Leçons de niveau 14

Rudiments d'acoustique architecturale/Théorie d'Eyring

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Théorie d'Eyring
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Rudiments d'acoustique architecturale
Chap. préc. :Théorie de Sabine
Chap. suiv. :Salles couplées
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Rudiments d'acoustique architecturale : Théorie d'Eyring
Rudiments d'acoustique architecturale/Théorie d'Eyring
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


La méthode d’Eyring est une approche qui consiste à suivre le parcours d’un rayon sonore à travers la salle, et à calculer l’énergie absorbée lors de chaque réflexion.


Dans cette théorie, la formule de sabine donnant le temps de réverbération est remplacée par la formule d’Eyring suivante :



  • V, volume de la pièce en m3.
  • S, surface de la pièce en m2.
  • TRe, temps de réverbération en secondes.

À titre d’exemple, on peut essayer de comparer le temps de réverbération calculé par les formules de sabine et d’Eyring pour une salle de 25X15X10 m3. Soit V = 3750 m3 ; S = 1550 m2. On obtient :

Coefficient
d'absorption α
TR Sabine
(s)
TR Eyring
(s)
Différence du TR Eyring par
rapport au TR de Sabine
0,1 3,87 3,67 5%
0,2 1,93 1,73 10%
0,4 0,97 0,76 21%
0,8 0,48 0,24 50%


Pour α ≤ 0,2 les deux formules donnent, à 10% près, les mêmes résultats. Pour α ≥ 0,2, la différence n’est plus négligeable. On montre alors que la formule d’Eyring est meilleure que la formule de Sabine. La formule de sabine surestime le temps de réverbération.

En ce qui concerne les autres formules, elle reste valable à condition de remplacer l’absorption A par une nouvelle grandeur R appelé constante de salle et donné par la formule :



On a par exemple :

Intensité réverbérée :


Niveau réverbéré :


Rayon critique :