Leçons de niveau 2

Lorrain/Vocabulaire/Expressions et mots les plus courants

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Expressions et mots les plus courants
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Vocabulaire lorrain
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Se présenter
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Vocabulaire lorrain : Expressions et mots les plus courants
Lorrain/Vocabulaire/Expressions et mots les plus courants
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Tout d’abord une première leçon avec les expressions et mots qui sont les plus souvent utilisés.

  • l'écriture ici sera dans un style phonétique où toutes les lettres se prononcent.
Flot Un nœud, boucle de nœud de lacet par exemple
Ça gèths[1] / Ça gèths sa moa'l Ça va (il serait intéressant de vérifier l'origine de cette expression)
Cornet Sac plastique (Français inusité mais son féminin cornette, coiffe de religieuse, est encore utilisé)
Schlappe[1] / Patin Pantoufle
clenche Poignée de porte ; existe dans d'autres régions, notamment au Quebec.

A l'origine en ancien Français, c'est une pièce de serrurerie servant à enclencher (ou à déclencher)

Notez qu'il n'existe pas de mot équivalent en Français moderne où l'on est obligé de faire une périphrase

clencher la porte ou la fenêtre ouvrir ou refermer la porte (selon le contexte)
trisser gicler, éclabousser, projeter de l'eau à l'aide d'une seringue ; autre sens : se sauver rapidement, s'éclipser
chawée (nf) une grosse averse

w dans les mots lorrains se prononce toujours comme dans Waterloo

cheûlârd ivrogne
cheûler se saoûler, boire à outrance
chouille fête bien arrosée (argot Français pas spécialement lorrain)
beûgner esquinter (suite à un choc la plupart du temps), faire une bosse à une carrosserie ; faire un hématome à une personne
chouff honte (argot Français pas spécialement lorrain)
lâtche
entre midi Entre midi et 14 h
mamailler trafiquer, magouiller (argot Français pas spécialement lorrain)
schneck[1] Pain au raisin
touiller agiter, remuer (Français familier pas spécialement lorrain)
daron père (argot Français pas spécialement lorrain)
daronne mère (argot Français pas spécialement lorrain)
darons parents (argot Français pas spécialement lorrain)
guéoir A l'origine, c'est un plan d'eau, souvent adjacent au lavoir, dont le fond pavé est en pente douce. Il servait à laver les pieds des chevaux.

La présence d'eau attirait les volailles en liberté qui venaient s'y "égailler" d'où la transformation erronée du nom en égailloir.

Certaines communes lorraines les ont restaurés gardant ainsi un bel élément du patrimoine rural.

Le mot vient probablement du verbe guéer en vieux Français qui signifiait : conduire un cheval dans un gué pour le détendre et le laver

lancer des fions à quelqu’un se moquer de quelqu’un (Français familier pas spécialement Lorrain)
nareux/nareuse substantif désignant une personne qui répugne à manger derrière un autre, boire dans le même verre…
prendre une rincée être trempé suite à une averse
usoir espace du domaine public communal en construit situé entre le trottoir et les habitations

Bien qu'il soit public, le riverain a un droit d'usage, d'où le nom usoir. Cet usage hérité de l'ancien régime est un particularisme en Lorraine dont le cadre juridique est mal défini. Cependant, la jurisprudence semble entériner le code départemental des usoirs de la Moselle

zaubette petite fille agitée ; A l'origine, est un diminutif d'Elisabeth
craquette jeune fille qu'on va draguer à la sortie du lycée
Shount Quelque chose de sale, répugnant

Autres variantes de langage[modifier | modifier le wikicode]

  • Le (prénom) ex le Gérard
En Lorraine, quand on parle de quelqu’un, on a tendance à mettre un article défini devant le prénom.
On use largement de l'adverbe enclitique à la place du pronom démonstratif, exemple : l'homme au lieu de : cet homme.
  • La mirabelle : Désigne plus volontiers l'eau de vie à la mirabelle que le fruit en lui-même. Le contexte fait la différence.
  • Voir (après un verbe conjugué à l'impératif)
Mange voir ! = "Mange !"
Viens voir ! = Viens par ici
  • Vingt en prononçant bien le t ; mais quatre-vingts avec un t silencieux.
  • œuf et bœuf en prononçant le f, que ce soit au singulier ou au pluriel.
  • Le mot "Néreux" se prononce également "nareux" (surtout en Moselle)


Ici se trouvent des expressions encore très courantes en Lorraine, notamment à la campagne.

Couarail : discussion non prévue.

Haltata : une personne un peu folle.

Bassoter : ne pas avancer dans son travail.

Beugner : blesser, casser.

Cheuler : boire beaucoup.

Schlinguer : sentir mauvais.

Vi ou ui : oui.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Emprunt au Francique lorrain.