Leçons de niveau 15

Tissus cartilagineux/Différents types d'organes cartilagineux

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Différents types d'organes cartilagineux
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Tissus cartilagineux
Chap. préc. :Différents types de cartilages
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Tissus cartilagineux : Différents types d'organes cartilagineux
Tissus cartilagineux/Différents types d'organes cartilagineux
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

On en distingue deux types principaux :

les pièces cartilagineuses[modifier | modifier le wikicode]

Dans le corps humain, les cartilages sont souvent organisés au plan anatomique avec une pièce d’un type de cartilage (exemple, le cartilage hyalin), cette pièce n’est pas vascularisée et est séparée des autres tissus par une enveloppe, le périchondre.

Ce périchondre présente deux zones principales : Une couche fibreuse (TC dense riche en fibres de collagène, richement vascularisé, on l’appelle couche vasculaire du périchondre), entre la couche fibreuse externe et le cartilage, on observe une rangée de cellules plus ou moins actives, qui se présentent comme de petites cellules basophiles : c’est la couche cellulaire du périchondre, ou couche chondrogène, car les cellules sont en fait des précurseurs potentiels de chondrocytes, elles sont capables de se mettre à fabriquer de la matrice cartilagineuse : couche de réserve.
Cette couche chondrogène est capable de croissance (non interstitielle), qui se fait par apposition (deuxième mécanisme de croissance de la pièce cartilagineuse, à côté de la croissance interstitielle qui se fait dans la matrice du tissu cartilagineux).

À partir de la couche vasculaire, il peut y avoir diffusion de substances, au sein de la matrice du cartilage. La couche vascularisée (ou fibreuse) peut aussi être appelée couche vasculaire.

Pour que cela fonctionne, il faut que le périchondre soit adhérent à la pièce cartilagineuse, cette adhérence se fera grâce aux fibres de collagène en ruban, qui s’insère dans la matrice cartilagineuse et vont dans le périchondre où elles se recourbent, avant de se perdre dans la matrice cartilagineuse. Par leur position, elles renforcent et contribuent au maintient du périchondre : ce sont les fibres de Sharpey.

Le cartilage articulaire[modifier | modifier le wikicode]

On le trouve de façon caractéristique au niveau de l’extrémité des os longs, au niveau des articulations : c’est une pièce de cartilage hyalin située dans une région articulaire (zone mobile d’un membre), au niveau de chaque extrémité de l’os.
Le cartilage articulaire est inséré sur de l’os sur un côté, et de l’autre il répond à une cavité articulaire, où l’on trouve le liquide synovial.

Il n’est jamais entouré de périchondre.

Le cartilage articulaire présente une zone qui s’insère sur de l’os sous chondral.
Le cartilage hyalin présente une matrice homogène, avec des chondrocytes situés dans le chondroplaste, on décrit quatre couches :

  • couche de chondrocytes aplatie, orientés parallèlement à la surface de la cavité articulaire. C’est la couche tangentielle du cartilage articulaire.
  • une couche de cellules intermédiaires, c’est la couche intermédiaire.
  • une couche radiaire profonde, avec des rangées de chondrocytes orientés perpendiculairement à la surface : groupe de cellules isogéniques axiaux.
  • une zone calcifiée, près de l’os, les chondrocytes ont une organisation variable.

La matrice s’est chargée de calcium, elle est devenue particulièrement dense, à la limite entre cette dernière et la troisième est souvent appelée ligne dense du cartilage articulaire.

Ce cartilage est une zone de protection, où les mouvements vont pouvoir se faire sans abimer la pièce osseuse. La partie superficielle pourra, avec le temps, faire preuve d’usure, elle peut s’abimer. Comme le tissu cartilagineux n’est pas innervé, pas de douleur. Le renouvellement ne se fera pas par apposition mais par croissance interstitielle, les couches de la zone radiaire profonde vont pouvoir renouveler la zone tangentielle.

On va retrouver des capillaires sanguins au sein de la membrane synoviale, c’est à partir de ces capillaires que se fait la vascularisation du cartilage articulaire.
Ce cartilage doit être fortement adhérent à l’os sous chondral, il existe des trousseaux de fibres de collagène, qui vont traverser la zone calcifiée, se recourber et redescendre, s’insérer dans l’os sous chondral : c’est l’équivalent des fibres de Sharpey (pour la pièce cartilagineuse), on les appelles les arcades de Benninghoff.