Leçons de niveau 17

Trading automatisé/Innovation financière

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Innovation financière
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Trading automatisé
Chap. préc. :Trading classique
Chap. suiv. :Trading automatisé
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Trading automatisé : Innovation financière
Trading automatisé/Innovation financière
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


La poussée de l'informatisation dans la finance[modifier | modifier le wikicode]

L’histoire du trading a été marquée par l’apparition des ordinateurs et plus particulièrement par la circulation rapide de l’information à travers le développement des NTIC.

En effet, l’information est une caractéristique prépondérante des marchés financiers. Tous les acteurs, participants à l’activité de négoce, doivent en théorie, avoir la même information au même moment et sur tous les points d’un deal (opération). Dans le cas contraire, on parle d’asymétrie d'information. Cela crée, dans certains cas, des situations parfois considérées comme des délits par la loi.

Par exemple, un investisseur qui détient une information importante sur une vente ou un achat de quelque nature qu’il soit, par rapport à d’autres investisseurs, peut décider de vendre ou d’acheter des actions avant que son cours ne chute brusquement, c’est ce qu’on appelle un délit d'initié.


Les crises sont les exemples les plus probants de l’importance de l’information dans un marché.

La crise des subprimes a mis en évidence le manque de transparence et d’informations sur le marché de l’immobilier aux États-Unis car chaque investisseur ne disposait que de l’information sur sa position et non sur celle des autres, ce qui a entrainé, entre autres raisons, l’éclatement de cette bulle immobilière spéculative. L’informatisation de la finance a étendu la crise dans le monde entier. En effet, les crédits octroyés aux ménages américains ont été titrisés, c’est-à-dire vendus sur le marché financier mondial, et les nouveaux moyens de transmission et de communication ont démultiplié la rapidité des ventes de ces produits.

Automatisation des tâches[modifier | modifier le wikicode]

Outre l’innovation sans cesse des produits financiers, les ingénieurs doivent aujourd’hui tenir compte de la place de l’informatique dans la finance de marché.

Hormis la réflexion qui est portée sur la stratégie d’investissement et les modalités de celle-ci, les tâches qu’effectue un trader sont très répétitives. Par conséquent, comme peut le permettre VBA dans une plus petite mesure, l’ingénierie financière tente d’automatiser les tâches et de reproduire beaucoup plus rapidement l’activité d’un trader.


En effet, le but du trading est, dans le cas du trading à haute fréquence, de profiter d’une variation minime d’une valeur en un cours laps de temps pour en tirer le maximum de bénéfice. Cependant, étant donné le faible rendement qu’offre une seule opération, le trader va devoir multiplier ce genre de transactions tout en analysant la valeur sur laquelle il va investir, ce qui rend la tâche extrêmement ardu pour le cerveau humain. De plus, de nombreux paramètres économiques mais aussi sociologiques influencent le choix d’un investissement, ce qui amène au caractère spéculatif du trading.


L’affaire Kerviel montre que cette activité n’est pas sans risque, car ce trader, agissant pour le compte de la Société Générale, a « mis en jeu » une fois et demi les fonds propres de la banque, soit cinquante milliards d’euros sur des positions très risquées, ce qui a engendré cinq milliards de perte.


Cette prise de risque peut justifier l’utilisation du trading automatisé car une fois que la stratégie d’investissement est prise en compte dans l’algorithme de la plateforme, le risque est plus contrôlé. Cependant, des limites que nous verrons plus loin subsistent.

L’évolution du trading classique vers le trading automatisé apparait donc comme la solution la plus cohérente dans ce contexte.


Exemples d'utilisation[modifier | modifier le wikicode]

Le trading automatisé peut être utilisé dans tous les Front Office.


En effet, cette pratique ne se limite pas à un type de produit malgré la diversité et la complexité des produits. Les établissements financiers connaissent donc des mutations importantes au sein de leur organisation, notamment en termes de ressources techniques et humaines.


Cependant, le personnel constituant les traders est indispensable au bon fonctionnement de ce système car ils sont la base de l’algorithme qui reproduit leurs investissements, leurs placements, leurs tâches, leurs manières de penser et donc une partie de leurs métiers.


Image logo
Illustrons nos propos
Si une banque souhaite investir cent cinquante millions d’euros sur le marché des produits dérivés des actions afin de tirer des bénéfices importants, la banque ne va pas investir la totalité de cette somme avec une contrepartie mais plusieurs, ce qui l’amène donc à établir une stratégie d’investissement. Plusieurs traders sont mobilisés et des ressources considérables également alors qu’avec le trading automatisé, la banque va simplement exprimer dans son système le souhait d’investir cent cinquante millions d’euros sur des produits dérivés d’actions avec plusieurs contreparties sur une période X avec un rendement minimum de Y euros, ce que le système va exécuter de manière rapide et sans intervention humaine (sauf si une anomalie est détectée).


La part du trading automatisé va donc sans doute augmenter dans les années à venir mais étant donné que le trading classique est peu connu, le trading automatisé l’est encore plus, il est donc essentiel de décrire cette nouvelle activité.