Littérature de jeunesse en anglais : Walter Crane, Aladin ou la lampe merveilleuse/Aladin épouse la fille du sultan

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 4 : Aladin épouse la fille du sultan
bouton image vers le chapitre précédent Aladin amoureux
Aladin s'en va au palais du sultan en grand équipage.

White open book.svg

La pauvre femme lui dit qu’il était devenu fou ; mais son fils savait bien qu'en plus du trésor de la Lampe Magique il possédait aussi des biens de valeur, les fruits lumineux qu’il avait cueillis et pris au départ pour du verre coloré. Et donc il envoya au Sultan une coupe de pierres précieuses, puisque c'en était, et celui-ci fut tellement abasourdi par leur beauté qu’il dit à la mère d'Aladin : « Votre fils verra son vœu réalisé s'il peut m’apporter dans une semaine quarante coupes semblables apportées par vingt esclaves blancs et vingt esclaves noirs, tous en livrée. » Il pensait ainsi conserver le cadeau et ne plus jamais entendre parler d'Aladin. Mais le Génie de la Lampe eut vite fait de rapporter les coupes de pierres précieuses et les esclaves, et la mère d'Aladin remit le tout au Sultan.

Le Sultan fut enchanté de tous ces riches présents et accepta sur le champ de donner la Pincesse Bulbul en mariage à Aladin.
Le jeune homme, ravi, convoqua le Génie de la Lampe pour l'aider à se préparer en toute hâte et se mit en route pour le Palais.
Il portait un élégant costume et chevauchait une belle monture ; il était encadré par une suite de serviteurs qui jetaient des poignées d'or au peuple.
Dès qu’ils furent mariés, Aladin ordonna au Génie de la Lampe de construire pendant la nuit un Palais grandiose ; et c’est là que le jeune couple coula des jours heureux.