Leçons de niveau 6

Trente-six fables d'Ésope/Le lièvre et la tortue

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le lièvre et la tortue
Icône de la faculté
Chapitre no 20
Leçon : Trente-six fables d'Ésope
Chap. préc. :Le rat et la grenouille
Chap. suiv. :Le loup et la grue
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Trente-six fables d'Ésope : Le lièvre et la tortue
Trente-six fables d'Ésope/Le lièvre et la tortue
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.





La fable d'Ésope Le quatrain de Bensérade

White open book.svg

Un Lièvre s'étant moqué de la lenteur d'une Tortue,

de dépit elle le défia à la course.

Le Lièvre la voit partir et la laisse si bien avancer,

que quelques efforts qu'il fît ensuite,

elle toucha le but avant lui.

Le lièvre et la tortue allaient pour leur profit :

Qui croirait que le lièvre eût demeuré derrière ?

Cependant je ne sais comment cela se fit,

Mais enfin la tortue arriva la première.


White open book.svg

La fontaine de Versailles

Le lièvre et la tortue jettent tous deux de l’eau en l’air,
et il sort un torrent d'eau d'un rocher de rocaille,
qui semble être le terme de la course
qu'ils ont entreprise.


Traduction du texte de Edward HOLSWORTH

Un lièvre et une tortue sont représentés
comme prêts à partir, au point de départ d'une course,
chacun jetant en l'air son propre jet d'eau.
Et en même temps, un torrent ou une nappe d'eau,
jaillit d'une rocaille éloignée, qui est censée être le point
d'arrivée du terme de leur course.


Le texte d'origine en anglais