Troubles du comportement-Basket-Quels savoir-faire et quelles connaissances developper

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
durée de lecture 6 mn 30 s

Objectif[modifier | modifier le wikicode]

Connaître les différents savoir-faire et connaissances à développer.

La notion de règle[modifier | modifier le wikicode]

Le respect des règles est primordial au bon fonctionnement de la vie sociale. Il faut faire comprendre aux élèves le rôle et la nécessité de ces règles. Il ne s'agit pas de restreindre les libertés mais de les construire. Sans limites, sans lois, il n'y a pas de liberté possible puisque ce serait l'anarchie.

On peut distinguer 3 sortes de comportement face à la règle:

  • il y a les élèves qui adhèrent tout de suite au règlement car ils en comprennent le sens et la portée
  • il y a ceux qui obéissent par peur de sanctions
  • il y a ceux qui la rejettent complètement car pour eux, contrainte signifie suppression ou restriction des libertés. Et je ne vous le cache pas nos élèves avec troubles du comportement se trouvent dans cette partie !

En début de jeu, l'enseignant établit "un contrat de départ". Il s'agit de donner un minimum de règles assez simples qui permettront aux élèves d'entrer tout de suite dans le jeu ( la règle du marcher, le retour en zone pour les obliger à aller de l'avant, les règles de sécurité : on respecte son adversaire, le matériel...). Certains problèmes rencontrés obligeront les enfants à s'interroger durant une phase de bilan. Ainsi, ils comprendront la nécessité de créer de nouvelles règles ou d'en transformer. Au fur et à mesure, les élèves les introduiront. Il est important que ces derniers comprennent comment se construisent les libertés, et que les limites contribuent au bon fonctionnement de la société par leur rôle sécurisant. En devenant acteur de l'élaboration de règles, les enfants en comprennent la finalité. Ils les intègrent et les transgresseront d'autant moins qu'il s'agit des leurs. Ils vont pouvoir agir en toute connaissance de cause, choisir au mieux ce dont ils ont besoin pour jouer. Ce fonctionnement est primordial avec les élèves ayant des troubles du comportement !

exemples de situation problématique solutions des élèves vraie règle du Basket-ball
Trop de contact, tire sur le T-shirt, ceinture son camarade Le défenseur ne doit pas pousser, prendre le bras, le maillot, ceinturer sinon il y aura une sanction. Il faut défendre en restant dans une certaine posture (le cylindre) sinon le joueur aura une faute. Au bout de 5 fautes le joueur est exclu du terrain et au bout de 5 fautes d'équipe, l'équipe adverse fera des lancers francs à chaque nouvelle faute.
Avoir la possibilité de se démarquer lorsque l'on est entouré par des joueurs Permettre au joueur de se dégager en modifiant la règle du marcher. J'ai le droit d'utiliser mon pied de pivot. Cela ne compte pas comme un marcher.
Certains joueurs sont trop personnels et ne donnent jamais la balle.

Ils ne maitrisent pas le dribble mais n'avancent que comme ça : trop de perte de balle, jeu ralenti...

Il faut trouver une solution pour obliger les joueurs à se faire des passes et de jouer de manière collective. Reprise de dribble : lorsque j'arrête mon dribble, je peux uniquement faire une passe ou tirer. Si je dribble de nouveau, cela est sifflé par l'arbitre. Les adversaires récupèrent la balle et redémarre en ligne de touche au niveau de la reprise de dribble.

La notion de coopération[modifier | modifier le wikicode]

Pour que l'élève puisse coopérer, il faut résoudre différents problèmes :

Tout d'abord, il doit être capable de jouer avec l'autre. Pour cela, il devra apprendre à maîtriser ses émotions lors de la possession de balle, c'est-à-dire éviter les actions explosives pour conserver ou se débarrasser de la balle. Il devra aussi apprendre les gestes techniques qui sont la passe et la réception d'engin.

Ensuite, il doit comprendre pourquoi il doit jouer avec les autres, l'aide qu'ils apportent, sentir son appartenance à un groupe, à une équipe, et ainsi rejeter toute forme d'égocentrisme. Pour cela, la différenciation entre attaquant et défenseur est primordiale. L'enfant doit savoir à tout moment quel est son rôle sur le terrain pour adapter son comportement à ses camarades : celui d'opposition ou de coopération.

Quelles situations mettre en place pour acquérir ce savoir être ? En effet, il ne suffit pas de faire des équipes et de pratiquer un jeu collectif pour que l'esprit de coopération et de solidarité prenne vie. Ce sont les situations mises en place par l'enseignant qui permettront cet apprentissage.

Situations à mettre en place :

  • Construire les règles ensemble ;
  • Les grilles d'observation que l'on appellera plutôt "ma grille de progrès" (sert à l'évaluation diagnostique et final, elle est élaborée en groupe classe) ;
  • Les bilans dans lesquels on apporte des solutions pour progresser ;
  • Les cris d'équipe ;
  • Les noms d'équipe ;
  • Les capitaines d'équipe (encourage chaque élève avec un mot gentil concernant l'activité à chacun de ses joueurs avant le match et après le match)
  • Le fait de se taper dans la main lorsqu'il y a un changement de joueur dans l'équipe ;
  • Se serrer la main entre équipe et entre coéquipier à la fin du match ;
  • La communication sur le terrain ("je suis là", "je vais t'aider"...) ;
  • Le fait d'applaudir le joueur de son équipe qui a mis un panier ;
  • Certains jeux comme la balle au capitaine ;
  • Filmer les élèves pour analyser leur jeu en classe et faire ressortir les situations positives.

Toutes ces situations devront permettre aux élèves d'apprendre et de comprendre pourquoi il faut s'écouter les uns les autres, attendre leur tour de parole, respecter l'autre. Ce sont les bases de la coopération Ainsi, cet apprentissage permettra à l'élève une plus grande autonomie dans son jeu en prenant des décisions allant en corrélation avec celles des autres. Tout cela permettra à l'élève ayant des troubles du comportement d'être rassuré par un cadre sécurisant et bienveillant, valorisé par ses actions et le fait d'être écouté, responsabilisé par les différentes actions mises en place et socialisé par les codes inculqués et la cohésion de groupe créée.

La pratique : le dribble, la passe et le tir[modifier | modifier le wikicode]

Pour que l'élève puisse faire des choix raisonnés, pour qu'il prenne conscience de ses actes, pour écarter le sentiment de frustration (et donc éviter les crises), il faut lui permettre de maîtriser les savoir-faire fondamentaux du basket-ball : le dribble, la passe et le tir. Il est nécessaire que les élèves sachent où, comment et quand les utiliser.

Le dribble[modifier | modifier le wikicode]

Le dribble est une action de jeu fondamentale qui permet au joueur porteur de balle de se déplacer. Il peut constituer un moyen redoutable pour celui qui sait l'utiliser, en revanche, il peut se retourner contre celui qui tenterait d'en abuser. En effet, bien souvent, chez le débutant, c'est le ballon qui dirige le dribbleur, le groupe s'éloigne de la cible. L'enseignant doit donc aider l'élève à maîtriser son geste à travers différents exercices ainsi que lui apprendre à utiliser le dribble à bon escient. Le joueur qui dribble doit sentir le ballon et éviter de le regarder afin de pouvoir prendre des informations externes (placement des adversaires et des coéquipiers, distance de la cible).

Il existe 4 cas bien précis où l'élève pourra utiliser le dribble, ils seront à verbaliser avec la classe :

  • Pour éviter une situation dangereuse : l'élève va utiliser le dribble pour se dégager de la pression de ses adversaires car aucun coéquipier n'est disponible. Cependant, en cas de mauvaise maîtrise du geste et de ses émotions, l'élève risque de perdre sa balle.
  • Pour améliorer un angle de passe : très peu fréquent chez les élèves de cet âge. Beaucoup attendent que ce soit leurs coéquipiers qui se démarquent.
  • Pour avancer vers le panier : détourner son regard du ballon est alors primordial car comme il a été dit précédemment, de nombreux élèves finissent par s'éloigner du panier en voulant éviter leurs adversaires.
  • Pour attaquer et passer le défenseur : il est alors très important de maîtriser son geste car la prise de vitesse est souvent la cause de la perte de balle.

L'enseignant doit développer tous les facteurs de perception et de décision du jeu durant le dribble : capacité à contrôler son corps, capacité à contrôler le ballon, amélioration de la vision.

La passe[modifier | modifier le wikicode]

La passe est l'action qui permet à deux joueurs de la même équipe de transférer le ballon de l'un à l'autre. Le passeur doit envoyer la balle dans les meilleures conditions possibles de sécurité et dans les plus brefs délais afin de permettre au réceptionneur d'enchaîner efficacement une autre action, ou simplement, afin qu'il ne perde pas le ballon. La passe doit donc être précise et rapide afin de diminuer le risque d'interception. Cependant, chez les joueurs débutants, on observe des passes immédiates, non orientées vers la cible, juste pour faire plaisir aux copains. C'est alors l'échange qui est privilégié et non la possibilité de progresser vers le panier pour marquer. On observe les passes faites pour se débarrasser du ballon. L'élève panique à l'approche de l'adversaire et jette la balle à n'importe qui ou au hasard sur le terrain. L'enseignant doit aider l'élève à maîtriser ses peurs ou son excitation afin de réfléchir à son action et de faire le meilleur choix pour l'équipe. Cela évitera les reproches de la part des autres élèves qui pourraient le lui reprocher.

Pour éviter les crises et permettre à l'élève de progresser, il faut mettre en place :

  • des exercices permettant d'améliorer sa passe et varier le type de passe ;
  • des situations amenant à faire des choix
  • les bilans afin d'aider les élèves à prendre conscience de ses choix et progresser
  • des arrêts de jeux réflexifs à prendre conscience de ses choix et de le responsabiliser
  • une ambiance d'encouragements : "Ce n'est pas grave", "Prends ton temps", "Tu feras mieux la prochaine fois", "Tu y étais presque", "Je sais que tu peux y arriver..."

La passe en cloche est aussi très courante. Il est alors important d'expliquer et de montrer qu'elle est profitable aux défenseurs car elle leur permet de se replacer, voire d'intercepter la balle. L'enseignant a pour rôle d'entraîner les élèves à différents types de passes comme la passe à terre, la passe longue, la passe directe, à une main et à deux mains et de créer des situations qui obligeraient les élèves à utiliser tel ou tel type de passe, non pas par des contraintes mais par nécessité.

Le tir[modifier | modifier le wikicode]

Le tir est l'élément qui agit directement sur le résultat. C'est l'habilité par laquelle concluent les autres actions fondamentales. Le tir est le dernier stade de la série d'actions menées par les joueurs avec ou sans ballon, attaquants ou défenseurs.

Le tir est plutôt tenté à deux mains et souvent face au panier. Souvent le tireur débutant ne se réoriente pas vers la cible en pivotant mais effectue une vrille sur lui-même.

On distingue deux comportements en ce qui concerne la distance de tir. Certains tirent de n'importe où, sans prendre conscience qu'ils sont beaucoup trop loin du panier. Dans ce cas, ils se retrouvent dans une position de déséquilibre vers l'avant pour faire une forte poussée. Dans le deuxième cas, l'élève se rapproche au maximum de la cible, même s'il a une possibilité de tir à mi-distance. Il peut s'agir d'un manque de confiance ne lui, d'un tel désir de réussir qu'il ne veut prendre aucun risque, ou encore, il peut s'agir d'un problème d'ordre physique (manque de force) qui fait que ses tirs sont trop courts.

La précipitation et l'égocentrisme sont des facteurs aggravants du premier cas. Il est important que l'élève comprenne qu'il n'est pas seul face à ses adversaires sur le terrain mais qu'il a des coéquipiers qui sont là pour l'aider et qu'ils sont peut être mieux placés pour tirer. Certains tirent même s'ils sont marquer et gênés par l'adversaire.

L'enseignant a pour rôle de trouver des situations qui permettront à l'élève de développer sa vision, de rendre les coéquipiers nécessaires à l'action, ainsi que de le faire réfléchir sur l'objectif principal du jeu : marquer le plus de paniers possibles et non pas tirer le plus de fois possible. Il faut favoriser les actions de tirs dans les bonnes conditions : pas de marquage de l'adversaire, arrêt du dribble plutôt que de tirer dans a continuation et tirer avec le corps orienté vers la cible.

Que mettre en place ?

  • des exercices s'entrainer à la posture du tir
  • s'entrainer des distances de tir différentes
  • faire des matchs en ajoutant une règle de comptage de point : - 1 lorsque le tir a lieu face à un adversaire et n'est pas réussi par exemple.
  • ajouter une règle au match : faire au moins 3 passes avant de pouvoir shooter afin d'obliger les joueurs à faire tourner le ballon.

faire des arrêts de jeu réflexifs sur des ateliers : 4 contre 4 : lors d'un mauvais choix durant le jeu, stopper l'élève porteur de balle et replacer les autres afin de demander les choix qui auraient pu être fait et pourquoi.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

C'est en travaillant tous ces savoir-faire et en acquérant toutes ces connaissances que l'élève aura alors toute une panoplie de choix d'actions à sa disposition et pourra commencer à devenir autonome.

< Précédent | Suivant >