Leçons de niveau 15

Tissus cartilagineux/Différents types de cartilages

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Différents types de cartilages
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Tissus cartilagineux
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Différents types d'organes cartilagineux

Quiz :

QCM Tissus cartilagineux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Tissus cartilagineux : Différents types de cartilages
Tissus cartilagineux/Différents types de cartilages
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Le tissu cartilagineux est un tissu conjonctif spécialisé qui possède des cellules spécifiques, les chondrocytes, séparés par de la matrice. Il n’est ni innervé, ni vascularisé, la nutrition se fait par la périphérie de la pièce cartilagineuse.

Différents types de tissus cartilagineux[modifier | modifier le wikicode]

Le modèle le plus fréquent est le cartilage hyalin

  1. Le cartilage hyalin

Il est constitué de chondrocytes séparés par une quantité plus ou moins importante de matrice, ils sont entourés par une petite substance claire, de sorte que l’on décrit des « logettes creusées dans la matrice », on appelle ces logettes des chondroplastes.

La matrice est un ensemble qui apparait homogène, on ne distingue pas les fibres de la substance fondamentale (même indice de réflexion), tout apparait transparent (et basophile). La substance fondamentale est très hydratée (70%), elle présente des glycosaminoglycanes (dont les chondroïtines sulfates de type A et C, de la kératane sulfate), des sels minéraux, sels de sodium (le sodium représentent 95% des cendres de cartilage).

Les fibres sont essentiellement du collagène de type II. Des techniques spéciales montrent l’existence de territoires particuliers : matrice territoriale à proximité des chondrocytes et interterritoriale à distance. Avec le vieillissement, on trouve, à distance des chondrocytes, que la matrice qui était basophile a tendance à devenir acidophile (elle a vieilli). La matrice qui reste basophile est la matrice territoriale, l’autre est la matrice interterritoriale.

La microscopie électronique (ME) a permis de montrer que les fibres de collagène de type II ont des organisations différentes : au niveau des chondrocytes, elles forment des amas (rayon de courbure petit), ces fibres là, qui ont un rôle de protection, sont différentes des amas de fibres de collagènes que l’on trouve dans la matrice interterritoriale.

Les chondrocytes sont des cellules arrondies ou ovoïdes, métaboliquement actives : on peut y trouver des formes de stockage à caractère énergétique, des grains de glycogène (APS positive), mais aussi des vacuoles lipidiques à l’intérieur des chondrocytes.
Les chondrocytes sont capables de se diviser par mitose, c’est la croissance interstitielle du cartilage. On peut distinguer si le cartilage est en activité de renouvellement : le groupement isogénique axial (les cellules filles sont proches l’une de l’autre, elles sont alignées), le groupement isogénique coronaire (lorsque les cellules forment un cercle, les cellules filles se disposent autour de la cellule mère).

On le trouve au niveau de la cloison du nez, des surfaces articulaires, des voies nasales, au cours de la vie fœtale, la plupart des pièces osseuses sont faites de cartilage, le cartilage de conjugaison est du cartilage hyalin.

  1. Le cartilage élastique

Il n’est pas fréquent, on en rencontre au niveau du conduit auditif externe, au niveau du larynx (structures qui peuvent être déformées), le support de cette particularité vient de la structure dense et minéralisée, avec beaucoup de fibres élastiques. Le résultat morphologique est simple : il existe un réseau abondant de fibres élastiques, que l’on voit dès les colorations de routine, au plan histologique, les chondrocytes possèdent beaucoup de vacuoles lipidiques.

  1. Le cartilage fibreux (fibrocartilage).

« Fibro » veut dire riche en fibres de collagène, on en rencontre peu : au niveau de certaines articulations (disque intervertébral, symphyse pubienne, au niveau des ménisques des genoux) associés à certains tendons (d’Achille). Le tissu conjonctif est extrêmement riche en collagène, les fibres étant orientées dans le sens des forces qui s’exercent sur lui. Les chondrocytes n’ont pas une activité métabolique importante. Entre les chondrocytes, on trouve la matrice cartilagineuse, avec une richesse en éléments fibreux, qui confère à ce tissu une solidité qui s’exprime suivant l’axe des fibres. Ce tissu n'est pas vascularisé.