Leçons de niveau 18

Logique analytique/Conditions

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Conditions
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : Logique analytique
Chap. préc. :Dans le mental
Chap. suiv. :Formes
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Logique analytique : Conditions
Logique analytique/Conditions
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Conditions formelles d’existence des propositions[modifier | modifier le wikicode]

    • Tout G (w) de A, R et B doivent exister en mémoire, ce sont des p2.
    • A est toujours une projection de soi :
       {PA de l’autre (vivant, concret, objet logique).
    ou {(X) sur ce que je suis. A peut alors disparaître et la proposition se réduire à R B.
    • R est exclusivement un concept d’action. Si je suis l’opérateur, le concept d’une opération mentale.
    • B sans limite quel que soit G (w) dans mon monde mental, limité au TGM dans le monde, mais il ne peut être un concept d’action que dans le cadre des propositions combinées.
    • C la présence d’un contexte mental est nécessaire à l’existence de la proposition.
    L’inexistence d’un contexte mental n’a lieu que dans un sommeil sans rêve, dans cet état il n’y a pas de proposition, seulement une absence inconsciente. Je ne peux conceptualiser cette absence que quand je suis à nouveau conscient.
    Je n’ai pas nécessairement besoin d’être conscient de cette conscience pour réaliser une proposition, que ce soit une proposition de sens ou une proposition de mots (de signes), j’ai seulement besoin d’être conscient. Dans les deux cas cette condition est toujours réalisée, mais si dans le cas d’une proposition de sens le contexte mental est toujours présent car il est présent dans le sens, dans une proposition de mots, quand ces mots ne concernent pas ma vie mentale, je dois faire attention de signaler par un signe la présence de ce contexte mental sous peine de commettre un contresens formel et de ne produire qu’un énoncé et non une proposition.