Leçons de niveau 13

Mondialisation : processus, acteurs et territoires/Annexe/Internet

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Internet
Image logo représentative de la faculté
Annexe 4
Leçon : Mondialisation : processus, acteurs et territoires

Cette annexe est de niveau 13.

Précédent :Altermondialisme
Suivant :Liens externes
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Internet
Mondialisation : processus, acteurs et territoires/Annexe/Internet
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



La technologie au service de la mondialisation
Représentation schématique de la toile internet.


Introduction : Internet kesako ?[modifier | modifier le wikicode]

Internet (ou l’internet) est l'abréviation de l’International network (le réseau international).

On peut définir internet comme « un système d'interconnexion de machines qui constitue un réseau informatique mondial ». C'est-à-dire qu'internet n’est pas une entité réelle, un objet, mais la matérialisation de l’interconnexion entre des millions de machines reliées entre-elles par un ensemble de réseaux, publiques ou privés par lesquels transit à chaque instant des quantités astronomiques de données[1].

Internet, d’abord développée à des fins militaires (le but était de créer un système permettant un échange rapide de données), fut popularisé pendant les années 1980 par le World Wide Web (le fameux acronyme que l’on retrouve au début de chaque url : www).

Internet et la mondialisation[modifier | modifier le wikicode]

Internet, comment ça marche ?

Sur internet chaque machine est caractérisée par une adresse IP (IP est l’acronyme d’Internet Protocol. C'est un numéro d'identification qui est attribué à chaque appareil connecté à un réseau informatique). Quand on dispose de l'adresse IP d'un ordinateur, on peut alors se connecter directement à lui pour partager dossiers, images, et autres fichiers en tout genres.

Échanger à l'échelle planétaire[modifier | modifier le wikicode]

Internet est présent dans la plupart des pays du globe, et surtout internet n'est théoriquement la propriété de personne. Donc à partir du moment ou l’on dispose d'une machine (PC, smartphone, tablette, etc.) il est facile de communiquer, et d’échanger un grand nombre d'informations d'un bout à l'autre de la planète.

Comme dit ci-dessus, il est possible d'échanger des données « brutes » en se connectant directement à une machine, mais on peut aussi communiquer grâce à des moyens tiers, tel que les réseaux sociaux, comme Facebook, Google+, ou encore Twitter. Ces réseaux, à défaut de permettre un échange de données brutes (comme un fichier musique ou un dossier), permettent un échange d'informations avec des personnes du monde entier, sans le problème de la distance ou des frontières (à part dans certains pays où l'information est fortement censurée, tel que la Chine, la Corée du Nord ou l'Iran).

Facebook, le fameux réseau social compte de nos jours plus de 975 millions d'utilisateurs, soit plus d'un tiers de la population mondiale d'internet et un septième de la population mondiale. Les utilisateurs du site viennent de tous les horizons[2] ; on peut représentant les connexions à Facebook par une carte couvrant tout le globe[3]. On trouve aussi d’autres sites, plus dédiés à l'échange d'information qu’à la communication, comme Wikipédia. Ce genre de sites permet un échange de savoir, et un enrichissement culturel sans précédent.

Télécharger sur internet[modifier | modifier le wikicode]

Internet est un portail vers l'information ; en effet en quelques clics, il est possible via le téléchargement d'obtenir n’importe quel contenu informatique, des musiques des années 1970 au dernier tube de l'année, en passant par la musique traditionnelle congolaise, les classiques du jeux vidéo ou les jeux crées par un joueur du dimanche, ou même le dernier film japonais sous-titrée en polonais. Cet accès aux données est possible de façon légal, comme avec Itunes, Steam ou Netflix, ou plus couramment de façon illégale.

Logo de Pirate Bay.

Il existe de nombreux sites d’hébergement tels que The Pirate Bay ou mixturevidéo. Ces sites sont des sites de téléchargement ou de streaming illégaux. Ces sites donnent la possibilité d'obtenir des albums, ou des films gratuitement, permettant ainsi un accès illimité à la culture du monde entier, mais de façon illégale. On peut citer les chiffres de Pirate Bay qui comprend plus d'un million de visites par jour, ces millions de personnes ont accès à des films, musiques, jeux du monde entier, et cela à travers le monde entier. Les serveurs de Pirate Bay étant en Suède, ils fournissent le monde entier en contenu téléchargeable, et forment un groupe influent, l'un des maîtres d'Internet.

[Le paragraphe suivant est à prendre au 18e degré...]
Ils jouent un rôle important dans la vie politique mondiale, on pourrait prendre pour exemple la tentative d'achat du Sealand, faite par Pirate Bay, qui demandait à ses visiteurs des dons pour acheter une île, et fonder une « micro-nation ». Bien heureusement, la loi HADOPI est la pour contrer cet engouement au piratage, et peut amener à une peine de trois ans de prison, une suspension d'internet, ou même une amende de 2 000 euros.

Cloud computing[modifier | modifier le wikicode]

Le cloud computing, ou informatique dématérialisée, est un exemple de progrès cherchant à faciliter les échanges entre les internautes et qui consiste à sauvegarder toutes sortes de données sur la toile. Le système est relativement simple : les données sont sauvegardées dans un « nuage », un parc de machines et de logiciels mis à disposition du client, réduisant ainsi son investissement à un abonnement.

Le cloud computing est alors l'accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables. Selon IHS Supply, on atteindra fin 2014 le nombre de 700 millions d'utilisateurs du cloud. On peut ainsi citer comme exemple de cloud computing le Google cloud de Google, ou Steam de Valve Corporation, plateforme de vente et de sauvegarde de jeux vidéos.

Village global[modifier | modifier le wikicode]

Les internautes se considèrent depuis longtemps comme une grande communauté. À l'instar de la communauté linguistique, les internautes ne sont pas une communauté homogène. En effet, chaque personne doté d'un abonnement en fait partie, sans distinction. On peut ainsi échanger des données avec qui que ce soit partout dans le monde, le réduisant ainsi à la taille d'un village (« village global »), ou d'un bistrot.

En effet internet comptait au 30 juin 2012 2,4 milliards d'utilisateurs (pénétration à 34 % de la population mondiale)[4], dont la culture est universelle.

Prenons l'exemple du Gangnam Style de Psy, dont le clip vidéo sortie le 15 juillet 2012 a été vu en l'espace de trois mois plus d'un milliard de fois. L'exemple du site de partage 4chan, montre à quel point internet et soudé, et forme une ville, une communauté mondiale. Christopher Poole, créateur de 4chan, plus connu sous le pseudo de Moot, est considéré comme l'un des hommes les plus influents de cette planète (d’après le Time Magasin)[5].

photo de Christopher Poole, alias Moot.

Dans ce monde d'internet, il existe de nombreuses références, connues de tous, appeler la culture du net. On peut prendre l'exemple de nombreux sites de partage d'images ou de vidéos. Ces photos/vidéos ont souvent les mêmes bases: séries, films, jeux vidéo ou photos de personnes caricaturées (mème internet). Bien que la plupart sont compréhensibles de tous, certaines formes d'humour nécessitent une culture du monde d'internet assez poussée, ce qui fait que dans ce monde ouvert à tous, la communauté reste tout de même assez fermée. Des sites comme 9gag possèdent plusieurs milliards d'images drôles, appréciées par la population d'internet et fondent ainsi une culture du what the fuck avec le Nyan Cat, les reprises musicales, les vidéos japonaises comme Pon Pon Pon. Internet est aussi l'endroit où on lieu les plus grandes parodies, de films, de séries ou de chansons connues, reprises des manières les plus humoristiques possible (exemple de What Is Love de Jim Carrey).

Communautés d'Internet[modifier | modifier le wikicode]

Internet est une grande communauté formée d'un assemblage de plus petites, et chaque internaute utilise Internet d'une façon différente.

Communauté professionnelle[modifier | modifier le wikicode]

Internet est pour beaucoup et avant tout un outil de travail, il permet le lien entre plusieurs entreprises et un accès rapide à des informations. La plupart des compagnies ont un « intranet » relié à internet. L'intranet d'une entreprise permet alors la circulation des informations en son sein, mais tout en étant lié à la toile.

Plusieurs firmes ont même vu le jour sur internet et contribuent aux échanges culturels et matériels, par exemple des entreprises de vente, comme ebay,priceminister ou amazon. Ces sites permettent d'acheter de nombreux produits rapidement, et originaires de tous les pays, on peut ainsi acheter le dernier appareil photo sorti au Japon, un masque traditionnel zoulou, voir même un château, un bus, ou un abri anti-nucléaire, même des réplique en état de marche d'avion de la seconde guerre mondiale. Grâce à ça, internet offre la possibilité de répondre rapidement aux demandes des acheteurs, au détriment des petites entreprises moins réactives.

Communauté du jeux vidéo[modifier | modifier le wikicode]

Les jeux vidéos sont une part très importante de la toile. Par exemple plus d'un millier de jeux sont disponibles sur la plateforme Steam. On retrouve alors un nouveau type de jeux, les MMO (massive multiplayer online-game) comme World of Warcraft ou Planetside 2. Certains même peuvent faire gagner de l’argent lors de compétitions internes à leur communauté (sur des jeux de tir par exemple), ou lors de grands rassemblements E-sport sur de grandes licences (League of Legends).

Un exemple de tournoi E-sport : http://www.ogaming.tv/sites/ogaming.tv/files/news/large/katowice_2.jpg

Tout comme le sport a contribué à la mondialisation, les jeux vidéo commencent aussi à contribuer à ce mouvement, comme la communauté du jeu et d'internet sont liés, ce phénomène est d'autant plus important. Maintenant, on connait tous Mario, Zelda ou Pacman, car ils font à présent parti de la culture internet, connue par un milliard d'utilisateurs.

Communauté des hackeurs[modifier | modifier le wikicode]

L'emblème du groupe Anonymous.

Les hackers, ou hackeurs, sont un groupe très important de la communauté internet. Popularisés par les livres comme Hackers de Steven Levy via le film The Matrix, ils représentent une part non comptable d'internautes mais très importante. Ils pratiquent le hacking, c'est-à-dire l'extorsion d'informations personnelles ou illégales.

Il y a cependant trois sortes de hackeurs : Les « black hat » qui utilisent leurs compétences pour s'enrichir illégalement, les « white hat » qui travaillent dans des entreprises d'antivirus en tant que testeurs, et enfin les « grey hat » qui font les deux. L'idéologie d'un hackeur vient de celle des années 1970, elle consiste alors à une recherche de l’accès à internet de façon illimité et totale, et l'information libre et gratuite.

On voit alors apparaitre des groupes de hackeurs et des manifestations anonymes (car nous sommes anonymes sur internet) reposant sur ces critères tel que le groupe Anonymous.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]