Littérature de jeunesse en anglais : Pocahontas/Débarquement des colons

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 3 : Débarquement des colons
bouton image vers le chapitre précédent John Smith





White open book.svg

L'ARRIVÉE DES BLANCS

Comme l'avait prédit le vieil indien de la tribu de Pocahontas, à peine venait-il d'ailleurs de prononcer sa mise en garde, qu'une bande de jeunes tout excités revenaient du rivage à la course : ils avaient vu sur l'océan toute une flotte de canoés à grandes voiles approchant comme d'énormes nuages.

Ils se précipitèrent tous, Pocahontas y compris, au sommet des collines, pour observer la mer : ils virent en effet approcher trois embarcations à voiles très étranges qui entraient dans leur baie.

C'était des caravelles anglaises qui transportaient une nouvelle colonie, colons et aventuriers chercheurs d'or, pour prendre possession de nouveaux territoires en Amérique.

LE DÉBARQUEMENT DES COLONS EN 1607

Cette nuit-là les navires jetèrent l'ancre dans la baie. Le lendemain, les colons débarquèrent et leur chef, le capitaine Gosnold, s'attribua le pays au nom du roi. Parmi les premiers arrivants se trouvait naturellement le capitaine John Smith qui faisait partie du Conseil et avait à nouveau quitté son pays en quête de nouvelles aventures glorieuses mais cette fois-ci en direction de Nouveau Monde.

Aux yeux des voyageurs épuisés par leur longue traversée de cinq mois, la Virginie apparut en ce beau matin d'avril comme une terre promise. Plein d'espoir et de courage, ils se mirent au travail pour construire une ville qu'ils appelèrent Jamestown, la ville de Jacques Ier, en l'honneur de leur nouveau roi, ville encore active.*

Mais, ne trouvant pas de mines d'or, insatisfaits, ils se découragèrent vite et se disputèrent. Leur capitaine tomba malade et sa mort ne fit qu'empirer la situation.

  • NDLR. La ville fut en fait incendiée et abandonnée en 1697.