Leçons de niveau 16

Progiciel de gestion intégré SAP/La concurrence SAP

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
La concurrence SAP
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : Progiciel de gestion intégré SAP
Chap. préc. :Analyse SWOT de SAP
Chap. suiv. :L'avenir SAP
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Progiciel de gestion intégré SAP : La concurrence SAP
Progiciel de gestion intégré SAP/La concurrence SAP
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le marché des ERP (progiciels de gestion intégrés) est très concurrentiel. Ce marché est caractérisé par une diversification des offres proposés par ses acteurs. En effet, SAP comme ses concurrents dispose d’un catalogue diversifié de solutions pour les entreprises (logiciels de gestion d'inventaire, gestion de base de données, comptabilité...). Cela implique que dans la pratique, les entreprises concurrentes à SAP peuvent également être des partenaires, par exemple, bien que SAP et Microsoft soient concurrents sur le marché des ERP, les deux entreprises peuvent très bien collaborer sur d’autres segments.

Les trois acteurs les plus importants sur le marché des ERP en termes de parts de marché sont SAP, Oracle et Microsoft. Ils représentent à eux trois plus de la moitié des parts de marché du secteur. Certains autres concurrents (dont EBP et Sage pour les plus connus) représentent une part moindre par rapport aux leaders du marché des ERP.

Résultats et parts de marché[modifier | modifier le wikicode]

SAP est le leader du marché des Progiciel de Gestion Intégré (ou ERP) avec 26% de parts de marché, devant ses concurrents Oracle (17%) et Microsoft (11%) en 2014. Sur le segment des bases de données par contre, c’est l’américain Oracle qui a une position dominante, suivi de l’application SQL Server de Microsoft.

On voit donc que les acteurs du secteur se positionnent sur plusieurs segments avec chacun ses forces et faiblesses.

Le chiffre d’affaires de SAP est de 20.8 milliards d’euros en 2015 avec des bénéfices qui s’élèvent à 4.25 milliards d’euros soit 20,4 % du CA. Pour Oracle et Microsoft, ces chiffres s’élèvent respectivement à 35 et 94 milliards d’euros. Cependant, une comparaison de ces chiffres ne serait pas pertinente au vu des activités très diversifiées de ces acteurs.

Au premier trimestre 2016, l’entreprise a annoncé un chiffre d’affaire de 4.7 milliards d'euros. Sur cette période, on observe une baisse des ventes de logiciels et une hausse de la part des services et support, notamment de la partie Cloud avec 680 millions d’euros (14%).

Nouvelle concurrence[modifier | modifier le wikicode]

Pour SAP, comme pour ses rivaux d’ailleurs, le marché évolue de façon significative avec un basculement des logiciels et des services sur un modèle de type Cloud. Une évolution technologique importante qui représente 11% du chiffre d’affaire de l’entreprise en 2015 mais qui est en pleine croissance. SAP prévoit en effet que son activité de Cloud représente 30% de ses revenus en 2020 et ambitionne d’être le leader mondial dans ce domaine.

Cette innovation technologique, qui représente un argument stratégique sur le secteur, apporte des concurrents supplémentaires comme Salesforce, une entreprise créée en 1999 et qui se positionne sur un modèle 100% Cloud. Oracle est également sur ce segment avec notamment le rachat d’entreprises spécialisées dans le Cloud comme Responsys en 2013 (1.5 milliards d’euros) ou encore Textura en avril 2016 pour 650 millions d’euros.