Leçons de niveau 18

Principes de sémantique/Sémantique 6

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Sémantique 6
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : Principes de sémantique
Chap. préc. :Sémantique 5
Chap. suiv. :Sémantique 7
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Principes de sémantique : Sémantique 6
Principes de sémantique/Sémantique 6
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

SÉMANTIQUE 6[modifier | modifier le wikicode]

    Plutôt que de faire les efforts nécessaires au développement d'une pensée infralinguistique, l'humanité a cédé à la tentation de la pensée linguistique, parce que c'est plus facile de balancer à la volée des signifiants sur tout et n'importe quoi même si ceux-ci demeurent vides de sens, utiles aux chefs pour donner des ordres, aux commerçants pour leurs échanges, et enfin à l'état pour imposer des normes.
    Mais le fait que nous pouvons jongler sans entrave avec des signes, ce qui n'est pas le cas du sens sensible car ce dernier est tel qu'il est et répond à des contraintes formelles, nous entraîne au psittacisme, à une pensée pauvre et inappropriée, formatée par le langage, produisant des concepts, des idées et des représentations fausses, reproduisant les structures mêmes de la langue.
    De plus notre fonction analytique est alors contrainte à construire des architectures de signes dans le cadre étroit d'une langue défaillante plutôt que de proposer ses propres solutions. Le résultat c'est que le conceptuel que véhicule ce langage est le plus souvent médiocre, éloigné de la réalité, dépourvu de sens, qu'il nous submerge d'inepties et de fantasmes qui ne nous permettent pas de nous construire une pensée saine.