Leçons de niveau 18

Pathologique 3/Sociales

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Sociales
Icône de la faculté
Chapitre no 7
Leçon : Pathologique 3
Chap. préc. :Primaires
Chap. suiv. :Stress
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Pathologique 3 : Sociales
Pathologique 3/Sociales
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Sentiments sociaux[modifier | modifier le wikicode]

    Le cube ne présuppose pas la présence d’un groupe social, le sentiment de soumission peut être ressenti par rapport à un autre mais aussi par rapport à l’environnement et les lois de la nature. Face à des événements futurs la soumission devient résignation (les mots sont différents mais c’est la même chose). Les trois couples de sentiments suivants : supériorité-infériorité, fierté-honte, mérite-culpabilité, supposent la présence d’un groupe et réclament un quatrième couple de valeurs logiques : moi <-> les autres. Sur une échelle de valeurs, qui va du nul à l’excellence, 7j peut juger non le soi mais la place de la personne sociale dans le groupe. Cette personne sociale est fictive, virtuelle, c’est un concept, mais comme c’est un concept et que le groupe aussi, 7j peut d’autant plus facilement et finement juger ces rapports. Seul sur une île déserte il est difficile de se sentir inférieur à quoi que ce soit, coupable de quoi que ce soit, fier peut-être d’avoir survécu jusqu’ici, mais ici on rejoint  le dernier couple : le jugement universel de soi, mais soi n’est pas qu’un concept. Personnellement je pense que ce jugement dépasse le cadre de 7j et que l’on rentre dans le domaine de 9, la foi. Or la foi n’est jamais humble, c’est pourquoi l’orgueil est le plus grand des péchés que condamnent les monothéismes qui réclament aux hommes l’humilité qui signifie soumission, respect aveugle pour leurs théologies et pratiques  particulières. Je ne pense pas que 3 soit concerné. Reste que 7j juge toutes les images et les objets du monde extérieur structurés par 2 en provenance des fonctions sensorielles parce qu’ils peuvent constituer des opportunités alimentaires et sexuelles. 3 commence à s’intéresser à ces objets quand ils deviennent les sujets des opportunités et des projets de 7d. Cependant ce ne sont pas eux qu’il charge de p3, mais les objectifs  de 7d qu’il renforce en désirs voire en pulsions. Leur consommation sera jugée par 7j, leur efficacité renforcée par p3 en plaisir et déplaisir. L’autre pourra apparaître comme source de ce plaisir ou source de la privation de ce plaisir. 
    Dernier couple d’émotions de cette série l’amour et la haine, et si en plus celui qui prive du plaisir en jouit à sa place naîtra un nouveau sentiment : la jalousie. Tous les cp2(3) de ces émotions ou sentiments secondaires sont identiques. Ils résultent de la combinaison de deux éléments simples de l’hexagramme c’est leur association avec l’un ou l’autre p7 qui provoquera des sensations différentes, qui peuvent être très fortes. Ils sont tous actifs parce qu’ils s’inscrivent dans la manipulation de 7d par 3, ils le poussent à agir par 7/4, ils forment une chaîne qui appelle une répétition.