Littérature de jeunesse en anglais : Princesse Belle-Étoile/La princesse et les statues

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 6 : La princesse et les statues
bouton image vers le chapitre précédent Le petit oiseau vert qui dit tout





White open book.svg

La princesse se déguisa en cavalier mais sans autre armure qu'un casque. Elle était terriblement gelée de froid en approchant du rocher, mais en voyant une tourterelle allongée dans la neige, elle la ramassa, la réchauffa et lui redonna vie. En reprenant conscience, la tourterelle lui dit gaiement :

-- « Je vous reconnais malgré votre déguisement. Suivez mon conseil : quand vous arriverez au pied du rocher, restez en bas et chantez la plus belle chanson que vous connaissez ; l'oiseau vert vous écoutera ; vous devez alors faire semblant de vous endormir ; et quand l'oiseau me verra, il descendra pour me becqueter ; à ce moment-là vous pourrez l'attraper. »

Tout arriva comme la tourterelle l'avait prévu. L'oiseau vert supplia qu'elle le libère. Belle-Étoile lui répondit :

-- « D'abord je souhaite que tu me restitues mes trois frères. »

« Sous mon aile gauche, se trouve une plume rouge, lui dit l'oiseau, arrache-la et touche le rocher avec cette plume. »

La princesse se hâta de faire comme il lui avait dit : le rocher se fendit en deux du haut jusqu'en bas ; elle pénétra d'un air victorieux dans la salle où se trouvaient les trois princes parmi tous les autres ; elle courut vers Chéri qui ne la reconnut pas sous son casque et dans sa tenue masculine ; et il ne pouvait parler ni bouger. L'oiseau vert lui dit qu'elle devait frotter les yeux et la bouche de tous ceux qu'elle voulait libérer de l'enchantement avec la plume rouge, ce qu'elle fit pour chacun d'eux.

Les trois princes et Belle-Étoile se hâtèrent d'aller se présenter au roi ; et quand Belle-Étoile lui montra ses trésors, le petit oiseau vert lui dit que les princes Petit-Soleil et Heureux, ainsi que la princesse Belle-Étoile étaient ses enfants, et que le Prince Chéri était son neveu. La reine Blondine, qui avait porté le deuil de ses enfants toutes ces années, les serra sur son cœur ; quant à la sournoise Reine-Mère et à la vieille Feintise, elles furent toutes deux punies. Et le roi, trouvant que le prince Chéri était le plus bel homme de sa Cour, consentit à son mariage avec Belle-Étoile. Et enfin, pour que tout le monde soit content, le roi envoya chercher le corsaire et sa femme qui les rejoignirent avec grand bonheur.