Leçons de niveau 2

Picard/Grammaire/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Grammaire picarde
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Nom
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Grammaire : Introduction
Picard/Grammaire/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


La grammaire picarde présente de nombreuses similitudes avec les grammaires des langues romanes qui appartiennent à la même famille linguistique comme la grammaire wallonne ou la grammaire française.


points spécifiques au picard[modifier | modifier le wikicode]

On peut cependant donner quelques exemples de points de grammaire qui sont assez spécifiques de la langue picarde:


  • dans certaines régions du domaine linguistique picard (par exemple dans le Vimeu) on pratique une assimilation régressive
choc cafe (la cave) = assimilation du c de cafe avec chol
  • on utilise plutôt l'auxiliaire avoèr ( avoir ) dans les temps composés
os avons sorti ( nous sommes sortis)
  • le passé simple n'existe pas en picard et le passé éloigné est exprimé en utilisant le passé composé, ou le passé surcomposé ou ...
À l'école, j’ai eu mingé des landimoles (À l'école, je mangeai des crêpes) , In 1960 j'avoé ieu acaté ène vake (En 1960 j'achetai une vache)


points usuels en picard[modifier | modifier le wikicode]

Il y a aussi des points de grammaire que l’on trouve parfois en français mais qui sont très utilisés en picard comme :


  • l’utilisation fréquente du redoublement du sujet
ch'garchon i cante din l'église (le garçon (il) chante dans l'église)
  • parfois on utilise le cas régime
ech capieu Batisse (le chapeau de Baptiste)
  • on met parfois l'adjectif devant le substantif (surtout quand l' adjectif est court)
eune basse messe (une messe basse)

on fait la même chose en wallon:

ene noere vweteure (une voiture noire) ou li gôtche mwin (la main gauche).
  • pas d'accord de «tout» avec le féminin
tous chés afoaires (toutes les affaires)
  • omission parfois du pronom personnel
Est vrai Polyte

on retrouve ceci dans les langues romanes comme par exemple en italien:

Mi segui? (« Tu me suis ? »), "Ne prendo due" (« J'en prends deux" »).

Les faux amis[modifier | modifier le wikicode]

Début de l'exemple
Fin de l'exemple