Mallette pedagogique Enfants Intellectuellement Precoces-Comprendre ses particularites-Le passage a l ecrit

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 5mn

Le graphisme[modifier | modifier le wikicode]

L'élève intellectuellement précoce présente souvent des difficultés dans le domaine du graphisme : lenteur d'écriture, crispation graphique, refus du passage à l'écrit, écriture brouillonne...

L'explication vient du décalage entre la vitesse de sa pensée extrêmement rapide (fulgurance) et la lenteur d'exécution manuelle (qui se situe dans la norme).

Quelles sont les raisons d'un éventuel blocage ?

L'EIP fonctionne en mode créatif depuis son plus jeune âge, mais depuis la maternelle la production d'écrit est "dirigée" pour qu'il y ait un résultat. Si cela ne correspond pas à la demande il va devoir recommencer pour obtenir un rendu plus joli. L'enseignement sanctionne la lisibilité de l'écriture et l'élève perd des points. Il y a alors un sentiment d'injustice face à un acte créatif.

Une double problématique entre en jeu dans les difficultés graphiques :

  • une part intrinsèque difficultés motrices
  • une part extrinsèque: d'une part le manque d'entraînement et la rapidité d'exécution, d'autre part le peu d’appétence pour l’écriture (surtout chez les garçons).

Il sera évidemment plus simple d’agir sur la part extrinsèque dans les aides apportées à l’élève.

Difficultés rencontrées Aides
Manque de précision Adaptation des outils (stylo par exemple plus gros, lignes dédoublées, en couleur). Lui donner des chalenges atteignables. Proposer de la Calligraphie.
Manque d’entraînement Donner des exercices différents pour lui permettre de s’entraîner (par exemple quand il a fini son travail)
Peur de l’échec
  • Lors d’un travail d’écriture, offrir la possibilité d’écrire à l’ordinateur ou en manipulation avec lettres en bois par exemple
  • Travailler en binôme
  • Donner plus de temps
Manque d’intérêt
  • Faire des exercices d’écriture sur des supports variés mais surtout adaptés à l’élève (sujets complexes, sa passion, lier avec de l’orthographe, du vocabulaire ou ce qui intéresse l’élève).
  • Mettre en place des contrats avec challenges et “récompenses”.
  • Donner une responsabilité au niveau de la classe (copier les devoirs dans le cahier de texte commun, recopier la lettre aux correspondants, ...)
Manque d'organisation et de méthode
  • Séquencer les étapes et les demandes.
  • Lui demander de reformuler les étapes.
  • Coder (un code couleur par exemple) les demandes.
  • Préparer des supports où la page est déjà pré-organisée : l’élève n’a plus qu’à remplir les cases.
  • Lui constituer un tableau de réussite.
Problème d’implicite
  • Différencier les exigences (et les préciser) : séparer l'aspect gestuel de l'écriture du travail de son contenu.
  • Demander de reformuler les étapes et ce qui est attendu.
  • Donner une grille de relecture ou d’aide avec les différentes étapes et modèles.


Le passage à l'écrit[modifier | modifier le wikicode]

L’EIP est un enfant qui a un vocabulaire riche et une très belle expression orale. Son niveau de réflexion est très élevé par rapport aux enfants du même âge.

Depuis le début de sa scolarité, l’EIP n’a pas été confronté à l’effort car il n'en a pas eu besoin. Il va avoir des difficultés pour le passage à l’écrit et peut parfois associer la lecture à du déplaisir.

Il faudra donc apporter des solutions pouvant convenir à l’enfant afin de respecter son rythme d’apprentissage car les difficultés sont liées à son mode de fonctionnement intellectuel.

Face à un sujet très simple, l’EIP ne répondra pas ou ne fournira pas d’efforts. En effet, il ne voit pas l’intérêt de développer car la réponse lui semble évidente et trop simpliste, il est dans “l’illusion de la pensée commune”.

Cependant, l’EIP fonctionne en arborescence mettre lien vers l'onglet : c’est un processus qui va très vite, il est donc difficile de faire le tri pour faire une sélection. L'enfant EIP va se laisser porter par son perfectionnisme. La conséquence directe sera un écrit apparemment incomplet ou désorganisé. Il pourra même rendre feuille blanche.

Il obtiendra alors un mauvais résultat, se jugera en disant qu’il est "nul" et renoncera ainsi à écrire. De ce fait, cela le conduit vers l’échec.

Pour le passage à l'écrit il faut accompagner l'EIP, s'il est en difficulté, et lui donner un objectif clair à la fois, pour qu'il puisse se concentrer dessus et être satisfait du résultat. Il récupèrera ainsi une estime de lui qui le rassurera dans l'acte d'écrire.

Si l'enseignant remarque une fatigabilité, une lenteur d'écriture ou une écriture peu lisible, il peut orienter les parents vers un(e) graphothérapeute.


Pour synthétiser nous pouvons reprendre les différents éléments dans le tableau ci-dessous :

Atouts Difficultés Conseils Aides
Vocabulaire très riche. Orthographier des mots complexes. Respecter sa vitesse d’apprentissage. Fournir un répertoire orthographique

Demander l’étymologie, les racines des mots

Grande aisance à l’oral. Beaucoup d’énergie mise dans le geste graphique. Diminuer la quantité de geste graphique mais pas le travail. Proposer des outils adaptés : ordinateurs, dictées à l’adulte, tablier des comptes etc.
Niveau de réflexion très élevé pour son âge Adapter ses savoirs à ce qui est demandé. Essayer de s’approcher le plus possible de ses passions Complexifier la demande mais ne pas allonger l’écrit.
Fonctionnement de la pensée en arborescence   C’est un processus qui va très vite, il est donc difficile de faire le tri pour faire une sélection. Lui laisser poser ses idées dans un premier temps et ensuite l’aider à faire des couper/coller. Grille pour lui permettre d’organiser ses idées

Plan préétabli.


< Précédent| Suivant >