Leçons de niveau 18

Méthode mentaliste/Effets

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Effets
Icône de la faculté
Chapitre no 13
Leçon : Méthode mentaliste
Chap. préc. :Modèle
Chap. suiv. :Cycle mental
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Méthode mentaliste : Effets
Méthode mentaliste/Effets
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Effets[modifier | modifier le wikicode]

         Dans ces tableaux chaque case possède un double effet à la fois « miroir » et « boule de neige » :
         • « boule de neige » parce que les expériences s’accumulent, s’agglutinent dans les cases et les enrichissent.
         • « miroir » parce que du fait des relations qui existent entre ces cases, les sens de ces cases réagissent aux sens des autres cases, et s’il y a un bouleversement important quelque part du fait d’une expérience structurante, le sens de ces cases va bouger.
         Les signes qui sont jetés comme un sac de bille dans cet ensemble mouvant de cases de la mémoire ne font que signaler que quelque part, par là, il y a du sens, du sens qui reste flou, évolutif, complexe et parfois paradoxal, sans révéler eux-mêmes ce sens. Ce sens, il n’est révélé que par l’analytique.
         Aussi les mots avec lesquels nous communiquons, au mieux ne signalent que le sens d’un tronc commun, encore ne pouvons-nous pas démontrer que ce tronc commun existe vraiment et qu’il n’est pas simplement que l’affirmation péremptoire de notre foi, donc une théologie sémantique nourrie de ses ramifications obscures avec le canon des livres sacrés. Or ce tronc commun, s’il existe, n’est même pas le squelette de notre sens mais seulement un os, alors que nous vivons, nous pensons, nous réagissons avec toute la chair de ce sens. Le sens avec toute sa diversité et sa complexité est la chair de notre monde mental, nous sommes des êtres sémantiques.