Leçons de niveau 15

Polyarthrite rhumatoïde/Diagnostic biologique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Diagnostic biologique
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Polyarthrite rhumatoïde
Chap. préc. :Diagnostic clinique
Chap. suiv. :L’imagerie
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Polyarthrite rhumatoïde : Diagnostic biologique
Polyarthrite rhumatoïde/Diagnostic biologique
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Syndrome inflammatoire 
  • Vitesse de sédimentation augmentée,
  • ↑ CRP
  • ↑ α2 globuline,
  • ↑ γ globulines,
  • anémie type inflammatoire,
  • leucocytose,
  • thrombocytose modérée.
Le facteur rhumatoïde 

c’est une Ig toujours dirigée contre le fragment Fc d’une IgG, sensible (79%) mais pas spécifique (89%), souvent présent 4 ans avant le début des symptômes. Il existe de nombreuses pathologies auto-immunes, de néoplasies, d’infections chroniques qui s’accompagnent d’un facteur rhumatoïde positif.
On le retrouve dans 70 à 80% des PR avérée et dans 50 à 60% des PR de moins d’une année.
En routine, on dose les différents isotypes du facteurs rhumatoïde (IgM-FR, IgA-FR, IgG-FR)

Il est essentiel de bien faire la discrimination entre les Ac essentiellement associés à une PR, de ceux exclusivement présents lors d’une PR. Les premiers sont détectés au cours de la PR, mais aussi dans d’autres pathologies les seconds sont spécifiques de la PR, et ils n’apparaissent que lors d’une PR.

Il existe de nouveaux marqueurs de la PR :
Anti-cyclic citrullinated peptide (anti-CCP)
autre nom, FILamen AGGRagation proteIN soit les Ac anti FILLAGGRIN ou AFA. On considère qu’il y a plusieurs protéines qui peuvent être citrullinée, dont cette fillaggrine. Les autres protéines sont certaines kératines, la profillaggrine. La citrullination est une réaction post-transcriptionnelle et implique une peptidyl arginine (déimination). Leur sensibilité est de 80% et leur spécificité pour la PR est de 96 à 98%. Ils sont présents à un stade précoce de la maladie. Ces anticorps ont été détectés jusqu’à 10 ans avant l’apparition des premiers symptômes. Ces résultats indiquent que la citrullination des antigènes synoviaux et la production d’Ac dirigés contre ces Ag se produisent aux premiers stades de la maladie. On les retrouve surtout dans les formes érosives de PR.


Shared epitope (région de HLA-II associée au développement de PR) : il est corrélé avec le score de synovite à l’IRM et serait un facteur prédictif de réponse au traitement.

  • Les produits de dégradation des cartilages (COMP, métalloprotéinase), les marqueurs du renouvellement osseux (les cross links).

FAN
positifs dans 20% des cas ; leurs absence ne permet pas d’exclure le diagnostic de PR.

  • Le complément est normal ou augmenté
  • Le liquide articulaire
    • >1000 cellules/mm3
    • >30 gr de protéines /l
    • >glucose = glycémie - 30

Les sérologies virales
telles le parvovirus B19… qui peuvent donner des polyarthrites.