Leçons de niveau 15

Théorie classique du consommateur/Le problème dual du consommateur

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le problème dual du consommateur
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Théorie classique du consommateur
Chap. préc. :Le problème du consommateur
Chap. suiv. :Le théorème de la dualité
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Théorie classique du consommateur : Le problème dual du consommateur
Théorie classique du consommateur/Le problème dual du consommateur
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Une différente façon de poser le problème est de réduire la dépense nécessaire pour arriver à un niveau d'utilité déterminé, c'est-à-dire:

.

Le problème est bien défini parce que la fonction objectif est linéaire et différenciable, alors que l'obligation est convexe, si la fonction d'utilité est presque convexe.

La solution à ce problème est appelée demande hicksienne. Nous verrons ensuite quels sont les liens entre cette dernière et la demande marshallienne vue auparavant dans le problème primaire.

La fonction de dépense minimum[modifier | modifier le wikicode]

Faisons la substitution de la demande hicksienne à l'intérieur de la fonction réduite, on obtient la fonction de dépense minimum: . Cette fonction est

  • non décroissante dans les prix et dans la limite d'utilité.
  • Homogène de degré 1 dans , car la demande hicksienne (comme par ailleurs la marshallienne) est homogène de degré 0, donc en multipliant les prix par une costante la demande reste invariée et la dépense augmente du même pourcentage que les prix.
  • concave dans les prix : quand les prix augmentent, la dépense n'augmente pas de façon linéaire parce que le consommateur "règle" son propre choix pour diminuer ses frais.
  • Prenons le lemme di Shephard: , que nous démontrerons ensuite.