Leçons de niveau 13

Mondialisation : processus, acteurs et territoires/Annexe/Altermondialisme

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Altermondialisme
Image logo représentative de la faculté
Annexe 3
Leçon : Mondialisation : processus, acteurs et territoires

Cette annexe est de niveau 13.

Précédent :Guyane française
Suivant :Internet
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Altermondialisme
Mondialisation : processus, acteurs et territoires/Annexe/Altermondialisme
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



Altermondialisme

Définitions[modifier | modifier le wikicode]

« L'altermondialisme » est un mouvement s'opposant à la logique de la mondialisation actuelle, et prônant un modèle économique différent. L'altermondialisme n’est pas un antimondialisme.

« Le libéralisme politique » met en avant des idées de démocratie, du respect des libertés individuelles. Il n’est pas à confondre avec le « libéralisme économique » ici remis en cause, qui est une organisation économique cherchant le libre-échange totale, une non-intervention des États, découlant ainsi d'une mondialisation dont les premiers pionniers sont les entreprises privées (cf. Acteurs et processus).

Le capitalisme englobe ainsi le libéralisme économique, mais celui-ci n'est qu'une sous branche des organisations capitalistes, avec aussi par exemple le keynésianisme.



L'altermondialisme peut faire une 3e partie, ou une conclusion, pour tout sujet sur la mondialisation. L’idée étant d'enrichir l'oral en présentant d'autres formes de mondialisation possible, et ainsi permettre une jolie ouverture ! :D

Cependant, il faut rester le plus possible objectif, parler avec tact, pour éviter tout « affrontement » à un prof braqué sur certaines opinions. ☺

Différents courants[modifier | modifier le wikicode]

« Un autre monde est possible », principal slogan des altermondialistes durant une manifestation au Havre le 21 mai 2011 à l'encontre de la réunion du G8[1].
« La seconde face de votre mondialisation », manifestation du 2 juin 2007 contre le regroupement du G8 à Heiligendamm, en Allemagne.

Face à une mondialisation actuelle pouvant être critiquée de virulente, cupide, ne respectant pas l'environnement, ainsi que les droits humains (pensons à la Chine), l'altermondialisme peut prendre plusieurs formes, découlant parfois d'idéologie spécifique (on peut penser par exemple au communisme). Ainsi, les grands courants de penser croyant au fait qu'« un autre monde est possible » sont les suivants :

  • Les communistes/marxistes critiquent ouvertement une mondialisation capitaliste (incluant ainsi le libéralisme) considérée comme une mondialisation bourgeoise augmentant les inégalités sociales. Ainsi, les communistes proposent une mondialisation dirigée par le prolétariat, plus sociale et solidaire.
  • Les anti-libéraux, d'où leurs noms, sont des opposants du libéralisme économique. Les anti-libéraux regroupent ainsi les penseurs voulant une mondialisation plus sociale et morale. Une des propositions altermondialiste serait de taxer les transactions monétaires internationales (c'est la taxe Tobin). Cependant, ils ne sont pas à confondre avec les communistes, car les anti-libéraux ne critiquent pas le capitalisme en lui-même.
  • Les souverainistes sont ouvertement antimondialistes, car ceux-ci veulent mettre en place des mesures protectionnistes pour protéger ainsi le pays des délocalisations, et du chômage découlant de la mondialisation.
  • Les écologistes critiquent la mondialisation libéraliste car au nom de la recherche du profit, celle-ci peut polluer ou exploiter de façon déraisonnable l'environnement. Les écologistes cherchent par conséquent une mondialisation prenant en compte les facteurs environnementaux. On peut citer comme exemple le mouvement "Les Amis de la Terre", proposant des alternatives économiques face au libéralisme et à la mondialisation[2].
  • Les objecteurs de croissance, appelés aussi les « décroissants », veulent une économie en décroissance, pour éviter l'exploitation humaine (considéré comme l'un des seuls facteurs de la croissance), ainsi que l'épuisement des ressources naturelles. Ce mouvement est parfois soutenu par les écologistes. Ceux qui prônent la « décroissance soutenu et convivial » sont totalement antimondialistes.
  • Les localistes, qui ne sont pas à confondre avec les souverainistes, prônent une logique locale dans la satisfaction des biens de la population, et ainsi limiter les transports superflus (car polluants et coûteux) grâce à une consommation des produits de sa région.
  • Les anarchistes sont des penseurs ne voulant aucune oppression, qu'elle émane de l'État, comme de l'économie. Voulant un monde "d'ordre sans pouvoir", les anarchistes considèrent le modèle économique actuel comme une exploitation, rompant avec des idéaux libertaires.

Études de cas : Les camps d'actions écologistes[modifier | modifier le wikicode]

Installation d'un camp d'action en août 2009, à Blackhealth, en Angleterre
« Le monde n’est pas à vendre », slogan des écologistes participant au sitting de Blackhealth.

Les camps d'actions écologistes, Camp for Climate Action en anglais, sont des camps rassemblant des activistes écologistes, pour manifester contre des actions ou politiques[3] allant à l'encontre du respect de l'environnement (construction d'aéroport, de centrales nucléaires etc). Ces camps sont des exemples parfaits d'actions altermondialistes, faisant des sittings devant des firmes multinationales comme Total.

Ces camps s'organisent de façon à ce que l'empreinte écologique soit minimale. Elles sont souvent alimentées par des centrales solaires et éoliennes, recyclent les déchets et les eaux usées, et font en sorte d'informer la population environnante de leurs idée grâce entre autres à des zones de débat, des ateliers pour les enfants et autres.

On peut citer parmi les nombreux campements, l'exemple du camp de Blackheath, en 2009, où les écologistes ont protestés face au G8, manifestant une envie d'altermondialisme[4]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]