Leçons de niveau 18

Principes de sémantique/Sémantique 7

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Sémantique 7
Icône de la faculté
Chapitre no 7
Leçon : Principes de sémantique
Chap. préc. :Sémantique 6
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Principes de sémantique : Sémantique 7
Principes de sémantique/Sémantique 7
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

SÉMANTIQUE 7[modifier | modifier le wikicode]

    Pour penser sainement en infralinguistique fractale, il nous faut d'abord libérer notre fonction analytique des entraves du langage en commençant par disjoindre le signe du sens et bannir le concept de mot. Puis en créant des ancrages avec les saveurs de nos fonctions mentales, développer nos percepts mentaux et apprendre à voyager dans notre champ sémantique de sens sensibles libéré de tout signifiant. Notre analytique nous propose alors, pour penser, des solutions compatibles avec nos structures universelles intimes, des architectures fractales et des métaprogrammes pour tout faire. Nous pouvons vivre alors dans un flux de sens rapide qui s'écoule de notre conscience à notre mémoire.
    Le langage nous reste disponible pour communiquer avec les autres, cependant nous constatons une disjonction entre les signifiants que nous avons importés ou que nous avons créés, que notre analytique a associés à notre champ sémantique personnel, et ceux qu'il a rejetés comme vides de sens, impropres mais appartenant aux autres. Nous nous apercevons vite que chacun pense et pratique le langage à sa manière, et que pour mieux le comprendre nous sommes contraints plus ou moins consciemment d'user de l'empathie cognitive afin d'interpréter le sens qu'il donne à son dire. Donc à coté de notre section centrale personnelle que nous connaissons bien, nous avons ouvert une section "les autres" avec des signifiés variables et par commodité une section impersonnelle de signifiés collectifs non localisés dans notre sens propre mais pas vraiment nuisibles, et enfin une section de proscrits dommageables pour notre santé mentale.