Leçons de niveau 6

Trente-six fables d'Ésope/Le singe et ses petits

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le singe et ses petits
Icône de la faculté
Chapitre no 11
Leçon : Trente-six fables d'Ésope
Chap. préc. :Le dragon, l'enclume et la lime
Chap. suiv. :Le combat des oiseaux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Trente-six fables d'Ésope : Le singe et ses petits
Trente-six fables d'Ésope/Le singe et ses petits
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.





La fable d'Ésope Le quatrain de Bensérade

White open book.svg

Un Singe trouva un jour un de ses petits si beau,

qu'il l'étouffa à force de l'embrasser.

Embrassant ses petits le singe s'en défait

Par une tendresse maudite.

À force d'applaudir soi-même à ce qu'on fait

L'on en étouffe le mérite.


White open book.svg

La fontaine de Versailles

Trois singes adossés,
soutiennent une coquille ronde de bronze doré
sur le milieu de laquelle un singe
étreint entre ses bras un de ses petits,
qui jette un long trait d'eau en l’air.


Traduction du texte de Edward HOLSWORTH

Ici, trois singes sont installés dos à dos
sur un piédestal en coquillage de bronze doré,
au centre d'un très grand bassin.
Une guenon est représentée étreignant dans ses bras son petit
avec de tels débordements d'amour et d'affection ardente
qu'un long jet d'eau s'étire très haut dans les airs,
montrant de la sorte, à ce qu'il semble,
l'excès de s'adonner à de telles caresses.


Le texte d'origine en anglais