aux différents rapports et incertitudes, l'élève devra apprendre à contrôler ses émotions : le stress, la peur, l'excitation... pour qu'elles n'influent pas sur son jeu, ses réflexions.

La communication[modifier | modifier le wikicode]

Pour que la prise en compte des autres joueurs se fassent au mieux, pour qu'il y ait une meilleure compréhension entre partenaires et donc un comportement d'entraide, la communication est un outil primordial pour de meilleurs résultats. Ainsi, les élèves démarqués peuvent se signaler en frappant dans les mains, en appelant leur camarade porteur de balle, en encourageant leurs camarades... Le porteur de balle peut appeler un équipier à qui il souhaite faire une passe mais qui ne le regarde pas. Cela évitera de faire la passe à un élève qui ne regarde pas le porteur de balle et de lui reprocher ensuite de ne pas avoir regardé.

La rotation des rôles[modifier | modifier le wikicode]

Un autre intérêt du jeu collectif est la rotation des rôles. En effet, l'élève doit s'adapter en fonction de son poste. Il passe de défenseur à attaquant, avec ou sans ballon. La vision du jeu est alors différente et les compétences demandées ne sont plus les mêmes.

Pourquoi choisir le basket-ball comme activité physique et sportive ?[modifier | modifier le wikicode]

Des contraintes intéressantes[modifier | modifier le wikicode]

Le basket-ball se joue dans un espace réduit; l'action se concentre donc sur quelques mètres carrés avec une densité de joueurs importante. En effet, l'équipe qui attaque est limitée dans son jeu car elle ne peut évoluer que sur la moitié du terrain (règle du retour en zone). Il s'agit d'un jeu rapide dans lequel se croisent de multiples transitions de phases de jeu : attaques, contre-attaques, défenses. Il faut être capable de passer de l'état de défenseur à celui d'attaquant très rapidement, et inversement, car les actions des joueurs doivent s'enchaîner de façon continue. De ce fait, les aptitudes athlétiques telles que courir, sauter, lancer, sont les principales qualités sollicitées. De plus le petit terrain permet des échanges permanents, le joueur peut recevoir de partout et à tout moment le ballon ce qui permet une rapidité d'exécution de l'action. Par ailleurs, les restrictions de temps : sanctions au bout de 3 secondes, 5 s, 10 s et 24 s obligent à un jeu vif. Ainsi, le basket-ball apparaît comme un jeu paradoxal car il allie des caractéristiques peu compatibles entre elles.

La non-violence[modifier | modifier le wikicode]

Ce qui est intéressant avec les élèves avec troubles du comportement, c'est que ce jeu a été conçu sur les bases de la non-violence, du respect d'autrui et du contrôle de soi. Ses règles et son jeu empêchent le contact entre les joueurs diminuant les risques d'énervement et de conflits entre eux. De ce fait, ces principes limitent les actions des joueurs, les obligeant à se contenir fréquemment et canaliser leur dynamisme. Cela demande une grande maîtrise de soi, de son corps et de ses actions. Ainsi, le règlement permet de garder ses principes fondamentaux. En effet, si on entre en contact avec l'autre, le responsable est sanctionné par une faute personnelle inscrite sur la "feuille de marque". De plus, 5 fautes personnelles entraînent l'exclusion du joueur et à partir de 5 fautes d'équipe, chaque faute est pénalisée par des lancers francs accordés aux adversaires. Le non contact oblige le joueur à être capable d'imposer une pression à l'adversaire sans qu'elle ne soit due à sa force réelle.

Un jeu d'adresse[modifier | modifier le wikicode]

La manière de marquer est très spécifique à ce jeu. La cible haute, horizontale et étroite fait du jeu de basket-ball un jeu d'adresse par excellence. Il oblige les joueurs à s'approcher au maximum de la cible pour marquer plus facilement. Ainsi, pour s'approcher, les joueurs devront se faire des passes, dribbler et faire des feintes afin d'augmenter leur chance de réussite de marquer un panier. Un vrai jeu collectif en attaque comme en défense devra être mis en jeu pour y arriver.

Le rôle de l'enseignant[modifier | modifier le wikicode]

L'intentionnalité[modifier | modifier le wikicode]

Pour que l'élève devienne autonome, avant de pouvoir agir seul, en toute responsabilité, il a besoin d'être guidé. L'enseignant a pour rôle d'aider l'élève à pouvoir passer du stade de l'assistanat à celui d'autonomie. L'enseignant doit exprimer son intention, c'est-à-dire les objectifs sur lesquels il lui semble important et intéressant de travailler pour l'enfant. Il doit expliquer pourquoi il a choisi cette situation, par rapport à quel type de besoin, pour structurer quelles actions. L'intentionnalité repose sur le postulat suivant : quand l'enfant comprend pourquoi on lui fait faire un apprentissage, il se l'approprie d'autant plus facilement qu'il a du sens pour lui. L'intentionnalité a donc pour but de donner du sens en termes de projet pour l'enfant. Il faut que les objectifs aient du sens pour celui à qui ils s'adressent. Cela se vérifie d'autant plus avec les enfants ayant des troubles du comportement. Cela va les rassurer car ils sauront exactement ce qui est attendu d'eux. Tout sentiment de frustration et d'injustice étant écarté, les crises devraient être évitées.

Permettre l'expression et la réflexion[modifier | modifier le wikicode]

L'enseignant doit travailler au niveau du vocabulaire, des concepts qui permettent une lecture de la situation et de ses composantes pour l'élève. Cependant, il ne doit pas seulement verbaliser ce qu'il observe du comportement de l'enfant, mais apporter le vocabulaire nécessaire à l'expression et à la compréhension des processus mis en jeu pour que l'élève puisse les expliciter de manière autonome. De plus, l'enseignant doit favoriser la généralisation, il doit amener les élèves à la prise de conscience et à la formulation de principes transférables à d'autres situations grâce à des situations interactives où il doit susciter et prendre en compte les remarques et initiatives des élèves. Des moments de bilans en fin de séance permettront aux élèves de réfléchir à leur pratique.

Exemples de phrases amenant à la réflexion : "Comment as-tu fait pour ... ?" "Et toi ?" "J'ai vu que tu avais .... , peux tu expliquer pourquoi ?" "Comment pourrait-on faire autrement ?"

Dans les exercices qui seront proposés, vous verrez qu'il existe de nombreuses situations permettant de créer des moments de réflexions.

La justice :[modifier | modifier le wikicode]

Pour éviter toute crise et tout conflit, il faut veiller à garder en mémoire les différentes actions des élèves à l'aide d'un cahier réservé à l'enseignant. Cet outil de suivi permettra d'éviter certaines situations conflictuelles qui pourraient provoquer une crise chez nos élèves avec des troubles du comportement. Cela vous permettra de gagner leur confiance car plus vous serez justes et à l'écoute, plus ils vous respecteront.

  • Le nom des équipes et les joueurs qui les constituent y seront répertoriés. Cela évitera les disputes commençant par : "Non, tu n'étais pas dans notre équipe" qui peut être très mal vécu par l'enfant.
  • Les ateliers qui ont été fait pour être sûr que tout le monde les aura faits. Si vous n'avez pas le temps sur une séance de tous les faire, il faudra veiller à ce que les élèves puissent les rattraper la fois suivante. Cela évitera les conflits commençant par "C'est pas juste, nous, on n'a pas pu le faire !"


< Précédent | Suivant >

  1. Moyne, Cahiers pédagogiques, n°356, 1997, p13
  2. CRDP et CDDP de l'académie de Grenoble, les jeux sportifs collectifs à l'école élémentaire, CNDP