Leçons de niveau 18

Méthode mentaliste/Modèle

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Modèle
Icône de la faculté
Chapitre no 12
Leçon : Méthode mentaliste
Chap. préc. :Tableaux
Chap. suiv. :Effets
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Méthode mentaliste : Modèle
Méthode mentaliste/Modèle
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Modèle[modifier | modifier le wikicode]

         Ces formes élémentaires se distribuent aussi dans une rosace qui va servir de modèle à tous les tableaux et à toutes les rosaces. L’analytique ne laisse jamais rien suspendu, il relie tout dans des architectures et tous ces ensembles d’ensembles reliés constituent la mémoire dont il est souverain.
         Comme disent Bergson et Proust, la mémoire est évolutive, elle ne cesse de s’enrichir et de se transformer pendant toute notre vie. Proust montre en particulier comment ce que nous ne connaissons pas commence à se transformer par la vue d’une représentation graphique, gravure, dessin, puis par le contact direct de cette chose et qui se transforme encore quand nous vivons longtemps avec elle. Mais une expérience imprévue, structurante, peut tout bouleverser, c’est ce que montre encore Proust à partir du quatrième volume de la Recherche quand il révèle l’homosexualité de Charlus. La représentation que le jeune Marcel se fait de la société dans laquelle il vit, change alors radicalement, il découvre la dissimulation des hommes. Et à partir de ce moment, il ne va plus percevoir la société qui l’entoure seulement au travers de la jalousie, des prétentions et des désirs, mais aussi au travers du prisme de la dissimulation des hommes. Proust a conçu son roman comme un laboratoire d’expériences mentales et sociales, et il offre aux autres de s’en servir, aussi je ne m’en prive pas.