Leçons de niveau 12

Première Guerre mondiale/Les Français devant la guerre

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les Français devant la guerre
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : Première Guerre mondiale
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :L'installation dans une guerre longue
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Première Guerre mondiale : Les Français devant la guerre
Première Guerre mondiale/Les Français devant la guerre
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La mobilisation et l'union sacrée[modifier | modifier le wikicode]

La mobilisation générale est décrétée le 1er août 1914 par voie d'affiche et par le tocsin des églises. C'est un conflit imprévu pour les français mais qu’ils avaient envisagés de longue date. Malgré cela l'annonce est accueillie avec incrédulité.


Raymond Poincaré

La France mobilise 3.6 millions d'hommes, il y a seulement 1,5% d'insoumission. Dès le 7 août le président du conseil en appelle aux femmes pour terminer les récoltes et préparer la prochaine : les femmes vont alors s'émanciper.


Une idéal de défense nationale se met en place tous les partis politiques y adhèrent mais aussi les syndicats. La S.F.I.O. et la CGT étaient pourtant avant pacifistes (Jaurès) mais ils adhèrent à la politique de la guerre défensive. En août Raymond Poincaré lance le terme d'union sacré. Tous les partis s'unissent et un gouvernement d'union est mis en place avec un élargissement à droite et à gauche.

L'épreuve des combats[modifier | modifier le wikicode]

À l'origine l'armée française commença à attaquer en Alsace Lorraine mais l'Allemagne envahit la Belgique et envahit le Nord de la France selon le Plan Schlieffen. En septembre l'armée Allemande arrive à 40 km de Paris. Du 6 au 13 septembre se déroule alors la bataille de la Marne où 60 000 hommes sont déployés grâce à des taxis (épisode des taxis de la Marne). Cette bataille menée par le général Joffre est un succès et l'armée allemande recule jusqu'à la Marne.


En novembre 1914, le front se stabilise et la guerre de position commence. Durant cette guerre de mouvement 300 000 français sont tués et 600 000 blessés, prisonniers ou portés disparus. Les français était au début mal équipés et sous estimait l'Allemagne. Le bourrage de crâne apparaît dans les journaux néanmoins il y a une prise de conscience de la population quant à l'échec d'une guerre courte.